Syrie : Paris et Washington maintiennent la pression, l’Onu condamne des “crimes contre l’humanité“

 |   |  653  mots
Paris reste mobilisé pour sanctionner l'usage d'armes chimiques par le régime syrien (Photo Reuters)
Paris reste "mobilisé pour sanctionner l'usage d'armes chimiques par le régime syrien" (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande exige un contrôle des armes chimiques en Syrie, Barack Obama temporise mais continue de plaider pour que l’usage de ces armes – reconnu par les Etats-Unis – ne reste pas impuni. De son côté, l’Onu remet des conclusions très attendues.

La date est lourde de sens. En ce 11 septembre, la situation en Syrie continue de faire l'objet d'intenses tractations diplomatiques. La Tribune fait le point.

  • Paris exige un "contrôle effectif " des armes chimiques présentes en Syrie

En France, François Hollande a convoqué un Conseil de défense. Au cours de la nuit, après la proposition russe consistant à placer l'armement chimique de la Syrie sous contrôle international, Paris a exigé des "engagements précis, rapides et efficaces" de Damas. Après le Conseil de défense, le président français "a souligné la détermination de la France à explorer toutes les voies au Conseil de sécurité des Nations unies, pour permettre au plus vite un contrôle effectif et vérifiable des armes chimiques présentes en Syrie", selon un communiqué.

>> Hollande assure que "la France n'agirait pas seule" contre la Syrie

  • L'Onu ne confirme pas l'usage des armes chimiques par les forces gouvernementales

Le rapport des inspecteurs de l'Onu sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie sera rendu officiellement public "probablement lundi", a déclaré jeudi 12 septembre le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

La veille, l'AFP publiait des extraits du rapport de la commission d'enquête de l'Onu a remis son  rapport sur l'usage des armes chimiques en Syrie. Elle mentionnerait - sans les confirmer - des "allégations (...) concernant l'utilisation d'armes chimiques, principalement par les forces gouvernementales".  "Sur la base des éléments de preuve actuellement disponibles, il n'a pas été possible de parvenir à une conclusion quant aux agents chimiques utilisés, leur système vecteur ou les auteurs de ces actes. Les enquêtes se poursuivent", est-il indiqué dans ce rapport rédigé par des experts cité par l'AFP. Toutefois, ce dernier souligne que "les forces du gouvernement et de ses partisans ont continué de lancer des attaques généralisées contre la population civile, commettant meurtres, tortures, viols et disparitions forcées constitutifs de crimes contre l'humanité", au moins sur la période étudiée, soit entre le 15 mai et le 15 juillet.

 Un rapport de Washington fin août concluait que ces armes chimiques avaient bien été utilisées par l'armée syrienne, provoquant la mort de 1.429 morts dont 426 enfants.  Une affirmation niée par Damas.

  • Etats-Unis : Obama temporise mais maintient l'armée sur ses positions

Lors de son intervention télévisée du 10 septembre, le président américain a repoussé le vote du Congrès sur une attaque de la Syrie. Il temporise en affirmant vouloir donner une chance à la diplomatie. A propos de l'initiative russe, il a affirmé qu'elle pouvait "permettre de mettre un terme à la menace des armes chimiques sans recourir à la force, en particulier parce que la Russie est l'une des plus puissants alliées d'Assad".

 Cependant, au cours de son allocution ce dernier a continué à défendre l'éventualité d'une intervention. Ne pas répliquer à l'usage des armes chimiques par le gouvernement de Damas, dont la véracité a été officiellement reconnue par les Etats-Unis, reviendrait à autoriser de nouvelles exactions de ce type.

Pour tenter de persuader les citoyens américains du bien-fondé d'une action militaire, il a fait appel à l'histoire, rappelant l'usage des gaz pendant la première et la deuxième guerre mondiale. "Nos idéaux et principes, ainsi que notre sécurité nationale sont en jeu en Syrie, de même  que notre place de meneur dans un monde où nous cherchons à nous assurer que les pires armes ne seront jamais utilisées", a notamment déclaré le chef d'Etat américain. Barack Obama déclare enfin avoir "donné l'ordre à (son) armée de garder ses positions actuelles, pour maintenir la pression sur Assad et afin d'être prête à réagir si la diplomatie échoue".

------ 

Pour aller plus loin: 

>> Entre la Chine et la Syrie, c'est une question de pétrole, pas de principe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2013 à 19:11 :
Bon, zut !! il faut prévenir le chef !! On a un problème avec la camionnette, voila le contrôle a été fait, la marchandise a été confisquée et sans leurs cigarettes ils vont devenir nerveux les gars sur le front !!!
Israël: de l'or dans la voiture de l'employé consulaire français
http://www.franceinfo.fr/faits-divers/jerusalem-de-l-or-dans-la-voiture-de-l-employe-consulaire-francais-1135585-2013-09-09
a écrit le 11/09/2013 à 19:03 :
Bon, zut !! il faut prévenir le chef !! On à un problème avec la camionnette, la marchandise à été confisqué, sans leurs cigarettes ils vont devenir nerveux !!!
Israël: de l'or dans la voiture de l'employé consulaire français
http://www.franceinfo.fr/faits-divers/jerusalem-de-l-or-dans-la-voiture-de-l-employe-consulaire-francais-1135585-2013-09-09
a écrit le 11/09/2013 à 17:54 :
L'Amérique se drape de vertus,maintenant,m'intrigue énormément car j'ai encore le souvenir d'agent orange déversé au Vietnam de 1965 à1975 sans une reconnaissance publique américaine de leur vilain acte, non validé de surcroit par l'ONU. Alors la farce jouée par le tandem Tigrou et Porcinnet m'attriste.Le président va-t-en-guerre doit absolument changer de costumes et s'occuper aux misères de son peuple:c'est l'opinion des deux tiers des Francais!
Réponse de le 11/09/2013 à 19:21 :
L'utilisation d'armes chimiques par un État il y a 38 ans, signifie t il qu'il lui serait a jamais interdit de condamner cette pratique ? Votre principe me semble dangereux car ouvrant de fait la possibilité a aucun État de condamner les pires horreurs, au risque de banaliser les horreurs. Il me semble pour ma part que la condamnation est possible par tous des lors que l'acte est par nature condamnable. La condamnation est la conséquence alors d'un non respect d'une règle et elle est indépendante de la vertu des autres. Ainsi un voleur est condamnable parce qu'il a enfreint la règle du respect de la propriet?, et le fait que d'autres aient volé ne rend pas le voleur non condamnable.
Réponse de le 11/09/2013 à 20:15 :
Bonsoir monsieur Pierre@, il me semble que cet État ne s'est pas repenti, il n'a pas signé l'interdiction des armes chimiques, ce qui me semblait le minimum pour condamner un autre état. À mon avis c'est la loi du plus puissant qui prime et le reste n'est que hypocrisie. Je vous souhaite une bonne soirée.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats_parties_de_la_Convention_sur_l'interdiction_des_armes_chimiques
a écrit le 11/09/2013 à 16:04 :
Vladimir Poutine, maitre des echecs, il faut dire qu'il avait en face des joueurs de dame !
a écrit le 11/09/2013 à 16:00 :
C'est bien que les USA se mettent à combattre vraiment toutes ces vilaines armes chimiques utilisées contre les populations civiles. C'est donc le moment de remettre sur le tapis l'affaire de l'"agent orange". Il y a pas mal de familles vietnamiennes qui attendent les fortes indemnités dont elles ont besoin et auxquelles elles ont droit. Le montant total constituera le meilleur acte de prévention possible via à vis d'une nouvelle utilisation de ces s...eries.
a écrit le 11/09/2013 à 15:19 :
C'est amusant, mais ce qui était reproché à Sarkozy avec Merkel, Hollande nous le refait en pire avec Obama. C'est pitoyable de le voir se traîner aux pieds du président américain qui le boude depuis son élection. En même temps, avec ses discours de campagne excessifs contre la finance, les entreprises et le monde anglo-saxon, difficile pour Obama de le recevoir sans la désapprobation d'une majorité d'américains... même des démocrates ! En plus à part le droit de partir en guerre, nous avons tout à y perdre.
a écrit le 11/09/2013 à 15:01 :
J' ai regardé dimanche soir le reportage sur TF1 le magasine 7 à 8, sur les rebelles syriens. J' ai été outré de voir le comportements barbares de ces gens là, et Mr normal qui veut intervenir pour défendre des gens qui sont d' une cruauté sans précédent !!! La grande majorité venaient d' al- qaïda, et ce sont ces gens là que l' on va armer et aider à prendre le pouvoir !! La chariat sera imposée d' office, les gens seront plus malheureux qu' avant !! Drôle de conception des libertés
a écrit le 11/09/2013 à 14:33 :
C'est une belle porte de sortie qu'on offert les Russes au Groupe des agresseurs;

Et puis entre nous, les USA vont agresser la Syrie pour 2 raisons
1° défaut de paiement souverain imminent
2° besoin de l'espace irakien comme garantie

Souvenons-nous que la Russie c'est érigée en tombeur de BAA tout ça parce qu'ils sont incapables de prévoir; et, qu'ils ne seront jamais que leur propres alliés.
a écrit le 11/09/2013 à 14:07 :
Obama et son serviteur français mettent la pression pour préserver Israël et faire la promotion de leur armement au reste du monde. La guerre des alaouites (minoritaire dans le monde arabe) contre les sunnites (soutenus par Al-Qaïda) est bien le cadet de leurs soucis. Concernant les crimes contre l'humanité, les USA feraient mieux de lutter contre ceux qui sont commis sur leur propre territoire car l'humanité ce n'est pas uniquement Israël ou la Syrie.
Réponse de le 11/09/2013 à 17:22 :
Oui, j'ai indiqué avant ces épisodes que la politique internationale française délirante était par trop influencée par l'orientation religieuse pro Israël de nombre de ses membres. J'ai été censuré. Peut être parce que j'en nommais certains. Le Durosselle, grand classique qui fait référence en diplomatie aborde pourtant ces problèmes de profil en principal. La Tribune ne semble pas en avoir intégré la notion. C'est assez grave cette manière de tabou qui voudrait décaler l'histoire dans le temps. On voit comment l'hystérie guerrière prend fin. Il faudra noter d'autre part que les plus grandes armes chimiques sont les bombes nucléaires qu'il convient de détruire définitivement.
a écrit le 11/09/2013 à 13:36 :
des armes chimiques et biologiques sont toujours disponibles dans nombre de pays , mêmes signataires de conventions internationales les bannissant . Pour les neutraliser c'est compliqué , très long et très coûteux . En Syrie les gaz ont pour vocation de contrer la menace nucléaire d' Israël d'où l' agitation troublante de Fabius complètement à côté de la plaque ! Veut-il refiler le gaz aux barbus ? Il est impossible de bombarder les stocks de munitions aux gaz sous peine d' un désastre . L' urgence c' est d' en assurer la non dissémination , à supposer qu'il en soit encore temps ...
a écrit le 11/09/2013 à 13:29 :
Le titre de cet article me rappelle une blague gentillette :
"Un éléphant et une souris traversent un pont. A l'arrivée la souris dit à l'éléphant : tu as vu comme on l'a fait trembler le pont"
Réponse de le 11/09/2013 à 14:02 :
excellent
a écrit le 11/09/2013 à 12:43 :
On exige, on débat, on se réunie, on tractationne, on convoque, on rapporte, on reporte, on repousse, on va voir ce qu'on va voir, on tergiverse, on temporise, on va voter, on condamne on joue les gros bras devant les caméras et en attendant les Occidentaux ont bien le bonjour de AL-Assad avec un bras d'honneur en prime.
a écrit le 11/09/2013 à 12:27 :
Il n'y a pas eu d'usage de gaz de guerre durant la seconde guerre mondiale, mais la crainte qu'il y en ait. Par contre il y a un pays qui a bombardé en "tapis" sauvagement des populations civiles en France et en Allemagne puis lancé 2 bombes nucléaires sur d'autres populations civiles au Japon. Ce sont ces sauvages la qui financent des groupes armés qui mentent pour attaquer des nations entières ou les faire se battre entre elles, qui utilisent la corruption ou l'assassinat comme moyen ordinaire qui affolent et manipulent les foules "d'opposition" aux régimes en place, qui fabriquent des gaz toxiques ou des engins qui mutilent les enfants, eux qui viennent aujourd'hui donner des leçons de... de quoi au fait ?? Arrêtons les guerres, cessons ces pratiques honteuses.
Réponse de le 11/09/2013 à 13:33 :
Sans parler de la torture cautionnée par un prix Nobel de la Paix, de la guerre financière/économique et des drones faisant plus de victimes civiles que chez les "terroristes". La liste des crimes contre l'humanité de ce pays est assez lourdes.
a écrit le 11/09/2013 à 12:25 :
le socialisme est une arme chimique, regardez dans le temps ,les sacrifice de votre population la cour de LAHAYE vous obligera a vous justifiez de la dilapidation de la FRANCE
Réponse de le 11/09/2013 à 12:43 :
Je ne sais pas quel traducteur vous utilisez mais on ne comprend jamais rien à vos commentaires surréalistes ...
Réponse de le 11/09/2013 à 13:35 :
Oui, je ne vois pas ce que Brigitte LAHAYE vient faire là!
Réponse de le 11/09/2013 à 19:32 :
A etre excessif dans la fome de ses propos, c'est le fond de la pensée que l'on risque de faire condamner
Réponse de le 11/09/2013 à 19:41 :
Il ne s'agit pas de Brigitte mais de jean Claude et de sa cour de fans qui l'entoure. Enfin je crois...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :