L'excédent commercial chinois a bondi en Chine : un bon signe ?

 |   |  324  mots
Les exportations chinoises ont bondi de 10,6% sur un an et les importations de 10% au mois de janvier.
Les exportations chinoises ont bondi de 10,6% sur un an et les importations de 10% au mois de janvier. (Crédits : reuters.com)
Les exportations de la deuxième économie mondiale ont grimpé encore plus vite que les importations en janvier. Dans un contexte de ralentissement de la croissance, cet indicateur suscite des interprétations contradictoires.

Au mois de janvier,  l'excédent commercial chinois a bondi de 14% sur un an, atteignant  31,86 milliards de dollars, selon des chiffres publiés par les douanes ce mercredi.

Au cours de cette période, les exportations ont bondi de 10,6% et les importations de 10%. Les investisseurs interrogés par Thompson Reuters prévoyaient un niveau bien plus faible, de 2 et 3% respectivement.

Signes de ralentissement

Auparavant, plusieurs signes de ralentissement ont été signalés. En décembre, la première puissance commerciale du monde voyait son excédent commercial reculer de 17,4% sur un an, à 25,64 milliards de dollars. Au quatrième trimestre 2013, la croissance a crû de 7,7%, soit 0,1 point de moins qu'au trimestre précédent. Et, au mois de janvier, l'indice HSBC mesurant l'activité manufacturière en Chine montrait une contraction pour la première fois depuis six mois en raison d'une baisse de la demande intérieure et des tentatives de resserrement du crédit par Pékin.

Aussi l'interprétation de ces données sur la balance commerciale au mois de janvier a-t-elle suscité des commentaires contradictoires chez certains analystes. Chez Morgan Stanley, Helen Qiao, interrogée par le Financial Times pointe: 

"Il s'agit de données très importantes. Sur une base aussi haute, enregistrer une telle croissance est incroyable". 

Interprétations contradictoires

Louis Kuijs, chez Royal Bank of Scotland, analyste cité par Bloomberg, affime de son côté que :

"Cela devrait rassurer les marchés sur la demande globale et la demande intérieure chinoise". 

A l'inverse Zhang Zhiwei, économiste chez Nomura International à Hong Kong doute dans une note que ces chiffres prouvent une "véritable solidité" de la croissance chinoise. 

Des explications à court terme peuvent par ailleurs expliquer, au moins en partie, le rebond des importations. Le mois dernier, les préparatifs du nouvel an chinois ont en effet contribué à renforcer les achats de produits en provenance de l'étranger. Elles ont ainsi atteint leur plus haut niveau depuis six mois. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2014 à 10:48 :
Exportations 5 fois plus importantes que ce que les " spécialistes anglo-saxons " avaient pronostiqué , excusez du peu.
Mais dans quelles facs pourries ont-ils étudié , je me le demande...!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :