La taxe bancaire chypriote crée "un précédent incroyablement dangereux" pour l'IFI

 |   |  340  mots
une banque à Chypre. Copyright Reuters
une banque à Chypre. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Cette proposition de taxe sur les dépôts bancaires pourrait détruire la confiance revenue ces derniers mois en Europe a estimé lundi le responsable de l'Institut de la finance internationale.

"La prochaine fois qu'il y a une crise dans tel ou tel de ces pays, les déposants vont se demander : pourquoi est-ce que j'attendrais pour voir si le même genre de règles est appliqué ou pas ? Je pense vraiment que c'est un précédent incroyablement dangereux, cela ne fait aucun doute." Tim Adams, directeur de l'Institut de la finance internationale (IFI), une importante association bancaire internationale, n?est pas tendre avec le projet de taxe sur les dépôts bancaires de Chypre. L?île doit instaurer cette taxation dans le cadre du plan de sauvetage de 10 milliards d?euros que lui accorde l?Eurogroupe.

?Effets déstabilisateurs?

Tim Adams estime que l'annonce de cette taxation constitue une rupture par rapport à la tradition de garantie des dépôts bancaires. Chypre doit voter sur ce projet ce mardi. Le fait de violer la garantie - par la taxation ou par d'autres moyens - "ouvre beaucoup de possibilités diverses d'effets déstabilisateurs à court, moyen et long terme", estime-t-il.

L'IFI est le plus important groupe de pression mis en place par les banques. Il compte plus de 450 membres. C'était le principal représentant des créanciers du secteur privé durant la renégociation de la dette grecque l'an dernier. Mais il ne fait pas partie des négociations sur Chypre.

Le moyen terme ?préoccupant?

Tim Adams estime que les investisseurs vont regarder avec intérêt la façon dont la situation chypriote est gérée. "C'est le moyen terme qui est préoccupant. Que se passera-t-il si l'Espagne, le Portugal ou l'Italie reviennent sur le devant de la scène dans six mois ?" s'interroge-t-il. "La confiance est moindre et la probabilité d'instabilité plus grande à cause de cela." Tim Adams a été sous-secrétaire au Trésor américain pour les questions internationales sous l'administration de George W. Bush, le prédécesseur de Barack Obama.

>> Chypre : une mesure "dangereuse" pour certains économistes

>> Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2013 à 17:42 :
"on traite trés vite le problème en ponctionnant sur tout le monde, et on repart...." on repart à faire de la dette (et donc de la monnaie) chez les banques privées ? On ne s'en sortira jamais comme ça ; il faut sortir de ce cercle infernal que représente la loi de 1973, maintenant du traité de Lisbonne. Soupir...
a écrit le 19/03/2013 à 15:57 :
le remède est simple et efficace, on traite trés vite le problème en ponctionnant sur tout le monde, et on repart....à appliquer en france où chacun donne plein de leçons, mais quand il s'agit de participer, pas nous pas nous, c'est toujours aux autres de payer... il faut responsabiliser le citoyen schizo qui profite du système depuis 3O ans en cautionnant les budgets en déficit, même juppé a sauté parce qu'il voulait réformer les retraites, s'il l'avait fait on en serait à des ajustements, et ceux qui ont torpillé le projet sont obligés de faire pareil, mais dans la douleur....tous coupables, tous payeurs, et non les générations suivantes..
a écrit le 19/03/2013 à 14:37 :
Nonobstant tous les justes avis concernant Chypre, ses mafias, son paradis fiscal, ses futures réserve de gaz... je maintiens que le seul point à prendre en considération est: Accompagnant une communication en dessous de tout (voir les rétractations des pays européens sur fond de "c'est pas moi qui y ai pensé"), nos chers banquiers européens et internationaux ont quand même ouvert la possibilité de taxer les dépôts des épargnants (de 1 à 99%), quels qu'ils soient et quel que soit le montant. Ceci potentiellement pour tout pays de la zone Euro (on en fait partie). Le reste n'est que littérature...
a écrit le 19/03/2013 à 14:10 :
La solution, le peuple d'Islande l'a déjà trouvée. Sortir les députés véreux à grands coups de pompe, destituer le pouvoir corrompu, et refuser de payer une dette qui n'est pas la leur ! Aujourd'hui, un service d'état recherche et punit les responsables bancaires tandis que leur pays, non seulement se redresse, mais a renoué avec la croissance et la prospérité. J'espère que les Chypriotes feront de même !!!!
Réponse de le 19/03/2013 à 16:11 :
tout à fait d'accord,mais comme le monde politique et administratif, c'est le même milieu, aucune logique de gestion, aucune mesure d'efficacité, toujours plus de moyens pour remplir le tonneau des danaides, et que à droite comme à gauche, on n'a aucun choix alternatif si ce n'est de voter pour un de ces antigestionnaire du public qui met ensuite le privé en esclavage pour financer cette russie interne, on prend el problème par quel bout ???
Réponse de le 19/03/2013 à 16:48 :
@y'a du boulot ^^ : en France, effectivement, il n'y a guère d'espoir de voir le peuple faire une chose pareille... Nous sommes tellement divisés, ignorants et une bonne partie de la population ne bougera pas le petit doigt tant qu'il y aura un peu de confort. Et après, cela sera trop tard ! Je l'espère seulement pour la Chypre, petit pays dont j'ignore tout... Si jamais les chypriotes le faisaient (peu d'espoir néanmoins...), cela mettrait un barrage final à ce genre de holp-up honteux que l'UE nous prépare à nous aussi, n'en doutons pas un seul instant !
a écrit le 19/03/2013 à 14:01 :
Quelle différence avec l'ISF ?
Réponse de le 19/03/2013 à 14:17 :
même chose : atteinte à la propriété privée, atteinte aux droits de l'homme. Sauf que comel 'ISF ne touche pas tout le monde, les gens s'assoient sur leur principe par jalousie du plus riche que soi ...
a écrit le 19/03/2013 à 13:26 :
Dangereux oui car la mafia russe est dangereuse surtout aidés par des politiciens vereux et des banquiers rapaces (dirigeants+ actionnaires) car dans l affaire qui va payer a part un peu les mafieux et bcp le contribuable europeen, les autres vont s en mettre plein les poches au passage cf la Grece
a écrit le 19/03/2013 à 11:06 :
Décidément en plus des banques il y a maintenant les médias pour nous enfumer.A croire que la densité du nuage qu'ils propagent est proportionnelle à leurs avantages fiscaux.Sachez que la majorité des dépôts à CHYPRE n'a aucun rapport avec les economies des gens qui y vivent et est constituée d'argent sale importé de pays mafieux.Quoi de plus logique que de bloquer et de taxer ces capitaux illicites pour pouvoir s'attaquer par la suite à la gestion douteuse des banques chypriotes.
a écrit le 19/03/2013 à 10:37 :
Pourquoi Chypre n'abandonne pas purement et simplement l'Europe au lieu de se plaindre sur les conditions "injustes" à l'aide européenne? Lorsqu'on vous propose un prêt bancaire vous avez toujours le choix de le refuser pour faire jouer la concurrence et à défaut de faire valoir de solides garanties vous n'obtiendrez pas meilleur offre.
a écrit le 19/03/2013 à 10:03 :
C'est une vrai mesure socialiste, on partage l'argent du porte monnaie du voisin, regardez en France ce sont les Français moyens qui trinquent.
Réponse de le 19/03/2013 à 14:16 :
c'est sûr ! en france il est plus doux de rester sur son roking-chair que d'aller au turbin. 9a rapporte + !!!
a écrit le 19/03/2013 à 9:52 :
Pourquoi un précédent ? La solution est très adaptée à la nature paradis fiscal du pays. Pour les paradis fiscaux oui, cela pourrait créer un précédent, mais là, à part les profiteurs, qui s'en plaindrait ?
a écrit le 19/03/2013 à 9:22 :
Quand quelqu'un est surrendetté, leprincipal responsable est d'abord la personne, puis les préteurs qui n'ont pas fait attention. Dans tous els cas, c'est donc à l'emprunteur et aux préteurs à supporter leur insconscience, pas au voisin simplement parce qu'il a de l'argent !!! HONTE A EUX !!! ATTEINTE AUX DROITS DE L'HOMME !!!!
a écrit le 19/03/2013 à 8:57 :
Peuples d'Europe qui n'avez pas encore choisi l'euro, continuez sinon vous serez plumés vous aussi!
a écrit le 19/03/2013 à 8:48 :
Trop tard, le mal est fait. Les épargnants honnêtes savent
1 qu'ils sont à la même enseigne que tous les évadés fiscaux et autres blanchisseurs d'argent douteux qui étaient a priori la cible.
2 que leur argent gagné honnêtement n'est plus à l'abri nulle part.
Que va t-il se passer si Italiens français, ou autres sortent en masse leur argent des banques? Le système s'effondre instantanément et adieu Euro et Europe. On peut dire que les technocrates complétement déconnectés du petit citoyen ont réussi leur coup
a écrit le 19/03/2013 à 8:39 :
Question communication, l'Europe est top niveau. Le but non avoué était peut-être de piquer l'argent plus ou moins douteux planqué par des russes en mal de blanchiment dans des banques pas très regardantes d'un paradis fiscal. On taxe arbitrairement tout le monde et surtout le pecum vulgus chypriote qui n'y est pour rien. Les russes iront planquer leur argent ailleurs quant à eux.
Et maintenant tout le monde s'étonne que plus personne en Europe n'ait confiance
C'est trop tard, le mal est fait. Que se passera t-il si tout d'un coup les épargnants italiens, français sortent leur argent des banques? Là tout le monde est dans la rue et c'est la grosse gamelle pour l'Euro et l'Europe et les discours moralisateurs et rassurants des politiciens bruxellois et européens n'y pourront rien. La confiance c'est beaucoup plus facile à perdre qu'à gagner
a écrit le 19/03/2013 à 8:13 :
Avec ou sans aide, les banques de Chypres sont cuites. Ponctionner ou non les comptes ne sert pas à grand chose sauf à gagner du temps. Quel sera le prochain pays de l'union à procéder ainsi, Espagne, Italie, France ? La situation déjà difficile pourrait bien vite devenir catastrophique avec des retraits massifs dans les pays du club med. Et donc en point de mire la fin de l'Euro...et de l'Europe tel qu'elle est aujourd'hui.
a écrit le 19/03/2013 à 8:12 :
C'est vrai que le blanchissement d'argent c'est tellement plus "sécurisateur".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :