Kiev lance son armée à l'assaut de Slaviansk

 |   |  304  mots
Le maire pro-russe autoproclamé de la ville, a déclaré que deux hélicoptères des forces de sécurité avaient été abattus. Reuters
Le maire pro-russe autoproclamé de la ville, a déclaré que deux hélicoptères des forces de sécurité avaient été abattus. Reuters (Crédits : Reuters)
Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé une opération de grande ampleur vendredi pour reprendre la ville de Slaviansk, l'un des principaux bastions pro-russe dans l'est de l'Ukraine. Un pilote d'hélicoptère a déjà perdu la vie.

C'est un véritable raid de l'armée ukrainienne qui serait en train de se déployer sur la ville de Slaviansk vendredi, selon les séparatistes. Viatcheslav Ponomariov, le maire autoproclamé de la ville, a déclaré que deux hélicoptères des forces de sécurité ont été abattus et qu'un pilote a été capturé, l'autre ayant été tué. Une information confirmée par le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov :

"Contre les forces spéciales ukrainiennes, les terroristes ont recours à l'artillerie lourde, y compris des lance-grenades et des missiles antiaériens portatifs. Un pilote est mort et il y a des blessés", écrit-il sur sa page Facebook.

Combats violents dans la ville où sont retenus les observateurs de l'OSCE

Arsen Avakov accuse également les séparatistes pro-russes d'avoir recruté des mercenaires professionnels. Slaviansk échappe depuis plus de deux semaines au contrôle des autorités de Kiev et c'est là qu'est retenue depuis une semaine une équipe d'observateurs de l'OSCE.

Un photographe de Reuters présent sur place a pu voir un hélicoptère de l'armée ouvrir le feu dans les faubourgs de la ville, et des coups de feu ont retenti. 

Un référendum toujours réclamé avant les élections présidentielles prévues le 25 mai

Des groupes armés favorables à une union avec la Russie ont saisi des bâtiments officiels dans les villes du bassin minier du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, depuis l'annexion de la Crimée par Moscou en mars dernier. Ils réclament l'organisation le 11 mai d'un référendum sur le rattachement à la Russie.

Kiev a reconnu qu'il ne contrôlait guère certaines forces de police dans l'Est, ce qui pourrait compliquer le déroulement de l'élection présidentielle prévue le 25 mai dans tout le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2014 à 23:52 :
On est a deux doigts de la guerre pure et vraie
Réponse de le 03/05/2014 à 9:42 :
Sûr que les Ricains vont sortir un bon film à la Rambo. AAArrrrgghhh !!!
Réponse de le 03/05/2014 à 10:46 :
Si l'on croit à la déclaration du numéro 2 de l'OTAN, le général Alexander Vershbow, que "désomais la Russie ne doit plus être considérée comme une partenaire mais comme une ennemie" alors on est à moins de doigts d'une guerre (peut-être) mondiale. Quelle formidable échec pour la diplomatie et surtout pour "la construction européenne" !!
a écrit le 02/05/2014 à 18:56 :
Peu élégante la manière dont les médias parisiens ont boudé la conférence de presse de Mme. Merkel et M. Obama que s'est tenu de peu au sujet de l'Ukraine, à Washington. Pas un seul mot dans tous les journaux principaux et si n'était pas Euronews (somme toute, façade "d'une Europe unie" oblige) on s'en verrait privé. Les éditos du jour à propos de Mme. Merkel sont teintés d'une jalousie digne des plus esprits les plus élevés. On arrive même à écrire que "les faiblesses de Bruxelles et de Paris ont favorisé la domination allemande." (sic) Ô dépit noir quand tu nous tiens !… Nous devons cependant, les Français, remercier tous les jours au bon Dieu d'avoir eu comme d'éternels voisins l'Allemagne et une Merkel. Peut-être qu'une Russie et un Poutine comme voisins nous serait plus sympathique. Et mérité.
Réponse de le 03/05/2014 à 10:38 :
Merkel est devenue une sénatrice américaine. Pour le Département d'Etat US l'obéissante Allemagne pèse géopolitiquement bien plus que la France car elle se trouve à mi-chemin entre la Russie et l'Europe occidentale, donc un vrai tête de pont pour l'OTAN et ses ambitions de plus en plus démesurées. Voilà pourquoi le "maître du monde" accorde des croissants pouvoirs politiques en Europe à Berlin. La France n'a jamais eu son mot à dire, détrompez-vous, les "patriotiques économiques". Notre pays a toujours placé ses intérêts immédiats en-dessus de la vision historique par rapport aux changements qui pourraient venir de la multipolarisation des économies et les puissances émergentes. Le monde change et la "construction européenne" s'est dénaturée, et aujourd'hui s'avère plutôt une "construction atlantique" en suivant les canons dictés par les Néo-Conservateurs américains que de cette Europe qu'on croyait encore quand Mitterrand et Kohl posaient pour la photo main dans la main. Et que veut-elle la France après le constat d'échec de cette "Forteresse Europe" qu'on vantait à la fin des années 90 ? encore une fois notre pays reste les fesses entre les deux chaises, toujours dans l'ambition de vouloir le beurre et l'argent du beurre, dans le doute de rester ou de quitter la zone euro, de continuer à être le chevalier servant de Obama ou de se rallier de façon plus indépendante vis-à-vis de ses partenaires commerciaux, dans notre cécité hémiplégique de gauche-droite hantée par le FN, enfin, en vadrouille par les ruelles et chemins les plus nébuleux jusqu'à que ce l'impasse se présente "de facto" devant nos yeux !
Réponse de le 03/05/2014 à 17:17 :
Votre analyse me fait penser au coup de sang de Chirac contre l'impérialisme Européen. www.youtube.com/watch?v=0bkFV-j3Nz0
a écrit le 02/05/2014 à 17:34 :
Lisez attentivement et en profondeur cette déclaration d'un grand homme d'État :«Les tentatives d'agression de l'armée russe sur le territoire de l'Ukraine mèneront à un conflit sur le territoire de l'Europe. Le monde n'a pas oublié la Seconde guerre mondiale et la Russie veut lancer une troisième guerre mondiale» Qui l'a dit ? le premier ministre ukrainien, le grand Arseni Iatseniouk, le prochain détenteur du Prix Nobel de la Paix très certainement.
Réponse de le 02/05/2014 à 17:48 :
vous avez tout à fait raison, contrairement à un certain Poutine, Iatseniouk possède l'envergure d'un homme politique d'anthologie.
Réponse de le 02/05/2014 à 22:27 :
Un homme politique "d'anthropologie" vous voulez dire....
Réponse de le 03/05/2014 à 7:21 :
Ça me rappelle le grand prix Nobel de la Pax Americana : 500.000 morts en Irak. Syrie, Libye, Somalie et Yougoslavie détruits. Le camp de vacances de Guantanamo, le soutien inconditionnel aux deux régimes racistes de l'apartheid, dont celui en cours en Palestine ...
Réponse de le 03/05/2014 à 7:23 :
C'est Botul qui remettra le prix aux fachos de Svoboda ? Kouchner peut-être ?
Réponse de le 03/05/2014 à 8:56 :
Si c'est la Russie qui veut la guerre, pourquoi la crise est venue des élargissements successifs et systématiques de l'union européenne vers l'est ?

L'union européenne, et en particulier la Pologne, qui crève de trouille (à juste titre probablement) face à la Russie et qui emmène tous les autres, devrait se regarder en face avant d'accuser les russes, qui sont peut être des bourrins mais qui ont été provoqués.

Et sans commentaire sur la sagesse qu'il faut pour aller provoquer des bourrins, d'autant plus quand on est soi-même en position de faiblesse, comme c'est le cas ici.
Réponse de le 03/05/2014 à 11:28 :
Vous osez mettre un saint homme comme Bernard Kouchner, un bienfaiteur de l'Humanité, notre légendaire French Doctor, dans le même panier que cette bande de casseurs du Right Sektor, c'est une blasphème pour un Français qui se veut digne de ce nom. Honte à vous !
Réponse de le 03/05/2014 à 12:34 :
@ 3@ puck : Viens le dire ici voir !
a écrit le 02/05/2014 à 16:52 :
Donetsk ou la guerre?
A l’Ukraine de choisir. Cela me rappel vaguement quelqu'un ...
a écrit le 02/05/2014 à 16:34 :
La stupidité n'a pas de limite. On sait depuis longtemps qu'il est impossible de gagner une révolte civile par les armes. Sur qui tirer, qui assassiner ? La totalité du peuple ? Ici il y a deux parties au fond non agressives en présence : ceux, petite minorité décidant pour d'autres, qui croient aux miracles européano-américains et ont été capables de tuer des policiers pour faire un coup d'état afin de mettre un usurpateur au pouvoir d'un côté et de l'autre un peuple qui aspire à la liberté, à la démocratie et peut-être à l'auto-détermination si l'on voulait le priver de cette liberté. La liberté contre l'usurpation. La réalité du terrain montre que l'on ne pourra trouver de solution avec des avions (Pour quoi faire ? Bombarder ?) ou des hélicoptères de combat pour tuer. Toute place "reprise" au peuple n'aura que vocation à lui revenir rapidement, car comment la tenir contre la population ? Va-t-on bientôt transformer les usurpateurs en nazis ? C'est par leurs excès désormais connus, les européens et les européistes ont perdu. Reste désormais à effectuer le partage pour éviter plus de dégâts. Partage d'un autre âge car l'attirance sentimentale et économique n'est pas géographique mais va à ceux qui sont capables de faire des échanges dynamiques.... et de se point de vue là, l'Europe a eu les yeux plus gros que le ventre. Entraînée dans une économie régressive à prix élevés, elle ne peut satisfaire les échanges quotidiens avec l'économie plus frugale des pays de l'est. Non seulement les ukrainiens commencent à le comprendre mais aussi tous les petits et moyens pays siphonnés par la finance européenne qui y ont perdu leur liberté. Le tableau est sans appel. Laissons l'Ukraine libre!
Réponse de le 02/05/2014 à 16:56 :
Que de niaiseries. La minorité qui décide ce sont les russes qui mènent un superbe travail (il faut le reconnaitre) de désinformation, manipulation et envoi de force spéciales déjà à l’œuvre en Ossétie du sud.
Réponse de le 02/05/2014 à 19:21 :
Que pensez vous des gentils ulra nationalistes (un tiers) dans le gouvernement putchiste de Kiev, et qui ont tous la meme manie de tendre le bras bien haut pour se saluer ... C'est aussi de la désinformation ? Et concernant qui a tiré sur les manifestants et la police au Maidan, la télévision allemande ARD a fait un excellent reportage dont la conclusion est très claire ... Au point que certains patron de presse appellent en allemagne à la responsabilité des journalistes à informer objectivement la population sur ce qu'il se passe vraiment en Ukraine.
a écrit le 02/05/2014 à 16:22 :
et les aides promises par US et UE accordées à Kiev profitera à Gazprom de Poutine.un très fin stratège et US et UE dans le baba ha ha ^_^
Réponse de le 02/05/2014 à 16:37 :
Il y en aura aussi des retombées pour la France en tant que parternaire de choix de l'Otan et ça nous arrange, va diminuer nos dettes publics.
Réponse de le 02/05/2014 à 17:42 :
C'est à dire, la France va donc éponger son déficit public sur les dos des ukrainiens et des russes c'est ça ? joli !
a écrit le 02/05/2014 à 16:19 :
Et pendant ce temps là pas de meeting ni de rencontre avec les "électeurs" pour l'élection du 25 mai!!! Bravo Poutine rusé comme un Sioux. Et les US et UE euh euh Et pendant ce temps là la Méditerrannée qui joue avec des galets Hé hé ;-)
a écrit le 02/05/2014 à 14:08 :
un e faut une troisième guerre mondiale pour sauver tous ces nazillons ukrainiens. Qu'attend t'on pour envoyer notre porte avion Charles de Gaulle en mer noire? C'est vrai il est en révision pour 2 ans!!! Et nos bombinettes ha ha ;-(
Réponse de le 02/05/2014 à 14:22 :
<Qu'attend t'on pour envoyer notre porte avion Charles de Gaulle en mer noire? >

À la condition qu'il ne perde pas ses hélices... ;)
Réponse de le 02/05/2014 à 16:00 :
il n'y a pas d'hélice sur Charles de Gaulle. La propulsion de cette merveille est complètement écolo bio et tout et tout suite à la protestation virulente de notre ministre Ego en personne ... . Il est propulsé par la force de muscles de nos austères et virils marins . Eh oui mon cher on sapprend tous les jours meme pendant le pont du 1er mai ;-)
Réponse de le 02/05/2014 à 16:08 :
ne pas oublier nos 4 rafales envoyés en Pologne et qui vont attaquer environ 2000 chasseurs MIG et SUKOI russes
Réponse de le 02/05/2014 à 16:31 :
@@jvb44, lève toi et consorts: au moins on fait l'économie de la ligne Maginot avec des patriotes de votre envergure :-) j'espère au moins que vous ne dénoncez pas la collabo dans d'autres posts :-)
Réponse de le 02/05/2014 à 16:34 :
Une 'tite correction: nos Rafas vont détruire 2037 chasseurs Mig et 1'134 chasseurs Sukhoï.
Réponse de le 02/05/2014 à 16:59 :
petite correction ... de 1980.
Réponse de le 02/05/2014 à 17:56 :
Qu'attend t'on pour envoyer notre porte avion ?? Que l’assemblée nationale donne un mandat pour mener la guerre, non ? Et quelles raison vont ils invoquer ??
Réponse de le 02/05/2014 à 18:07 :
Mais si mais si, le fleuron de notre nationale comporte bel et bien une paire d'hélices (dont une a l'habitude d'aller plus vite au fonds de la mer que l'autre, mais bon...) et vous pouvez s'en rendre compte ici: www.dissident-media.org/infonucleaire/news_afp_charles_de.html
Réponse de le 02/05/2014 à 18:36 :
Vous vous êtes trompé, jvb44, ce sont des hélices virtuelles. Le CDG est propulsé par des ondes cérébrales émises par une équipe de 12 marins qui se relayent 24 sur 24. Il peut aussi devenir invisible pour aller se matérialiser dans n'importe quel cours d'eau de la planète. Même sur la Seine.
Réponse de le 02/05/2014 à 22:28 :
Excellent ! mdr
a écrit le 02/05/2014 à 13:01 :
Les prochains jours vont permettre de connaître les intentions de Moscou sur l’Est de l’Ukraine. Moscou avait proposé une fédéralisation de l’Ukraine gardant ainsi un moyen de pression sur son voisin au travers de sa population russophone. Mais la Russie peut aussi envahir l’Est du pays mais pour aller jusqu’ou et pour récupérer quoi ? 200 000 km2 et 10 millions de pro-russes et une industrie bancale. Bien qu’obligé, Kiev en envoyant la troupe en premier contre d’autres ukrainiens a rendu service à la propagande des pro-russes, d’autant que les troupes Ukrainiennes auront certainement beaucoup de mal à s’imposer en dehors des chekpoints face à des troupes encadrées par des anciens de Tchétchénie et d’Afghanistan et armés de missiles anti-aériens et anti-chars, surtout dans les villes. Cette attaque va obliger les Occidentaux et la Russie a se mettre rapidement d’accord avant que les haines sur le terrain ne deviennent irréversibles.
Réponse de le 03/05/2014 à 11:01 :
peut'etre mais les pan russes qui étaient a belgrade dans les années 90 voulait conquérir en bosnie chaque village et le vider de ceux qui n'étaient pas slaves , on a vu on a donné déjà , le processus recommence et en ukraine et on voit déjà des tensions dans les pays baltes et aussi en modalvie , un fou autrichien dans les années 30 voulait lui aussi récupérer le moindre petit village aux portes de son empire .. on a déjà donné pour ces inepties impériales , quand aux haines elles sont déjà là et pas d'aujourd'hui et transmissent de père en fils et de génération en générations .. français et allemands furent au bord de cette haine generationnel , éviteront nous le pire ? l'avenir le dira
a écrit le 02/05/2014 à 11:57 :
La Russie réclame plus de 35 milliards de dette à l'Ukraine... mais comme la dette était concédée parce que l'Ukraine acceptait de louer à la Russie ses ports criméens... c'est donc à la Crimée de rembourser !! Comme la Russie à annexé la Crimée, elle a de fait annexé la dette qui va avec : l'Ukraine ne doit plus RIEN à la Russie, jusqu'à restitution de la province ukrainienne de Crimée. CQFD.
Réponse de le 02/05/2014 à 13:19 :
Le contrat a été passé avec l'Etat Ukrainien, c'est donc à celui-ci de rembourser ;).
La dette aurait été annulée de fait, si l'Etat Russe avait acheté les industries ukrainiennes, ou annexé complètement l'Etat Ukrainien, ce qui n'est pas le cas.

Et encore... Si on prend l'exemple français, la finance américaine annexe nos fleurons industriels en ce moment, ce qui n'annule pas la dette française apparemment... CQFD
Réponse de le 02/05/2014 à 14:19 :
La machine à propagandes est en marche. La "réalité objective" c'est que Viktor Ianoukovitch a tourné le dos à l'Europe sous la pression de Poutine. C'est Ianoukovitch qui n'a pas respecté les décisions du parlement. lyon69, vous tordez les faits pour que tout s'insère dans la propagande massive de votre idole Obama. Avez-vous déjà songé à prêter main forte à la clique à Tourchinov ? l'occasion est belle...
Réponse de le 02/05/2014 à 15:23 :
C'est l'Union européenne même qui reconnaît que l'Ukraine manque à ses engagements prévus par les contrats gaziers avec la Russie. Le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger a déclaré aujourd'hui que "l'Ukraine ne paie pas ses factures de gaz, il n'y a aucun doute". CQFD.
Réponse de le 02/05/2014 à 16:34 :
@lyon69: techniquement, je oense que tu as raison, mais je crois aussi que toutes les excuses sont bonnes pour que la Russie annexe l'Ukraine...et on est dans le scénario du "si ce n'est toi, c'est donc ton frère" :-)
Réponse de le 02/05/2014 à 21:20 :
Nous n'avons qu'a reclamer le remboursement des emprunts russes...
a écrit le 02/05/2014 à 11:35 :
Désormais tout commentaire concernant cette sale intervention de l'OTAN en Ukraine ne sera qu'une pure perte de temps. La guerre des propagandes russe et occidental via médias a déjà bel et bien commencé et il va falloir encore attendre quelques mois, voire des années, pour avoir une idée plus claire de ce qui se passe en ce moment et que va se passer les prochains mois dans cette région d'Europe. La messe est dite, ce n'est pas Poutine qui doit être comparé à Hitler mais l'OTAN dans sa soif démesurée d'expansion. À propos, un article très didactique à ce sujet se trouve ici : www.voltairenet.org/article183578.html. Nous avons le chômage qui frappe à la porte, profitons de la belle saison pour décompresser. Allez, au revoir, bonne pêche à tous !
Réponse de le 02/05/2014 à 12:02 :
Votre commentaire poutinien est éloquent, mais il n'empêche :
1/ la Russie avait reconnu le territoire de Crimée comme ukrainien et à bafoué les frontières reconnues internationalement;
2/ la Russie s'était engagé à protéger l'intégrité territoriale ukrainienne, contre l'abandon de l'arme nucléaire par l'Ukraine : l'Ukraine a bien respecté sa part du marché... et la Russie ???
Ces 2 points sont clairs et facilement vérifiables !!
Le reste n'est effectivement que de la propagande, et l'ancien officier du KGB reste un expert en la matière !!!
Réponse de le 02/05/2014 à 12:37 :
je pense que uncle albert a bien plus de raison que vous qui ne pipez pas mot à propos du coup d'état à kiev qu'on sait sponsorisé par l'US et l'UE. vos arguments sont ceux d'un officier de l'otan ... et en active !
Réponse de le 02/05/2014 à 13:32 :
@@lyon69. Si Lyon69 ne pipe pas mot, vous encore moins! Et contrairement à ce que vous affirmez, les US et l'UE n'ont rien à faire que l'Ukraine soit pro russe ou pro européenne. Les US et l'UE ont seulement intérêt à ce que cette région du monde soit calme, pour que les affaires fonctionnent. C'est Poutine, et lui seul, qui est responsable de l'embrasement de cette région du monde. C'est lui qui y a envoyé des militaires russes (si, vous savez, ceux qui ne portent pas de signes distinctifs permettant de les identifier...), c'est lui qui n'arrête pas de jeter de l'huile sur le feu, juste parce que monsieur est nostalgique de l'URSS, et ne maîtrise plus sa folie mégalomaniaque ni son ego surdimensionné. Le tort des US et de l'UE, c'est d'avoir réagi aussi mollement, nous faisant passer aux yuex de ce dictateur pour des faibles... Sauf que si nous y mettons le temps, la réaction viendra...
Réponse de le 02/05/2014 à 14:26 :
Dedieu, dedieu ! le Département d'État US se trouve très très organisé dans ce forum, bravo ! décidément la CIA ne chôme pas en Europe.
Réponse de le 02/05/2014 à 15:57 :
@ lyon69, carpatrick Mince ça se voit,bon arrêtez les gars jusqu’à la semaine prochaine bon weekend à tous.J’espère que dans cinq ans on ne va pas nous sortir un bouquin sur les manigances des Us,de l'Allemagne et très accessoirement de l'Ue sur la pseudo crise Ukrainienne et de Poutine, sinon je serais vraiment triste de mettre fait rouler de rire dans la farine.
a écrit le 02/05/2014 à 10:10 :
Dans la plus sérieuse presse internationale (eh oui, ça existe encore) on met des guillemets dès qu'on cite cette "opération anti-terroriste" qui a lieu à ce moment à Slaviansk en Ukraine. Dans d'autres non, pour celles-ci si les indépendantistes sont pro-russes alors ce sont des terroristes. Le gouvernement de putschiste mis en place avec l'aide de l'OTAN, de l'UE et des États-Unis veut transformer son propre pays dans une terrible guerre civile où tous les débordements sont possibles. Cette politique de la "terre brûlée" c'est le clair aveu de son incapacité à gérer l'ordre dans un pays déchiré, avant les prétendues élections de ce mois. Certains médias occidentaux font volontiers l'amalgame entre la lutte des indépendantistes dans l'est de l'Ukraine avec la menace terroriste car cela leur arrange. Facile sensationnalisme. Après le 11 septembre tout ce qui n'est pas conformément "l'ordre" exigé et imposé par les USA c'est du terrorisme ! un premier degré suivi sans conteste par les rédactions du "monde libre" sous la consigne tacite venue de Washington de diaboliser Vladimir Poutine et la Russie. Il n'y a plus de diplomatie en Occident, c'est la force brute menée par le Département d'État américain qui fait la loi. Les chancelleries de l'UE l'obéissent comme de bons moutons. La "diplomatie" de Washington se restreint à celle entre Israël et la Palestine. Et on connaît bien les résultats.
Réponse de le 02/05/2014 à 11:14 :
Vous avez parfaitement raison.pour l'occident c'est le Kossovo a l'envers.au lieu de brailler avec les extremistes de Kiev,if faut les amener a negocier avec les russophones vers une solution federale de l'Ukraine plus sa neutralite,dixit l'Autriche en 1955.
Réponse de le 02/05/2014 à 11:31 :
Je pense que cette affaire a été très mal gérée par l'UE les US et la Russie mais votre commentaire est celui d'une propagande des années 60 il faut évoluer "kamarade" car dans cette affaire tout le monde politique a sa responsabilité. La politique est de la m.... pour rester poli et dans cette affaire les gros bras des deux côtés vont se dégonfler et les cocus seront comme d'habitude les plus démunis qui ont certainement été entrainés dans cette galère qui aujourd'hui doit les dépasser et les occidentaux vont payer avec l'argent de nos impôts.
Réponse de le 02/05/2014 à 11:40 :
@ Samarinda : il est bien possible que vous ayez raison, je suis seulement un observateur du passé même en ayant les yeux rivés sur le présent. Peut-être que l'histoire va se répéter ou que les deux, passé et présent, ne fassent qu'un seul instant. Salutations amicales.
a écrit le 02/05/2014 à 9:34 :
L'Ukraine vient de relancer la conscription parce qu'elle manque d'effectifs pour occuper le terrain à l'est; chaque classe d'âge représente en Ukraine 450000 hommes; je me demande comment les récalcitrants vont être traités.
Réponse de le 02/05/2014 à 11:06 :
On devrait leur "prêter" nos antifas. On verrait ce que ces grands "courageux" (habitués à taper à 4 contre 1 des vieux sans defense, genre militants de l'UPR) feraient face à des russes qui ont vaincu Napoléon et Adolf ...
Réponse de le 02/05/2014 à 16:36 :
@xavier-marc: étudie un peu la mobilisation de 14 et les évènements qui ont suivi et tu auras ta réponse :-)
Réponse de le 02/05/2014 à 16:38 :
@@xavier-marc: faudrait évoluer mon cher, c'est entre autres l'hiver qui a anéanti les plans de Napo et d'Adolf, mais à l'époque des drônes, je ne pense pas que la donnée soit la même :-)
Réponse de le 05/05/2014 à 9:09 :
@Patrickb: bien sur l'hiver n'etait pas commode pour les troupes etrangeres. Mais les russes n'apprecient pas le froid non plus. Il luttent contre et sont emplis d'une motivation debordante. Je connais un homme, jeune a l'epoque, qui passait ses journees dans Moscou a ramasser du materiel, reparer, aider la logistique pendant que les soldats russes se battaient dans le denuement le plus complet. C'est cette solidarite et cette rage de ne pas etre envahi qui galvanise les russes et le fait remporter des victoires, quelles que soient les conditions atmospheriques. Il ne sont pas encore assez abrutis de macdo/medoc et de tele/web, en cas de besoin, ils se reveilleront comme avant, ce qui n'est pas forcément le cas des français soumis...
a écrit le 02/05/2014 à 9:25 :
Obama à réagit : "“There will be consequences if people step over the line,” “And that includes making sure that the Ukrainian military does not step in to what should be a set of issues that can be resolved by civilians.” ...
Ahh non ça c'était vrai en février, autant pour moi !
J'espère que je ne serais pas censuré cette fois ci ... On n'est tout de même pas en Russie !
a écrit le 02/05/2014 à 9:00 :
L'Europe qui nous garantit la paix. LOL

MLP le 25 mai Vite!
a écrit le 02/05/2014 à 8:20 :
Ce n'est pas l'armée régulière.
Ce sont les milices d'extrême droite ( Pravy sektor) qui ont été constitué par le gouvernement néo-nazi de Kiev.
Réponse de le 02/05/2014 à 14:34 :
fatalitas tu dit braiment n'importe quoi
Réponse de le 02/05/2014 à 18:26 :
Démontrez le
Réponse de le 04/05/2014 à 22:00 :
Les envoyés spéciaux sur le terrain n'ont pas vu pravy sector.
a écrit le 02/05/2014 à 8:18 :
Encore un mois de guerre civile avant l'organisation de la Présidentielle..positivons, nous ne déplorons que peu de morts civils jusqu'à présent: gageons que les médias vont finir par se demander pourquoi tant de temps perdu: il est vrai que les Pro-russes sont plus efficaces et mieux organises que les responsables du pouvoir "légitime" de Kiev: une semaine pour un référendum en Crimée, deux mois à Kiev..
Réponse de le 02/05/2014 à 19:50 :
Vous viendrait il a l'esprit que les marionnettes en place a Kiev conviennent très bien et qu'on est bien parti pour ne pas avoir de présidentielle pour en changer ?
Effectivement, pourquoi le 25 Mais quand des élections fin Mars, ou mieux avant la séparation de la Crimée auraient stabilisé le Pays.
Faut croire que le bon coté des choses est que débarrassé de la Crimée et de l'Est, Pravy Sektor n'aura plus que des population favorable a leur élection ! Et on nous présentera ça comme un beau moment de démocratie !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :