Clara Gaymard nommée à la tête du Women's Forum

 |   |  419  mots
Clara Gaymard a rejoint General Electric France en tant que présidente en 2006, après un début de carrière dans la fonction publique.
Clara Gaymard a rejoint General Electric France en tant que présidente en 2006, après un début de carrière dans la fonction publique. (Crédits : DR)
La présidente et directrice générale de General Electric France succède à Véronique Morali, qui a démissioné.

Un nouveau titre pour Clara Gaymard. La PDG de General Electric (GE) France, qui préside également l'American Chamber of Commerce in France (AmCham), a été choisie mardi 9 décembre pour être la nouvelle présidente du Women's Forum.

La décision a été prise à l'unanimité par le comité des actionnaires, suite à la démission de Véronique Morali, qui a souhaité passer le relais afin de se consacrer entièrement à son rôle de présidente de Webedia, le pôle digital du groupe Fimalac. Le comité a aussi confirmé Jacqueline Franjou dans son rôle de directrice générale.

"J'espère continuer sur la lancée du travail déjà fait et faire du Women's Forum le lieu où l'avenir se construit et s'imagine grâce au regard, à la volonté et à l'action des femmes", a déclaré la nouvelle présidente.

De la fonction publique à GE

A 54 ans, celle qui a œuvré en 2014 pour la prise de pouvoir de GE sur Alstom a un parcours aussi riche que varié derrière elle. Diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris et ancienne élève de l'École nationale d'administration (promotion 1986, Denis Diderot), elle a commencé sa carrière dans la haute fonction publique, où elle est passée par la Cour des comptes, divers ministères et enfin l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII).

Elle rejoint General Electric en 2006 en tant que présidente de la filiale française qui emploie 10.000 salariés. Depuis, elle "aide" le colosse américain à "gagner des grands contrats", expliquait-elle à Libération en juillet, en listant les entreprises du CAC 40 dont GE est ainsi devenu fournisseur: Total, GDF-Suez, EDF, Sanofi, Air France...

Ecrivaine et mère de neuf enfants

Fille du professeur Jérôme Lejeune, découvreur de l'origine chromosomique du syndrome de Down, et épouse de Hervé Gaymard, ex-ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, avec qui elle a eu neuf enfants, Clara Gaymard est aussi écrivaine. Elle a déjà publié trois livres et confiait à Libération envoyer à ses amis, chaque semaine, "un expresso de nouvelles".

En tant que présidente du Women's Forum for the Economy and Society, qui a fêté son dixième anniversaire cette année, elle œuvrera désormais à renforcer la représentativité des femmes dans les organes de pouvoir. Détenue majoritairement par Publicis Groupe, l'organisation internationale rassemble à cet effet des milliers de participants chaque année sur plusieurs continents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2014 à 8:51 :
Une femme anti-avortement, anti-mariage pour tous, qui se permet des blagues en dessous de la ceinture pour fustiger le droit des femmes, quelle honte ! Que dire de l'appartement loue une bouchée de pains dans le 7e a Paris quand son mari était ministre, et de sa fille placée a un poste de responsable. Bref, népotisme, régression, concussion, voila l'image du womens forum.
Réponse de le 11/12/2014 à 10:57 :
Bravo, il n'y a rien a ajouter à ce commentaire, si ce n'est que ses enfants n'ont pas de soucis à se faire pour leur avenir!!!!
Réponse de le 11/12/2014 à 11:23 :
tout est dit... c'est pas vraiment une bonne image pour représenter les Femmes..
Réponse de le 11/12/2014 à 11:39 :
J aime pas beaucoup les gaymard, qui consideraient normal de vivre sur la bete ou de nommer leurs enfants comme le releve le canard enchaine, mais c est le droit de cette dame de faire des balgues ou d etre contre le mariage homosexuel !

On n est pas dans une dictature ou tout le monde doit penser pareil et la police de la pensee s occuper des deviants. Sinon on arrive comme aux USA a virer quelqu un de competant (l ex patron de Mozilla) juste parce qu il a fait un don a une organisation qui faisait campagne lors du referendum sur le mariage homo en californie. evidement s il aurait fait un don a une organisation pour, il n aurait pas ete inquiete !
Réponse de le 11/12/2014 à 17:46 :
En voilà une au moins qui ne prend pas la pilule!
Réponse de le 11/12/2014 à 19:09 :
@cdf Ce n'est pas ses prises de position que nous critiquons , tout le monde n'a pas la même vision de l'égalité et du libre choix. C'est sa nomination comme présidente d'un organisme sensé représenter l'émancipation, l'autonomie , et l'entreprenariat au féminin....Beaucoup d'entre nous avons un cursus bien plus compliqué....Désolée mais elle risque de ne pas faire modèle, mais laissons lui sa chance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :