La France et l'Allemagne pressent le Portugal de demander une aide

 |   |  241  mots
(Crédits : latribune)
Selon une source européenne, Paris et Berlin, appuyés par plusieurs autres pays, affirment que Lisbonne doit solliciter une aide de l'UE et du FMI.

Après la Grèce et l'Irlande, le Portugal devra-t-il bientôt demander l'aide européenne ? La France, l'Allemagne et d'autres pays de la zone euro exercent une pression grandissante sur le Portugal afin que Lisbonne demande un appui financier à l'Union européenne et au FMI. Il s'agit d'endiguer la propagation de la crise de la dette souveraine, a appris Reuters de source européenne à Bruxelles.

En juillet 2010 déjà, des premières discussions avaient évoqué cette éventualité mais, pour l'heure, aucune négociation formelle n'a été ouverte, précise-t-on de même source.

"La France et l'Allemagne ont dit, dans le cadre de l'Eurogroupe, que le Portugal devait solliciter une aide, le plus vite étant le mieux", a dit la source, ajoutant que la Finlande et les Pays-Bas avaient exprimé des v?ux similaires.

Un porte-parole du gouvernement portugais a toutefois démenti dimanche une information rapportée par un magazine allemand faisant état de pressions sur Lisbonne de la part de Paris et Berlin.

Le Portugal passe depuis plusieurs semaines pour être l'un des pays les plus vulnérables de la zone euro, avec la Belgique notamment. De son côté, Moody's a placé en décembre la note de l'Espagne, pourtant jugée plus solide que certains autres pays de la zone, sous surveillance pour un éventuel abaissement.


Lire la suite La France et l'Allemagne pressent le Portugal de demander une aide.
 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2011 à 8:38 :
"La France et l'Allemagne ont dit, dans le cadre de l'Eurogroupe, que le Portugal devait solliciter une aide, le plus vite étant le mieux"
Donc la France et l'Allemagne revendiquent le droit de dire aux autres ce qu'ils doivent faire!
Ben alors, si c'est pas une bonne idée ça? Il fallait y penser!
Vu la situation précaire dans laquelle se trouve la zone euro, ceci surtout à cause des règles imposées aux autres états de la zone euro par ces deux acolytes, c'est vraiment un comble.
Et à quand l'harmonisation des économies et l'union fiscale, ce qui éviterait les problèmes dans un premier lieu? Quand un robinet fuit il ne faut pas se contenter de passer la serpillère, il faut changer les joints.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :