Etats-Unis : l'administration fédérale suspend ses activités

 |   |  346  mots
Faute d'accord entre républicains et démocrates sur le Budget, l'Etat fédéral américain a cessé son activité, mettant au chômage technique quelque 800.000 fonctionnaires
Faute d'accord entre républicains et démocrates sur le Budget, l'Etat fédéral américain a cessé son activité, mettant au chômage technique quelque 800.000 fonctionnaires (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
C'est le premier "shutdown" depuis 17 ans. L'Etat fédéral américain est à l'arrêt depuis lundi minuit, faute d'accord sur le budget entre républicains et démocrates. Le précédent avait eu lieu sous la présidence de Bill Clinton en 1995.

Pour la première fois en 17 ans, l'administration fédérale américaine se retrouve à l'arrêt. Faute d'accord sur le projet de loi de finances, le gouvernement a commencé une fermeture ("shutdown") partielle lundi à minuit, mettant en congés forcés (sans solde) quelque 800.000 fonctionnaires "non essentiels" sur plus de deux millions.

Pas d'accord des deux chambres du Congrès sur la loi de financement

La cause ? Républicains et démocrates n'ont pas trouvé de terrain d'entente sur le budget. Les premiers contestent notamment l'obligation légale d'être assuré pour tout Américain à compter du 1er janvier, sous peine d'amende. Une disposition prévue dans la loi sur la santé surnommée "Obamacare", qui vise à généraliser la couverture maladie. Des dizaines de millions d'Américains ne sont en effet pas assurés.

Après que le Sénat a rejeté un projet de loi proposant un délai d'un an pour son application, la Chambre des Représentants a voté à 228 voix contre 201 pour un nouveau projet, rejeté plus tard par le Sénat.

Mais en attendant un prochain accord - pour l'heure, de nouvelles négociations ne sont pas encore à l'ordre du jour - cette réforme-phare de la santé entrera en vigueur ce mardi malgré le "shutdown".

Un précédent en 1995, sous la présidence Clinton

Une telle situation ne s'était d'ailleurs pas produite depuis 1995, sous la présidence de Bill Clinton. La fermeture des agences fédérales américaines avait duré du 16 décembre 1995 au 6 janvier 1996, mettant au chômage technique 800.000 fonctionnaires, les moins "utiles" à la poursuite des activités essentielles.

Reste que certains législateurs s'inquiètent: comment élever le plafond de la dette - le Congrès doit négocier dans quelques semaines - et éviter un défaut de paiement après le 17 octobre? En effet, un arrêt partiel de l'Etat fédéral coûterait aux Etats-Unis au moins 300 millions de dollars par jour selon IHS Inc.

Pour aller plus loin: les conséquences concrètes d'un "shutdown" pour l'Etat fédéral

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2013 à 19:35 :
Bravo les republicains il faut combattre les socialos billes en tete.
a écrit le 01/10/2013 à 16:59 :
Les américains étaient préparé à cet evènement et chaque administration a déjà préparé des plan précis de fonctionnement tout en assurant la sécurité et un service minimum si vitale. Et en France???? Un Shutdown va aussi arriver chez nous et beaucoup plus tôt que vous vous imaginer!!!! Ce sera le moment de s'y préparer.
a écrit le 01/10/2013 à 16:59 :
Les américains étaient préparé à cet evènement et chaque administration a déjà préparé des plan précis de fonctionnement tout en assurant la sécurité et un service minimum si vitale. Et en France???? Un Shutdown va aussi arriver chez nous et beaucoup plus tôt que vous vous imaginer!!!! Ce sera le moment de s'y préparer.
a écrit le 01/10/2013 à 16:01 :
Annecdote:

mon cousin vit à San Francisco. Motard, Il s'est fait renverser avec sa compagne par une voiture qui lui a grillé la priorité. Bilan, elle genou en l'air (elle donne des cours de danse...) et contusions et lui contusions, moto foutu, ils s'en sortent bien.
Le gars essaie un deal, genre je vous file 3000$. Evidemment refus et procès.

Ils gagnent, l'automobiliste condamné à 300K$ de dommages (j'ai pas demandé mais j'imagine quand même, réglés par son assurance).

D'abord 30% pour l'avocat, puis (c'est surout là que pour nous c'est fou) règlement des frais
hospitaliers soit 130K$ pour elle (operation et hospitalisation) et 4K? pour lui pour quelques pansements et autres...!

La somme restante semble rondelette (si on oublie qu'ils auraient pu y laisser leur vie) mais mon cousin me dit c'est rien du tout.
Dans la même veine,Il gagne 100K$ annuel là ba, moi petit Français je lui dis whaouh. Il me répond tu rigoles, je ne mettrai quasi pas un sou de côté si je devais prendre une "vraie" couverture maladie et préparer retraite (en gros me dit correspond à un salaire de 35 à 40k? chez nous). Vous laisse imaginer celui qui bosse à l'usine ou chez Mc do...
Ils sont venus cet été (après 2 ans ) et n'ont qu'une envie s'installer en France (elle US). Outre les considérations financières (et c'est quelque chose que j'avais déjà entendu) il me dit qu'il n'arrive pas à installer une vraie relation avec des gens. Tu passes une ou deux bonnes soirée avec eux, mais impossible de se lier, il en a marre.

Je lui ai quand même dit que c'était peut être quand même pas le moment (quand même les impôts la vache!).

Bref, comme dis le dicton quand je me regarde je m'inquiète et quand je me compare je me rassure. Notre "modèle", largement optimisable, a quand même aussi du bon.

A chacun sa route, mais celles des US me semblent aussi semées d'embûches. Merci Reagan
Réponse de le 01/10/2013 à 16:36 :
Merci pour ce témoignage :)
Réponse de le 01/10/2013 à 17:57 :
Les US, il faut y aller quand on est jeune, dynamique et en bonne sante.

Si vous avez des gamins ou approchez de la retraite, il faut bien calculer...
a écrit le 01/10/2013 à 15:58 :
Ce genre de probleme (approbation par le Congres de l'augmentation du plafond de la dette federale) ne risque pas d'arriver en France....puisqu'il n'y a pas de plafond a la dette!
En ce qui concerne les ignorants qui blament les Republicains, rappelons que la SEQUESTRATION (coupes automatiques majeures dans le budget federal que Obama et la presse socialiste annoncaient comme une catastrophe a venir)..est en fait un franc succes ! Baisse du deficit et pas d'inconvenient majeur pour les citoyens.
Réponse de le 01/10/2013 à 16:47 :
La séquestration s'annonce comme une énorme catastrophe. Ce n'est pas au bout de 12h que l'on peut le constater, mais d'ici quelques jours déjà, voire quelques semaines. Et une fois que l'on verra les dégâts réels, il faudra des mois pour que le système efface les effets pervers de l'inconscience criminelle des républicains. La simple remise en marche ne suffira pas.
a écrit le 01/10/2013 à 15:29 :
Juste du show à l'Américaine! Dénouement dans quelques jours avec un nouveau relèvement du plafond de la dette que l'on prendra comme une supernouvelle.
18 000 000 0000$ dette public (ne se fâchons pas en parlant de la dette privée)

C'est un pays que l'on peut admirer par certains côtés (innovation, une forme de dynamisme,..). Par contre, c'est quand même flippant de voir ce qu'ils ont en face de leur dette (ok l'armée la plus puissante) et pour le coup nous Français très endetté (au niveau public, car à titre privée c'est autre chose) on a quand même plus de services (qui pourraient très largement être optimisés).
Je ne suis plus capable de la retrouver mais j'ai vu une étude récente sur la proportion de ponts aux US vétustes, c'est juste incroyable (on peut voir une vidéo d'un qui s'est effondré il y a peu) et c'est un exemple parmi d'autres (réseaux routiers etc)

Pour nuancer, j'ai lu qu'il suffirait aux US d'appliquer juste la moitié de notre taux de TIPP (soit 1$ par gallon!) pour revenir à l'équilibre.

On a pas encore fini de payer les années Reagan/Thatcher...tiens des Républicains et conservateurs (lol)
Réponse de le 01/10/2013 à 16:49 :
@Nico : Si vous ajoutez $1 par gallon pour éponger les incohérences criminelles des républicains, vous aurez toute la population (armé par le lobby des armes républicains) dans la rue...
a écrit le 01/10/2013 à 14:29 :
Si nous étions engagés en France, dans une vraie réforme du statut de la fonction publique (il remonte à 1947, et les socialistes avaient refusé de le voter parce qu'il était trop "soviétique"), nous pourrions avoir un espoir pour nous-mêmes. Ce n'est pas le cas et le surcroît d'impôts que les français paient ne servente quasiment à rien. Et il faudra continuer mais nous n'éviterons pas le mur. Il faut supprimer les sources de déficit. Le meilleur c'est le chancelier SCHROEDER, et on s'en aperçoit 10 ans après.
a écrit le 01/10/2013 à 14:25 :
2 millions de fonctionnaires dont 1.4 millions de soldats????!!!!
a écrit le 01/10/2013 à 13:17 :
Tous les mêmes ces politiques présenter des programmes de santé qui sont à priori sympathique mais qui ont un énorme défaut c'est celui de ne pas être financé dans le futur. Vas y que j'augmente la dette de toute façon ce n'est pas moi qui paye et l'emprunt c'est à rembourser quand on n'est plus en charge de l'état . À quand en France les fonctionnaires en chaumage technique et non payé un exemple à suivre n'en déplaise aux politiquement correcte
a écrit le 01/10/2013 à 13:17 :
J aime bien le terme de fonctionnaire non essentiel, une notion intéressante que l on devrait utilisé pour faire NOTRE RÉFORME DE L ÉTAT
Réponse de le 01/10/2013 à 16:40 :
Et c'est quoi un fonctionnaire non essentiel : un soldat, une infirmière, un enseignant, ou un collecteur de ressources de l'Etat (vulgairement appelé agent des impôts...) ??
Réponse de le 01/10/2013 à 21:32 :
A coté des fonctionnaires essentiels que vous citez et d'autres qui constituent les missions régaliennes (armée, protection sociale, enseignement, police-justice, perception, législatif, exécutif, etc) , il y a environ 400.000 fonctionnaires non essentiels qui sont mal connus : aménagement du littoral, actions de propagande, administration des oiseaux migrateurs, etc.
a écrit le 01/10/2013 à 13:01 :
2,9 millions de fontionnaires fédéraux pour administrer une union d'états de 320 millions d'habitants; 1,5 millions de fonctionnaires d'état (hors enseignants) pour administrer le millefeuille territorial français de 65 millions d'habitants. Hormis le problème d'efficacité par rapport au nombre d'habitants administrés, l'exemple américain montre que la France pourrait fonctionner immédiatement avec 400.000 fonctionnaires d'état en moins. Puis avec quelques réformes de structure du millefeuille territorial, ce fonctionnement pourrait devenir définitif.
Réponse de le 01/10/2013 à 16:58 :
@Chiffre : Effectivement il y a du gras dans le Mammouth ... l y a environ 5,2 millions d'agents publics répartis dans les 3 fonctions publiques (FPE 48,5%, FPT 32% et FPH 19,5%). Si je rechigne à trop toucher dans l'immédiat aux 720 000 agents de la Fonction Publique Hospitalière, je pense qu'il y a de quoi faire dans la Fonction Publique d'Etat. Je ne parle pas de la Fonction Publique Territoriale, car le gouvernement actuel est déjà en train de faire de sérieuse coupe à cet endroit. La diminution doit être rapide, mais progressive.
a écrit le 01/10/2013 à 10:39 :
C'est une bonne nouvelle pour la France. Moi qui pensait qu'en France, on avait "La droite la plus bête du monde". Et bien non, elle est aux États Unis :)
Réponse de le 01/10/2013 à 11:31 :
Tant d'ignorance est affligeant.
Réponse de le 01/10/2013 à 12:20 :
@hihi : Effectivement, l'ignorance des républicains est affligeante. Je suis d'accord avec vous.
Réponse de le 01/10/2013 à 13:57 :
Moi ce que je note c'est la mise en congé forcée non rémunérée de tous les fonctionnaires qui ne sont pas indispensables.....nous avons le même problème en France, car l'état français emprunte tous les mois pour payer sa kyrielle de fonctionnaires non indispensables. Tant que les taux obligataires sont bas , la France peut souffler mais dés 4% de taux ce sera la débâcle contrainte et forcée. Puisque nos chers gouvernants sont incapables de prendre les bonnes décisions de coupes dans les dépenses comme l'ont fait les italiens , les espagnols et les portugais!
Réponse de le 01/10/2013 à 16:41 :
C'est bien ce que je dis. Nous avons presque la droite la plus bête du monde. 10 ans au pouvoir, doublement de la dette publique de la France, doublement du chômage (http://www.lefigaro.fr/assets/infographie/print/1fixe/201309_chomage_categorie_abc.png) et aucune amélioration de la gestion des fonctionnaires. Il a fallu attendre 2012 et un gouvernement socialiste pour voir les premières diminutions de fonctionnaires dans la fonction publique territoriale ! Un comble !
a écrit le 01/10/2013 à 9:50 :
une population en bonne santé, c'est un pays en bonne santé...Des maladies d'un autre âge refont surface aux states, comme la gale, teigne, tuberculose, coqueluche, rougeole, oreillons, et elles se foutent bien que vous soyez républicains ou démocrates...La raison en est justement que les homesless n'ont pas accès aux soins et propagent partout ces maladies...En soignant les pauvres, les riches se protègent eux mêmes, empêcher cela, revient à se tirer une balle dans le pied...
Réponse de le 01/10/2013 à 11:22 :
On a le même problème en France. Les maladies nosocomiales émergent à cause des économies de moyens dans les hopitaux. L'assurance maladie n'empêche pas la déviance du système et l'enrichissement de structures au détriment des contribuables. La privation de l'assurance maladie commence en France avec l'obligation légale d'une assurance complémentaire, qui deviendra de fait principale avec le temps. Cela enrichira encore le privé au détriment de la qualité des soins, car on ne va pas me faire croire qu'en rajoutant des intermédiaires, on va faire des économies...
a écrit le 01/10/2013 à 9:31 :
"mettant en congés forcés (sans solde) quelque 800.000 fonctionnaires "non essentiels" sur plus de deux millions." Hollande et son gouvernement de majorette valable aussi pour Sarkoland pourraient prendre comme exemple pour réduire la dépense publique de l'état, publics, collectivités territoriales... A quand les réformes structurelles des administrations publiques et des fonctionnaires ? une fois dans le mur ?
Réponse de le 01/10/2013 à 10:21 :
@République : Effectivement, quelques mise en sommeil pour diminuer la dépense publique de l'état serait une bonne idée. Certes, le gouvernement Ayrault fait déjà un énorme travail de réduction au niveau des collectivités territoriales, mais on peut encore aller plus loin. Par contre, il vaut mieux que ce genre d'opération soit réfléchi et planifié plutôt que de mettre le pays en péril comme les républicains américains le font actuellement.
Réponse de le 01/10/2013 à 10:48 :
n'oublions pas la monarchie parlementaire trop nombreuse de députés sénateurs à réduire d'urgence avec leurs avantages et privilèges ainsi que ceux des fonctionnaires... dont le président de l'assemblée claude bartelone demande au français de la société civile de faire des efforts sur la dette de l'état mais pas pour lui...
Réponse de le 01/10/2013 à 14:37 :
populisme libéral: "fonctionnaires tous pourris."
a écrit le 01/10/2013 à 9:29 :
Ils se lancent dans un troisieme quantitative easing et rechignent a voter le budget, le psychodrame n'est plus crédible.
Réponse de le 01/10/2013 à 14:37 :
+1 en effet...
a écrit le 01/10/2013 à 9:14 :
Cela ne fait tousser personne, pas plus l'américain moyen qui ne verra aucune différence, que les marchés financiers (le dollar n'a pas même pas tremblé d'un iota, et les bourse américaine une fois la nouvelle connue non plus). La France devrait s'en inspirer, avant d'avoir découragé les prêteurs..
Réponse de le 01/10/2013 à 10:25 :
Forcément, les gens que cela impacte ne sont "personne". Ils n'ont pas accès aux marchés financiers, ne gèrent pas la réserve fédérale, ne tradent pas en bourse et ne prêtent pas d'argent vu qu'ils n'en n'ont pas. Ils ne parlent pas à la presse économique. Personne ne les entend tousser, suffoquer, puis s'écrouler... dans un silence assourdissant. On s'en fiche, après tout, ils ne sont personne...
Réponse de le 01/10/2013 à 10:32 :
Les républicains prennent la pleine et entière responsabilité de paralyser l'économie du pays en pleine phase de relance Obama. Ils ont du mal à digérer qu'après l'ère Bush, ce soit Obama qui remette le pays sur les rails et réussisse la relance, lente, difficile, mais inexorable des États Unis. Vite, il faut la torpiller. Un jeu dangereux que l'Amérique pourrait payer au prix fort, et dont les républicains porteraient seuls la responsabilité, et devraient assumer les conséquences.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:06 :
@Mecatroid (01.10.2013 / 10:25). Bien vu ! A présent, (ceci apportera une des preuves à votre post) je vous invite à regarder le graph à la page 6 (http://www.factset.com/websitefiles/PDFs/dividend/dividend_9.16.13)
Réponse de le 01/10/2013 à 11:16 :
@Mecatroid (01.10.2013 /10:25). Voici encore pour vous...cet autre graph...la deuxième manquante...ainsi la boucle est bouclée. (http://piketty.pse.ens.fr/files/capital21c/pdf/G0.I.1.pdf)
Réponse de le 01/10/2013 à 12:23 :
@Libertarien : Merci pour ces éléments.
Réponse de le 01/10/2013 à 15:25 :
Obama a raison avec son Obamacare (qui devrait augmenter la productivité aux USA!) mais sur tout le reste, ca n'avance pas vite: la finance est toujours la plus grosse pompe à fric qui draine l'essentiel de l'argent, au détriment de l'économie réelle. Or c'est bien là que ca coince, le budget fédéral alimente trop l'armée et d'autres grosses corporations au lieu d'impacter les PME, qui aux USA comme chez nous, sont les vrais moteurs de l'embauche.
Réponse de le 01/10/2013 à 17:02 :
+ UN Obama est une bon président, n'en déplaise à certain, mais pas assez ferme et actif pour certaines priorités...alors, oui, ça n'avance pas beaucoup !
a écrit le 01/10/2013 à 9:07 :
Après que le Sénat AIT rejeté ...
Réponse de le 01/10/2013 à 9:58 :
Cher lecteur,

Après que + indicatif, même si cela choque votre oreille.
Quelques exemples :
Il fait toujours une sieste après qu?il a mangé.
Mon grand-père faisait toujours une sieste après qu?il avait mangé.
Après qu?il eut mangé quelques petits enfants, l?ogre fit une sieste.

« après que » introduit une action qui a ou aura eu lieu avant celle de la proposition principale, et qui suppose donc l?usage de l?indicatif. Au contraire, l?action qu?introduit « avant que » est, par rapport à cette même principale, encore à venir (« Le mieux est de s?attaquer au mal avant qu?il n?apparaisse »). D?où le subjonctif, mode de ce qui n?est pas réalisé, mais seulement envisagé?

Cordialement,

Une lectrice
Réponse de le 01/10/2013 à 10:26 :
Ouch !
Réponse de le 01/10/2013 à 11:47 :
Soyons puristes : si l'action apres laquelle le verbe se produit est hypothetique/incertaine, alors le subjonctif peut etre envisage.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:49 :
@bled : "Au contraire, l'action qu'introduit « avant que » est, par rapport à cette même principale, encore à venir ". C'est par le maintien de ces règles absconses que l'EN continue de jeter les élèves n'ayant pas une appétence folle pour l'abstraction. Et de dissuader les étrangers d'apprendre notre langue.
a écrit le 01/10/2013 à 9:03 :
17 ''Governments Shutdowns '' depuis 1976 ? Ehhhh oui, rien que ça, preuve à l'appui !... (http://investir.ch/2013/10/01/desole-nous-sommes-fermes-parce-que-nous-sommes-debiles-chronique-matinale/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=desole-nous-sommes-fermes-parce-que-nous-sommes-debiles-chronique-matinale)
Réponse de le 01/10/2013 à 9:34 :
Tea Party & Républicains contre Démocrates, la guerre des clans (http://blog.lefigaro.fr/obamazoom/2013/09/les-americains-otages-du-tea-party.html) alors même que les Etats (des) Unis d'amérique ont entamé le chemin de la reprise ? Et si ça, ce n'est pas une preuve que le monde marche toujours sur la tête, je veux bien être pendu et, peut-être qu'un jour, la populace comprendra enfin que toutes les crises financières et économiques trouvent leurs germes dans le cerveaux des ''politiques politiciennes''.
a écrit le 01/10/2013 à 9:02 :
J'etais qux US en 1995, et en plein changement de visa pendant le governement shutdown, d'ou impossibilite de changer de boulot.

Au passage, et pour les touristes, ca veut dire que les parcs nationaux sont aussi fermés. A savoir avant d'y aller en vacance.
a écrit le 01/10/2013 à 8:38 :
Je conteste notamment en France l'obligation légale d'être assuré pour tous, cela est bien la dérive des coûts de la santé puisque le système est libre de mettre le prix à la hausse continuellement sans que personne ne puisse en sortir de ce système infernal, l'État ces approprier de la santé de ces administrées pour faire le business d'une caste. Ici je ne parle pas des médecins ou du personnel soignant, mais de l'industrie de la santé.
Réponse de le 01/10/2013 à 10:06 :
Depuis 2002 chaque citoyen européen a le droit de choisir entre 4 sociétés d'assurance maladie européennes. Chacun peut abandonner la sécu et choisir de s'assurer ailleurs. Mais vous allez avoir bcp de mal à vous échapper du système collectiviste et mafieux qu'est la sécu ultra syndiquée, mais possible. Allez lire les récits de ceux qui sont arrivés à s'assurer ailleurs sur un site comme : www.contrepoints.org
Réponse de le 01/10/2013 à 10:37 :
@LEO : Vous dites simplement n'importe quoi. Lorsqu'un personne blessée est amenée aux urgences, les médecins lui prodigue les soins nécessaires pour la maintenir en vie. C'est du bon sens, aucune considération budgétaire ne doit être prise en compte au moment de l'intervention, que la personne soit assurée, ou qu'elle ne dispose pas des moyens de se soigner. Il faut trouver un moyen de payer cela. Et le seul, c'est de s'assurer que chacun consacre un minimum d'argent a ce qu'il y a de plus précieux sur terre : la vie.
Réponse de le 01/10/2013 à 12:47 :
@Toto, merci pour le link, très intéressant.

@Mecatroid, Sur mon commentaire je croie être été assez claire et je confirme ce qu'a écrit Toto, tous ce beau monde a fait de cette nécessite sur la vie un système mafieux avec un volume d'argent de milliards que tous fait en sort qu'on doit payer sans qu' il y a bien des contrôles sérieux sur ces dépenses parce que les contrôlés sont aussi le contrôleurs indirectement.
Réponse de le 01/10/2013 à 13:15 :
@LEO : Si le contrôle ne vous convient pas, corrigez le, améliorez le ! Si un bébé est malade, soignez le, et ne le jetez pas avec l'eau du bain !!! Il n'y a pas de problèmes insurmontables, simplement des gens trop petits et trop bêtes pour les surmonter... On a envoyé des gens sur la Lune et on ne serait pas capable de gérer une pharmacie ? Allons, allons, un peu de sérieux...
Réponse de le 01/10/2013 à 14:44 :
c'est vrai que les assurances privées n'augmentent pas leurs prix tous les ans... Le système de santé coûte plus cher aux US qu'en France ça c'est un fait et non du populisme libéral:
http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2012/09/13/les-chiffres-cles-de-la-sante-aux-etats-unis_1759050_829254.html
Réponse de le 01/10/2013 à 17:11 :
@churchill....et pourquoi le système de santé coûte plus cher aux USA (ce beau pays qui place le néolibéralisme comme un dogme inébranlable) ? Poussez un petit peu plus loin votre raisonnement...(''...La différence principale entre les États-Unis et les autres pays de l'OCDE se situe au niveau des interventions ambulatoires non urgentes. Elles représentent un quart de l'augmentation des dépenses de santé des États-Unis entre 2003 et 2006, contre 4 % au Canada. Elles constituent une innovation importante dans l'offre de soins et sont souvent préférées par les patients à une hospitalisation, lorsqu'ils ont le choix. Les généralistes américains sont généralement mieux payés que dans les autres pays (25 000 à 40 000 dollars de plus qu'au Royaume- Uni, en Allemagne et au Canada, et 60 000 dollars de plus qu'en France, bien que ces données datent de 2003-2005). L'écart est encore plus marqué pour les spécialistes. Les niveaux de revenu reflètent à la fois les tarifs pratiqués et le volume d'activité : les médecins étant souvent rémunérés à l'acte, les revenus plus élevés des médecins américains peuvent s'expliquer à la fois par des niveaux de rémunération et d'activité plus élevés que dans les autres pays. Au final, il semble néanmoins qu'une partie au moins des taux élevés de rémunération s'explique davantage par des tarifs élevés que par le volume d?activité...) - voilà la suite (http://www.observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/2611/Les_d_E9penses_de_sant_E9_aux__C9tats-Unis.html) Et on rajoutera, pour l'anecdote, que les frais médicaux aux USA sont les plus élevés au monde. Et dans un pays qui vénère le néolibéralisme, s'est un marché juteux pour les assureurs, qui peuvent ainsi, facturer des primes d'assurances à des prix prohibitifs à leurs riches clients. Entre autre, la caste des riches et ultra-riches. Et là, ce n'est pas du libéralisme mais du néolibéralisme !
a écrit le 01/10/2013 à 8:28 :
Comme d'habitude, les réactionnaires s'amusent avec le feu. Ces derniers ne servent à rien, et représentent un danger dans tous les pays. Une interdiction pure et simple des partis de droite ne peut être que salvatrice, eux qui luttent contre le progrès des peuples.
Réponse de le 01/10/2013 à 10:50 :
Tu es sûr d?être de gauche toi ? Car , si tu es de gauche, avec un tel discours sectaire et simpliste, tu es un idiot, et si tu es de droite et tu fais celui qui est de gauche, tu es un malhonnête. J'espère pour toi seulement que tu n'est pas idiot et malhonnête en même temps.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:12 :
hey les petits gars, aux US vous avez le choix entre la droite et l?extrême droite car dire que les démocrates sont de gauche ça revient à dire que la LCR est au centre. Faut retourner en cours apprendre un peu ce que sont les US avant de raconter nawak.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:17 :
Idiot et malhonnête, le MODEM?
a écrit le 01/10/2013 à 8:00 :
C'est bien au moins ils font des economies.
Nous devrions avoir le meme system en France cela eviterait les derives que l'on connait!
Réponse de le 01/10/2013 à 8:24 :
c est loin d etre une bonne solution et ca envoie un message extremement négatif sur la gestion du pays et un gros risque de perte de confiance avec toutes les conséquences qui suivront ....
Réponse de le 01/10/2013 à 8:27 :
Et ne payer les retraites (qui nous coutent 14 points de pib, record du monde, ce qui plombe nos entreprises) qu'un mois sur deux, vous en pensez quoi ?
Réponse de le 01/10/2013 à 8:36 :
C'est vrai qu'il est tellement mieux de s'endetter pour maintenir l'illusion...
Réponse de le 01/10/2013 à 8:55 :
C'est vrai qu'il vaut mieux s'endetter et terminer comme la Grece,
c'est pour cela que c'est foutu en France!
Réponse de le 01/10/2013 à 9:14 :
Si il y a une crise de la dette aux Usa tout le monde va en prendre plein la tete 2008 sera une vaste blague a cote
a écrit le 01/10/2013 à 7:56 :
Faisons la même chose en France les gens doivent comprendre ce que vivre à crédit veut dire...
Réponse de le 01/10/2013 à 9:00 :
libéral Expliquez moi ce que vous entendez par vivre à crédit au niveau d'une nation ou plutôt de ce qu'il en reste.
Pensez-vous que votre banquier vous autoriserait un découvert aussi abyssale,que celui de la France à savoir 95%/pib,sans avoir les recettes ad hoc pour assurer un début de remboursement de la dette et non des intérêts.Cette gouvernance comme la précédente est dans le déni économique le plus complet,leurs devise" les autres se démerdront avec la dette".Je vous laisse le soin de trouver qui sont les autres.Vous connaissez la pub "Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager".
Réponse de le 01/10/2013 à 9:47 :
2200 milliards de dettes, des dizaines de milliards de déficit sur chaque budget depuis 40 ans, les intérêts de la dette sont devenus la première dépense de la nation année après année, un appauvrissement de la population généralisée et une augmentation constante des impôts et des taxes pour tenter de boucher des puits sans fond. Une économie qui s'écroule car plus assez compétitive et des millions de chômeurs, avec toujours plus de fonctionnaires et de complexité administrative. Voila ce que veut dire "vivre à crédit". Autre chose ?
Réponse de le 01/10/2013 à 13:14 :
Toto ah bon vous m'avez fait peur, je suis pas concerné ouf.Parce qu' une dette comme ça à 1% de croissance de moyenne annuelle,on n'est pas prêt d'en voir le commencement du début de remboursement.En gros dans tout les pays de la zone euro,les gouvernement (y compris l'Allemagne) s'en tapent de la dette,j'ai eu peur je croyais que c'était grave.Fais-nous péter tes LTRO Mario est que la fête commence (ou plutot continue).Ah pour conclure je vous signale que le budget français est supervisé (voir TSCG,MES etc..) par Bruxelles, nous sommes entre de bonnes mains, à la limite maintenant on peut dire que si conneries il y a c'est de la faute à la commission,ça arrange tout le monde de se défausser sur l'autre..
Réponse de le 01/10/2013 à 14:34 :
Et tout ça parce que nous empruntons au marché plutôt qu'à notre banque centrale. D'alleiurs ce n'est pas parce que nous empruntons au marché que nous sommes plus économe...

@libéral La question est donc à qui profite le crime si ce n'est aux gros acteurs de ce marché?

On ne voit jamais un libéral se plaindre de la concentration bancaire, c'est étrange non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :