Nucléaire : l'Autorité de sûreté dévoile la méthode des tests

 |   |  343  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Les industriels français du nucléaire ont désormais un calendrier. Le degré de sévérité des "stress tests" européens fait toujours débat entre Bruxelles et la France.

La France continue d?avancer ses pions pour décider du périmètre de l?audit de son parc nucléaire. Dans son cahier des charges présenté le 9 mai, l?Autorité de sûreté nucléaire (ASN) détaille les conditions dans lesquelles les tests de résistance seront renforcés. Un regain de précautions tiré de la catastrophe de Fukushima.

En jeu, les différences d?approche entre la France et l?Europe sur l?évaluation des installations nucléaires. Pour élaborer son document, l?ASN s?est fondée sur les recommandations publiées fin avril par l?association Wenra qui regroupe les régulateurs des pays européens dotés de réacteurs nucléaires. Le but est d?analyser "le comportement des installations face à des situations extrêmes", explique Jean-Christophe Niel, directeur général de l?ASN.

Le 1er juin, les exploitants d?installations jugées "prioritaires" devront avoir transmis la méthode qu?ils comptent adopter avant de rendre leur rapport le 15 septembre. Une trentaine de sites gérés par EDF, Areva, le CEA et l?Institut Laue Langevin, dont Fessenheim, Eurodif ou encore Flamanville, entrent dans cette catégorie. Les autres équipements nucléaires seront examinés à partir de 2012. L'ensemble du parc nucléaire français sera donc mis sur le grill, à l'exception de quelques sites en phase de démantèlement.

Terrorisme

Différents critères de tests ont été retenus : la simulation de séismes, la perte de refroidissement ou d?alimentation électrique, les inondations et la gestion de crise. Ils correspondent aux souhaits exprimés par le premier ministre François Fillon dans son courrier adressé fin mars à l'ASN.

La prise en compte des risques terroristes ne sera donc pas au programme des tests français. Elle pourrait en revanche faire partie des critères souhaités par Bruxelles pour les "stress tests" européens.

Lire la suite de l'article Nucléaire : l'Autorité de sûreté dévoile la méthode des tests

 

 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2011 à 13:48 :
Merci de nous tenir informés des déclarations et agissements du pouvoir. Serait-il possible aussi d'être informés de la catastrophe de Fukushima, toujours en cours?
De la catastrophe de Tchernobyl, toujours en cours?
Y a-t-il un seul media qui ne fasse pas dans le "consommable/jetable"?
a écrit le 10/05/2011 à 8:39 :
une fois de plus, le lobby nucléaire a bien bossé :
"La prise en compte des risques terroristes ne sera donc pas au programme des tests"
ça me rappelle l'époque où la défense et le juge d'un inculpé était la même personne, c'est exactement le même concept... en quelques siècles la société française n'a finalement pas tant évolué !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :