Japon : Nouvelle chute de la confiance des ménages

 |   |  475  mots
Les consommateurs japonais sont de plus en plus inquiets avant la hausse prochaine de la taxe sur la consommation.
Les consommateurs japonais sont de plus en plus inquiets avant la hausse prochaine de la taxe sur la consommation. (Crédits : reuters.com)
Les consommateurs japonais ont de moins en moins confiance dans l'économie. Une situation qui pourrait encore se dégrader après la hausse de la taxe sur la consommation.

La consommation se porte bien au Japon, mais l'indice de confiance des consommateurs japonais, lui, a encore perdu 0,8 point en janvier par rapport au mois précédent, à quelques semaines d'une hausse de la taxe sur la consommation qui va peser sur le pouvoir d'achat des ménages.

Indicateurs dans le rouge

Selon une étude mensuelle effectuée par le gouvernement mi-janvier, auprès de quelque 5.700 foyers de deux personnes et plus, publiée lundi, l'indice général de confiance - corrigé des variations saisonnières - s'est en effet établi à 40,5 points en janvier, contre 41,3 points en décembre et 42,5 points en novembre. Un résultat inférieur à 50 indiquant que les particuliers redoutent majoritairement une dégradation de l'environnement économique.

Comme en décembre, c'est le sous-indice des intentions d'achat de biens durables qui a le plus baissé parmi les quatre constituants de l'indice général. Il a chuté de 3,6 points, à 36,4 points, son niveau le plus bas depuis mai 2011 lorsque le moral des consommateurs avait chuté à cause du tsunami et de l'accident nucléaire du mois de mars précédent.

Le sous-indice des perspectives de croissance de revenus s'est effrité de 0,4 point à 38,6 points. Les ménages qui voient déjà leur pouvoir d'achat entamé par un certain retour de l'inflation s'attendent à subir de surcroît l'augmentation de la taxe sur la consommation. Le sous-indice de la perception du bien-être économique a diminué pour sa part de 0,3 point à 37,5 points et seul celui de l'emploi a grimpé, de 1,1 point à 49,3 points. Le taux de chômage a diminué à 3,7% en décembre, son plus bas niveau depuis six ans.

Mauvaises perspectives avant la hausse de la TVA

La confiance des consommateurs avait assez nettement progressé après le retour au pouvoir du conservateur Shinzo Abe en décembre 2012, qui a lancé une politique de relance visant à sortir d'une déflation d'une quinzaine d'années. Mais après avoir atteint 45,7 points en mai dernier, elle a reperdu quasiment tout le terrain conquis et se situe désormais à peine au-dessus de son niveau d'avant l'arrivée de Shinzo Abe.

Les indicateurs macro-économiques semblent toutefois faire état d'un léger surcroît de consommation ces dernières semaines au Japon, des clients achetant par avance des produits tant que la taxe n'a pas augmenté. Mais la consommation des ménages pourrait diminuer sitôt le changement effectué.

Ce qui devrait gêner Shinzo Abe pour atteindre son objectif de relance de l'inflation dans l'archipel. Pour le moment, il a seulement réussi à faire monter les prix sur les produits importés à cause de la baisse du yen. Mais l'affaiblissement de la demande pourrait réduire ses chances de provoquer l'inflation par la demande qui fait défaut à la troisième économie mondiale.

Lire aussi

>> Les grands enjeux de 2014 : le choix du Japon, s'ouvrir ou souffrir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2014 à 15:23 :
L'arrosage ABE de milliards de Yen ne contenterait que les marchés il y aurait donc un problème de consommateurs en grève?
Réponse de le 10/02/2014 à 20:46 :
Non Mr la reprise est mondial!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :