Tempêtes, sécheresse... : les premières conséquences du réchauffement climatique ?

 |   |  186  mots
Inédite depuis vingt ans, une vague de froid exceptionnelle paralysat début janvier, le centre, le nord et l'est du pays des Etats-Unis./ Reuters
Inédite depuis vingt ans, une vague de froid exceptionnelle paralysat début janvier, le centre, le nord et l'est du pays des Etats-Unis./ Reuters (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, météo extrême, le réchauffement climatique a-t-il déjà commencé ?

Tempêtes en France et au Royaume-Uni, grande vague de froid et sécheresse historique aux États-Unis, canicule record en Australie, chutes de neige meurtrières au Japon … l'année 2014 est d'ores et déjà marquée par des épisodes climatiques très intenses.

Alors que 2013 a été la 6ème plus chaude depuis 1850, les scientifiques craignent une intensification des aléas météorologiques et des catastrophes naturelles. Le réchauffement climatique est-il seul responsable de ces phénomènes toujours plus extrêmes ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

 

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

Juin 1992 : la suprise du sommet de Rio

Une jeune fille de 12 ans, Severn Suzuki, vole la vedette aux cent dix chefs d'États réunis à Rio pour préserver l'environnement de la planète. Retour sur un discours bouleversant à l'origine du protocole de Kyoto.

 

DEBAT
Pour en débattre, Christophe Bonneuil, historien et sociologue des sciences, Serge Galam, sociophysicien et chercheur au CNRS et Jean Jouzel, climatologue et membre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2014 à 16:03 :
@pop Il est curieux de constater que, dès qu'il fait chaud quelque part, notamment en été, ce qui ne manque pas d'être très étonnant, les trompettes médiatiques en font tout un fromage et décrètent que c'est LA preuve du RC. Mais quand il y a une période particulièrement froide, là le silence médiatico-GIECo-écolo est assourdissant. Cela étant, vous avez raison: ce n'est pas en pratiquant allègrement le cherry picjing que l'on peut prouver quoi que ce soit, dans un sens ou dans l'autre. Ce qui a force de vérité, ce sont les mesures de Tglobale (Hadcrut, RSS, UAH) et elles montrent qu'il n'y a plus de RC depuis 1997, ce qui embête bien le GIEC, dont les projections des modèles numériques divergent de plus en plus de la réalité des mesures. Et ce ne sont pas des explications foireuses qui peuvent nous convaincre que la planète continue à se réchauffer....
a écrit le 19/02/2014 à 10:02 :
Les commentaires faits à la suite de l'amplification de certains phénomènes climatiques sont révélateurs à plus d'un titre.Pour un zeste d'objectivité ,je vous engage à lire les résultats des compagnies d'assurance à dimension planétaire dont les remboursements explosent !Pour finir ,pensez au rapport de Sir Nicolas STERN qui parlait de la nécessité de se décarboner afin de ne pas subir ...C'était hier et nous sommes AUJOURD'HUI !
a écrit le 18/02/2014 à 23:10 :
la massification de l' humanité fait le lit de l' obscurantisme . Les conséquences à venir seront dramatiques mais le climat lui survivra à notre dérision .
a écrit le 18/02/2014 à 18:44 :
L'Humanité disparaitra..Bon débarras !! " Y Pacalet, il a bien raison, que d'ignobles prédateurs ces hommes !
a écrit le 18/02/2014 à 18:15 :
La fin du monde approche, faites vos prières.
a écrit le 18/02/2014 à 17:28 :
On est bien parti pour les emmerdes! celles ci s'ajoutant à toutes les autres : que du BONHEUR!!
a écrit le 18/02/2014 à 15:43 :
Tous mes placements sont green. Donc, la planète peut crever.
a écrit le 18/02/2014 à 15:09 :
On n'est sûr de rien, si ce n'est que la première conséquence du credo politique dont vous faites état n'est pas l'instabilité du climat, mais les impôts divers et variés, les dépenses continues qu'on nous impose en son nom. Ce sont là les premières conséquences. Pour le reste, un peu de cet argent n'aurait pas manqué de permettre le dragage des rivières anglaises, ce qui leur fait grand défaut aujourd'hui, et que nos alleux moins informés et subventionnés que nous faisaient assidument pour éviter les inondations. Juste une petite remarque pour le fun: cette saison pluvieuse si exceptionnelle au Royaume Uni, n'est que la 16ème en termes de pluviométrie selon leurs archives... de quoi méditer, non?
Réponse de le 18/02/2014 à 15:45 :
Juste que le MOIS de janvier est le plus pluvieux depuis 250 ans. Soit, le début des archives.
a écrit le 18/02/2014 à 14:36 :
Il y a encore des gens qui pensent que le réchauffement n'est pas une réalité puisque dans leur cas, il fait plus froid. Je rappelle à ceux-là que le réchauffement observé est le réchauffement global de la planète, c'est à dire de la moyenne des centaines de millions de capteurs de température dispersés dans le monde depuis des décennies. Il faut aussi leur expliquer que le réchauffement actuel crée des instabilités dans le climat, qui se traduisent par des événements brusques et violents, parfois sans rapport avec le climat généralement observé au même endroit. On peut aussi rappeler que le climat tempéré de l'Europe est grandement dû aux courants marins qui nous apportent de la chaleur du sud, et qu'un éventuel ralentissement ou arrêt de ces courants ( éventuelle conséquence du réchauffement global) signifierait plus de froid en Europe, un froid équivalent au froid à la même latitude en Amérique du Nord par exemple.
Réponse de le 18/02/2014 à 16:07 :
Il y a aussi encore des gens qui acceptent de raisonner plutôt que de croire. Chacun ses choix. Mais de grâce cessez de vous faire du mal et laissez les autres en paix. Quant aux censeurs au petit pied pour qui un tel message est vraiment trop dur, qu'ils changent de métier.
a écrit le 18/02/2014 à 12:23 :
La fonte de l'Antarctique est bien une réalité. Elle s'accélère d'une année sur l'autre. "En quelques décennies, l'homme a ébranlé un équilibre vieux de plusieurs millions d'années. Quelques années encore devraient suffire à compromettre toute forme d'existence, dont la sienne qui plus est ! " Dixit "les corps indécents". Ce n'est pas l'astrophysicien mondialement connu Hubert Reeves qui dirait le contraire. Attendons-nous au pire.
Réponse de le 19/02/2014 à 16:01 :
@Gérard Ce que vous dites est faux: la banquise de l'Antarctique atteint des records de superficie depuis près de 10 ans, et la calotte antarctique ne peut pas fondre car les températures y sont très basses : -75° C en hiver et -20°C en été.
Réponse de le 19/02/2014 à 16:03 :
@Gérard Ce que vous dites est faux: la banquise de l'Antarctique atteint des records de superficie depuis près de 10 ans, et la calotte antarctique ne peut pas fondre car les températures y sont très basses : -75° C en hiver et -20°C en été.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :