Pourquoi la France plaît de moins en moins aux investisseurs américains

 |   |  1088  mots
Certes, le mauvais score de la France résulte aussi de l'amélioration de la perception d'autres pays, observe Clara Gaymard, présidente de General Electric France ainsi que d'AmCham France. Mais  en matière d'investissements productifs, être la destination numéro deux est inutile: il faut être le numéro un, souligne-t-elle.
Certes, "le mauvais score de la France résulte aussi de l'amélioration de la perception d'autres pays", observe Clara Gaymard, présidente de General Electric France ainsi que d'AmCham France. Mais "en matière d'investissements productifs, être la destination numéro deux est inutile: il faut être le numéro un", souligne-t-elle. (Crédits : reuters.com)
Sur les cinq critères qui pèsent le plus dans les décisions d'investissement des entreprises d'outre-Atlantique, la perception de l'Hexagone ne cesse d'empirer pour quatre d'entre eux, et ce, depuis 2011, met en garde une étude de la Chambre américaine de commerce en France.

L'attractivité de la France en tant que destination d'investissement pour les entreprises américaines dégringole. L'alerte est lancée par l'American Chamber of Commerce in France (Chambre américaine de commerce en France, Amcham), qui a publié jeudi 23 octobre son 15e baromètre annuel sur le moral des investisseurs d'outre-Atlantique.

Réalisée entre juin et septembre 2014, l'étude reflète le point de vue de 83 dirigeants de filiales françaises de sociétés américaines de toutes tailles et tous secteurs, qui dans leur ensemble réalisent dans l'Hexagone 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires et emploient plus de 58.000 personnes. Il en ressort que, selon seulement 12% des répondants, la perception de la France par leur maison mère est positive, par rapport à d'autres destinations européennes. En 2011, ceux qui partageaient un tel avis étaient 56%.

Pire, 76% des répondants ne recommanderaient pas eux-mêmes la France à une entreprise américaine pour s'y implanter, alors que de tels "détracteurs" étaient "seulement" 40% en 2011. Un constat particulièrement inquiétant car, lorsqu'il s'agit du point de vue de "ceux qui vivent la réalité de la France au quotidien", "le sujet n'est plus le décalage entre la réalité et la perception, mais bien le décrochage de la France", observe Marc-André Kamel, associé du cabinet de conseil qui a réalisé l'étude, Bain&Company.

 L'écart se creuse avec les voisins européens

Certes, "le mauvais score de la France résulte aussi de l'amélioration de la perception d'autres pays", souligne Clara Gaymard, présidente de General Electric France ainsi que d'AmCham France. Le Royaume-Uni et l'Allemagne sont notamment les concurrents les plus redoutables, souligne l'étude.

Mais le fond du problème semble être structurel puisque, depuis 2011, la position de l'Hexagone n'a pas cessé de se dégrader sur quatre des cinq critères qui pèsent le plus dans les décisions d'investissement des entreprises américaines: le contexte économique, le coût de la main d'œuvre, le climat social ainsi que le régime fiscal appliqué aux sociétés étrangères. Seul le cinquième critère, la qualification de la main d'œuvre, est considéré comme un atout français en amélioration.

La dégradation est d'ailleurs particulièrement sensible s'agissant du sixième critère de décision, la disponibilité de la main d'œuvre, qui a trait essentiellement à la souplesse du droit du travail. "Le fait que les pays voisins aient réformé leurs systèmes juridiques accentue la faiblesse de la France dans ce domaine", regrette Clara Gaymard, pour qui "en matière d'investissements productifs être la destination numéro deux est inutile: il faut être le numéro un".

La France n'est plus un paradis pour les salariés

La France reste en revanche une destination de choix pour sa situation géographique et la taille de son marché, pour la qualité de ses infrastructures ainsi que -et surtout- pour sa qualité de vie. Cependant, alors qu'en 2013 les dirigeants de filiales considérant la France comme attractive pour les employés étrangers d'une entreprise étaient encore 9%, ces "prescripteurs" sont complètement absents en 2014. Les facteurs "irritants", tels que la fiscalité des particuliers, le climat social, les difficultés administratives, ont pris le dessus par rapport aux éléments "stimulants", qui consistent essentiellement dans les avantages découlant du système social français (santé, école et garde d'enfants).

"Des choix tels que celui de considérer les stock-options comme une composante du salaire, ou que celui d'introduire un taux d'imposition à 75% pour la part de revenus dépassant un million d'euros par an, sont autant de facteurs dissuasifs pour les hauts cadres étrangers. Certes, ceux-ci ne sont pas nombreux, mais leur avis est celui qui pèse le plus dans la prise de décisions en matière d'investissement", observe Clara Gaymard. "Ce qui repousse le plus, c'est l'imprévisibilité fiscale, ainsi que la perception d'une fiscalité confiscatoire", précise Marc-André Kamel, soulignant que les impôts sont très élevés également aux Etats-Unis et en Allemagne. Un objecti raisonnable serait donc de "se rapprocher de la moyenne européenne", notamment pour l'impôt sur les sociétés, pointe l'AmCham.

Doutes sur la réalité et la pertinence des efforts du gouvernement

Les efforts "pro-business" du président Hollande ne modifient pas significativement la donne. Les huit mesures présentées en février lors du Conseil stratégique de l'attractivité notamment, tout en étant jugées plutôt efficaces, laissent les décideurs perplexes quant à leur caractère prioritaire et à leur réelle mise en œuvre. Le relèvement du taux du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) de 4% à 6% est jugé bénéfique par moins de la moitié des répondants. En revanche, les prises de position de l'État par rapport à des projets de fusions et acquisitions transnationaux (en particulier, l'élargissement en mai par le décrét "Montebourg" de la liste d'investissements étrangers soumis à autorisation préalable) sont perçues négativement par 71% d'entre eux.

Dans ce tableau noir, il ne reste que quelques faibles lueurs d'espoir. D'une part, en 2014, après trois ans consécutifs de déclin, l'évaluation par les personnes interrogées par Amcham de la conjoncture économique en France rebondit: les pessimistes ne sont plus "que" 37% (contre 60% l'année dernière). Mais tant que les optimistes restent minoritaires (19%), cette amélioration du moral ne parvient pas à produire d'effets positifs sur les prévisions d'embauches: le pourcentage de dirigeants de filiales qui prévoient une augmentation de leurs effectifs reste ainsi quasi stable depuis 2010, peu supérieur à 20%.

Confiance dans les relations diplomatiques

D'autre part, la perception de l'impact des relations politiques et diplomatiques franco-américaines sur les liens économiques entre les deux pays s'améliore nettement: le taux de répondants le trouvant positif est passé de 17% à 34% entre 2013 et 2014. La force de ces relations pourrait être "un atout décisif" non seulement "pour renforcer le dynamisme des échanges transatlantiques", mais aussi pour "mieux communiquer auprès des investisseurs américains sur les réformes lancées" en France, estime ainsi Clara Gaymard.

"Le climat est détérioré, mais pas désespéré", conclut-elle, pour qui, toutefois l'exemple du rachat par son entreprise d'Alstom n'est pas vraiment significatif. La raison est simple, souligne la dirigeante: "dans le domaine de la haute technologie, le poids d'inconvénients tels que le coût du travail est réduit".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2014 à 15:32 :
Le compte pénébilité et l'usine à gaz qui en découle va certainement améliorer le tableau. Désespérant.
a écrit le 29/10/2014 à 13:00 :
Mais tout n'est pas perdu, mes amis, les catholiques français viennent d'inaugurer une statue du pape Jean-Paul II à Paris, un message discret mais efficace au peuple de la Pologne, très ami des américains, dans le sens de dire que nous, les François, nous restons de bons chrétiens, anti-terroristes et surtout ami des autres européens qui sont amis des américains. Plus clair tu meurs.
a écrit le 29/10/2014 à 11:37 :
On peut aujourd'hui considérer que la France a glissé dans la voie du collectivisme schizophrène. L'Etat, devenu un gros trou noir fou, ne veut plus partager les profits et accapare tout. Qui veut investir dans un tel système ?
Réponse de le 29/10/2014 à 13:38 :
Notre bon gouvernement grâce à une politique claire et efficace est en train de redresser rapidement la situation et les premiers résultats sont là :
- la relance a été faite,
- la courbe du chômage s'est inversée,
- notre budget est largement excédentaire et approuvé par Bruxelles...
a écrit le 29/10/2014 à 11:24 :
ON VEUT LA CROISSANCE, MAIS ON DECOURAGE, ET NOS ENTREPRENEURS, ET TOUS LES INVESTISSEURS ETRANGERS, DANS TOUS LES DOMAINES.........
a écrit le 29/10/2014 à 0:34 :
5 raisons de ne pas venir :
CGT
35 Heures
Impots
Bureaucratie
Grèves
Réponse de le 29/10/2014 à 11:48 :
Et vous
Réponse de le 29/10/2014 à 12:35 :
@Chich, non le problème ce sont les gauchistes comme vous. Les libéraux n ont jamais été un frein à l investissement. Il faut vous y faire, le socialisme, le collectivisme et toutes ces niaiseries gauchistes, c est fini. Il va falloir bosser pour vivre maintenant, sinon... En fait sinon c est votre problème pas le notre.
Réponse de le 29/10/2014 à 17:45 :
A chich
Grace à vous et vos collègues le travailleur supporte les grevés de votre syndicat stupide,quoique M;LEPAON,lui profite allègrement de son titre!!!!
Avec vous ,l'enfer c'est aujourd'hui,;mais demain verra la fin du cauchemar
a écrit le 28/10/2014 à 22:42 :
mon beau frere americain a longtemps pensé que la France etait un pays communiste, apres etre venu il a vu que c etait la liberté comme chez lui mais je lui ai expliqué que derriere cette facade nous vivions sous un système collectiviste faisant penser a un regime communiste a visage humain .
Réponse de le 28/10/2014 à 23:28 :
dommage que les gens comme vous n'ont pas vécu le communisme de l'ex urss...la france en comparaison, c'est ultra ultra capitaliste.
Réponse de le 29/10/2014 à 6:48 :
Capitalisme mais pas n'importe lequel : capitalisme de connivence, une maladie qui n'existe que dans les pays socialos limite coco ...
Réponse de le 29/10/2014 à 12:37 :
Exactement, nous vivons dans un système capitaliste de connivence. C est comme prendre un grand bol de bonne soupe (le libéralisme) et mettre une petite crotte de merde dedans (le socialisme), au bout du compte ca devient une soupe à la merde, les deux aspects n étant pas compatible.
a écrit le 28/10/2014 à 22:18 :
Du n'importe quoi, rien de plus !
a écrit le 28/10/2014 à 22:01 :
pays médiocre et mesquin, en bout de course, pré-retraité. Le reste du monde a reçu le message 5/5.
a écrit le 28/10/2014 à 20:29 :
On s'en tape puisqu'on la France ne veut plus rien dire !! Cette Europe de M.... fait le boulot, du moment que les Allemands payent pour nos glandeurs tout ira bien. Vive la petite région France en Europe. Encore un petit effort et on ne sera plus qu'un musée, top pour les retraités et ou on bouffe super bien mais surtout il ne faut rien glander sinon on perd ses avantages sociaux !!!!
Réponse de le 28/10/2014 à 23:29 :
Mais arretez de pleurnicher, vous vivez mieux que 90% des habitants de la terre et vous avez le toupet de vous plaindre. J'aimerais que les gens comme vous aillent vivre ailleurs, pour nous fiche la paix, enfin.
a écrit le 28/10/2014 à 18:51 :
Mais on s'en moque ,et plus encore,les racketteurs n'ont qu'a aller au diable, bon vent!
a écrit le 28/10/2014 à 18:29 :
ça sent le Sapin pour les investisseurs au pays des élus , fonctionnaires et 35H, avec un code du travail hors norme's !!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 28/10/2014 à 18:18 :
Le racisme anti-américain que l'on trouve chez certains petits français n'améliore pas la perception des américains.
Réponse de le 28/10/2014 à 19:01 :
C'est vrai, la totale vénération pro-américaine que l'on trouve chez certains petits français n'améliore pas la croissante dépendance de notre pays des investisseurs américains.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:24 :
Sans parler de vénération on peut avoir une certaine admiration pour les Etats-Unis d'Amérique qui nous ont apporté la liberté quand la France était occupée et qui vous autorise à poster librement des commentaires en utilisant l'Internet et des technologies qui vous dépassent.
a écrit le 28/10/2014 à 17:57 :
Ils n'ont pas lu Astérix les américains...a la fin c'est le grand diner avec les sangliers, parce que l'on a su résister aux romains, aux légions de César!!! oui c'est vrai c'est une bande dessinée, dans la vrai vie c'est un peu différent...
a écrit le 28/10/2014 à 17:43 :
Un pays où le mensonge et le vol légal sont la règle ne peut que s'effondrer. Qui peut aimer vouloir lier son destin à la France en y investissant? Le socialisme est rédhibitoire.
a écrit le 28/10/2014 à 17:29 :
Dans un sens c'est une très bonne nouvelle, les Américains quand ils investissent dans une entreprise c'est pour gagner de l'argent, la pressurer pour en tirer le maximum, taxer les process et brevets puis fermer la boutique, ce sont des investisseurs prédateurs.
Vaut mieux avoir des Chinois, eux aiment le long terme, la haute technologie que nous pouvons leur servir.
Et puis s'ls ne sont pas contents qu'ils trouvent leur ingés et techniciens en grande bretagne ou en teutonie!
Ha j'oubliais, avec le très faible taux de natalité, et l'immigration de bas de gamme ça ne court pas les rues et il faut payer très très cher, bien plus cher, 2 à 3 fois plus cher, lol!
Réponse de le 28/10/2014 à 23:31 :
Vos clichés ringards datent des années 80. On est en 2014, et beaucoup de jeunes issus de l'immigration ont fait de grandes études. Contrairement à vous surement. Laissez la place aux jeunes, vite.
a écrit le 28/10/2014 à 16:39 :
qui a envie d'investir dans racaille-land ?
Réponse de le 28/10/2014 à 16:51 :
la faute à qui si y a des racailles ? au chomage et l'immigration...
la faute à qui si ya du chomage et de l'immigration, l'élite financière !
faut toujours remonter aux sources des pb, jamais aux effets
a écrit le 28/10/2014 à 15:51 :

Ce qui est formidable en France c'est qu'un ministre, un dirigeant quelconque, un député commet " une maladresse" il reste à son poste. Dans n'importe quel autre pays il démissionne. Mais le revers de la médaille c'est que même 20 ans après les gens n'oublient pas et vous ressortent le plat tout chaud.
Cela n'enlève pas le fait qu'à l'étranger l'image de la France est dégradée à un point que vous n'imaginez pas. Aujourd'hui la France est le clown de l'Europe. Je reviens d'Allemagne, je sais de quoi je parle. Merci Hollande.
Réponse de le 28/10/2014 à 16:50 :
A qui la faute ? On a les dirigeants qu'on mérite !! nos politiques sont 100% français, et ne sont que le reflet de la mentalité française...changez déjà le peuple et vous aurez de bons politiques issus de son rang !!
Réponse de le 28/10/2014 à 18:15 :
Merci à plouf
Le problème c'est bien les français!
Réponse de le 28/10/2014 à 21:19 :
La faute à Poutine plutôt ? ...
Réponse de le 29/10/2014 à 10:22 :
Vous avez raison.
On imagine pas qu'un élu au USA, un ministre puisse rester en poste sans passer devant le "grandjury" après avoir ouvert un compte en banque dans un paradis fiscal, ne pas avoir déclaré ses impots, ne pas avoir payé son loyer pendant des années, avoir violé la loi fiscale qu'il avait votée et débattue dans un commission dont il est le président, la présence du fils d'un ministre qui possède un appartement de grande valeur sans pouvoir justifier de l'origine des fonds...
a écrit le 28/10/2014 à 14:45 :
n'en déplaise aux fonds vautours américains,le droit du travail est encore appliqué en France.les usa ont meme du s'aligner sur nos droits et proposer un salaire minimum!quelle douleur pour les "investisseurs américains".récemment la france s'est meme mise en tete de faire payer des impots sur le bénéfice a des sociétés comme google et amazon:quelle outrecuidance!
Réponse de le 28/10/2014 à 18:22 :
Merci de ne pas écrire France comme USA en minuscule, c'est insultant et votre commentaire devrait être supprimé.
a écrit le 28/10/2014 à 14:10 :
prenez le RER , promenez vous dans ce que furent jadis "les beaux quartiers" de Paris, allez en banlieue ..etc etc.....on se croirait de plus en plus dans le New York des années 70 !
Réponse de le 28/10/2014 à 14:19 :
À force de vouloir toujours voyager en 1 ème classe avec un billet de 2 ème, la France s'est réduit finalement à être un pays de 3 ème classe, c'est navrant.
Réponse de le 28/10/2014 à 16:04 :
L'immigration a toujours eu pour but d'apporter une main d'oeuvre facile et d'appauvrir les pays en voie de dévelopement. Rien de nouveau.
Réponse de le 28/10/2014 à 17:25 :
L'immigration ce n'est pas uniquement de la main d'oeuvre facile:ce sont des gens qui consomment(bon pour le PIB car tout habitant consomme)et des gens qui font tourner le secteur social et associatif(10% de la pop active)
a écrit le 28/10/2014 à 13:29 :
La France socialiste etatiste est un repoussoir
a écrit le 28/10/2014 à 10:05 :
Mme Clara Gaymard n est pas la mieux placée pour donner des conseils . Le scandale de son appartement a Paris n est pas oublié!
Réponse de le 28/10/2014 à 11:34 :
L'histoire de l'appartement est strictement sans intérêt vis à vis du sujet de cet article. Ce qui est important, c'est qu'elle est présidente de GE France, vice présidente de GE International, et qu'à ce titre elle influe sur les décisions d'investissements en France.
C'est aussi du fait de ce type de réaction de jalousie primaire que les investisseurs étrangers rechignent à venir en France.
Réponse de le 28/10/2014 à 12:41 :
Si vous trouvez normal d occuper 600m2 pour 14000 euros mensuels payés par l' état, c est cela qui décourage les investisseurs . Quant a la jalousie, regardez vous dans une glace.
Réponse de le 28/10/2014 à 14:02 :
Cette histoire d'appartement logement de fonction est nulle et non avenue. La compétence de cette femme n'en est pas affectée.
Réponse de le 28/10/2014 à 14:07 :
Quel rapport avec le sujet ? ce sont les polémiques stériles qui vous intéressent ou les problèmes de la France ? A moins que vous n'ayez rien d'intéressant à dire sur le sujet...
Réponse de le 28/10/2014 à 14:27 :
Si pour être attractive la France(et le contribuable) doivent offrir de beaux apparts à des loyers exorbitants, c'est que nous n'avons pas les mêmes valeurs.
Réponse de le 28/10/2014 à 15:23 :
Si le Président Jacques Chirac a mis fin aux fonctions du ministre Gaymard, c est bien qu il y avait problème. Peut etre Mme Clara Gaymard aurait pu conseiller son mari . On peut tout craindre de sa position a GE.
Réponse de le 09/11/2014 à 10:46 :
Dans n'importe quelle charte d'entreprise il est écrit que le manager doit être un exemple pour ses subordonnés.
Madame Gaymard étant depuis longtemps discréditée, elle ne peut peser efficacement sur les choix sociaux du pays.
Si sa tâche est de faire des enquêtes, vous trouverez dans n'importe quel cours de marketing une douzaine d'étudiant(e)s capable de faire le travail.
Son maintient en poste est un scandale.
Après il ne faut pas s'étonner que l'image de la France à l'étranger se dégrade.
Le commerce extérieur français tombe grâce aux histoires de rétrocommissions, maintenant ce sont les investissements.
a écrit le 28/10/2014 à 9:33 :
Pourquoi la France plaît de moins en moins aux investisseurs américains ?
Parce que le pillage est un peu plus compliqué à faire.
Moi aussi, je peux faire investisseur américain avec du QE de 200 trillions de dollars par trimestre.
Réponse de le 28/10/2014 à 14:07 :
@Magma
Très juste. Facile d'acheter avec de la monnaie de singe! Et c'est pourquoi une nouvelle fois: US GO HOME.
Réponse de le 28/10/2014 à 16:53 :
si les ricains n'étaient pas là, tu parlerais allemand ou bien tu n'existerais pas... la prochaine fois qu'on aura besoin d'eux, tu leur diras non ?
et les ricains ont pour origine l'europe et la france aussi, ce sont des gens qui nous ressemblent, qui te ressemblent. le miroir te fait peur ?
Réponse de le 28/10/2014 à 19:07 :
@JB38
je suis pas vraiment d'accord, si les americains n'avaient pas debarque, ils parleraient allemant aussi mon cher et Londre serait en ruine!
Réponse de le 29/10/2014 à 8:26 :
@Julien : avec des si on refairait le monde ! Si certains "investisseurs" anglo saxons notamment n avaient pas financé l AAllemagne nazie la guerre n aurait pas eu lieu!
Réponse de le 29/10/2014 à 9:04 :
Même les américains savent que c'est grâce à la Russie que la 2eme guerre mondiale s'est terminée. Pour çà, la Russie a payé le prix fort ...27 millions de morts...faudrait pas l'oublier.
Réponse de le 29/10/2014 à 19:08 :
regrettez-vous que les américains ne palent pas allemand et que Londres n'ait pas été en ruine ?
a écrit le 28/10/2014 à 8:26 :
Faut dire qu avec les French baching des média français je les comprends. Pour moi il sont en parti responsable de l état de la France
a écrit le 28/10/2014 à 8:11 :
Pour votre info les dirigeants et chefs d'entreprises Français pensent la même chose.
Mais le compte de pénibilité va très certainement améliorer notre image!!!
Bravo Hollande
Réponse de le 28/10/2014 à 9:45 :
@Realiste: donne des noms. Ton argument tendant à la généralisation, j'y crois pas pour la simple raison que quand on a les moyens, on va s'installer ailleurs pour l'optimisation fiscale en particulier. Quant au compte pénibilité, je suis d'accord, c'est une mesure populiste visant à récupérer des voix aux élections :-)
Réponse de le 28/10/2014 à 18:58 :
Vous parlez à votre "alter ego" ou à quelqu'un de ce forum ?
a écrit le 27/10/2014 à 20:19 :
Que nous importe l'investissement américain, quand on sait que l'argent est bien souvent celui de tout les trafics malsains que l'être humain a pu créer, un français ouvrier ou actionnaire ne touche pratiquement rien par rapport à un amerloc, pas fou lis ne partagent pas l'argent, puisque c'est leur religion!!!
Réponse de le 28/10/2014 à 7:36 :
Vous devriez exposer vos théories aux dizaines ou centaines de milliers de Français salariés d'entreprises américaines en France. Vos propos sont hallucinants.
Réponse de le 28/10/2014 à 11:40 :
Votre commentaire est gravissime d'incompétence ou d'ignorance. Bien sûr qu'il y a des mafias, voyous,... partout dans le monde. De là à accuser les américains d'être bien souvent des escrocs ...
Pour comparer les revenus entre américains et français, il faut intégrer toute la composante sociale, et là on s'aperçoit que le gagnant n'est pas forcément celui que vous croyez ! Et quand on ajoute la qualité du niveau de vie ... le français moyen est bien mieux doté !
Réponse de le 28/10/2014 à 19:54 :
Voyez le dégât que font les fonds de pension sur les entreprises, ouvrez les yeux, discuter autour de vous et vous comprendrez.
a écrit le 27/10/2014 à 20:09 :
Investir en France est une erreur fondamentale.
a écrit le 27/10/2014 à 19:50 :
Les US investissent de moins en moins , avec leurs faux billets ....pas grave la Chine et les monarchies du golfe prendront la place ...avec des moyens supérieurs et de la vraie monnaie .
Réponse de le 28/10/2014 à 6:55 :
Ah ah... Les occidentaux rapatrient leurs usines, l'economie se developpe a nouveau aux US, et les Chinois restent le plus gros possesseur de dollars. Le billet vert a encore de beaux jours devant lui.
a écrit le 27/10/2014 à 19:50 :
C'est le principe de nos gouvernants qui fait fuir les investisseurs. Ajoutons à cela une instabilité fiscale depuis 20 ans , qui va venir en France se faire plumer ?
a écrit le 27/10/2014 à 19:15 :
qui serait assez maso pour investir dans le dernier repaire de la pensée communiste en Europe
et dernier exemple :remise en cause du plan de retraite d'un patron
Çe Pays n'a aucune securite légale surtout en matière de fiscalité
Alors pas de France bashing sortons les Karcher pour virer les incompétents et les gauchos
Réponse de le 27/10/2014 à 22:12 :
Vous avez certainement une explication d'une aveuglante luminosité pour justifier que les patrons aient de tels privilèges quant à la retraite?
Réponse de le 28/10/2014 à 13:07 :
Peut être parce qu'en permanence les vrais patrons n'ont pas le droit à une toute petite aide de l'appareil social français, puisque le patron est méchant et le salarié syndiqué gentil.
Réponse de le 28/10/2014 à 16:54 :
pauvre petits patrons, c'est pour ça que la france est le 3eme pays au monde en pourcentage de millionaires après les usa et le japon !!!!
a écrit le 27/10/2014 à 18:31 :
C'est pas Michelin qui a du licencier,malgré les bons résultats de l'entreprise,mais n'atteignait pas les 15% d'intérêts que leur demandaient les "fonds de pension",pour payer les retraites americaines?:moi j'ai pas envie de payer la retraite des anglosaxons.Quand aux entreprises,elles veulent les mêmes libertés qu'aux USA:ils nous ont proposé le "traité transatlantique"dans ce but.Pour moi,c'est non merci.
a écrit le 27/10/2014 à 18:09 :
un chef d'entreprise americaine n'a pas envie de finir en prison pour delit d'entrave aupres d'un syndicaliste d'extreme gauche qui n'est bizarrement condamne a rien quand il saccage son entreprise ou en entrave le fonctionnement...
Réponse de le 27/10/2014 à 18:15 :
Sans rire, vous en connaissez beaucoup des chefs d'entreprise emprisonnés pour ce motif? Donnez des faits, pas des mythologies....
Par contre il y a assez peu de syndicalistes partis avec la caisse, ayant mis des ouvriers au chomage pour cause de départ de l'entreprise dans des pays de misère, ou ayant commis des abus de bien sociaux.....
Réponse de le 28/10/2014 à 8:53 :
Aucun chef d'entreprise américain n'a été emprisonné, à ma connaissance. Et les patrons ne sont pas au-dessus des lois (en Amérique en tout cas, où les procès sont monnaie courante). En revanche, des militants syndicaux modérés persécutés, cela existe et est courant.
Réponse de le 28/10/2014 à 13:08 :
@Didier, quand vous parlez de militants syndicaux modérés, vous voulez dire comme les militants islamistes modérés ? Ok, c'est noté.
a écrit le 27/10/2014 à 17:58 :
C'est la dose journalière de french bashing !!! Les médias français seront toujours les meilleurs dans ce domaine, avec les anglais !!!!
Réponse de le 27/10/2014 à 18:10 :
merci de garder votre racisme anti anglo-saxon pour vos soirees privees
Réponse de le 28/10/2014 à 10:52 :
@churchill : le mot racisme signifie quelque chose de fort alors arretez de le galvauder alors que Maduf a seulement préciser que les médias anglais aiment à taper sur la France. Certes il généralise mais de là à parler de racisme...Vous vivez sur une autre planète...
Réponse de le 28/10/2014 à 23:44 :
Complètement faux. On peut utiliser le mot racisme pour d'autres phobies qu'envers les races. Ca s'appelle une extension de sens. Exemple du Larousse : Attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes : Racisme antijeunes.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:53 :
@@Chich : ais-je dis le contraire ? Non. churchill a-t-il usé du mot raciste à tort ? Oui. En quoi Maduf est-il raciste ? Ca s'arrete là, venez pas me faire des leçons de grammaire.
a écrit le 27/10/2014 à 17:06 :
Oui pourquoi? Mais simplement parce que la France n'est plus la France qui savait aménager, planifier l'accueil et doter d'un service public hors norme avec un plus: le bon vivre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :