Les Etats-Unis ne savent plus où stocker leur pétrole

 |   |  410  mots
Le niveau de remplissage des cuves de pétrole américaines est anormalement élevé.
Le niveau de remplissage des cuves de pétrole américaines est anormalement élevé. (Crédits : MonFinancier.com)
Le niveau de remplissage atteint par les cuves de pétrole devient inquiétant outre-Atlantique. Les analystes s'alarment d'une chute brutale du prix du baril.

Aux Etats-Unis, on déborde de pétrole. Et ce n'est pas forcément une bonne nouvelle. L'agence américaine AP rapporte ainsi que les cuves américaines qui servent à stocker le pétrole sont pratiquement pleines depuis plusieurs semaines. Le pays n'arrive pas à écouler toute la quantité d'or noir qu'il possède ou qu'il a importée. Conséquence, les prix sur les marchés pourraient brutalement chuter dans les prochains mois.

Durant les sept dernières semaines, les Etats-Unis ont produit et importé en moyenne un million de barils de pétrole de plus par jour qu'ils n'en consomment. Stocké principalement à Cushing dans l'Oklahoma, la quantité d'or noir disponible a atteint un niveau jamais vu depuis 80 ans, souligne le département américain de l'énergie. Sur place, on craint même le "tank tops", cette limite où plus une goutte de pétrole ne pourra être stockée.

Un baril à 20 dollars?

Sur le marché, on craint une baisse brutale des prix du fait de ce calage. Le prix du baril a déjà chuté de 50% entre juin 2014 et le début de l'année 2015, atteignant 50 dollars le baril. Il est même passé brièvement sous cette barre symbolique début janvier. Mais cela pourrait s'accentuer. Cité par l'agence AP, Ed Morse, le chef des recherches sur les matières premières à la Citibank, affirme qu'il pourrait tomber sous les 20 dollars. A ce prix, les compagnies pétrolières pourraient décider d'arrêter de pomper pour éviter des pertes trop colossales. Et attendre une remontée.

A lire aussi : Pétrole : l'année du grand choc... énergétique

Le problème est pris d'autant plus au sérieux qu'il est accentué par d'autres phénomènes. D'abord celui de la production de pétrole. Elle continue à augmenter aux Etats-Unis. Les nouveaux investissements sont gelés mais la production ne pourra être réduite que plus tard dans l'année. Par ailleurs, le pétrole extrait aux Etats-Unis est très souvent du light sweet crude. Mais de nombreuses raffineries américaines n'ont pas les capacités de le traiter. Quant à l'export, il est strictement encadré par des lois fédérales. Enfin, c'est l'une des pires périodes de l'année en matière de demande de carburant dans les pompes américaines. Les raffineurs ne sont donc pas encouragés à augmenter leur activité en ce moment... Alors dans les cuves de l'Oklahoma, le niveau monte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2015 à 14:06 :
Surprenant !... message anodin non validé après 22 heures même en semaine !... Que font les modérateurs ? 32 heures/semaine ???? fin du travail à 17 heures chaque jour et le vendredi à midi ?????.......
a écrit le 07/03/2015 à 17:33 :
Le meurtre d'un noir par la police américaine suscite des réactions de grand étonnement auprès de la population....^^
Réponse de le 07/03/2015 à 21:41 :
Quel rapport?
Réponse de le 08/03/2015 à 14:45 :
@ Marco : entre 3 sur 4 et 5 sur 7.
a écrit le 07/03/2015 à 16:28 :
Ce n'est pas difficile, ils n'ont qu'à le remettre à la mer. HI-HI.
a écrit le 07/03/2015 à 14:46 :
Le baril qui est à 60 à Londres et 50 à New York peut baisser jusqu'à 17 dollars comme je l'indiquais il y plus d'un an. Rien d'extraordinaire si l'on considère qu'il était à ce niveau au cours des années 90 et à 25 en 2000. C'est pourquoi il convient d'avoir une grosse inquiétude pour la survalorisation des compagnies pétrolières mondiales et particulièrement américaines qui sont systémiques. Elles risquent de créer un clash généralisé. Il faut que Chevron fusionne avec Exxon, que l'ensemble vende des actifs et pour le moins que sa valorisation baisse de 30%bien entendu en relatif. Si cela n'est pas fait - les américains avancent dans ce domaine mais trop lentement-, pratiquement toutes les banques vont sauter puisqu'elles vont faire de appels de marge auprès de clients ruinés. En Europe le risque est centré sur BP et Shell qui devront eux aussi fusionner, ils auraient dû le faire il y a 2 ans au meilleur moment vers Shell, mieux valorisé alors. Si un QE4 n'est pas mis en place dans les deux ans, les USA vont se retrouver en déflation. La parité euro/dollar sera une défense certaine qui restera cependant insuffisante. Les cies IT comme Google et Amazon ont pris la place en valorisation des celles du pétrole, il ne faut pas que les américains soient trop gourmands en voulant produire une croissance fictive. Le pétrole comme la IT est un véhicule financier qui se doit d'être manoeuvré avec prudence. ce n'est plus le cas depuis un bon moment.
a écrit le 07/03/2015 à 13:18 :
Où sont passés tous ces gens qui nous gonflaient avec le "peak oil" il y a quelques années?
Réponse de le 07/03/2015 à 19:10 :
ou est le problème? le peak oil du pétole conventionnel à bien eu lieu en 2006. Pour ce qui du non conventionnel attendons 2020 comme nous le disons depuis 15 ans voir plus.
Réponse de le 08/03/2015 à 14:46 :
@ Asimon: Ils ont été vus à la gare du Nord ce matin. ^
Réponse de le 08/03/2015 à 16:34 :
Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt.
Réponse de le 08/03/2015 à 18:53 :
@ Steph : non, la Chine n'est pas sous sanctions et rien n'indique qu'elle ne le devienne. Point barre. ^^
a écrit le 07/03/2015 à 12:41 :
J AI APPRIS CETTE SEMAINE QU UN FRANCAIS A INVENTER UN MOTEUR A AIR CONPRIME? QUE LA FRANCE NA PAS VOULUE ET LA VENDUE A UNE ENTREPRISE DE VOITURE ETRANGERE? SI CELA EST VRAIS CA PROUVE BIEN ? LE MONOPOLE DES CONPAGNIES PETROLIERE ET DES POLITIQUES SUR LA VOLONTE DE NE PAS CHANGER NOTRE MODE DE VIE ? ET CELA CE FAIT AU DETRIMENT DES NOUVELLES GENERATIONS MALEUREUSSEMENT???
Réponse de le 07/03/2015 à 13:03 :
il faut mettre vos fiches à jour, ça ne date pas d'hier ... ET INUTILE DE CRIER ... question de respect
Réponse de le 08/03/2015 à 11:21 :
Illisible les messages en majuscule (il y a une touche à gauche sur le clavier pour revenir en minuscules)
Réponse de le 08/03/2015 à 12:58 :
Moteur à air. Au garage, on branche le compresseur (électrique) et on attend des heures. L'autonomie est très faible, mais surtout, comment chauffer l'habitacle en hiver? Pas de chauffage.
Réponse de le 08/03/2015 à 21:14 :
Et assurément une correction d'orthographe .....
a écrit le 07/03/2015 à 9:18 :
Pour ma part, devant l'empressement des requins de type GS ou JP Morgan à se positionner sur le rachat des dettes des compagnies pétrolières en difficulté avec la chute des cours, je reste prudent sur la pérennité de cette chute qui me semble tout à fait ... pilotée !
a écrit le 07/03/2015 à 7:52 :
Pas d 'inquiétude en France, les prix à la pompe, ont connu une hausse aussi rapide que ne l' avait été la baisse !!!!
même chez le pourfendeur , du coût de le vie !!!!
des consignes valsienne pour échapper à la déflation .....
a écrit le 06/03/2015 à 22:59 :
Les producteurs de pétrole de schistes doivent pleurer. La prochaine bulle( de pétrole) est mûre pour exploser. Nouvelle récession en vue.
Réponse de le 08/03/2015 à 8:22 :
ca a svt ete finance en high yield via fonds et banques... va y avoir des degats, vu que le seuil de re,ntabilite est entre 70 et 80 dollars
a écrit le 06/03/2015 à 22:56 :
Voila la meilleur chose qui puissent arriver au citoyens pour la répression des gouvernements a notre encontre, essayer de prendre le moins de carburant possible et achetez vous des voitures électrique.
Mettez les GV a genoux devant vos décisions justes et écologiques, non pas pour des raisons de grosse finance mais pour nous les citoyens.
Les seuls personnes qui s'enrichissent avec le pétrole s'en servent pour financer des guerres, des armes et la destruction.
a écrit le 06/03/2015 à 22:33 :
Merci aux Etats-Unis qui auront réussi à faire baisser le prix du Baril grâce à leur surproduction.
Même si les surproductions d'autres nations est aussi en cause, ainsi que la baisse de la demande.
La bonne affaire, n'en était pas une, ............. en fin de comptes!
Mais pour les pays européens, hormis la Norvège, qui sont acheteurs, c'est une excellente affaire.
a écrit le 06/03/2015 à 21:26 :
Au-delà de l'information sur ce problème de stockage, je suis abasourdi par le fait qu'il n'y a qu'un lieu principal de stockage pour le pétrole aux États-Unis. Sachant que l'excédent d'apport de pétrole a été de 1 million de barils par jour les 7 dernières semaines... de combien de barils parlons nous? 50 millions de barils au moins au même endroit? Est-ce vraiment judicieux?
En tout cas, les images sur Google Earth sont impressionnantes!
a écrit le 06/03/2015 à 21:20 :
A priori la France ne connaît pas ce probléme vu la vitesse a laquelle le prix du carburant a augmenté depuis fin décembre. Ils ont reprit quasiment 20 centimes et ils retrouvent des niveaux légerement inferieur a ceux d'avant la baisse des cours
Réponse de le 06/03/2015 à 22:40 :
20 centimes d'augmentation ? Où avez-vous vu ça. Vous êtes un petit plaisantin.
Réponse de le 06/03/2015 à 22:51 :
Monsieur a raison, le prix à la pompe a baissé début janvier et maintenant il ne cesse d'augmenter.... et nous ne sommes pas loin des 20 centimes d'augmentation!! Alors comment cette hausse se justifie t'elle???...
Réponse de le 07/03/2015 à 7:56 :
ceux qui n' auraient pas vu , l' augmentation, depuis quelques semaines , soit ils oublient de faire le plein de leur RER, soit ils ont un problème d ' ophtalmo...!!!!!!
Réponse de le 07/03/2015 à 9:09 :
Ou alors c'est juste que le prix du baril a rebondi depuis le début de l'année, tandis que l'Euro a continué de baisser...
Réponse de le 07/03/2015 à 13:17 :
Vous rappelerez a votre bon souvenir qu'il y a eu debut 2015 2.4 c€ / l de taxe carbone et 2.4 c€ / l de taxe 'ecotaxe', en remplacement des portique pour camions. Merci les bonnets rouges !!!
Réponse de le 07/03/2015 à 13:41 :
L'explication "officielle" est la chute de l'euro
Réponse de le 07/03/2015 à 14:48 :
le cours du petrole est en dollar l euro/dollar est passe de 1.30 a 1.10 .
si vous comprenez pas pourquoi les prix des carburants augmentent ,vous n avez plus qu a prendre des cours de math niveau cm2.
a écrit le 06/03/2015 à 19:11 :
Et bien comme ça on pourra peut être voir le prix de l'essence et gazoil baissé. Car là le gazoil a quand même prix 14 centime depuis janvier.
Réponse de le 06/03/2015 à 21:54 :
Pour l'essence, le prix plancher est vers 0,76 euro à pétrole gratuit. La TICPE fixe est de 0,65€ + TVA 20% (environ, avec la taxe carbone HT, ça a un peu augmenté).
L'euro baisse en ce moment vs le $$, on achète en $$ donc les prix montent (plus vite qu'ils ne baissent avec le prix du produit ? Le temps de le raffiner ? Pourtant raffiné en $$ bas, ça devrait se tenir, pas s'ajuster si vite... ??)
Réponse de le 06/03/2015 à 22:51 :
C'est marrant, en 1999, je faisais mon plein à 2,99fr le litre, soit 0,45€: les taxes ont donc flambé de 170% en 15 ans...
Réponse de le 07/03/2015 à 8:28 :
On s approche du $$ = 1 euro ( 1.10 cette semaine donc attendez vous à une nouvelle hausse de l essence) . A noter si on peut m expliquer (@photo73) que nous avons un impot sur l Impôt : la tva sur la TICPE. Le gasoil qui était dans des stations en province 0.99 e va revenir à 1.30 e : merci FH , +4 centimes au 1 er janvier , merci la fiscalité , merci les ecolos plus préoccupés par un petit étang au fin fond de la france plutôt que l exploitation du petrole en france : Ba oui on est gavé de pétrole schiste ou pas ( guyanne) !
Réponse de le 07/03/2015 à 9:06 :
@anne : c'était du gazole ?
En essence, j'ai ça pour mes relevés
12/05/1999 5,92 F; 11/01/2000 6,47 F; 12/08/2000 7,11 F puis passage à l'euro
En 1978, en Allemagne, quand je faisais mon Service National, entre le gazole et l'essence ordinaire, l'écart de prix était le même qu'en ordinaire et super. Ça n'était pas un critère pour avoir un diesel. Chez nous le gazole était presque moitié prix (mais peut-être rarement utilisé, surtout les camions ? ?) !
a écrit le 06/03/2015 à 18:47 :
Ils n'ont qu'à le vendre sous forme de gélule pour rajeunir ou pour gonfler la poitrine, il y a toujours des gogos pour ce genre de produits :-)
a écrit le 06/03/2015 à 18:20 :
Effectivement, c'est un peu plus complexe, entrent en jeu le type de pétrole, le type de raffinerie, l'emplacement des tuyaux, sans compter l'emplacement des terminaux, les navires disponibles.. à moins d'être un professionnel du secteur, impossible de s'y retrouver.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :