Pour Barack Obama, Ben Bernanke est "resté plus longtemps" que prévu à la tête de la Fed

Les propos du président américain ont relancé les rumeurs d'un départ anticipé du patron de la Réserve fédérale américaine dont le mandat s'achève en janvier 2014. Barack Obama aurait déjà envisagé des noms pour le remplacer.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

"Ben Bernanke a fait un travail extraordinaire?", a déclaré Barack Obama lundi à la télévision américaine. Il n'en fallait pas plus pour relancer les rumeurs d'un départ anticipé du patron de la Réserve fédérale américaine. Président de la Fed depuis 2006, Ben Bernanke voit son mandat s'achever en janvier 2014? Et il y a peu de chances pour qu'il puisse espérer un troisième mandat. "Il est déjà resté en place plus longtemps qu'il le souhaitait ou qu'il était supposé rester", a répondu le président américain à ce sujet. Par ailleurs, Ben Bernanke avait annoncé, il y a quelques semaines, qu'il ne participerait pas au symposium de Jackson Hole, le rendez-vous annuel des banquiers centraux de la planète qui se tient en août.

Les favoris sont déjà connus

Barack Obama aurait donc envisagé quelques noms pour la succession de Ben Bernanke à la tête de la puissante banque centrale américaine. Il ainsi pensé à Janet Yellen, actuelle vice-présidente de la Fed. Il a également songé à Lawrence Summers, son ancien conseiller, ou encore à Timothy Geithner, ancien secrétaire du Trésor.

Ces rumeurs arrivent au moment où la Réserve fédérale se prépare à réduire progressivement sa politique monétaire accomodante qui a permis, jusque-là, de soutenir l'activité économique américaine alors que sévissait une grave crise économique et financière. Cette politique fait l'objet, depuis plusieurs mois, de divergences au sein du conseil de politique monétaire de la Fed.

Pour aller plus loin:

>> Fed : les raisons d'une politique qui touche à sa fin

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 19/06/2013 à 18:04
Signaler
La vision des Américains est toujours la plus perçante. La tradition du Père Noël est venu d'Europe du Nord. Mais ce sont les américains qui l'ont «commercialisé» vers 1885, vêtu d'un habit rouge. Pour attirer des petits enfants. En habillant le père...

à écrit le 19/06/2013 à 17:24
Signaler
Mon opinion est qu' Obama ne va pas accélérer le départ de Bernanke car sa prise de position reviendrait à mouiller les démocrates encore plus en marquant leur incapacité à régler la crise, ce qu'ils avaient promis. Ensuite je crois que sera nommé à ...

à écrit le 19/06/2013 à 14:12
Signaler
Janet Yellen colle parfaitement au poste, il suffit d'aller regarder ce qu'elle a pondu comme papiers, lisez simplement les titres: "Trends in Income Inequality and Policy Responses" et "The Inequality Paradox: Growth of Income Disparity".

à écrit le 19/06/2013 à 11:12
Signaler
Il a fait tomber les taux à 0%, et imprimé environ 3000 milliards de dollars, pour aider les banques (à l'origine de la crise) : dont 1500 milliards de rachats de crédits immobiliers pourris détenus par les banques : un gigantesque cadeau, au détrime...

le 19/06/2013 à 13:14
Signaler
Tout à fait. B. Bernancke aura passé son temps à imprimer des billets de monopoly dans les caves de la FED. Il a simplement augmenté la dette des USA déjà abyssale..?! Dès lors, aucune richesse tangible n'a été créée. Seule la bourse des USA a monté...

le 19/06/2013 à 14:18
Signaler
Son successeur, je pense à Janet Yellen; aurait comme politique à priori de laisser les taux bas même en cas de décollage de l'inflation ( le retour de bâton de tous les QE précédents), on voyait déjà cette stratégie sous Berni( refus de publier le M...

le 19/06/2013 à 16:20
Signaler
Toute la finance est une question de temps. Sa base, l'intérêt, est proportionnelle au temps. La politique du FED bénéficie aussi au CAC40. Les récentes déclaration de Bernanke qui voulait mettre fin au QE a fait instantanément décroché tous les marc...

le 19/06/2013 à 17:14
Signaler
Si les QE sont stoppés (USA, JAPON) les marchés vont décrocher puisque, dans les QE, vous n'avez que de la monnaie virtuelle qui profite artificiellement aux cours de bourse. Les entreprises ne sont pas plus riches et rentables puisque leurs cours mo...

à écrit le 19/06/2013 à 9:07
Signaler
Sur le papier, la masse monétaire américaine est énorme. Elle a plus que doublé en 5 ans. Il est temps de constater les pertes des banques et de réduire leurs bilans. Ce qui générera moins de frais bancaires et commissions.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.