L'union bancaire européenne n'est pas encore née qu'elle est déjà en danger

Selon la presse anglo-saxonne, l'union bancaire est loin d'être acquise. Les conditions pour disposer de l'aide du Mécanisme européen de stabilité (MES) risquent de poser problème.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

L'union bancaire, une des principales réalisations de l'Union européenne l'an passé, serait en passe de devenir une coquille assez vide. Selon la presse anglo-saxonne, notamment le Wall Street Journal et le Financial Times, les négociations achopperaient autour de la finalisation de ce projet.

Le projet d'union bancaire

Rappelons que le projet d'union bancaire a été adopté lors du sommet européen de la mi-octobre. Il prévoyait une mise en place progressive jusqu'en mars 2014, mais adoptait l'idée d'une surveillance par la BCE des plus grosses banques de la zone euro. Déjà, ce projet était limité et flou. Il laissait de nombreuses zones d'ombres sur le calendrier de mise en place et sur les modalités de l'aide du Mécansime européen de stabilité (MES).

Le rôle du MES 

Du moins, cette supervision unique ouvrait la voie à une aide directe du MES aux banques, ce qui permettait de briser le lien entre les budgets nationaux et l'état des secteurs bancaires nationaux. Briser ce lien reviendrait à pouvoir sauver l'Espagne, Chypre ou la Slovénie.

Les résistances 

L'Allemagne et les Pays-Bas notamment sont très fermes pour limiter l'accès des banques à l'argent du MES. Le MES est une institution européenne qui emprunte sur les marchés, mais dont les pertes éventuelles devront être comblées in fine par les Etats les plus solides de la zone euro.

Le problème

La querelle principale, qui semble bloquer toute avancée sur ce dossier au sein des ministres de la zone euro, est celui des « dettes héritées » qui ont été contractées par les banques après la mise en place de la supervision bancaire unique. Berlin et La Haye souhaiteraient que le MES n'aient pas à renflouer les banques percluses de dettes anciennes. Ce que ces deux pays proposent, c'est que les gouvernements nationaux doivent assurer aux banques aidées par le MES un ratio de solvabilité de 4 ou 5 %.

Evidemment, les pays du sud n'en veulent pas : ceci réduirait pour eux l'intérêt de l'union bancaire. Car, derrière cette querelle technique se pose une autre question. Le MES ne disposera en 2015 que de 500 milliards d'euros de fonds potentiels et 80 milliards d'euros de capital disponible. Une somme importante, mais vite dépensé en matière bancaire...

Si ces discussions bloquent l'avancée de l'union bancaire, ce serait un rude coup pour l'Europe et la confiance dans la zone euro. La question budgétaire espagnole, notamment, ressurgirait avec vigueur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 18/01/2013 à 8:23
Signaler
Le gros problème du chef du groupe Volkswagen Martin Winterkorn est son succès actuel. Selon les accords et son contrat avec Volkswagen il devrait avoir gagné 20 Millions d'Euro en 2012. Donc 3 Millions de plus qu'en 2011. Traduction du teste origi...

à écrit le 17/01/2013 à 11:30
Signaler
Jeter un oeil sur les analyses de M. Assellineau sur le site de l'upr.fr et vous comprendrez tous les tenants et les aboutissants concernant l'UE et l'euro. Sauve qui peut. Ca urge..

à écrit le 17/01/2013 à 11:22
Signaler
Si les Anglais ont peur et dénigrent l'union bancaire, c'est que c'est sans doute une bonne chose pour nous.

à écrit le 17/01/2013 à 11:00
Signaler
Bonne nouvelle, les Anglo-saxons voient des difficultés... Pas de problème, on se passera de leurs conseils et on saura les résoudre, mais sans eux.

à écrit le 17/01/2013 à 10:31
Signaler
Si la presse anglo-saxonne approuve une mesure qui vise à renforcer l'UE ou l'Euro, c'est que c'est une mesure en trompe l'oeil. Les commentaires de cette presse confirment donc que c'est une mesure qui va dans la bonne direction.

à écrit le 17/01/2013 à 10:06
Signaler
J'aime beaucoup l'introduction "Selon la presse anglo-saxonne". Vous auriez pu ajouter, "Selon la presse anglo-saxonne, qui n'a aucun intérêt à ce que cette union voit le jour, ...". On peut comparer avec : "Selon la FNAIM, l'immobilier ne va pas ba...

à écrit le 17/01/2013 à 9:14
Signaler
75% des français sont pour la guerre au Mali, moi je me suis réveillée en apprenant la nouvelle à la radio. Pas de vote au parlement un seul homme peut prendre la décision comme ça de déclarer la guerre à un pays de narcoterroristes et 75% de françai...

le 17/01/2013 à 12:28
Signaler
Ah oui. Pareil pour la Lybie, la réforme des retraites, HADOPI, le traité européen.

à écrit le 17/01/2013 à 8:19
Signaler
je ne vois pas comment l'union bancaire pourrait fonctionner quand on voit l'allemagne tres bien gouvernée par plus de moitié moins d'élus ,de fontionnaires de ministres etc ce n'est pas à l'allemagne de payer ces gaspillages

à écrit le 17/01/2013 à 6:53
Signaler
Vous avez récemment consulté un ophtalmo ou un Psy ?

le 17/01/2013 à 10:26
Signaler
Certains prennent leurs lubies pour la réalité. C'est plutôt un psy qu'il faut consulter dans ce cas, mais encore faut-il le vouloir.

à écrit le 16/01/2013 à 22:47
Signaler
Cette Europe n'a de sens que pour tous ces fonctionnaires qui ce gavent grassement sur la bête !!!! Quand le peuple aura compris que cette démocratie n'est qu'une "fonctionocratie" nous aurons fait un très grand pas vers l'efficacité nécessaire face ...

à écrit le 16/01/2013 à 21:57
Signaler
Hormis une EU fédérale ( sans la GB...dont le départ est annoncée pour 2015-2018?) je ne vois pas comment la ZE peut s'en sortir.... tout ce tintamare est ridcule. Quand nous comprendrons que seul un partage fédéral de notre souveraineté ( pour ce qu...

le 17/01/2013 à 11:10
Signaler
J'insiste: comment organisez vous les transferts financiers d'un pays à un autre, condition indispensable (et pas suffisante) au fédéralisme, qui compte pour 8 à 12 % du PIB pour les pays les plus riches. Je vous relancerez tant que je n'obtiendrai p...

le 17/01/2013 à 11:32
Signaler
Vous avez tout faux. Seule une sortie de l'ue et de l'euro peuvent nous sauver (art 50 du traité).

à écrit le 16/01/2013 à 21:19
Signaler
Une union bancaire alors qu'ils ne sont pas capables de faire une union militaire. Cette Europe, c'est du vent, dommage !

à écrit le 16/01/2013 à 20:58
Signaler
Super ! Flanby dans un rôle qu'il maîtrise (à vérifier quand même) !

le 16/01/2013 à 21:15
Signaler
En porte drapeau (au sens propre) ! MDR

à écrit le 16/01/2013 à 20:43
Signaler
Il y avait une union..?? dedieu, j'ai loupé un épisode, là... Déjà, virer les Grands Bretons serait particulièrement bénéfique, mais il reste à CONSTRUIRE la convergence, bande de libéraux qui seront un jour ...

à écrit le 16/01/2013 à 20:03
Signaler
Vite Hollande parle nous du mariage gay

le 16/01/2013 à 20:24
Signaler
Il a dit qu'il ne reculerait pas sur ce sujet, pendant que l'économie plonge et que la pauvreté explose. On voit son sens des priorités ! :)

le 16/01/2013 à 21:03
Signaler
Ce n'est pas parce qu'une loi sur l'égalité (principe Républicain il faut le rappeler a certains) doit être votée par une majorité élue avec cette proposition qu'il (le Président) ne se préoccupe pas d'économie. Je ne vais pas lui reprocher moi qui s...

le 16/01/2013 à 22:28
Signaler
Ahriman, l'anticléricalisme vous sied si si bien. En attendant, certains défendent le mariage actuel tout et sont également athée - comme moi et vous -, en utilisant uniquement des arguments rationnels qui n'ont rien de religieux. Après, faire de l'a...

le 17/01/2013 à 17:36
Signaler
Naïveté feinte ou réelle ... ?

à écrit le 16/01/2013 à 18:56
Signaler
La faute à Mitterrand, il a livré l'Europe enchainée par l'Euro à l'Allemagne (l'histoire le dira en temps voulu) La méthode européenne de la chancelière allemande: faire passer les intérêts allemands d'abord, fussent-ils contraires à ceux de la majo...

le 16/01/2013 à 19:48
Signaler
Comme d'habitude, les socialistes français se sont crus malins à l'époque, en faisant adopter l'Euro dans le but de dompter le fauve germanique. Résultat : c'est tout l'effet inverse qui s'est produit. Vraiment, ce sont de véritables génies !

le 16/01/2013 à 20:28
Signaler
La vérité (je l'ai lu) est que Kohl est venu en dernière minute proposer à Mitterrand de faire une monnaie unique commune à tous les pays, plutot qu'une simple monnaie commune (ce que les francais voulaient au départ). Mitterand qui n'avait aucun in...

le 16/01/2013 à 20:56
Signaler
C'est effectivement un façon de voir les choses. Pour autant l'Allemagne et le France ont été à l'origine de l'Europe et l'ont souvent soutenu dans les périodes difficile. N'oublions pas que Mme Merkel défend aussi une vision des relations qui est ce...

le 17/01/2013 à 8:42
Signaler
@ Plusieurs lectures, vous semblez ne pas vouloir comprendre que ce sont justement ces - règles - qui sont la cause de la crise et des problèmes. Des règles imposées aux autres pays de l'Union par et principalement dans l?intérêt de l'axe franco-a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.