DSK : "la zone euro est un radeau sur le point de sombrer"

 |   |  1033  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011)
Pour son retour à la vie publique, sur un ton docte d'expert au-dessus de la mêlée, l'ex-patron du FMI a distribué bons et mauvais points. Des déclarations qui ont crée des remous en France. Christine Lagarde a estimé de son côté que la crise européenne était un risque pour "toutes les économies du monde".

L'ex-chef du FMI Dominique Strauss-Kahn a effectué lundi à Pékin son retour à la vie publique dans un forum économique au cours duquel il a comparé la zone euro à un "radeau sur le point de sombrer", en refusant de commenter ses propres déboires. Il a également fustigé les intérêts divergents d'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy : "je ne suis pas sûr qu'ils se comprennent". Retrouvez l'intégralité du discours de DSK, en anglais, en cliquant ici.

Après plus de sept mois de turbulences personnelles, le Français a souhaité retrouver dans la capitale chinoise son statut de spécialiste en macro-économie, fort de son expérience à la tête du Fonds.

Aux journalistes étrangers qui tentaient de l'interroger sur son actualité judiciaire, sur son état d'esprit ou sur son choix de la Chine pour revenir sur le devant de la scène, DSK a systématiquement opposé: "Aucun commentaire".

L'ex-chef du FMI avait brutalement du quitter son poste après avoir été accusé de tentative de viol par Nafissatou Diallo, femme de chambre de l'hôtel Sofitel de Manhattan.

Il a depuis bénéficié de l'abandon des poursuites pénales concernant ces faits présumés, mais reste poursuivi au civil, et son nom a été depuis cité notamment dans une affaire de prostitution en France, mais à l'époque où il occupait ses fonctions au FMI, et ces affaires l'avaient conduit jusqu'à ce lundi à s'effacer largement de la vie publique.

Costume sombre et cravate rose, simplement équipé d'une tablette tactile, il s'est assis aux côtés d'économistes majoritairement chinois, qu'il a salués comme s'il retrouvait de vieilles connaissances et comme si l'affaire du Sofitel de New York n'avait jamais éclaté.

Invité par le groupe NetEase, l'un des géants de l'internet en Chine, Dominique Strauss-Kahn a prononcé un discours en anglais de 45 minutes.
Il est vraisemblable que DSK et NetEase avaient des intérêts communs dans cette opération: le premier en retrouvant une posture digne dans un pays où les questions gênantes sont très rarement posées, le second en s'offrant pour son forum annuel une tête d'affiche mondialement connue.

Sur un ton docte d'expert au-dessus de la mêlée, l'ex-patron du FMI a distribué bons et mauvais points, se montrant très critique des mesures de sauvetage prises à Bruxelles et plutôt tendre avec ses hôtes chinois.

"Nous voyons les pays européens passer d'un plan (de sauvetage) à un autre, d'un sommet de la dernière chance à un autre, toujours sans admettre les pertes, toujours sans permettre une reprise de la croissance et toujours en échouant à restaurer la confiance", a déclaré M. Strauss-Kahn.

Il a ensuite répondu à des interrogations d'internautes transmises par le biais d'un animateur.

"Avec la récente tempête, le radeau semble ne plus être assez résistant", a-t-il affirmé en parlant de l'eurozone. "Le fait que l'euro soit encore au milieu de la rivière et que l'union budgétaire ne soit pas réalisée le rend très très vulnérable et le radeau semble sur le point de sombrer".

"Je ne suis pas persuadé que (le président français) M. Sarkozy et (la chancelière allemande) Mme Merkel se comprennent bien entre eux et c'est probablement une des raisons pour lesquelles le système européen a des problèmes pour avancer", a-t-il confié.

Il a estimé en revanche que le gouvernement chinois avait "particulièrement bien tiré son épingle du jeu" lors de la crise de 2008-2009. Les 500 millions d'euros du Mécanisme européen de stabilité (MES), futur fonds de sauvetage permanent de la zone euro, "ne seront pas réels avant six mois, ce qui est bien trop tard. C'est une question de semaines, ce n'est pas une question de mois", a souligné l'ex-favori de la présidentielle française.

Concernant les autres mesures sur lesquelles planchent les leaders européens, qui se retrouveront en sommet début 2012, DSK a assuré: "Franchement je ne suis pas vraiment sûr que ce qu'ils vont préparer sera suffisamment solide pour être efficace".

Réactions en France

Les déclarations de Dominique Strauss-Kahn en Chine ont fait quelques vagues lundi en France, où le Parti socialiste a assuré qu'il n'était pas en mission pour François Hollande tandis que Marine Le Pen fustigeait l'"arrogance" de l'ancien chef du FMI.

Ce retour à la vie publique ne saurait annoncer un regain d'activité de Dominique Strauss-Kahn dans la vie politique française, en particulier auprès du candidat PS pour la présidentielle François Hollande, prévient le Parti socialiste.

"Non, il n'est pas émissaire de François Hollande auprès des autorités chinoises. Si François Hollande veut engager des discussions avec les autorités chinoises, il le fera lui-même", a déclaré Benoît Hamon, le porte-parole du PS. Dominique Strauss-Kahn "n'est plus un acteur de la vie politique nationale", a-t-il ajouté lors de point de presse hebdomadaire.

Interrogée sur son voyage en Chine, la présidente du Front national Marine Le Pen a dénoncé l'"arrogance" de l'ancien patron du FMI. "A chaque fois qu'on voit Dominique Strauss-Kahn quelque part, on voit qu'un Français de haut niveau, qui a failli être candidat à l'élection présidentielle, soutenu par tous les partis de gauche quand même, continue avec arrogance à se promener alors même qu'il est une marque d'humiliation pour tous les Français", a-t-elle déclaré à la presse lors d'une visite sur le marché de Noël de l'avenue des Champs-Elysées, à Paris.

Christine Lagarde également inquiète pour l'Europe

"Ce qui se passe dans les économies avancées, en particulier en Europe, est évidemment une source d'inquiétude pour tout le monde actuellement", a affirmé la directrice générale de Fonds monétaire international lors d'un entretien avec le président du Sénat nigérian, David Mark. "En raison de la gravité de la crise et des difficultés des Européens à y faire face, la crise aura des répercussions dans toutes les économies du monde", a mis en garde Christine Lagarde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2011 à 18:03 :
la crise qui a surpris tout le monde et qui ne cesse de finir a montré á chacun et surtout au petit citoyen du monde que nous sommes gouvernés , dirigés, conseillés, par des hommes qui n'ont en commun que: L'INCOMPETENCE, LA CUPIDITE, L'ARROGANCE.
M. DSK en est un merveilleux exemplaire.
Sachant cela, on est un peu plus libre.
a écrit le 19/12/2011 à 18:00 :
On aura vraiment tout vu, dans cette pauvre France. Ce minable pervers; pas économiste pour un sous, simple expert en communication comme l'actuel "clown" de l'Elysée, son ami de 30 ans... DSK va se retrouver dans un gouvernement de la France, si Hollande gagne. N'oublions pas que son serviteur Moscovici est directeur de campagne du candidat socialiste. Rien que pour cela, je ne voterais pas socialiste et j'encourage tous les français à faire de même.
Dans le triste contexte politique de notre pays, il y a de fortes chances pour avoir une finale Sarkozy-Le Pen. Au premier tour je voterais Eva Joly et au second blanc, avec cette inscription: je ne veux aucun de ces incapables...Jean-Claude Meslin
Réponse de le 19/12/2011 à 19:00 :
A la limite, ne vous déplacez pas, vous gagnerez du temps.
Réponse de le 19/12/2011 à 20:52 :
C'est une excellente idée...
a écrit le 19/12/2011 à 17:15 :
DSK, un expert en macro-économie? Faut arrêter de raconter n'importe quoi. On sait désormais que quand il était au FMI, il passait déjà plus de temps à assouvir ses pulsions qu'à préparer ses meetings. Quelle crédibilité lui reste-t-il?
Réponse de le 20/12/2011 à 11:59 :
tout à fait d'accord,il est plus facile de voir ailleurs que de balayer à sa porte?
a écrit le 19/12/2011 à 17:08 :
J'ai toujours eu l'impression qu'il reviendra sur le devant de la scène....peut-être règler certains comptes....
Réponse de le 19/12/2011 à 18:09 :
Je pense également qu'il à des comptes à régler et ça risque de saigner.
Réponse de le 19/12/2011 à 19:01 :
Individu surmédiatisé qui est mort politiquement, s'il essaie de revenir sur le devant de la scène en France, ce sera bide sur bide!.
Réponse de le 20/12/2011 à 9:02 :
Il tout simplement soutenu par des systèmes sectaires et crapuleux de vieux messieurs phallocrates qui contrôlent le pouvoir et les finances mondiales pour leur seul intérêt en se moquant des intérêts de la « populace ».
Le seul compte qui va être réglé c?est le notre
a écrit le 19/12/2011 à 16:45 :
DSK a un besoin permanent d'un radeau de sauvetage. Qu'il sauve d'abord sa bonne ville de Sarcelles, et sa personne.
Réponse de le 20/12/2011 à 12:01 :
oui oui,MERCI LE SOCIALO PLEIN DE FRIC?
a écrit le 19/12/2011 à 16:44 :
DSK en 1998: "j?ai la conviction tranquille que l?euro est une formidable chance pour la France et les Français. (?) C?est ensuite un outil pour la croissance et donc pour l?emploi. Faire l?euro, c?est assurer durablement la stabilité : celle des prix qui garantit le pouvoir d?achat".
Incompétence et feuille morte reunies...
Réponse de le 19/12/2011 à 18:20 :
Dans le même genre, on peut rappeler les déclarations de l'humoriste Attali en 2008 dans son fameux rapport pour libérer la croissance française: "l'Italie, le Portugal, la Grèce et plusieurs nouveaux états-membres ont mené des réformes courageuses pour contrôler leurs dépenses publiques, moderniser leur administration et mieux recruter leurs agents publics. L'Espagne a oeuvré pour l'accès de tous à la propriété du logement dans une économie en quasi plein-emploi...."
Réponse de le 19/12/2011 à 19:01 :
Bien joué messieurs. Il est important de rappeler aux français quelques vérités sur les pépites qui les orientent.
a écrit le 19/12/2011 à 16:32 :
le naufragé fait des cauchemars ... il est en manque .
a écrit le 19/12/2011 à 16:24 :
Je passe sur l'image du radeau, j'aurais préféré le "pédalo", mais quand bien même M. KAHN aurait raison à 100% (ce dont je doute car je pense que sa répuation relève de l'hagiographie) , il est scandaleux de critiquer de façon si négative son pays, qui plus est en terre étrangère!
En temps de guerre, cela s'appelle du défaitisme et en 14-18, c'était 12 balles dans la peau!
Nous n'en sommes plus là, même si nous somme en guerre...économique, mais que voilà un triste sire!
Avec tout mon mépris!
Quand je pense que ça ambitionnait d'être président!
a écrit le 19/12/2011 à 16:20 :
DSK .et LAGARDE en voila deux qui sont claivoyants et qui ne machent pas leurs mots et pourtant pas du meme bord mais l'etiquette a t elle encore une valeure?
Réponse de le 19/12/2011 à 18:09 :
Lagarde clairvoyante! dans la connerie certes. en direct à la TV 2007: Même doublement raté puisqu?elle déclarait, à l?été 2007, "je pense qu?on a le gros de la crise financière derrière nous".
Elle la crise connait pas c'est sur!vue son train de vie! mais des compétences, à voir...
a écrit le 19/12/2011 à 16:15 :
on aurait préféré un article sur le point sombre de DSK...je n'ai pas du tout confiance en cet homme en tout point.
a écrit le 19/12/2011 à 15:19 :
Lors du premier plan de sauvetage de la grece, on pouvait lire dans la presse qu'il était pour une bonne part à mettre au crédit de dsk, qui avec sa compétence et on prestige comme directeur du fmi , sa parfaite maitrise de l'allemand, avait réussi à vaincre les réticences de merkel.
Donc si ce plan avait été un succès on comprendrait que dsk prodigue doctement ses conseils, or la dette de la grèce (et le cout de son sauvetage par le reste des pays de la zone euro) ne cesse d'enfler, et une merkel échaudée refuse désormais catégoriquement de faire quoique ce soit pour aider les pays en proie aux spéculateurs, en premier lieu l'italie.
Donc dsk est loin d'être pour rien dans les difficultés actuelles de la zone euro et il ferait donc mieux des se taire ...
Réponse de le 19/12/2011 à 15:53 :
Au contraire, DSK etait très apprécié des Grecs car il voulait éviter de les faire tomber dans la spirale déflationniste engendrant toujours plus d'austérité et la montée des conflits sociaux et son faux-pas leur a couté cher
Réponse de le 19/12/2011 à 16:51 :
DSK avait déjà dit au printemps qu'il faut accepter de "prendre ses pertes". Avec le dernier sommet européen on est revenu sur les faibles concessions qu'avaient fait les banques le 21 juillet sur ce point. C'est un pari sur la capacité des Etats à refinancer leur dette tout en dégageant les ressources fiscales permettant de ne pas l'accroitre en attendant la croissance qui permettra de la réduire. C'est un pari probablement fou et il est vraisemblable que DSK (que je n'aime pas) et son ancien collaborateur M/ Pigasse qui conseille la Grèce ont raison: il faut accepter de prendre ses pertes.
Réponse de le 19/12/2011 à 17:02 :
Vous avez une source quelconque pour que l'on vérifie vos dires.... Parce que je n'ai jamais entendu parler de ça !
Réponse de le 19/12/2011 à 17:10 :
@esperanza: Non! Ce n'est pas au printemps, mais en septembre, alors que les spécialistes étaient en train de discuter du haircut, que DSK affirmait qu'il fallait accepter de "prendre ses pertes". Un peu opportuniste...
Réponse de le 19/12/2011 à 18:30 :
@bushi :
égoistement peu importe les grecs, encore que je ne suis pas du tout si sur qu'ils aient une si bonne opinion de dsk.
Seulement pouvait vous soutenir que ce n'est pas pas grace au plan de sauvetage de la grèce que la zone euro est à ce point attaquée, et ce au vu :
-du montant des engagements incontrollables et inconnus pour les pays qui participent au renflouement de la grece.
-de la crise de confiance entre européens que cela a provoqué :
merkel qui estime s'être faite avoir et forcer la main refusant désormais absolument de soutenir d'autres pays contre les spéculateurs, surtout l'italie, qui, malgré tout ces défaut est quand même un pays incomparablement plus solide et "vertueux" que la grèce, ce qui fait que là ca devrait être facile de moucher les spéculateurs, alors qu'au contraire on se demande si cette crise ne va pas emporter l'euro.
Réponse de le 19/12/2011 à 19:38 :
Non si l'Europe est attaquée c'est pour tout sauf pour le plan de sauvetage de la Grèce, dont le montant est assez relativement faible -80 milliards pour la zone euro-
Le problème est justement qu'il soit insuffisant / que la Grèce n'arrive pas à se réformer et qu'ainsi le bilan des banques européennes soit lourdement amoindri vu qu'elles ont acheté en masse de l'obligation grecque et qu'on ait un effet de contagion à tous les autres pays.
La confiance des investisseurs a ete ébranlé quand on a laissé la possibilité à la Grèce de faire defaut à 50% !
Quant à l'Italie qui est effectivement vertueuse 'degage un excedent primaire' le probleme est que la croissance stagne depuis une dizaine d'années et que malgré cet excédent sa dette continue de s'accroître notamment à cause des intérets.
a écrit le 19/12/2011 à 15:00 :
qui c'est ce mec qui nous chie dans les bottes.
a écrit le 19/12/2011 à 14:53 :
Lisez les bulletins du GEAB, ils sont nettement plus positifs sur l'avenir de l'Europe et franchement moins sur celui de nos amis anglais et américains !!! L'Europe n'a pas dit son dernier mot.. Sa route n'a jamais un long fleuve tranquille. Le radeau Euroland tient bon ! Mieux vaut un radeau de fortune qu'un paquebot qui coule...
Réponse de le 19/12/2011 à 19:05 :
Bof, le GEAP est très orienté. C'est d'ailleurs l'émanation du LEAP qui n'est rien d'autre qu'un think-tank pro-europe fédéraliste. Quant aux 82 % de prédictions vérifiées, cela me fait doucement rigoler. Dire que les USA vont plonger à partir de 2012 est une lapalissade. En conclure que l'Europe dirigera le nouveau monde, c'est simplement grotesque.
a écrit le 19/12/2011 à 14:40 :
Il essaie lui-même de sortir la tête hors de l'eau, comme il peut. Espérons aussi (pour sa femme) qu'il a passé une bonne nuit à l'hôtel à Pékin...
a écrit le 19/12/2011 à 14:21 :
Avec DSK en capitaine de radeau nous aurons au moins la possbilité de s'accrocher à son grand mat.
Réponse de le 19/12/2011 à 14:49 :
Qui vivra, verra, DSK et loin d'être idiot! il a tout compris
Réponse de le 19/12/2011 à 15:04 :
oba: Un type qui confond bourgeoise libertine et gagneuse de chez Dodo la saumure est plutôt un nigaud.
a écrit le 19/12/2011 à 14:20 :
Avec DSK en capitaine de radeau, nous aurons au moins la resource de nous accrocher à son grand mat.
a écrit le 19/12/2011 à 13:59 :
Prenez la peine d'écouter cet entretien avec François ASSELINEAU ( http://www.u-p-r.fr/francois-asselineau) de l'Union Populaire Républicaine qui se fera entendre lors des prochaines Elections Présidentielles de 2012 et qui vous expliquera pourquoi les programmes du PS et de l'UMP ne pourront pas être applicables (à 80 %) en regard du Droit Européen.

François Asselineau vous expliquera les conséquences perverses de l'application de certains articles du Traité de Lisbonne régissant l'Union Européenne, notamment l'article 63 du Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne concernant la lutte contre les délocalisations : article qui donne le feu vert aux entreprises européennes pour expatrier les usines dans les pays à bas coût et l'article 32 du traité pour importer sans limitation les produis à bas coûts venant de Chine et d'Inde. Aujourd'hui en France nous perdons entre 800 et 1000 emplois par jour.
Il abordera aussi l'Euro, monnaie de 35 à 40 % trop chère pour la compétitivité française, sans oublier le scandale des intérêts de la dette, un très gros pactole offert aux banques privées qui constitue essentiellement notre dette et qui met la France en totale dépendance des marchés financiers.

http://www.dailymotion.com/video/xi2m7c_francois-asselineau-dans-l-emission-tous-en-politique-sur-yvelines-radio-88-4-fm_news#rel-page-8

Réponse de le 19/12/2011 à 14:13 :
je n'ai jamais compris pourquoi "le scandale des intérêts de la dette" ????

En quoi est-ce scandaleux que l'état français paye des intérêts comme tous les emprunteur s'il emprunte de l'argent ? S'il n'en payait pas, personne ne voudrait lui préter de l'argent ....
a écrit le 19/12/2011 à 13:30 :
Il est surprenant que les experts invités sont toujours les mêmes avant et après la tempête. Si nous voulons de vraies solutions, cherchons plutôt des hommes et des femmes indépendants de la sphère politico-financière qui s?est enracinée dans tous les réseaux de décision. Pour reprendre Mr Hessel : indignons nous et réagissons, suivons plutôt ceux qui peuvent redonner un sens à nos vies.
Sur le plan personnel DSK bénéficie du retour sur investissement, de la part de l?émergente Chine qui c est fait une belle place au FMI. De plus pour les dirigeants communistes c?est un phallus vivant dans ce pays ou les filles sont sacrifiées sur l?autel de la politique de l?enfant unique. Attention bientôt se seront nos filles qui seront vendues ou offertes aux vieux messieurs chinois.Les femmes sont toujours les première victimes des crises et des guerres.
Réponse de le 19/12/2011 à 13:51 :
Ouais he bien la mienne je l'ai choisie tellement laide que personne ne risque d'y faire quoi que ce soit.
Réponse de le 19/12/2011 à 14:13 :
une fille meme la plus moche, ça peut vous faire passer du bon temps (BRASSENS) et je crois que l'ami Georges avait raison!!!re
Réponse de le 19/12/2011 à 14:27 :
Encore faut il que cathare sache se servir de ses "outrils" et c'est toujours ceux qui en parlent le ++++ etc...
Réponse de le 19/12/2011 à 14:54 :
bravo les mecs :Vous êtes aussi lourds que le maitre DSK. Mais ne croyez pas qu'avec vos balivernes on vous laissera une miette du gâteau.
a écrit le 19/12/2011 à 13:07 :
Les services de DSK, alors membre actif et dirigeant du FMI, ont conseillé la Grèce sur les meilleures stratégies strausskahniennes pour régler leur problème de déficit et de dette. Résultats : le problème de dette s'est aggravé, et la Grèce doit en plus faire face à une récession continue, à une augmentation du chômage, à une crise sociale et morale sans précédent qui a permis à l'extrême-droite d'entrer au gouvernement grec. Les Chinois feraient bien de pas trop s'inspirer des conseils économiques de DSK.
a écrit le 19/12/2011 à 12:46 :
Comment ose-t-il critiquer l'Europe, alors qu'il est un des artisans de ce désastre économique ?
Il est allé rejoindre ses amis chinois , spécialistes de la répression du peuple tibétain; il est allé en bon socialiste , complice des régimes totalitaires, serrer la main des kapos des camps de travail (Les laogaï) - Pitoyable -
a écrit le 19/12/2011 à 12:40 :
Un drôle d'expert ce DSK, car il y a moins d'un an, il fustigeait Marine Le Pen lorsqu'elle évoquait pour la X ième fois le destin tragique de l'Europe et de sa monnaie, et aujourd'hui il est comme monsieur tout le monde, il s'aperçoit que l'euro est cuit!.
Pas besoin d'avoir fait un tour au FMI pour regarder la vérité en face.
MDR comme disent les jeunes!.
Réponse de le 20/12/2011 à 6:23 :
Drôle d'expert en effet. Six mois avant la chute de Ben Ali, il ventait les mérites du régime et de l'économie tunisienne à la TV. Mais c'est comme Christine Lagarde qui criait haut et fort que la crise était finie six mois après les débuts de 2008 ! Du grand art ces grands guignols. A la place de DSK et de ses flasques j'irais me cacher. Je n'oserais même plus me faire voir en public. Même pas un peu d'amour propre ces gens-là.
a écrit le 19/12/2011 à 12:35 :
Suite à une erreur de typo, le titre est medusant!
Le vrai titre c'est "DSK est un radeau sur le point de sombrer"
J'attends plutôt les interviews sur ses soirées "Bunga Bunga".
Cela serais plus en ligne avec ses compétences.
a écrit le 19/12/2011 à 12:27 :
Regardez en vidéo ce que cet homme déclarait en Tunisie en présence et décorait par le président Ben Ali quelques mois avant la révolution du jasmin et vous serez édifiés sur l'incompétence de tout ces prétendus conseilleurs qui pensent pour vous.
a écrit le 19/12/2011 à 12:27 :
Regardez en vidéo ce que cet homme déclarait en Tunisie en présence et décorait par le président Ben Ali quelques mois avant la révolution du jasmin et vous serez édifiés sur l'incompétence de tout ces prétendus conseilleurs qui pensent pour vous.
a écrit le 19/12/2011 à 12:20 :
Il n'y a pas que l'Euro qui sombre. Ce représentant de la France d'en haut sauve encore sa peau de par toutes les infos qu'il a sur les uns les autres. Il côtoyait les puissants de la planète entre ses parties fines. Ceci explique cela.
a écrit le 19/12/2011 à 12:17 :
Juste une question : qu'à fait DSK, en tant que patron du FMI pour soutenir l'Europe?
Rien de particulier! Et maintenant, il pontifie, et vraisemblablement à prix d'or. Il ne manque plus que ATALI et MINC dans ce concert d'imposteurs...
Réponse de le 19/12/2011 à 12:40 :
Ajoutez y juppé!.
a écrit le 19/12/2011 à 12:07 :
Ca critique mais cela ne propose rien. Hollande est surement derriere tout ca. DSK cherche un poste de ministre faute de mieux.
a écrit le 19/12/2011 à 12:02 :
DSK n'a jamais réussi le concours de l'Ena qu'il tenta par deux fois.
a écrit le 19/12/2011 à 11:51 :
rappel : DSK le père des 35 heures , quelle réforme en tant que ministre de l'économie!!!
a écrit le 19/12/2011 à 11:50 :
Et pourtant , je me rappelle de l'ancien directeur du FMI qui faisait confiance au Potugal, a la Grece et a l'Espagne qui prenaient, selon lui, les dispositions suffisantes pour s'en sortir eviter une crise mondiale. Ou les choses ont dramatiquement change en quelques mois ou il etait totalement menteur ou incompetent et il conviendrait de lui demander des comptes.
Réponse de le 19/12/2011 à 12:20 :
Très bonne remarque. Ce genre de position, après avoir eté patron du FMI, est aussi incongrue, que de se retrouver, comme certains anciens de Goldman Sachs, à des postes de sauveur de l'Europe.
Réponse de le 19/12/2011 à 13:22 :
@Alan John: je crois personnellement qu'il joue la politique du "vous m'avez coulé, et bien je vais vous faire autant de mal que possible".
a écrit le 19/12/2011 à 11:35 :
Malheureusement il n a pas tort, dommage qu il soit malade ...ll me fait penser a Angela ....eco parlant....et a part ca...les chinoises...???????????
a écrit le 19/12/2011 à 11:34 :
Cette opiniâtreté des médias à vouloir relancer un personnage dont ils ont si bien couvert par le passé les frasques est à peine croyable. Qu'est-ce qui peut justifier une telle mansuétude à l'égard d'un économiste de deuxième catégorie mêlé à un tel nombre d'affaires de moeurs?
Réponse de le 19/12/2011 à 12:07 :
bien reel vos propos Georges ns ne lui faisons plus confiance -
Réponse de le 19/12/2011 à 12:46 :
entièrement d'accord ! et quelle triste figure ce DSK. Rien ne fait honte aux Hommes politiques....
a écrit le 19/12/2011 à 11:24 :

Féliciter le gouvernement chinois et tirer sur les dirigeants français et allemand, est ce bien sérieux dans le cas d'un ex postulant à la présidentielle et un ex patron du FMI? Quant à l'?-radeau, faut il rappeler qu'il était on ne peut plus convaincu il y a peu que la Grèce gèrerait la crise en restant dans la zone euro et sans défaillance?

Peut-être l'extrait est il partial, mais on croit rêver...
Réponse de le 19/12/2011 à 13:26 :
A votre avis, à part chez les Chinois, ravis d'avoir un hôte aussi peu sourcilleux qu'eux sur les droits de l'Homme et chez les Russes, dont le Président a le même respect pour les femmes que lui, chez qui voulez-vous qu'il se produise ?
Il croît encore à son destin politique, il nous prend vraiment pour des boeufs, comme disent les Bourguignons.
a écrit le 19/12/2011 à 11:16 :
Dominique Strauss Kann n'avait il pas toutes les raisons de se taire
et ne pas enfoncer l'Europe dont il est issu.Enfin,ne s'agit t'il
pas d'une sorte de rancoeur ??les agances de notation vont se poser
peut être des questions.
Réponse de le 19/12/2011 à 11:34 :
Comment se taire sur une problématique qui va nous sauter à la figure d'un instant à l'autre ? L'euro, il faut bien se le dire, sans une banque fédérale comme la FED est condamnée à brève échéance, et la mort peut survenir dans quelques heures comme dans 3 semaines et peut-être même avant Noël ! Le jour où les bourses vont dégringoler de minute en minute ainsi que les monnaies se rapproche dangereusement. A moins que la BCE rachète les dettes, mais vite !
Réponse de le 19/12/2011 à 12:06 :
Votre commentaire n'est pas fait pour rassurer les petits actionnaires EIFFEL, ni les autres d'ailleurs -
Réponse de le 19/12/2011 à 12:10 :
Ca me fait rigoler tous ces gens catastrophique. A chaque crise c'est pariel! Mais on est toujours la. En septembre, c'était les banques qui allaient faire faillite mais 2 mois apres, on s'apercois qu'elles ont de bon resultat.
Actuellement, on vit une crise de confiance. Dans quelque temps, on aura tout oublié.
Réponse de le 19/12/2011 à 13:21 :
Vous avez raison pour la confiance et le catastrophisme Max, mais il y a tout de même des problèmes de fond à régler = rembourser peu à peu nos dettes et trouver un financement sain de nos entreprises et administrations. En tout cas, si DSK était un grand économiste, il n'aurait pas créé les fonds DSK, ceux qui ont investi dans les profils dynamiques qu'il a mis au point, savent qu'il est nul en bourse.
a écrit le 19/12/2011 à 11:14 :
Quand un radeau sombre, cela ne met généralement pas beaucoup de temps. Il faut espérer que le vent de panique qui va bientôt se déclarer ne fasse pas trop de dégâts.
a écrit le 19/12/2011 à 11:09 :
Il est paye en "nature" pour dire ca ?
a écrit le 19/12/2011 à 11:08 :
Et c'est reparti!!!.....Certains vont "boire son sermon" comme du petit lait!....
a écrit le 19/12/2011 à 11:01 :
DSK, un expert en macro économie ???

Encore une légende véhiculée par les médias français. Il s'agit juste d'un prof de fac de France, cad un marxiste keynésien, comme l'immense majorité des profs d'économie en France et donc ils n'y comprennent rien.

N'oublions pas que c'est lui qui a théorisé les 35 H et les emplois-jeunes, preuves parfaites de l'inanité de son raisonnement économique.

Quand Alfred Sauvy a répondu non à léon blum pour faire partie du front populaire en 1936, en arguant du fait qu'il avait peur que les membres socialistes du gouvernement ne comprennent pas l'économie, Léon Blum lui avait rétorqué :
"si je comprenais quelque chose en économie, je ne serai pas socialiste !"
On peut donc en déduire qu'en France, de l'extrême gauche à l'extrême droite, il n'y a que du socialisme .... qui coule la France depuis 40 ans ... (merci VGE, premier socialiste au pouvoir en France)
Réponse de le 19/12/2011 à 11:47 :
Calmez vous john galt. Vous voyez des marxistes partout. Vous regardez sous votre lit le soir s'il y en a pas un de cache avec un grand couteaux entre les dents. La nuit vous revez qu'une horde de communistes vous enleve pour vous sequestrer dans une prison du KGB. Vous n'osez plus sortir de chez vous et le plus terrible vous tenez des propos incoherents sur le forum de la tribune.
Il est urgent de consulter.
Réponse de le 19/12/2011 à 11:51 :
Bien dit john galt. N'oublions pas que DSK ventait à la TV, les mérites du régime de Ben Ali et de l'Economie de la Tunisie quelques mois seulement avant l'effondrement du régime. Même chose avec la Libye. Ce type est expert mais sûrement pas en économie. Il a autre chose à penser, d'ailleurs il ne pense qu'à ça !
Réponse de le 19/12/2011 à 13:09 :
@ boss : expliquez moi en quoi nous ne sommes pas en pays socialiste/communiste ? Avez vous lu les cours d'économie dispensés au lycée et en université en France ? lisez vous les discours de nos hommes politiques d'extrème gauche à extrème droite ? un seul dénominateur commun : l'état peut tout faire et va tout faire mieux que les acteurs privés, pour notre bonheur car il sait mieux que nous ce qui est bon pour nous. Voilà la définition du socialisme/marxisme/communisme/social démocratie qui ne sont que des mots différents pour définir la même chose ... et cela finit tjrs par le totalitarisme et la misère ...
Réponse de le 19/12/2011 à 16:38 :
0 John gates
Cher john doit on vous rappeler que nous sommes en democratie.
Doit on vous rappeler qu'une majorite de nos concitoyens sont attaches à l'intervention de l'etat, à un système de protection sociale...bref à tout ce que vous haissez. Doit on vous rappelez que elisons des hommes politiques en toute connaissance de cause, en connassant leur programme leurs idees et leurs orientations politiques.
Votre haine envers votre pays et vox concitoyens vous fait perdre toute raison. Qualifier la france de pays marxiste est signe d'une degenerescance cerebrale
Vous devriez consulter un psy d'urgence.

a écrit le 19/12/2011 à 10:50 :
Le radeau Merkozy, triste peinture.
a écrit le 19/12/2011 à 10:38 :
Il serait bien d'avoir le texte de son discours au complet, ou même un lien sur le texte en anglais. Merci !
Réponse de le 19/12/2011 à 12:48 :
si DSK dit la vérité, alors il se grandirait à faire part de ses solutions concrètes; la critique est toujours plus facile quand on est sur le côté. Ce serait à coup sûr un bon moyen pour faire oublier son comportement passé ...
ceci dit, je reste pour le moins sceptique; il connaissait la situation de la Grèce, il a poussé l'Europe à la soutenir jusqu'à en arriver de recommender à la même Europe de prendre ses pertes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :