Ukraine : Obama hausse le ton face à la Russie

 |   |  951  mots
Il est important que nous prenions de nouvelles mesures pour faire comprendre à la Russie que les actes de déstabilisation qui se déroulent en Ukraine doivent cesser, a déclaré le président américain au cours d'une conférence de presse en Malaisie.
Il est important que nous prenions de nouvelles mesures pour faire comprendre à la Russie que les actes de déstabilisation qui se déroulent en Ukraine doivent cesser", a déclaré le président américain au cours d'une conférence de presse en Malaisie. (Crédits : Reuters)
Le président américain menace la Russie de nouvelles sanctions lui reprochant de ne pas coopérer et d'encourager la déstabilisation de l'Ukraine. De leur côté, les Européens se réuniront lundi pour arrêter leur position face à une crise qui s'amplifie.

La Russie doit cesser ses "provocations" en Ukraine sous peine de nouvelles sanctions, a averti dimanche le président Barack Obama, alors que la tension reste vive dans l'Est où des observateurs de l'OSCE sont retenus par des rebelles comme "prisonniers de guerre".

Les nouvelles sanctions actuellement à l'étude dans les pays du G7 visent à "faire comprendre à la Russie que les actes de déstabilisation qui se déroulent en Ukraine doivent cesser", a lancé le président américain au cours d'une conférence de presse en Malaisie.

La Russie "n'a pas levé le petit doigt pour aider"

Alors que l'Ukraine s'est efforcée de mettre en œuvre l'accord de Genève et désarmer les milices et de chercher une sortie de crise, la Russie "n'a pas levé le petit doigt pour aider", a-t-il déploré.

"Tant que la Russie suivra la voie des provocations plutôt que d'essayer de résoudre cette question par des moyens pacifiques et (de favoriser) une désescalade, il y aura des conséquences et ces conséquences iront en croissant", a-t-il prévenu.

Les sept pays industrialisés (G7) ont décidé samedi d'étendre les sanctions contre Moscou. Chacun le fera de la manière choisie et celles de Washington pourraient intervenir dès lundi. En ce qui concerne les Européens, une réunion est prévue lundi, qui pourrait déboucher sur l'adoption de sanctions dites de "phase 2", comme le gel d'actifs et des interdictions de voyage.

Certains hauts responsables de Russie font déjà l'objet de sanctions américaines et européennes, mais le reste de l'économie, déjà affaiblie, paye aussi son tribut à la crise sous forme de fuites massives de capitaux. Ce constat a poussé vendredi l'agence Standard & Poor's à abaisser la note de la Russie à "BBB-".

"Invités", pas "otages"

Le sort des observateurs de l'OSCE retenus depuis deux jours par des séparatistes pro-russes à Slaviansk, petite ville de l'Est de l'Ukraine, reste par ailleurs incertain, en dépit des nombreux appels à leur libération, y compris de Moscou. Une mission de l'organisation internationale est attendue dans la journée sur place pour des négociations.

Les 12 membres de la mission (leur chauffeur a depuis été relâché) sont des "prisonniers de guerre", a déclaré dimanche à des journalistes le leader séparatiste de Slaviansk, Viatcheslav Ponomarev.

"Dans notre ville, qui se trouve en situation de guerre, tout personnel militaire qui n'a pas notre permission est considéré comme prisonnier de guerre", a-t-il poursuivi. Ils ne seront libérés qu'en échange de la libération de militants pro-russes arrêtés par les autorités ukrainiennes, a-t-il répété. Aux yeux des rebelles de Slaviansk, les membres de la mission ne font pas partie de la mission de l'OSCE déployée en Ukraine.

Il a toutefois rejeté le terme d'"otage", auparavant utilisé par le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Les observateurs "ne sont pas nos otages, ce sont nos invités", a répliqué M. Ponomarev, maire auto-proclamé de la ville.

Huit observateurs militaires étrangers

Les huit observateurs militaires étrangers -- les quatre autres sont ukrainiens -- ont été présentés aux médias lors d'une conférence de presse à la mairie occupée par les pro-Russes. Habillés en civil, ils n'avaient apparemment pas été maltraités.

Trois officiers ukrainiens, accusés d'espionnage, ont par ailleurs été arrêtés et sont également détenus à Slaviansk, a déclaré le responsable séparatiste.

Selon les services de sécurité ukrainiens (SBU), les trois officiers, qui étaient chargés d"'arrêter un citoyen russe soupçonné du meurtre d'un conseiller municipal ukrainien" dans la ville de Gorlivka, ont été "attaqués par des criminels armés".

La télévision russe a montré des images de trois hommes sans pantalons, les yeux bandés et scotchés, et qui ont montré à la caméra leurs pièces d'identité.

Slaviansk, 100.000 habitants, échappe depuis plusieurs jours au contrôle de Kiev, qui a lancé une opération "antiterroriste" pour tenter de rétablir l'ordre.

La ville de Donetsk veut organiser son référendum

Kiev dit avoir mis en place "un blocus" afin d'empêcher les pro-russes "de recevoir des renforts" et les séparatistes ont déclaré qu'ils ne rendraient pas la ville. Moscou réclame instamment la levée du siège.

Slaviansk n'est pas la seule ville en proie à des troubles: à Donetsk, grande ville industrielle de l'Est, des séparatistes pro-russes ont réaffirmé samedi leur intention d'organiser un référendum le 11 mai sur la "déclaration d'indépendance" de la région de Donetsk.

L'ex-magnat russe et opposant au Kremlin Mikhaïl Khodorkovski se trouvait dimanche dans la ville. Il a été interpellé par une poignée de militants pro-russes qui l'ont accusé d'avoir "vendu sa patrie".

"Manœuvres" à la frontière

La Russie et les Etats-Unis s'accusent mutuellement depuis des mois de manœuvrer en sous-main pour s'emparer de l'Ukraine. Face à la menace brandie par Moscou d'une intervention militaire, Washington a réagi en déployant 600 soldats en Pologne et dans les pays baltes.

L'inquiétude des Occidentaux est d'autant plus vive que la Russie a recommencé depuis quelques jours à masser des dizaines de milliers d'hommes à sa frontière avec l'Ukraine, où elle a déclaré mener "des manœuvres", mais pourrait de fait se préparer à envahir son voisin.

Elle aurait aussi violé à plusieurs reprises l'espace aérien ukrainien ces dernières heures dans le but de "provoquer une guerre", avait affirmé samedi à Rome le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, qui a décidé d'écourter sa visite pour rentrer à Kiev.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2014 à 11:46 :
Je trouve que cette situation es prise vraiment à la légére par beaucoup de gens Nous sommes trés proche d une guerre Je pense que tout est en train de s emballer et que meme Poutine perd le controle Je penses qu a la base il ne voulait que recupérer la Crimée surtout pour son port en eau profonde Mais avec la pluie de sanction et les pro russes qui se soulévent la donne est en train de changer Politiquement il ne peut pas les laisser tomber et ses déclarations encouragent les rebelles D un autre coté il ne faut pas oublier le contentieux historique des Ukrainiens envers les Russes surtout dans l ouest du pays Les purges effectuées par staline (non il merite pas de majuscule) faite dans le pays dans les années 30 on poussé une partie de la population dans les bras des nazis pendant la guerre ce que staline leur a également fait payé cher par la suite . Tout ça pour dire qu il y a de grandes coléres et de grandes haines soujacentes à ce conflit et qu il ne faudra peut être pas grand chose pour que ca dérappe pour de bon
a écrit le 28/04/2014 à 8:36 :
Le petit socialo Obama ne fait pas le poids face a Poutine.
Réponse de le 28/04/2014 à 14:25 :
On ne s'inquiète pas du tout pour lui, même qu'on aimerait bien ne plus l' entendre parler ! dites, n'aime-t-il pas les blonds ?...
a écrit le 28/04/2014 à 8:17 :
cela pourrait être le dernier avatar de la menace des faibles sur le fort , car prendre encore des sanctions économiques contre la russie , gaz et pétrole se retournera tôt ou tard contre les consommateurs européens et américains , la russie le sait fort bien notre dépendance de petits consommateurs et compte sur la révolte de ces derniers ..
Réponse de le 28/04/2014 à 8:52 :
Mais les ricains s'en fichent du retour des sanctions contre nous, ils vivent à l'autre côté du monde et n'ont pas besoin du gaz et du pétrole russes. C'est comme si l'Allemagne imposerait des sanctions au Japon par rapport à ses ressources énergétiques. Le maintenant célèbre juron de Nuland à l'égard de l'Europe le démontre bien. Il faut arrêter cette dictature d'Outre-Atlantique, c'est comme un cancer pour la planète toute entière.
a écrit le 28/04/2014 à 7:41 :
Franchement, je sais que nous avons des problèmes économiques graves, mais de la à lire des commentaires presque va t'en guerre ! Ça me dépasse. Restons très sagement à l'abri dans notre tranchée et réformons notre pays. C'est la que notre courage doit s'exercer. Pour le reste, laissons l'Europe s'occuper du problème. Si on veut gagner il faut être fort, et pour l'instant ( pour les 20 années à venir) nous ne le sommes pas.
Réponse de le 28/04/2014 à 7:51 :
Vous savez d'où ils viennent les commentaires va t'en guerre, hein ? Et puis la guerre comme en 1914 et en 1939 c'est toujours une formidable occasion de faire des affaires pour la ploutocratie ...
a écrit le 28/04/2014 à 2:11 :
Il y avait dernièrement un scandale dans les journaux, une femme avait été agressée au vu de tous et personne ne réagissait, la peur d'être dérangé dans ses habitudes, la peur d'être confronté à une bagarre, le jemenfoutisme, il peut y avoir plusieurs raisons.
L'Ukraine a été agressée par la Russie et tant de gens là aussi ne veulent pas agir, en inventant pleins de raisons tordues dont pour certains la fascination du vilain, Poutine fossoyeur des tchétchènes indépendantistes et des journalistes indépendants.
On attaque pas un pays et en prend un morceau juste parce qu'il y a un problème de sommet de pouvoir.
Obama le pacifiste réagit comme en Syrie, en avançant en faisant du moonwalk, sorte d'état stationnaire ou on gesticule pour rien, en espérant que la crise se résoudra d'elle-même.
Un occident peureux de se défendre et en voie de désarmement, en face d'une Russie militariste redevenue impériale.
Si Mac Cain avait gagné à la place d'Obama les américains auraient déjà envoyé 200000 hommes en Ukraine, et non pas 600 en Pologne.
Réponse de le 28/04/2014 à 13:47 :
Dites,, mon message a été effacé? Alors je note, et je re-post :
Oui Xavier-marc, élisons des belliqueux, ça ira bien mieux.
Moi je fais confiance à Obama, si il bouge pas encore, c'est que soutenir des fascistes à Kiev doit le déranger un peu, même si tout ses conseillés lui dit de foncer.
On a pas eut 60 millions de morts en 40-45 pour cirer les pompes à l’extrême droite aujourd'hui, fusse des Ukrainiens face à un Poutine roublard.
Réponse de le 29/04/2014 à 17:35 :
xavier-marc Allons un peu de prospective Obama déclare la guerre à la Russie ok,nous sommes aux premières loges pour s'en prendre plein la poire,cela dure un,deux ans pas plus si c'est une guerre conventionnelle,puis arrive la paix des braves, là nous ne sommes plus au Proche Orient donc ,ils font amis amis le business reprenant ses droits et nous les européens nous nous retrouvons les dindons de la farce avec quelques centaines de milliers morts et quelques nouveaux monuments aux morts de plus en France ben oui il y a plus de place pour les gravures sur les anciens.
a écrit le 28/04/2014 à 0:09 :
La population de l'Est n'approuve majoritairement pas les actions violentes ou les revendications des séparatistes : selon un sondage publié samedi par l'Institut international de sociologie de Kiev, réputé pour son sérieux, 52,2 % des habitants de la région de Donetsk rejettent l'idée d'un rattachement à la Russie (27,5 % pour). Dans l'ensemble du Sud-Est russophone, 69,7 % s'y opposent (15,4 % pour).
Réponse de le 28/04/2014 à 2:14 :
OK, faut prendre ses cachets maintenant, on a lu votre contribution hier aussi, et quelques jours avant aussi. Moi j'aime "réputé pour son sérieux", c'est vrai que ça fait mieux.
Réponse de le 28/04/2014 à 8:55 :
Actuellement, sous un régime putschiste et formé de néo-nazis, vous croyez que cet institut de Kiev reste encore "sérieux" ? rien de moins sûr.
a écrit le 27/04/2014 à 23:24 :
L objectif de Poutine est à court terme de rendre impossible les élections prévues dans 2 mois. Face à cet individu seul l épreuve de force peut fonctionner, et c est bien dommage tant une Russie tenant toute la place qu elle mériterait dans le concert des nations ferait progresser l humanité dans son ensemble et l Europe en particulier. En attendant nous ne pouvons plus nous montrer encore plus faible au risque de répéter Munich et ses conséquences funestes.
Réponse de le 28/04/2014 à 12:14 :
Les cirques emploient des gens pour nettoyer les éléphants, un sale boulot, mais il faut bien que quelqu’un s’en charge. Pensons-y.
a écrit le 27/04/2014 à 21:43 :
Il est vrai que la hausse du thon est remarquable.
a écrit le 27/04/2014 à 20:40 :
Observateurs de l' "OSCE" dites vous ? Pourtant, Claus Neukrid, représentant de l'OSCE sur ORF, télévision autrichienne déclare : "Les personnes retenues à Slavianks n'agissent pas dans le cadre d'une mission OSCE et ne sont pas non plus ses observateurs"... "Pour être précis, ils ne sont pas des conseillers militaires de l'OSCE mais des observateurs qui y sont allés alléguant un mandat de l'OSCE"... "Les négociations avec Slavianks ne sont pas menées par l'OSCE, mais par des militaires de la Défense et des Affaires Etrangères d'Allemagne, invités par le gouvernement ukrainien.". Bien que le colonel allemand Axel Schneider, lors de la conférence de presse à Slavianks ait déclaré : "Notre groupe composé de 3 allemands, 1 polonais, 1suédois, 1 tchèque, 1 danois et 1 interprète civil n'agit pas pour le compte de l'Otan mais pour l'OSCE (!). Nous sommes des diplomates en uniforme militaire mais sans armes...
Et Ponomarev, maire de Slavianks d'ajouter que ce groupe était accompagné d'officiers de l'Etat Major Général ukrainien. Les forces d'autodéfense précédant à des vérifications portant sur les missions de ces officiers.
On comprend d'autant plus les nouvelles sanctions qu'Obama veuille imposer à la Russie !!! Les scénarios décidément se suivent et se ressemblent...
Réponse de le 27/04/2014 à 20:52 :
Obama, poussé à l'escalade par les faucons de Wall Street, a cru que Poutine et les russes étaient du même acabit que les irakiens et les libyens. Il a juste oublié que les services spéciaux russes d'espionnage et de contre espionnage et leurs hackers sont aussi bons que les siens... Restent au milieu les gros benêts européistes qui n'y comprennent rien à rien !
Réponse de le 27/04/2014 à 21:09 :
Une question trottine dans ma tête depuis des jours, peut-être que vous pourriez m'en donner des lumières : dans la longue liste de candidats à la Présidence de l'Ukraine quelle est le candidat (ou la candidate) préféré(e) des Français ?
a écrit le 27/04/2014 à 19:40 :
Ça a l'air de beaucoup moins le déranger la violation des droits de l'homme élémentaires (se nourrir, s'éduquer, se soigner, ne parlons pas d'être libre dans son pays) en Cis Jordanie et dans la bande de Gaza...
Réponse de le 27/04/2014 à 20:46 :
Barack Bush la marionnette en chef qui met au pas les marionnettes européennes.
Guantanamo, le centre thalasso de l'administration américaine du prix Nobel de la Paix.
Réponse de le 27/04/2014 à 23:52 :
Dans un mois pile, le 25 mai, doit se tenir l'élection présidentielle anticipée en Ukraine. Un scrutin qui, s'il se tient comme convenu, représenterait à lui seul un véritable revers pour Vladimir Poutine, qui a déjà déclaré qu'il ne reconnaîtra pas son résultat.
Réponse de le 28/04/2014 à 8:18 :
Le média mensonge consiste aussi à détourner en permanence l'attention du public d'un problème (la colonisation en Palestine) qui dure depuis des dizaines d'années...
a écrit le 27/04/2014 à 18:08 :
Et tu l'auras la 3ème guerre mondiale !
a écrit le 27/04/2014 à 18:01 :
Assez bizarre.... aucun titre dans la presses aux ordres de langue française de ce dimanche fait la moindre allusion à la crise en Ukraine. Tandis qu'on apprend sur d'autres sources qu'il y a des grandes manoeuvres de l'OTAN avec déjà plus de mil soldats qui s'amassent aux frontières russes, les rédactions occidentales (notamment les parisiennes) font semblant de rien en parler à leurs lecteurs. Avez-vous dit bizarre ?....
Réponse de le 27/04/2014 à 19:47 :
L’Europe répète ce que dit son maître. Si les médias estiment ne pas suffisamment entendre la voix de l’UE, c’est pour préconiser de devancer les sanctions américaines, non d’agir autrement. À bon entendeur, salut !
a écrit le 27/04/2014 à 16:57 :
Tant que les médias européens et américains donneront de tribunes pour les putschistes et néo-nazis de Kiev ils feront jeux égal avec eux. Franchement, après tout ce qu'on s'est battu contre le fascisme en Europe, c'est écoeurant de voir ce que se passe actuellement entre Occidentaux contre la Russie. On jette définitivement le déshonneur sur tous nos soldats qui ont été morts en luttant contre le fascisme. Qu'il vienne donc une guerre, on recommencera encore une fois le monde. Avec ceux qui y resteront.
Réponse de le 27/04/2014 à 17:55 :
Mon général, vos propos sont confus, votre syntaxe approximative et votre orthographe défaillante: Vous êtes en retraite depuis la percée de Sedan ou le siège de Sébastopol?
Réponse de le 27/04/2014 à 18:52 :
Mon Général, j'avoue que j'ai un peu de peine à vous comprendre cependant j'admire quand-même quelqu'un de vôtre âge qui s'indigne encore de cet état de choses.
Réponse de le 27/04/2014 à 19:21 :
Christine c'est normal, il arrive un âge où les troubles cognitifs amènent à ne comprendre que le journal de Jean-Pierre Pernault ...
Réponse de le 27/04/2014 à 19:49 :
C que c déjà pas mal quoi !!!! ( d'accord je me sauve...)
Réponse de le 27/04/2014 à 23:42 :
Je sais pas pour le grade de général qui ressemble à une usurpation d'identité, mais pour l'abus du produit de lavigne, on en est certain :-)
Réponse de le 28/04/2014 à 9:08 :
@ Patrickb : le compositeur Claude Debussy a nommé un de ses Préludes pour piano (celui de numéro 6 si je ne m'abuse... ) "Général Lavine – eccentric". Selon la chronique de l'époque, le personnage en question était un clown américain qui se promenait souvent aux alentours du Théâtre Marigny, entre 1910-12, pour le plus grand amusement du compositeur. Notre Général ici, puisqu'il se nomme Lavigne et pas Lavine, n'a vraisemblablement pas usurpé l'identité du personnage historique, il me semble. Cependant pour l'abus du produit des vignes..... :-))
a écrit le 27/04/2014 à 15:47 :
www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/9845442/EU-to-set-up-euro-election-troll-patrol-to-tackle-Eurosceptic-surge.html
europarl.org.uk/en/media/euromyths/monitoring.html
Savourez ce moment de répits, avant que les trolls pro impérialisme EU viennent nous rabâcher que poutine est le diable, les E.UrSs sont les gentils, sans aucun recule critique !
Réponse de le 27/04/2014 à 16:23 :
@Aux trolls..: chacun a ses opinions sur le sujet. Le fait est que pour l'instant, c'est la Russie qui envahit l'Ukraine et pas l'inverse :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 17:12 :
On a beaucoup entendu hier qu'un avion Russe avait violé le ciel Ukrainien, avez vous jamais entendu les gardes frontières Ukrainien dénoncer le passage de chars Russes ? Des vidéos sur CNN ? Des image satellite de l'entrée en territoire Ukrainien de l'armée russe ? Alors dites, ici c'est plus une guerre civile (avec néonazies soutenue par les occidentaux !!) qu'une invasion !!!
Réponse de le 27/04/2014 à 17:14 :
Tout à l'heure j'avais ajouté un autre élément à votre réponse mais mon commentaire a été, semble-t-il, "modéré". Pas facile d'avoir de bonnes discussions dans un forum où la liberté d'opinion doit correspondre à celles des modérateurs, forcément.
Réponse de le 27/04/2014 à 19:44 :
Envahi ? Ah bon quand ça ?
Réponse de le 27/04/2014 à 20:23 :
@@patoche: tu dois mal lire mes commentaires: je suis proeuropéen et objectif :-) La Crimée avait (à mes yeux) une certaine justification, ce qui n'est pas le cas pour les évènements qui ont suivi :-) Comme tu ne l'as pas remarqué, je ne fais pas dans l'idéologie, mais plutôt dans l'analyse d'évènements qui se produisent réellement :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 20:27 :
@@partoche: essaie de suivre les évènements et les déclarations des uns et des autres, notamment de Poutine et tu nous éviteras tes commentaires béotiens :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 20:51 :
Vous êtes objectif, dans l'analyse d'évènements qui se produisent réellement, au point de voir une invasion quand l'armée russe est encore de l'autre coté de la frontière ?
Réponse de le 27/04/2014 à 21:02 :
Mon cher patoune, à béotien, béotien et demi car pendant que tu rêves à ton Europe puissance, ses technocrates la transforment en colonie US avec le traité transatlantique ...
Réponse de le 27/04/2014 à 21:11 :
J'ai l'impression que l'amour déçu de ce bon Pat pour la Russie qu'il chérissait tant, le rend un tantinet subjectif ...
Réponse de le 27/04/2014 à 21:56 :
Pastrickb, tu es sûr que tu n'es pas journaliste à La Tribune ? :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 22:55 :
@Gaston: c'est pas moi mais Poutine qui dit que ses forces ont joué un rôle primordial en Crimée, et comme par hasard, c'est le même scénario avec les mêmes personnes (et oui, il y a des photos). Faudrait vous réveiller les gars au lieu de vivvre dans votre idéologie :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 23:01 :
@@pastis: Rome ne s'est pas faite en un jour et il reste en effet beaucoup à faire, mais ce n'est pas en pleurnichant et en disant que tout va mal que cela va s'arranger. Mais tu peux toujours aller ailleurs si t'aimes pas l'Europe :-) Il faut aussi avoir un peu de courage dans la vie :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 23:19 :
Tu confonds amour de l'Europe et soumission à l'oligarchie qui la dirige via les technocrates non élus de Bruxelles mon cher Pat
Réponse de le 27/04/2014 à 23:57 :
Comment les 510 millions d'européens pourraient-ils voter aisément pour tous les membres de la commmision etc alors qu'ils s'abstienent déjà majoritairement de voter au parlement européen.
Réponse de le 28/04/2014 à 0:20 :
@patraque: faut-il vivre en pleurnichant ou en essayant d'améliorer ce qui existe ? La génération actuelle de Français est très en retard et finira de couler le pays si elle ne se réveille pas au lieu d'attendre l'assitance des uns et des autres !!!
Réponse de le 28/04/2014 à 8:19 :
Mais qui a pleurniché toute son existence mon bon Pat, si ce n'est la génération des jouisseurs de 68 ?
Réponse de le 28/04/2014 à 14:37 :
C'est un choix très difficile : le paquet de Kleenex ou alors un réveil.
Réponse de le 28/04/2014 à 15:35 :
@@Taprick: alors j'ai de la chance que mes clients m'envoie des chèques sans rien faire :-) je ne peux te souhaiter que la même chance, mais il faudra quand même te lever avant que la banque ferme pour aller les déposer :-)
a écrit le 27/04/2014 à 15:42 :
On vient d'apprendre qu'un missile américain a détruit un dépôt de munitions en Russie et qu'un sous-marin russe a coulé un bâteau français en Mer Noire. Ça y est, la Troisième Guerre Mondiale vient de commencer !!!! mes amis, au plaisir, bonne chance à tous, adieu !
Réponse de le 27/04/2014 à 15:50 :
Arrêtez les séries TV, c'est trop violent, surtout les séries US !
Réponse de le 27/04/2014 à 18:54 :
PIngouin, une excellente nouvelle: L'ÉCONOMIE AMÉRICANE SE REDRESSE, L'AMÉRIQUE REVIENT PLUS FORTE QUE JAMAIS, RÉJOUISSONS-NOUS TOUS !!
Réponse de le 27/04/2014 à 20:03 :
"Pingouins dans les champs, printemps méchant."
Réponse de le 27/04/2014 à 20:30 :
@@Pingouin: je préfèrerais paersonnellement que ce soit l'économie européenne qui se redresse, mais bon, chacun ses intérêts :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 23:19 :
@Gisèle: sur quelle chaîne tu regardes les séries russes ? et parles-tu russe au moins :-)
a écrit le 27/04/2014 à 15:27 :
cette guerre est bien venue de l'erreur diplomatique de l'europe qui avait fait miroiter des aides massives à l'ukraine mais cela ils ne le reconnaitrons jamais et Obama a sauté sr l'occasion
pour essayer de se faire valoir
Réponse de le 28/04/2014 à 0:02 :
L'erreur vient au contraire du pion de Poutine, Yanoukovitch qui a voulu faire monter les enchères côté européen mais savait pertinnement qu'il devait opter pour le choix russe. Il n'a toutefois pas prévu que çà n'allait pas plaire à une majorité d'ukrainiens qui ont été des millions à se soulever de plus de par leur histoire européenne.
a écrit le 27/04/2014 à 15:11 :
Dans moins d’un mois les élections ukrainiennes risquent de voir une poussée des extrémistes si le pouvoir actuel ukrainien ne fait pas preuve de manque de fermeté vis à vis des séparatistes pro-russes. Le retour il y a 2 semaines de la dizaines de blindés repartis sous les lazzis des pro-russes a du avoir un effet dévastateur sur les électeurs ukrainiens. La réaction des autorités ukrainiennes d'employer la troupe est donc logique. B.Obama qui a toujours voulu sanctionner durement la Russie sans réussir à entraîner le reste des européens continu sa feuille de route. Mais si le président américain souhaite en rester aux seules sanctions économiques il doit garder un l’œil sur le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk qui parle de 3eme guerre mondiale et qui ressemble de plus en plus à l’ancien président géorgien Mikheil Saakachvili, avec de l’autre coté des indépendantistes pro-russes qui semblent eux aussi prêt à en découdre, reste à connaître les visés de Poutine pas simple à cerner. Mais les deux présidents pourraient se retrouver débordés par des actions desperados.
Réponse de le 27/04/2014 à 15:29 :
Ce que vous appeler des séparatistes pro-russes sont des Ukrainiens qui ont peur du gouvernement fasciste de Kiev, Faut voir l'ambiance Allemagne année 30 contre ce que les Nationalistes Ukrainiens appellent les "Moscovites" (sans doute des Russes arrivés en Ukraine du temps de l'URSS, 60% de la population de Crimée, 45% à l'Est). Le problème de l'Ukraine de se résolvera pas en envoyant des troupes !!!
Quoiqu'il en soit, maintenant que le divorce est consommé, 3 scénarios :
- La guerre civile, à la Libanaise, 10 ans de guerre...
- Le fédéralisme, et là il faudrait que l’Europe/US favorise des gens plus modérés à Kiev. L'unité de l'Ukraine sera préservé (cerise sur le gâteau, avec un nouveau référendum pour un retour de la Crimée?)
- La sécession genre Crimée, avec cette fois une possibilité de guerre réel.
D'autre idées ?
Réponse de le 27/04/2014 à 15:41 :
Ces élections sont devenues caduques pour deux raisons: il y a eu coup d'Etat pour éjecter un président élu démocratiquement et les accords initiaux n'ont pas été respectés notamment concernant un degrés d'autonomie et de russophonie. Les Russophones ne vont pas se laisser éjecter par une bande de voyou néo fascho soutenu par un milliardaire border line. Il va falloir trouver une autre solution pour justifier un controle de 80% de russophones par une minorité illégitime a tout point de vu.
Réponse de le 28/04/2014 à 0:06 :
Les manifestations contre le régime de Viktor Ianoukovitch ont rassemblé des millions de personnes, de toutes les couches de la société. Le 20 février, les négociateurs de l'Union européenne aboutissent à un accord par lequel M. Ianoukovitch céderait le pouvoir au profit du Parlement. Mais au lieu de respecter son engagement de signer le projet de loi correspondant, l'ancien président ukrainien s'enfuit en Russie. Le Parlement le déclare alors en abandon de responsabilités et suit les prescriptions qui s'appliquent en un tel cas. Il poursuit la réforme constitutionnelle qu'il a entamée. Une élection présidentielle est fixée au mois de mai, et un nouveau gouvernement est formé. Le premier ministre intérimaire est un conservateur libéral, l'un des deux vice-premiers ministres est juif. Ce processus n'est pas un coup d'Etat et n'a rien de fasciste. Réduire les pouvoirs du président, convoquer une élection présidentielle et restaurer les principes de la démocratie sont à l'opposé du fascisme. Sur les dix-huit ministères créés par le nouveau gouvernement, trois sont occupés par des membres du parti d'extrême droite Svoboda. Dans une récente enquête d'opinion, son chef a recueilli moins de 2 % d'opinions favorables, alors même que le sondage était effectué après l'invasion russe de la Crimée, un événement qui aurait pourtant dû favoriser les nationalistes. Quoi qu'il en soit, c'est à partir de ce soupçon de vérité que M. Poutine a conçu sa thèse du « coup d'Etat fasciste ».
a écrit le 27/04/2014 à 15:03 :
Obama a haussé le ton contre la Russie, c'est-à-dire, il a augmenté le volume de son micro pour mieux se faire entendre.
a écrit le 27/04/2014 à 14:51 :
Il a raison. Le thon c'est bon.
Réponse de le 27/04/2014 à 15:18 :
Commentaire parfaitement adapté à l'absurdité de la situation, bien joué ;)
a écrit le 27/04/2014 à 14:21 :
L’Oncle Sam n'aime pas qu'on lui résiste.
Réponse de le 27/04/2014 à 15:06 :
Venir faire la guerre en Europe c'est une manière pour les yankees de faire oublier leurs fripouilleries à Guantanamo, en Syrie, en Irak, au Afghanistan, au Venezuela et j'en passe.
Réponse de le 27/04/2014 à 16:03 :
@Tryphon

C'est surtout le meilleur moyen de soutenir un dollar qui ne vaut guère plus qu'un bout de papier. C'est une constante chez les sionistes d'outre-Atlantique, lorsque leur économie se porte mal, ils déclenchent une guerre loin de chez eux. L'attaque du World Trade Center plus que le nombre de morts (négligeable devant celui des meurtres nationaux ou des catastrophes naturelles dans le monde), c'est le symbole de l'impérialisme américain qui a été touché!
a écrit le 27/04/2014 à 13:43 :
Et le centre de thalasso de Guantanamo, il en dit quoi le grand Barack Bush ? Toujours ouvert ... Bizarrement les droits de l'hommiste, Onu, Otan et les bobos bien pensant comme BHL &Co ne disent plus rien sur l'illégalité TOTALE de cette prison américaine a Cuba.
Réponse de le 27/04/2014 à 13:54 :
Guantanamo existe encore, mais il n'y a plus personnes: ils ont tous été libérés! On ne peut en dire autant des camps en Russie.
Réponse de le 27/04/2014 à 15:07 :
ah c'était donc vous qui les a libérés ?
Réponse de le 27/04/2014 à 15:16 :
Wiki: En avril 2013, les 130 détenus qui seraient encore en grève de la faim depuis plusieurs semaines sont nourris de force par sondage naso-gastrique, et leur transfert reste bloqué
Transfert, par libération !!!
Réponse de le 27/04/2014 à 15:20 :
@Rudy, ça doit être pour ça qu'il ne peut pas fermer Guantanamo, parce qu'il y a personne dedans...
Réponse de le 27/04/2014 à 16:26 :
@kwel: Guantanamo a une importance stratégique qui va bien au-delà du camp de tortures :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 16:28 :
@Guantanamo, Rudy et Cie: vous battez-vous pour la liberté des peuples ou pour savoir qui fait le mieux en matière d'horreur ??
Réponse de le 27/04/2014 à 21:09 :
Aaaah mon cher Pat, nous attendons avec impatience tes éclairages à propos des vertus des eaux de source de guantanamo sur les troubles du sommeil des gentils curistes qui y sont "traités" depuis 13 ans ...
Réponse de le 27/04/2014 à 22:58 :
@patoune/patoche: tes commentaires idiots amènent quoi au débat ? tu n'aimes pas ce que je dis ? Merci on avait remarqué, essaie maintenant d'être constructif :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 23:23 :
Au contraire mon patounet, on adore ta prose de fin géopolitique. Il ne faut pas être si susceptible !
Réponse de le 27/04/2014 à 23:38 :
@pacrit et consorts: je viens de réaliser que la grosse différence entre nous, c'est que je parle russe (et d'autres langues), ce qui fait que bien évidemment mes infos sont plus diversifiées que celles de certains commentateurs qui doivent se résigner et se contenter de dire qu'ils n'aiment pas mes commentaires qui ne correspondent pas à leur idéologie :-) Mon grand défaut est sans aucun doute de croire qu'on peut transformer un âne en cheval de course :-)
Réponse de le 28/04/2014 à 0:19 :
@Patrickb

Vous parlez russe et alors? Cela ne vous rend pas moins impartial qu'un autre.
Réponse de le 28/04/2014 à 0:57 :
@Michel: si tu lis mes commentaires, tu verras que je ne fais pas dans l'idéologie, car pour moi tous les politiques se valent. Ma philosophie repose sur le fait que nous n'avons pas d'amis, mais uniquement des intérêts personnels.... et mes intérêts en tant que Français de souche sont européens et pas autre chose. Ma connaissance des langues diversifient mes sources et donc me permet de séparer le bon grain de l'ivraie ...et surtout de ne pas faire du psitaccisme comme beaucoup qui ne font que répéter ce qu'on dit leurs idéologues préférés. En bref, je ne suis amoureux de personne, si ce n'est de moi-même et de mes intérêts qui je le répète sont avant tout européen...même s'il m'arrive souvent d'investir ailleurs :-) Pour info: je mise maintenant sur la Grèce :-)
Réponse de le 28/04/2014 à 8:22 :
Ce bon Pat a déclaré avoir fait des "affaires" en Russie sous les oligarques et Poutine. Maintenant il se bouche le nez en disant "pouah" ! Bon il fait des "affaires" en passant ses journées et nuits sur la Tribune, ce qui en dit long sur la véracité du propos...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :