Merkollande est mal parti (e)

 |   |  1513  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
La renégociation du nouveau traité budgétaire européen annoncée par François Hollande semble vouée à l'échec. Mais Angela Merkel devra accepter un compromis pour sauver, au moins officiellement, le couple franco-allemand.

C'est un dialogue de sourd. D'un côté, François Hollande ne manque pas une occasion d'affirmer qu'il ira à Berlin au lendemain de son arrivée à l'Elysée pour « affirmer le choix du peuple français » et demander une renégociation du traité de stabilité signé le 2 mars par 25 pays de l'UE. En face, Angela Merkel affiche sa fermeté sur un traité qui n'est pas négociable, parce qu'il fait partie d'un tout dans l'esprit du gouvernement allemand.

L'esprit du traité n'est pas compatible avec la relance

Ce traité, rappelons-le, impose aux pays en crise une cure d'austérité pour redresser rapidement leur compétitivité. Pendant cette cure - et seulement à cette condition - Berlin accepte, via le Mécanisme européen de stabilité (MES), le successeur du FESF, d'aider ces pays à faire face à leurs dettes. Ajouter un plan de relance à cette construction n'a aucun sens du point de vue allemand : cela revient à financer les déficits des uns par les excédents des autres et donc à rééquilibrer par le bas la compétitivité, ce dont Berlin ne veut pas. Et surtout, dans une logique ordolibérale, la récession a une fonction : celle de « dégonfler » la croissance artificielle créée par les dépenses publiques. Si vous "réduisez" cette récession, vous réduisez les incitations aux réformes visant à restaurer la compétitivité.

Risque intérieur allemand

Cette restauration de la compétitivité dans les pays touchés par la crise de la dette est une priorité pour Berlin, car c'est pour le gouvernement allemand une façon de s'assurer qu'il ne deviendra pas la vache à lait de l'Europe. C'est aussi, du point de vue d'Angela Merkel, une position pro-européenne. « Le scepticisme vis-à-vis de l'Europe a fortement progressé dans l'opinion allemande dans le sillage de la crise grecque », rappelle ainsi Ursula Münch, directrice de l'institut d'études politiques de Tutzing, en Bavière qui affirme que dans ces conditions « le gouvernement fédéral allemand ne peut pas se permettre d'accepter une nouvelle négociation du traité ». Le risque, affirme la politologue allemande, serait en effet de voir « ce scepticisme encore grandir ».

Le PS français confiant

Jean-Marc Ayrault, député de Loire-Atlantique, président du groupe PS à l'Assemblée nationale et « conseiller spécial » du candidat socialiste n'en démort pourtant pas. Contacté par la Tribune, il affirme que « l'Allemagne bougera dans son propre intérêt ». Il ne veut donc pas envisager l'option d'un « nein » pur et simple de Berlin à l'initiative de François Hollande. Les arguments de Jean-Marc Ayrault risquent cependant de s'affronter aux réalités de l'Europe d'aujourd'hui. Passons sur celui, flatteur pour les Français, mais peu crédible d'un président « fort du mandat du suffrage universel » sommant Angela Merkel de renégocier. La chancelière peut également se prévaloir du « suffrage universel » et la position de la France sur les marchés ne lui permet sans doute pas de jouer la carte de sa « grandeur » qui, du reste, irrite tant à l'étranger.

Besoin allemand de croissance ?


Le deuxième argument de Jean-Marc Ayrault est plus convaincant. « L'Allemagne aussi connaît la crise, ses prévisions de croissance sont faibles et elle connaîtra également les conséquences des politiques d'austérité », affirme-t-il. En effet, la mauvaise enquête PMI allemande de mercredi montre que l'activité est loin d'être au beau fixe outre-Rhin. Mais les récentes perspectives des grands instituts ont souligné le 19 avril qu'ils « attendaient que les forces qui poussent l'économie allemande vont s'accélérer au cours des années 2012 et 2013 malgré la faiblesse du reste de l'économie de la zone euro ».

En 2013, l'Allemagne pourrait revenir à 2 % de croissance. De plus en plus, la croissance allemande dépend non plus de ses voisins que de la conjoncture en Asie. C'est de là que vient l'impulsion capable de porter l'économie allemande. Le fort découplage entre la croissance européenne et la croissance allemande au cours de ces deux dernières années ne s'explique pas autrement. Quant au gouvernement fédéral, il n'a pas de raison de s'inquiéter. On a appris cette semaine que, malgré le ralentissement économique, les recettes fiscales restaient à des niveaux record. Berlin n'a donc pas besoin de relance keynésienne.

Alliance européenne pour la croissance ?

Jean-Marc Ayrault avance également l'idée d'une initiative conjointe pour la croissance avec des pays européens qui y seraient favorables. « Je pense en particulier à l'Italie qui sent la nécessité de stimuler la croissance en plus de ses efforts budgétaires », affirme le maire de Nantes. Il aurait pu citer les v?ux de Mario Draghi, président de la BCE, pour un pacte de croissance. Mais il ne faut pas s'y méprendre : tout le monde est pour stimuler la croissance. Angela Merkel aussi. Elle pense simplement que l'assainissement budgétaire est le seul moyen de créer les conditions de cette dernière.

Et mercredi, elle a, tout comme François Hollande, soutenu l'idée de Mario Draghi, mais en précisant qu'elle ne voulait pas de « programme de conjoncture», mais de « réformes structurelles» pour renforcer la croissance. Les deux Mario n'ont du reste pas la même conception que le PS français de la relance. En janvier, Mario Monti avait signé avec onze pays de l'UE une initiative pour la croissance qui demandait des mesures libérales vigoureuses en Europe. Pas vraiment le programme de François Hollande.

L'appui du SPD ?

Jean-Marc Ayrault espère enfin que le SPD allemand pourra faire céder Angela Merkel. Le traité n'est en effet pas encore ratifié par le Bundesrat et le Bundestag et il faut pour ce faire une majorité des deux-tiers, donc les voix sociales-démocrates. Or, souligne avec raison le maire de Nantes, « le SPD demande un volet de croissance. » Mais Ursula Münch ne croit pas que le SPD aille jusqu'à bloquer le processus de ratification. « Le risque en termes de politique intérieur serait trop grand », estime-t-elle. D'autant, fait-elle remarquer, que « le SPD ne semble pas actuellement en mesure de diriger le prochain gouvernement après les élections de 2013 puisqu'on se dirige vers une « grande coalition » dominée par la CDU ». Il ne doit donc pas aller vers une rupture avec la CDU. Du coup, le SPD devra faire preuve d'un esprit de compromis et ne devrait pas aller jusqu'à refuser de ratifier. Ursula Münch souligne du reste qu'un nouveau traité, avec de la croissance, n'est pas plus assuré d'avoir la majorité des deux-tiers.

Vers un compromis

On le voit, malgré ses ambitions affichées, François Hollande n'aura sans doute pas de marge de man?uvre pour imposer ses vues à Angela Merkel. Il n'y aura pas de renégociation du traité. Mais ceci ne signifie pas que la chancelière ne fera pas de geste, comme elle a su en faire tant pour Nicolas Sarkozy. « La politique de la chancelière est pragmatique, elle veut atteindre des objectifs précis et est prête pour cela à faire des compromis », rappelle Ursula Münch qui ne croit pas que la chancelière ira jusqu'au conflit ouvert avec Paris. Ce compromis pourrait prendre l'aspect d'une « initiative pour la croissance » indépendante du traité. C'est ce qu'a évoqué le ministre allemand des affaires étrangères Guido Westerwelle mardi. Et Jean-Marc Ayrault ne ferme pas la porte à ce compromis : « nous n'en sommes pas à discuter de la forme, mais nous n'accepterons pas de simples déclarations de bonnes intentions », affirme-t-il.

De même François Hollande, dans sa conférence de presse de mercredi, a ouvert la voie à « un autre traité», en parallèle au traité budgétaire. Certes, l'Allemagne n'a pas beaucoup à offrir, mais elle devrait pouvoir accepter quelques grandes politiques d'investissement européens financées sur le budget de l'Union, pas sur le sien (l'objectif d'équilibre budgétaire a été avancé de deux ans outre-Rhin) . Elle pourrait aussi accepter de favoriser la relance salariale chez elle, comme le récent accord dans la fonction publique l'a montré. Pas de quoi changer l'essentiel, mais ceci aurait l'avantage de permettre au nouveau président français de sortir du guêpier où il s'est lui-même jeté la tête haute et au couple franco-allemand de renaître des cendres de la campagne présidentielles françaises.

 

 

Le rôle de la BCE : l'autre blocage avec Berlin

Dans sa conférence de presse de mercredi, le candidat socialiste a réaffirmé sa volonté de "lier" MES et BCE. Même si ce lien n'est pas explicité, il sera refusé par Berlin qui y verrait un accroc à l'indépendance de la banque centrale. Il faudrait du reste renégocier le traité sur le MES signé le 2 février dernier. Quant à la volonté de faire de la BCE un "prêteur en denrier ressort des Etats", l'Allemagne ne voudra pas en entendre parler : ce serait, d son point de vue, encourager les mauvais élèves de la zone euro à persévérer dans leurs erreurs.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2012 à 13:53 :
pas d'accord avec votre titre choc ! ils ont intérêt à s'entendre et merkel devra s'adapter au lieu de tout "dicter" affaire à suivre...
Réponse de le 27/04/2012 à 22:13 :
certes, mais quand on est autant en position de faiblesse (dette, déficit, chomage), difficile de s'imposer face à l'allemagne qui réussit et en a marre de payer pour les autres qui ne font pas d'efforts et continuent à dépenser beaucoup plus qu'ils n'ont de recettes
le plus grand risque avec tous ceux qui ne gérent rien et ensuite accusent tout le monde et veulent sortir de l'euro est que l'allemagne se tourne vers la russie et nous laisse tomber, la cata totale, la misère noire
mais flamby va s'imposer !!! il va plutôt prendre la fessée
a écrit le 27/04/2012 à 9:13 :
les allemands ont tout à perdre si la France se retire de l'euro; leur économie sera par terre en quelques mois...et pas nous... Alors vous pensez bien que les effets de manches de Merkel sont juste le commencement pour "le bout de gras". Elle essaie de tenir la couverture de son coté.. mais ses pieds commencent à se refroidir sérieusement. les allemands ont trop à perdre!!
a écrit le 27/04/2012 à 7:34 :
@ La Tribune
La photo angelique de Merkel date d'il y a une 15 d'années, il serait temps de montrer la vraie tête teutonne qu'elle a maintenant!
a écrit le 26/04/2012 à 16:43 :
Un volet pour stimuler la croissance qui en a besoin, rattaché ou pas au traité de rigueur, n'interdit pas la poursuite de la mise en ordre des finances publiques, plus qu'indispensable en France avec ses gabegies d'état et de fonctions publiques, ceci sans oublier le verrouillage des banques à l'origine du marasme. La BCE devrait maintenant intervenir sous une forme ou une autre mais à court terme directement au niveau des états et non plus par l'intermédiaire des banques.
a écrit le 26/04/2012 à 16:14 :
on a besoin d'un teigneux pour lui parler a la angela.sarko a fait carpette.flamby a compris qu'il fallait se faire respecter
Réponse de le 26/04/2012 à 16:33 :
Comme toijoirs coco vos propos sont de plus en plus ridicules !! Comment voulez vous que quelqu'un sans aucune experience gouvernementale ou diplomatique se fasse entendre de Mme Merkel ?? Pubdes marchés ? Oubde qui que ce soit ?? S'il est elu ca ne sera que par defaut et personne ne s'attend a ce qu'il fasse quelque chose !! Au fond de nous pn sait tres bien que les 5 prochaines annees nous obligeront a payer qui que soit le president !! Les hausse d'impot annoncé par hollande qui va les payer ?? Ceux que vous appelez riches ?? Laisser moi rire pour ce qu'il en reste, cette population est devenu une legende, un mythe, a force que la gauche en parle a tout bout de champs pour avoir vos voix vous y croyez encore, mais ces gens sont deja partis depuis bien longtps, ils ont anticipé et ne financeront certainement un systeme socialiste ou celui qui travail moins gagne presque autant que celui qui travail plus !!
Réponse de le 26/04/2012 à 19:37 :
@!! , Dorenavant on ne peut plus élire comme président de la république qu'un ex président de la république ... il reste donc Chirac et Sarko ... Et même malade et très âgé ... si on avait le choix mes français voteraient ... CHIRAC !!
Réponse de le 27/04/2012 à 6:03 :
@!!je ne fais pas l'apologie de flamby,mais la critique de sarko.effectivement l'expérience gouvernementale c'etait le slogan de chirac pour se faire réelire tu l'oublies un peu vite....je ne fais pas confiance a flamby,mais je sais ce que sarko n'a jamais osé faire
Réponse de le 08/05/2012 à 20:46 :
ne pas oublier nous arrivons en force
a écrit le 26/04/2012 à 15:21 :
Ça va se faire tout seul. Il n'y a qu'à faire comme en France avec la retraite à 60 ans, la 5e semaine de congés payés et les 35h (+ de 5 semaines de congés payés supplémentaires) et la croissance repartira en Europe. Ils seront tous ébahis et se demanderons pour quoi il ne l'ont pas fait il y a 12 ans. Ça va être génial!
Réponse de le 26/04/2012 à 17:45 :
c'est au 2eme ou 3eme degré ton humour ? on a 1700 milliards de dette, le déficit extérieur explose on ne peut même plus rembourser les intérêts, et on va dépenser encore plus pour s'en sortir ?
donc encore plus de dette, dégradation, plus de chômage et d?impôts, c'est mécanique, beau programme en effet, normal qu'il n'en parle pas de son programme et qu'il ne veuille pas de débat le molasson
Réponse de le 26/04/2012 à 20:24 :
Voui m'enfin bon ... les anglais n'ont rien de tout cela et ... ils sont en récession , avec une dette à 90% du PIB , de banques nationalisées ... le pied quoi ....
Réponse de le 09/05/2012 à 9:45 :
@ voui, Les britaniques a 90% ? La gauche il adore tape sur les anglais.
Voici les vrai chiffres:
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_public_debt
a écrit le 26/04/2012 à 13:12 :
Le FN va faire le ramadan ... il vote Hollande !!!
Réponse de le 03/05/2012 à 23:38 :
Non Sarko aux dernières nouvelles .... un boomerang cela s'appelle ...
a écrit le 26/04/2012 à 13:07 :
"...En janvier, Mario Monti avait signé avec onze pays de l'UE une initiative pour la croissance qui demandait des mesures libérales vigoureuses en Europe...."

TOUT EST DIT !
a écrit le 26/04/2012 à 13:02 :
Très drole d'imaginer notre flamby avec ses petits muscles expliquer aux Allemands ce qu'il a décidé... Encore plus fort sera la correction qu'il va infliger aux banques et autres financiers, ainsi qu'aux dirigeants des principales entreprises cotées, puis ceux qui gagnent plus de 4000 Euros, et pour finir la mise au piloris des asiatiques et leur politiques économiques expansionnistes. On ne va franchement pas s'ennuyer !
Réponse de le 26/04/2012 à 15:10 :
Je sens bien notre petit françounnet national tout de rose vêtu aller négocier avec la rigueur allemande : "je suis déjà très endetté mais est-ce que je peux quand même dépenser plus, Madame ?" Enfin il pourra toujours solliciter les contribuables français. Mais problème, si on paye des impôts on dépensera moins et si on dépense moins, moins de croissance...
Réponse de le 26/04/2012 à 20:28 :
Il peut aussi dire : "dis donc Mémére, si veux être la seule a te gaver sans partager grâce a notre Euro commun faible , on va finir par mettre une TVA "luxe" à 25% sur tes bagnoles de luxe ... nous on en produit pas ... alors ... ce sera au moins une façon de te faire casquer ... Mémére ..."
a écrit le 26/04/2012 à 12:39 :
La croissance, pour quoi faire? Dans quel but? Réduire les déficits, bien sûr. Mais puisqu'on peut les réduire en baissant les salaires et les retraites, pas besoin de croissance dit Merkel aux Grecs, aux Espagnols etc... Mais le pouvoir de Merkel est loin d'être éternel...
Réponse de le 26/04/2012 à 20:31 :
La croissance pour les bonus et les bénéfices !!! Pas pour les augmentations de salaire , au contraire il va falloir que les travailleurs fassent des efforts ces fainéants, et qu'ils travaillent plus pour gagner moins !!! Votez Sarko !!!
a écrit le 26/04/2012 à 12:05 :
l y a 2 courants qui s'opposent en France, l'oisiveté, et l'action.
Celle des bobos qui ont décrété que l'avenir se construit avec les loisirs et le travailler moins, le bavardage et qui conduit à la disette. il y a ceux qui n'ont pas tous bac+5 mais qui ont l'intelligence, la créativité, le savoir faire que le monde nous envie et qui créent la richesse avec leur travail.
Quel avenir souhaitons nous?
Réponse de le 26/04/2012 à 13:12 :
Il y a surtout la pensée unique qui nous ressasse le modèle libre-échangiste, la monnaie unique et le statut d'indépendance de la BCE comme étant la panacée. On voit ce que ça donne à la longue.
Réponse de le 09/05/2012 à 9:49 :
@ Eleonore, C'est sur que le remfermement sur soit, sa propre monnaie et la planche a billet c'est la solution.
Il faut rappeller que depuis qu'on a supprime la planche a nillet et qu'on est passe a l'euro notr inflatin n'a pas depasse 3%. Alors qu'avant avec le franc il y avait des pic a 15% d'inflation dans les annees 80.
Source: http://france-inflation.com/index.php
a écrit le 26/04/2012 à 11:44 :
comme le budget , FH augment les impots de 40 milliards, sarko rduit les depenses de 40 milliards. ce sera sarko pour moi.http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/04/25/01039-20120425ARTFIG00660-finances-publiques-les-projets-des-finalistes-evalues.php
Réponse de le 26/04/2012 à 12:55 :
Propagandiste!! qui a augmenté les impôts en France comme jamais auparavant.
Nicolas Sarkozy. Qui promet plus qu'il ne peut. Nicolas Sarkozy.
Qui lèche les bottes des allemands! Nicolas Sarkozy.
Qui lèche les bottes du FN. Nicolas Sarkozy. Qui est foutu. Nicolas Sarkozy. Enfin qui a un avenir judiciaire. Nicolas Sarkozy. Qui va faire exploser l'UMP. Nicolas Sarkozy. Quand on ne veut plus voir on devient abruti!
Réponse de le 26/04/2012 à 13:22 :
Nicolas Sarkozy = Homme politique quoi. Qui a la même description? Ba Hollande. M'enfin quand les gens le comprendrons...
Réponse de le 26/04/2012 à 15:32 :
+1 "un autre regard"
Réponse de le 27/04/2012 à 6:07 :
petite congrégation de trolls umpistes.un autre regard a tout résumé:nicolas sarkozy=homme politique.donc pas de vision,pas de courage,pas d'honneteté.
a écrit le 26/04/2012 à 11:43 :
... On a à peine entamé une politique d'économie qu'il faudrait rouvrir les cordons de la bourse ! Franchement quand j'entends Hollande parler d'austérité... les bras m'en tombent. Comparé à nos voisins, la France redevient simplement un peu plus rationnelle. La dépense est une fuite en avant qui ne mènera à rien tant que la France n'aura pas équilibré son budget. On l'a bien vu au début du mandat de Sarkozy. Notre Etat est le plus gros dépensier d'Europe et la politique de relance est constante depuis 40 ans, avec des résultats évidents sur le chômage et la croissance qui sont en moyenne plus élevé que dans les pays comparables (GB, Allemagne...).
Réponse de le 26/04/2012 à 13:06 :
Notre Etat n'est pas le plus gros dépensier de l'Europe, loin de là, il suffit de regarder l'Italie et les montants qu'elle doit emprunter chaques années pour s'en rendre compte. Et le début du mandat de Sarkozy a il me semble été marqué par l'une des plus grave crise financière et économique de ces 80 dernières années. Donc bon...
Réponse de le 26/04/2012 à 14:47 :
Quand et où avons débuter une politique d'économie ? Saigner à mort le secteur privé et les Français pour offrir une montagne d'or aux ultra riches ne me parait pas être une solution aux soucis que le monde affronte, et affrontera violemment prochainement...Hélas.
a écrit le 26/04/2012 à 11:03 :
Quels sont les pays qui suivront HOLLANDE dans cette démarche .... donner nous la liste !... Italie, Espagne, Portugal, Grèce... qui d'autre?
Réponse de le 26/04/2012 à 12:56 :
LE PETIT PRINCE HOLLANDE Y CROIT C'EST DIEU MAIS PLUS PETIT!!!!!.
Réponse de le 26/04/2012 à 12:57 :
Irlande! Pays Bas! Belgique! et quelques pays de l'Est. Enfin tous sauf l'Allemagne
a écrit le 26/04/2012 à 10:49 :
L?Histoire est remplie de défauts de paiement ou de remboursement en monnaie de singe (planche à billet). Le pire est que les prêteurs en ont toujours redemandé.
Faut dire que les investissements plus sûrs que la signature des Etats ne sont pas légions. L?or ? Difficile à stocker, cher pour le garder en sécurité, inutilisable pour des transactions commerciales. A part cette « relique barbare », que reste-t-il ? L?immobilier ? Sans doute plus intéressant, mais on est jamais à l?abri d?un retournement du marché. Les marchés d?actions ? N?y pensez pas.
Que reste-t-il au final ? La signature de certains Etats réputés fiables : les USA (superpuissance militaire), l?Allemagne, le Royaume Uni (planche à billet), la France (administration fiscale ultrapuissante?en plus les Français ont des tirelires bien remplies). Et tant pis si on prête à des taux d?intérêts négatifs (USA, Allemagne).
Sinon vous pouvez toujours dépensé votre argent, tant qu?il a encore de la valeur, ça ne fera pas de mal à l?économie.
a écrit le 26/04/2012 à 10:37 :
On a besoin d'une France qui n'ait pas honte de sa dette; on a besoin d'une Allemagne qui reconnaisse sa dette (plus de 80 pour cent du PIB aussi) même si elle fait plus d'efforts que les autres. Il faut que l'Allemagne admette qu'elle n'a pas le choix parce que si divorce il y a elle en souffrira plus que les autres à mon avis.
a écrit le 26/04/2012 à 10:21 :
Si j'ai bien compris la Tribune, c'est Merkel qui devra céder devant le camarade Hollande. Un sens parfait de l'information!
Réponse de le 26/04/2012 à 12:19 :
aucun problème, Merkel va se faire virer aux prochaines élections, ça va éclaircir le paysage :-))
Réponse de le 26/04/2012 à 12:58 :
OUI OUI LE PETIT PRINCE ARRIVE TOUT IRA POUR LE MIEUX ET VIVE L'ESPAGNE LE PORTUGAL ET LA GRECE.
a écrit le 26/04/2012 à 10:15 :
De toute évidence, on se fiche de nous !
La BCE vient de creer de l'inflation au profit des banques qui disposent de 1000 milliards pour le crédit. Dans les faits les banques pretent aux états européens a des taux supérieurs sans financer l'économie !
Il faut donc revenir au moins temporairement sur la loi de 1973 et permettre aux états durant une dizaine d'année d'emprunter directement à la BCE a un taux 0.
Ainsi l'emprise des agences de notation sur notre dette cessera.
Parrallèlement il faut interdire aux gouvernement d'établir des budgets sur des bases de croissances fausses et leurs imposer des sanctions politiques en cas de dépassement du déficit tel que la dissolution automatique de l'Assemblé. Avec une telle meure je vous assure que les députés vont se battre pour faire voter un budget raisonnable faute de quoi ils perdent leur place !
Réponse de le 26/04/2012 à 11:46 :
Voilà un commentaire qui devrait avoir sa place à la une de La Tribune.
Réponse de le 26/04/2012 à 12:16 :
OUI , c'est bien écrit ;il faut ajouter que le duo Hollande -Sapin , tient des propos complètement décalés sur le retour à la croissance , par rapport à la Gouvernance économique de la zone Euro ; ces Messieurs devront ramer , s'ils sont au pouvoir ...en France !
Réponse de le 26/04/2012 à 12:58 :
Parce qu'on ne rame pas avec Sarkozy!!!
Réponse de le 26/04/2012 à 17:09 :
Oui mais Sarko il y a de l'eau sous la barque. Même avec un pédalo l'eau ça aide.
Réponse de le 26/04/2012 à 20:22 :
Quand je pense que les bougainvilliers sont en fleurs , soyez romantiques !
a écrit le 26/04/2012 à 9:56 :
Ne révons pas Hollande n'obtiendra pas gain de cause avec sa façon à lui de faire de la croissance, puisqu'il agravera la dépense publique, tout le contraire de ce qu'il faut faire. Il veut vraiment nous amener dans le gouffre celui-là.
Réponse de le 26/04/2012 à 13:00 :
IL DÉPENSE DÉJÀ BEAUCOUP CET HOLLANDE .
a écrit le 26/04/2012 à 9:48 :
L'Allemagne restera sur ses positions, et le petit flanby devra se soumettre ou trouver d'autres pistes...mais pour quoi l'ancien secrétaire du P.S. n'est-il pas en mesure de trouver des mesures de croissance tout seul pour la France.....c'est pourtant ce qu'il reproche au président Sarkozy.....F. Hollande vitupère en permancence je ferais ce que je dis....pour l'heure le seul exemple de gestion à son actif est le département de la Corrèze...LE DEPARTEMENT LE PLUS ENDETTE DE FRANCE......c'est donc cela qu'il promet aux Français ?
Réponse de le 26/04/2012 à 12:02 :
Corrèze, département le plus endetté de France, OK.
Mais pas à cause du PS, mais de l'UMP.
Merci de rectifier.
Bisous bisous à ton grand manitou au passage ;)
Réponse de le 26/04/2012 à 13:02 :
OK IL EST VRAI QUE LE PARTI SOCIALISTE N'A JAMAIS RIEN DÉPENSE AH BON!!!!
Réponse de le 26/04/2012 à 17:12 :
Apres les iPad made in China offerts à tous les étudiants de Corrèze je serai d'avis qu'on leur offre tous une Kia pour allez étudier avec une prime allocation de première aide pour faire leur plein.
Réponse de le 03/05/2012 à 23:44 :
Oui vaut mieux "offrir" à la France des cabines radar pour raquetter l'automobiliste ... Ou bien imposer des éthylotests produits par un copain ...
a écrit le 26/04/2012 à 9:35 :
Hollande veut une relance de la croissance par l'embauche de fonctionnaires et des dépenses supplémentaires de l'état.Quand donc comprendra t'il que ce n'est pas possible. avec un endettement comme nous avons dèjà. Heureusement l'Allemagne est là pour s' y opposer.
Réponse de le 26/04/2012 à 10:01 :
waou heureusement que vous êtes là pour nous éclairer !
Réponse de le 26/04/2012 à 11:47 :
@NN,
ironie mal placée !
En effet meme si il y a un effet tout sauf nicolas, 29% de français pensent que la relance par la dette et les depenses de l'etat est possible !
Cela n'est pas raisonable, certe l'on est pas élu sur un programme style "...du sang et des larmes et la victoire...." Mais le programme éoonomique de Michel Sapin est pas tres bon !
Réponse de le 26/04/2012 à 17:13 :
Pas de panique c'est NN qui cause.
a écrit le 26/04/2012 à 9:28 :
Personne ne dit qu'il ne faut pas de croissance, ce qui fait débat entre droite et gauche c'est de quelle façon la trouver. Ce qui n'empéche pas qu'il faut conserver le pacte budgétaire tel qu 'il a été signé, l'Allemagne a raison.
a écrit le 26/04/2012 à 9:19 :
Je vois le second tour comme un nouveau vote POUR ou CONTRE l' Europe .
Espérons que le débat se situera au-dessus de la ceinture de DSK et qu'un peu de pédagogie géopolitique nous éclairera tous.
a écrit le 26/04/2012 à 5:13 :
Etrange comme personne ne se soucie davantage du remboursement de la dette colossale que nous avons accumulée. Les créditeurs sont cocus, mais ne le sauraient pas ?
Réponse de le 26/04/2012 à 11:49 :
La dette est la pour fournir une rente au créancier !
Donc elle n'est pas faite pour etre remboursée ! Elle est faite pour être REMBOURSABLE cela donne confiance aux créancier, pour le paiement de ses interets!!!
Réponse de le 26/04/2012 à 12:22 :
ça va être amusant, courant 2012, quand les états européens ( et autres ) commenceront à annoncer que la dette ne sera pas remboursée, et que pour les intérêts ... :-)
Réponse de le 27/04/2012 à 5:51 :
Ce sera effectivement amusant. Les Etats européens ont la chance que les créanciers n'ont pas de missiles, de bombardiers ou de tanks pour les menacer en cas de non-paiement... Ce jeu de la dette est un jeu du type : "qui perd gagne". Les créanciers croyaient prendre, ils seront pris et punis pour leur avidité excessive et leur manque de discernement !!! De vrais gogos !
Réponse de le 27/04/2012 à 6:11 :
ça sera encore plus amusant quand ils inventeront un impot universel pour rembourser les dettes.(10 pour cent prélevés directement sur ton compte pour renflouer les banques?)
a écrit le 25/04/2012 à 23:11 :
C'est Merkel qui est mal partie ... avec Draghi (directeur de la BCE) qui dit lui même qu'il faut discuter d'un pacte de croissance ... !!!! Comme Hollande le demande depuis le débute de la campagne !!!!
Réponse de le 26/04/2012 à 0:12 :
Bien lire les déclarations de Draghi. Il ne prône pas une initiative de croissance par une relance budgétaire mais par un choc d'offre en libéralisant le fonctionnement des entreprises en particulier le droit du travail.
Réponse de le 26/04/2012 à 8:27 :
Oui mais au fond il demande la même chose que Hollande .... Merkel et sa solution boiteuse sont désavouées !! Et libéraliser le marché du travail quand tout est déjà délocalisé ou presque à cause ou grâce à la mondialisation ... tu parles d'une bonne idée ... encore un vieux dogme de droite libéraliste ... comme ceux que l'Angleterre a appliqué avec Cameron ... récession en résultat ....
Réponse de le 26/04/2012 à 10:42 :
@ Ahbon
"Oui mais au fond il demande la même chose que Hollande", justement NON, certainement pas :) (si j'etais provocateur je dirais que ce qu'il recommande est plus proche de ce que Sarkozy a fait et veut faire). Encore une fois, tout le monde est pour la croissance, c'est bien joli. Mais la vision du PS (isolee en Europe, contrairement a ce qu'ils essayent de faire croire), se resume aux vieilles formules habituelles de la gauche francaise: relance budgetaire par l'Etat, creation de postes etc... En gros, redistribution de l'argent publique pour encourager la consommation. Mais c'est purement artificiel (car ne cree pas reellement de la richesse), donc totalement inefficace, et meme pire que ca...
Réponse de le 26/04/2012 à 13:58 :
Ce n est pas ce que dit Hollande non plus ... Mais en tout cas les dogmes liberaux-mondialistes simplistes ne fonctionnent pas non plus .... D ou la longueur de la crises actuelle , qui ira probablement jusqu au "collapse" general .... Il va falloir etre plus inventif que de rabacher les vieilles pseudos solutions inefficaces...
Réponse de le 26/04/2012 à 16:40 :
peut-etre une solution sur cette video dont voici le lien:
http://www.youtube.com/embed/TLjq25_ayWM?rel=0

très utile pour comprendre que le système va de crise en crise car certains tirent profit de ces crises et que ce sont les mêmes qui conseillent ou financent les dirigeants les plus influents de ce monde occidental qui se croit en démocratie
a écrit le 25/04/2012 à 23:07 :
ça bouge en europe ! voyez les pays bas et ce n'est pas l'europe du sud ! jusqu'à quand les peuples supporteront ils les politiques imposées ? POLITIQUES ULTRA LIBERALES QUI ONT MONTRE LEURS FAIBLESSES -CROISSANCE UTOPIQUE BASEE SUR DES BULLES - A QUAND UNE EUROPE DES PEUPLES ?
Réponse de le 26/04/2012 à 8:33 :
Par ce que le libéralisme est le seul système economique qui fonctionne!!
Le communisme est mort ! Regardez l'ex URSS, la Chine! Même cuba semble vouloir sa part du gateau !
En fait, il n'y a plus qu'en France ou l'on croit encore à ces théories médiocres qui nivellent par le bas
Réponse de le 26/04/2012 à 10:50 :
bah si le pronostique se confirme et que M Hollande passe il donnera le droit de vote aux étrangers ( la rien que ca je sens que ca passera pas tout seul) et continuera de saigner la classe moyenne pour donner plus à ceux qui en foutent le moins possible... en oubliant en bon bobo les vrais nécéssiteux les handicapés lourds et personnes agées sans ressources, il va engager des wagons de fonctionnaires creuser pour de bon la dette et dans un 1 an ou 2 ca petera pour de bon la revolution que souhaitent certains arrivera mais elle sera pas rouge ..mais tricolore et là faudra pas pleurer ou se poser de question mais pppoouurrqqquuooiii??? bis repetitas
Réponse de le 26/04/2012 à 12:00 :
@Mordrakheen,
Le vote des étranger n'est pas une mince affaire en effet !
Car qui seront ces etrangers autorisés à voter ????
Les citoyens de l'union européenne ! (Francais, espagnol, polonais, lituaniens etc.....)
Ou le droit sera t il donné aux personnes vivant en france depuis plus de 5 ans ???????
La population des élécteurs ne sera pas la meme!!!!!
Et a mon avis cela peut devenir ingérable au niveau des listes éléctorales !!!!
En fin, je crois que cela ouvre la porte à la fin de la droite classique et annonce la montée du FN en 2017 !
Avec pour facteur catalyseur, la chute economique de la France!
(+ de fonctionnaires, et + de retistribution = prendre aux riches est devenu une hérésie)
Réponse de le 26/04/2012 à 12:43 :
pour les gens de communauté européenne et sur les elections locales pas de soucis c est la régle dans tous les pays par contre les gens venant d autres pays nos ressortissants ne votent pas chez eux ils n ont pas a voter chez nous +de 5 ans ou pas Ou la effectivement on aura une déferlante FN et pour le coup moi qui deteste les extremes de gauche ou de droite je reverais ma position Je penses pas que je serais le seul
a écrit le 25/04/2012 à 22:32 :
Aux "marchés", FH a lancé qu'ils allaient voir ce qu'ils allaient voir !
A Angela, il lance un défi du même bois.
Quelle rêverie ! Quelle fatuité ! Quelle impéritie !
Français, sortez vos mouchoirs (redite de ma part, désolé)...
Réponse de le 26/04/2012 à 12:30 :
bof , je préfère ça aux bénis oui-oui de style sarko qui obéit aux marchés et à Angela ... peut-être le début d'un sursaut de l'Europe , surtout si on considère que les autres dirigeants vont se faire virer dans l'année qui vient.
Réponse de le 26/04/2012 à 17:18 :
Ca y est on a un médium sur la Tribune. Ça rassure et ça éclaire.
a écrit le 25/04/2012 à 21:39 :
L'Allemagne table sur une "croissance significative" de leur Economie en 2013: voir http://www.tagesschau.de/wirtschaft/konjunktur342.html -- et ce n'est pas une periode preelectorale la bas donc aucune raison de faire de la demagogie. Et ils savent tres bien que cette croissance ne vient pas que des pays en decroissance.
Réponse de le 25/04/2012 à 23:14 :
Et on entend aussi le contraire car la majorité de ses clients a l'Allemagne sont en Europe ... et si l'Asie compense .. rien ne dit qu'avec la crise actuelle elle ne se mette pas elle aussi a toussoter ... Attendons ... décembre 2012 ...
Réponse de le 25/04/2012 à 23:14 :
l'allemagne a besoin des européens et ne peut pas faire cavalier seul ! le président de la BCE a osé parlé de croissance aujourd'hui ! la rigueur ne suffit pas, elle va "nous étouffer" - on attend autre chose en France ? le vote populiste le montre !!
les peuples veulent autre chose , une lueur de croissance, Sarko n'a qu'une TVA sociale à nous proposer, la rigueur pour celui qui a déjà du mal à finir ses fins de mois : un programme ?
Réponse de le 26/04/2012 à 5:30 :
L'Allemagne peut se passer de l'Europe. Il y a qu'à voir le parc automobiles en Russie, en Chine et en Amérique du Sud ! Colossal. Le seul problème pour l'Allemagne ce sont ses banques qui dont des quantités d'obligations pourries (Grèce,Italie etc.)
Réponse de le 26/04/2012 à 8:28 :
le parc d'automobile Allemand en Chine est gros ... certes, ... mais fabriqué en Chine !! Eux aussi vont avoir besoin de faire tourner leurs usines Européennes ....
Réponse de le 26/04/2012 à 17:20 :
La je crois que Hervé a décroche. Pas trop d'info à la fois.
a écrit le 25/04/2012 à 21:33 :
Quand est ce que les Francais vont comprendre que les Allemands n'ont nullement l'intention de leur faire cadeau d'un niveau de vie auquel eux meme ils ont rénoncé? Il faut pas trop leur demander, c'est juste absurde... je parie que ceux qui disent que "les Allemands refusent de comprendre" ne sont jamais allés en Allemagne.
Réponse de le 25/04/2012 à 23:15 :
Les Allemands ne pensent qu'à eux ... L'Europe est devenue une gigantesque copropriété c'est à dire une somme d'intérêts particuliers ....
Réponse de le 25/04/2012 à 23:21 :
Ils sont 84 millions, dont 8 millions de jeunes. Nous sommes 66 millions, dont 12 millions de jeunes. Ils doivent se serrer la ceinture et vivre de l'export pour financer leurs retraités nombreux. Nous devons maintenir la croissance pour avoir des boulots à offrir aux jeunes qui vont arriver sur le marché du travail. Appliquer les recettes de l'Allemagne - qui crève de sa démographie - à la France, c'est grotesque. Les Allemands le savent. Pas nos dirigeants, avec leur complexe d'infériorité face aux Germains. Pour la petite histoire sinon, je suis allé en Allemagne... non pas une fois, mais TRES souvent. Peut-être une dizaine de fois, ce qui n'est pas si mal. J'ai longtemps vécu dans d'autres pays européens. En revanche, les plus eurobéats que je connaisse sont des Parisiens jamais sortis de leur s quartiers bobos... L'Europe qu'ils disent aimer, ils ne la connaissent pas.
a écrit le 25/04/2012 à 20:50 :
Il va se faire ramasser bien comme
Il faut par Anguela
Réponse de le 25/04/2012 à 23:16 :
Dans un article a coté Dragi (BCE) vient de lui mettre un joli vent ... a Merkel ....
a écrit le 25/04/2012 à 20:46 :
les Allemands REFUSENT de comprendre que les Italiens, les Français, les Espagnols ne vont pas continuer à voir leurs industries et leurs emplois partir pour que les retraités allemands voient préservée leurs rentes dans leur monnaie de vieux : l'Euro. Pour le reste, croissance, ça veut dire investissements productifs, donc, pas de monnaie surévaluée, donc pas de monnaie commune avec l'Allemagne pour les Français et les Italiens. Ce sont les Allemands qui vont avoir mal à leur exception de la balance commerciale, quand avec leur monnaie à eux, réévaluée de 30% par rapport à la Française et à l'Italienne, ils verront leurs exportations - renchéries de 30% - s'effondrer. Comment ils vont les financer leurs rentes pour vieux, quand ils n'auront plus de pigeons à plumer, les Allemands qui n'ont pas fait assez d'enfants ?
Réponse de le 25/04/2012 à 21:32 :
Vision simpliste que celle la !
En effet la France et l'italie ont ete trop heureuse de pouvoir
emprunter à bas taux pendant 10 ans car l'euro avait et a encore la garantie allemande !
Bin oui, les prestations sociales elles sont payées avec la dette !
Réponse de le 25/04/2012 à 21:34 :
Mais non. On a deja vu le Euro bouger de 30% et cela n'avait que tres peu d'impact sur les exportations Allemandes. Vous oubliez que les Allemands n'exportent pas que des Fromages et du Ble. Meme si ils sont le plus grand exportateur de Fromages aussi.
Réponse de le 25/04/2012 à 21:51 :
@truck : non. Vous avez tout faux. La balance commerciale allemande a littéralement explosé avec l'introduction de l'Euro, tandis que les balances commerciales française et italienne, excédentaires dans les années 1990 sont devenues lourdement déficitaires après. Demandez donc son avis au patronat allemand : il est très clair là-dessus. S'ils recouvraient leur propre monnaie, beaucoup d'entreprises allemands seraient mises à genoux. L'industrie allemande perd des parts de marché dans le monde entier, sauf... en zone euros.
Réponse de le 25/04/2012 à 23:19 :
Si l'Euro éclate , la monnaie allemande ne sera pas réévaluée de 30% ... mais de 100% par rapport a un nouveau franc ... L'Allemagne aura le problème de la Suisse avec le Franc Suisse Puissance 10 !!!
Réponse de le 25/04/2012 à 23:34 :
@Truk,
Propos non fondés ! En effet les allemands qui ont une véritable expertise en mécanique, machine outil, mecanique de precision sont les seuls a vendres des chaines d'assemblage aux industriels chinois pour leur usines !!!
PAS MAL NON ?????
Pour le reste, ce n'est pas l'euro ! Mais un chancelier nommé Gerart Schroder ! un chancelier maudit, oublié, mais UN BON ! UN COURRAGEUX ! car c'est lui et personne d'autre qui a fait avaler aux allemands une réduction du niveau de vie, des augmentations du nombre d'heure de travail, d'une baisse des dépenses de l'etat et donc des prestation sociales !!!!!!
En France personne ne veux de cette tache ingrate !
A qui le courage de le faire ???????
Réponse de le 26/04/2012 à 12:19 :
@gg. Ce qui n'est pas fondé, c'est d'entonner le coupelet de la machine-outil allemande et toutes ces sornettes qui ne prouvent rien et ne sont que des clichés, pas de faits. Les faits ? Balance commerciale cumulée de l'Allemagne de 1989 à 1999 ? Déficitaire ! de 75 milliards. Puis de 2000 à 2010 ? Excédentaire ! de 1400 milliards. Balances commerciales française et italienne de 1989 à 1999 ? Excédentaires ! de 150 et 65 milliards, respectivement. De 2000 à 2010 ? Déficitaires ! de 100 et 360 milliards, respectivement. Ca, ce sont des faits, et pas des sérénades sur les machines allemandes et toutes ces ritournelles sans cesse chantées, jamais démontrées. Avant l'Euro, France et Italie dégageaient des excédents. Après, elles devinrent déficitaires. L'Allemagne, elle, de déficitaire est devenue excédentaire. Ce n'est pas du aux lois Hartz, mais à leur démographie de vieux qui consomment peu, et à l'Euro. Plus personne ne le nie, à part quelques philogermains qui ne veulent pas renoncer à leurs illusions...
a écrit le 25/04/2012 à 20:26 :
les francais REFUSENT de comprendre que les allemands ne vont pas payer pour leurs rmistes et leur retraite a 50 ans .... pour le reste, ' croissance' ca veut dire ' travail et investissements', les allemands sont loin d'etre contre... c'est les francais qui vont avoir mal a leur exception culturelle
Réponse de le 25/04/2012 à 21:56 :
ce qui coute le plus cher, ce ne sont pas les retraités ou les rmistes, c'est la trop grande quantité de députées , de senateurs, de comissions diverses et varièes.
Réponse de le 25/04/2012 à 23:10 :
les français ne sont pas tous d'accord pour une politique d'immigration voulue par merkel !la démographie est le maillon faible d'un pays qui devient vieillissant ! vous voyez bien que nos peuples sont différents et ont des intérêts divergents : un euro trop fort ne nous arrange guère ...
Réponse de le 25/04/2012 à 23:21 :
Comme tout le monde les Allemands veulent profiter ...sans partager !
Réponse de le 26/04/2012 à 8:43 :
En l?occurrence, nous les socialistes français voulons profiter et partager, sans cotiser.
Réponse de le 26/04/2012 à 13:04 :
ET EN AVOIR PLEIN LES POCHES.
Réponse de le 26/04/2012 à 14:07 :
Non non cotiser
a écrit le 25/04/2012 à 19:58 :
L'Allemagne voulait la règle d'or ,ils l'ont eu.A présent ils irons vers un volet croissance nécessaire a terme ,mais serons toujours contre les eurobonds. Hollande ne veut pas de la règle d'or absolument nécessaire ,les dettes souveraines aujourd'hui démontrent cet absolu. Ne pas oublier qu'ils sont les plus gras contributaires même s'ils en tirent profit.
Réponse de le 26/04/2012 à 12:55 :
la règle d'or on l'avait depuis le traité de Maastricht et tout le monde s'est assis dessus, Merkozy a encore fait du vent.
Réponse de le 27/04/2012 à 13:54 :
quand on a bafoué une politique d'économies, il est stupide d'imposer une "règle d'or" commençons par respecter les traités !
a écrit le 25/04/2012 à 19:43 :
Plutôt que de se lancer dans une renégociation hasardeuse de ce traité, il eut été plus
efficace de voter contre. Il parait évident aujourd'hui que l'Allemagne n'acceptera pas un volet "croissance" dont le résultat irait à l'inverse de l'esprit de ce traité.
L'unique solution, si on veut vraiment s'opposer à l'Allemagne, ce dont je doute, sera de quitter la zone euro pour retrouver de la compétitivité et donc un peu de croissance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :