La commission européenne fait ses propositions aux producteurs de lait

La commissaire européenne à l'Agriculture Mariann Fischer Boel a proposé ce jeudi devant le Parlement européen de permettre aux Etats de prélever plus facilement des pénalités lors des dépassement de quotas par les producteurs, dans le but de financer des aides à la reconversion et la restructuration du secteur.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Devant la colère des producteurs de lait, la commissaire européenne à l'Agriculture Mariann Fischer Boel a détaillé ce jeudi devant le Parlement européen une série de mesures destinée à faire remonter les prix d'achat à la production.

Ainsi, une sorte de "prime à la casse" pourrait permettre d'assouplir les conditions dans lesquelles les Etats de l'Union européenne peuvent prélever des pénalités en cas de dépassement des quotas laitiers dans le but de financer des aides à la reconversion.

Actuellement, les gouvernements n'ont le droit de prélever ces pénalités chez des agriculteurs dépassant leurs quotas individuels que dans le cas où le quota national est dépassé. La Commission propose de les autoriser à les prélever quel que soit le niveau de la production nationale de lait. Ces pénalités collectées "pourraient alors être utilisées pour la restructuration" du secteur, a souligné la commissaire.

En revanche, la commissaire campe fermement, comme à l'accoutumé, sur la suppression programmée du système des quotas, en 2015. Arrêter le système des quotas "n'est pas une option", a-t-elle martelé, pas plus que de geler l'augmentation progressive des quotas dans les années à venir ou de revenir "à certains instruments de régulation du passé, chers mais inefficaces".

Nouveau système de régulation des prix

Mariann Fischer Boel a également repris une idée proposée par la France et l'Allemagne, soutenue par quelque 16 autres pays européens, consistant à ce que le prix du lait soit fixé lors de négociations entre producteurs d'une part et laiteries ou industriels, d'autre part. Il faudrait avoir "recours à des relations contractuelles entre producteurs laitiers et l'industrie afin de mieux équilibrer l'offre et la demande sur le marché laitier", a-t-elle déclaré.

Bruxelles a par ailleurs entamé la procédure pour autoriser les gouvernements à verser jusqu'à 15.000 euros aux exploitants en difficulté d'ici à fin 2010, a indiqué Mariann Fischer Boel.

Critiquée devant le Parlement européen pour son manque de réactivité, la commissaire a estimé que les mesures décidées en juillet - aides aux exportations, achat de lait et de beurre, aide au stockage privé - commençaient à porter leurs fruits. "Nous ne sommes pas encore là où nous souhaitons aller, mais nous sommes sur la bonne voie", a-t-elle ajouté, arguant que les prix moyens du lait avait augmenté de près de 2% en août, provoquant une quasi-interruption des achats d'intervention.

(retrouvez les propositions de la Commission européenne).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Et nous? Qui sommes la vache à lait!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
encore une mesure à la con!!! la faute aux distributeurs et leurs centrales d'achat qui imposent des prix derrisoires, pour les vendre aux consommateurs à prix d'or!!! ils ont de la chance ces industriels que le lait reste une rare chose de bonne po...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les distributeurs ont bon dos!!! le vrai problème n'est pas sur les marges de tel ou tel mais sur le fait que les consommateurs devraient accepter de payer le juste prix pour le lait (et d'autres produits) minimum 0.85? le litre (mini actuel 0.58 ? ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les grandes surfaces, ( mr leclerc entre autre), les boulangers avec la complicité du gouvernement encaissent depuis deux ans les marges dont devraient bénéficiés les producteurs et les consommateurs. Lorsque ce vol organisé cessera nous pourrons vi...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Arrêter de massacrer les distributeurs GMS et autres si quelques uns ne respectent pas leurs fournisseurs , le plus nombre jouent gagnant/gagant donc stop.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.