Washington s'inquiète pour l'économie du Japon

 |   |  354  mots
Les perspectives de la demande intérieure (japonaise) se sont assombries, selon Jack Lew, le secrétaire au Trésor américain. (Photo : Reuters)
"Les perspectives de la demande intérieure (japonaise) se sont assombries", selon Jack Lew, le secrétaire au Trésor américain. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le secrétaire américain au Trésor Jack Lew a fait part dans une lettre aux membres du G20 de son inquiétude concernant l'économie japonaise. Il somme le Premier ministre Shinzo Abe de donner des précisions sur ses projets de réformes.

Le modèle de relance japonais patine ces derniers temps. Et cela inquiète les États-Unis. Dans une lettre aux membres du G20, le secrétaire au Trésor Jack Lew écrit :

"L'économie japonaise a été en grande partie tirée par la demande intérieure au cours des deux dernières années mais les perspectives de la demande intérieure se sont assombries."

Inquiétude pour la consommation

Sous l'impulsion du Premier ministre Shinzo Abe, la Banque centrale du Japon (BoJ) s'est lancée il y a un an dans une politique monétaire ultra accommodante. Mais celle-ci a surtout eu pour effet, à cause de la baisse brutale de la valeur du yen, de faire exploser le prix des produits importés. Comme les salaires n'ont pas suivi, le pouvoir d'achat s'est retrouvé rogné d'autant. L'augmentation en avril de la taxe sur la consommation devrait achever de décourager les consommateurs japonais.

La seule note d'espoir provient en fait d'un d'un sondage publié mardi montrant que 46% des entreprises comptent augmenter les salaires prochainement, et que plus d'un quart d'entre elles ne l'excluent pas.

>> "L'Arlésienne de la croissance japonaise, c'est la consommation"

Shinzo Abe attendu sur les réformes

Washington avait mis en garde Tokyo contre l'impact de cette politique sur le marché des changes, responsable de l'accélération de la fonte de son excédent courant. Elle pénalise par ailleurs les concurrents du Japon à l'export en rendant les produits de l'archipel plus compétitifs.

Dans sa lettre, Jack Lew explique attendre de Shinzo Abe qu'il précise, lors du G20 samedi et dimanche prochains à Sidney, ses projets en matière de réformes économiques destinées à soutenir la demande intérieure, c'est à dire la consommation et les investissements. Ces derniers souffrent en effet eux aussi d'un manque d'ouverture de nombreux marchés qui pénalisent les investissements étrangers. Et les promesses faites l'an dernier par le Premier ministre japonais n'ont pas encore convaincu.

LIRE AUSSI

>> Les Abenomics, un an après...

>> Les grands enjeux de 2014 : le choix du Japon, s'ouvrir ou souffrir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2014 à 17:22 :
1) Ce n'est pas si facile d'avoir sa propre monnaie. Pourtant le Japon fait deux fois la France en nb d'habitants.
2) Laisser chuter la monnaie comme certains le préconisent ici, n'est pas le remède miracle au chômage et encore moins au pouvoir d'achat.
3) Laisser chuter la monnaie ne permettra pas de baisser les impôts comme certains essaient de le faire croire. Bien au contraire si on en croit l'exemple Japonais.
Réponse de le 19/02/2014 à 18:57 :
vous faites une erreur d'analyse: les coûts à l'import de la baisse de la devise sont immédiats, les gains sur les marchés extérieurs prennent en général 2 ans pour être acquis.
a écrit le 19/02/2014 à 14:20 :
On en est tout émus... va-t-il s'en remettre ce bon Jack?
a écrit le 19/02/2014 à 11:47 :
"Elle pénalise par ailleurs les concurrents du Japon à l'export en rendant les produits de l'archipel plus compétitifs."
Voilà pourquoi Washington s'inquiète.
a écrit le 19/02/2014 à 11:19 :
c est plutot en europe qu il faut avoir des inquiétudes avec une économie bancale!
Réponse de le 19/02/2014 à 17:24 :
Même des pays considérés comme sur-endettés en Europe sont moitié moins endettés que le Japon. Si l'Euro est si haut, c'est aussi car les investisseurs internationaux ont plus confiance dans l'Europe.
Réponse de le 19/02/2014 à 19:41 :
Les inverstisseurs ??!!! Tu parles des même qui on fait coulé la Grèce ? Les Japonais possèdent leurs dettes a 93% ce qui n'est le cas de d'aucun pays d'Europe
Réponse de le 20/02/2014 à 2:03 :
@lol

Posséder sa propre dette est une absurdité car on ne peut s'autoendetter.
a écrit le 19/02/2014 à 10:56 :
Le Japon est en crise grave depuis 1991, avec sur-crises en 1997 et 2007-2008. Plombée par une démographie suicidaire, le Japon ne se relèvera probablement jamais. De plus, la Chine veillera à lui laisser la tête sous l'eau...
a écrit le 19/02/2014 à 10:25 :
Washington s'inquiète ??? C'est pas possible !!! Depuis quand les incendiaires sont ils dérangés par le feu ? Les Japonais font exactement la même chose que les USA : ils impriment des billets pour tenter de relancer de leur économie en déroute depuis 2008 (et même avant). Ils espèrent aussi que cela profitera à leurs exportations. Mais la planche à billets n'a jamais rien résolu, bien au contraire, et ce doping de l'économie va très mal finir. La fin arrive....
Réponse de le 19/02/2014 à 17:07 :
la différence c'est que les US peuvent se permettre de faire tourner la planche à billet car leur monnaie est devenue planétaire. Les chinois achètent des obligations américaines à tours de bras.
Par contre les obligations japonaises sont achetées... par les japonais ! au bout d'un moment ça ne pourra plus se passer ainsi...
a écrit le 19/02/2014 à 10:11 :
Si seulement l'Euro pouvait suivre le même chemin que le yen...
a écrit le 19/02/2014 à 10:01 :
On peut penser que les US sont les premiers responsables du foutoir japonais car qui a fait monter la Chine et la Corée pour contrer l’expansionnisme économique du Japon? Les US sont d'autant plus responsables que ce sont eux précisément qui ont créé et depuis fort longtemps le dumping monétaire et le n'importe quoi monétaire, dites moi qu'elle est la monnaie qui s'est dépréciée de plus de 90% sauf erreur depuis un siècle?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :