Le Qatar investit 2 milliards de dollars en Russie

e fonds souverain qatari, le Qatari Investment Authority (QIA) va consacrer deux milliards de dollars (1,47 milliard d'euros) à la Russie via des investissements faits conjointement avec le Russia Direct Investment Fund (RDIF), un fonds d'investissement soutenu par l'Etat.

2 mn

(Crédits : Flickr/Lazy Sam)

Alors que les Etats-Unis et les pays européens ont infligé des sanctions économiques à Moscou en raison de sa position dans la crise ukrainienne, le fonds souverain qatari, le Qatari Investment Authority (QIA) va consacrer deux milliards de dollars (1,47 milliard d'euros) à la Russie via des investissements faits conjointement avec le Russia Direct Investment Fund (RDIF), un fonds d'investissement soutenu par l'Etat.

"Nous annonces trois nouveaux partenariats, dont un avec le fonds souverain du Qatar qui alloue (...) deux milliards de dollars à investir de concert avec le Russia Direct Investment Fund, ainsi que deux autres nouveaux partenariats", a déclaré vendredi Kirill Dmitriev, président du RDIF, à l'occasion d'une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et des investisseurs étrangers.

Le RDIF, un fonds de 10 milliards de dollars, investit aux côtés de partenaires étrangers et a déjà recueilli, avant celui du QIA, des investissements du fonds souverain koweïti - le Kuwait Investement Authority (KIA) - et de deux entités basées à Abou Dhabi.

Poutine veut rassurer les hommes d'affaires

Vladimir Poutine a tenté vendredi de se rallier le parterre d'hommes d'affaires russes et étrangers réunis au Forum économique de Saint-Pétersbourg, avertissant que les sanctions infligées à Moscou dans la crise ukrainienne se retourneraient contre les Occidentaux.

"Le modèle d'un monde unipolaire a échoué. Chacun le voit bien aujourd'hui, même ceux qui tentent d'agir à la manière habituelle, de garder le monopole, de dicter leurs règles du jeu en politique, dans le commerce, les finances, d'imposer des normes culturelles et comportementales", a-t-il déclaré, visant sans les nommer les Occidentaux et plus particulièrement les Etats-Unis.

"N'est-il pas évident que les sanctions économiques utilisées comme un instrument de pression politique dans le monde actuel interdépendant ont un effet boomerang et se reflètent en fin de compte sur les affaires et l'économie des pays qui en sont à l'origine?", s'est-il interrogé.

Les Etats-Unis accusés

Il a dit comprendre les inquiétudes des hommes d'affaires étrangers qui avaient investi en Russie des centaines de milliards de dollars.

"Quoi, maintenant, des sociétés qui ont du succès doivent, pour se conformer à une politique inconsistante, subir des pertes et offrir à leurs concurrents les positions qu'ils ont durement acquises et un marché énorme?", a-t-il lancé.

Il a par ailleurs accusé les Etats-Unis d'utiliser l'arme des sanctions pour avancer leurs pions dans les affaires.

"En insistant sur l'emploi de sanctions contre la Russie, je soupçonne que nos amis américains, peut-être - ils sont subtils - veulent obtenir certains avantages dans leurs liens commerciaux et économiques avec l'Europe", a-t-il dit.

"Pour l'instant, cela n'a pas d'effet négatif systémique sur notre économie, et j'espère que cela n'aura pas lieu", a-t-il encore déclaré.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 26/05/2014 à 12:37
Signaler
Ce sera de loin plus grave le jour où le Qatar et d'autres Chinois et Arabes ne si'intéresseront plus à investir en France. Alors on va revenir à nos chers produits du terroir et ré-écrire notre histoire.

le 26/05/2014 à 13:56
Signaler
Bien dit, fallait juste ajouter : avec la Capitaine Marine à la barre ! tchin-tchin !

le 27/05/2014 à 13:10
Signaler
Vous pouvez le noter : dans quelques années, le monde sera dominé par la Chine en tant que puissance économique et militaire, ensuite par la Russie en tant que puissance militaire, puis par les Etats-Unis en faisant égal avec les pays du BRICS en éco...

à écrit le 26/05/2014 à 10:53
Signaler
On nous dira après que Poutine est rejeté par la" Communauté Internationale"!! Quand on aura compris qu'à coté de cette "Communauté Internationale" (id USA + Europe") il a 5 milliards d'individus sur Terre qui ne pensent pas comme nous, on aura fait...

à écrit le 25/05/2014 à 19:05
Signaler
Amusant comme les US sont de plus en plus critiqués, car tellement prévisibles... Pov' bêtes.

le 25/05/2014 à 21:14
Signaler
A quoi bon se plaindre, Marine est un grande admiratrice de Vladimir Poutine et les US sont dans leur déclin. C'est la France qui gagne, mon cher. Santé !

à écrit le 25/05/2014 à 13:39
Signaler
La Chine se dit prête à combler le fossé des sanctions des Etats-Unis et ses amis de l'Otan. Les patrons européens font fi des sanctions et continuent à investir et à signer de contrats avec la Russie. Le forum économique de St-Petersbourg en est la ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.