La taxe sur les dépôts à Chypre sera-t-elle supprimée en dessous de 100.000 euros ?

 |  | 559 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plusieurs sources proches des discussions ont indiqué lundi soir à l'AFP que la zone euro ne désire plus taxer les déposants ayant moins de 100.000 euros sur leur compte à Chypre. Mais la décision finale reviendra aux autorités chypriotes.

"La zone euro est bien en faveur de zéro taxe pour les petits déposants." Des sources européennes témoignent d'un possible assouplissement de la taxe sur les dépôts bancaires demandée à Chypre en échange d'un plan d'aide européen. Lundi soir, les ministres des Finances de l'Union monétaire se sont à nouveau réunis lors d'une conférence téléphonique. "La décision dépend des Chypriotes", a indiqué une seconde source européenne à l'AFP. Mais si cette désition est prise, il faudra en contrepartie "augmenter les taux pour les gros dépôts", a précisé une autre source diplomatique à Bruxelles.

Mardi matin, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a indiqué qu'il avait "plaidé l'exemption des dépôts sous 100.000 euros depuis le départ". Selon lui, "le principe selon lequel les dépôts sont intouchables en-dessous de 100.000 euros est un principe très ancré en Europe" et "la taxe a été comprise comme une remise en cause de ce principe". "Cela justifierait qu'il n'y ait aucune taxation en-dessous de 100.000 euros", a-t-il insisté. Il a assuré qu'il "y avait unanimité" lundi au sein de la zone euro "pour se ranger à cet avis".

Un porte-parole du gouvernement chypriote estimait que le Parlement, qui doit se réunir mardi en fin d'après-midi, n'approuverait sans doute pas cette taxe.

"Plus de progressivité"

Dans un communiqué publié à l'issue de plus de deux heures de réunion, les ministres des Finances de la zone euro ont indiqué que "les autorités chypriotes vont introduire plus de progressivité en ce qui concerne la taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires (...), à condition que (...) cela ne modifie pas le montant total de l'aide financière" des Européens et du FMI.

"La zone euro continue de soutenir l'idée que les petits déposants doivent être traités différemment que les grands déposants et elle réaffirme l'importance de garantir totalement les dépôts en-deçà du seuil de 100.000 euros", indique l'Eurogroupe dans son communiqué.

Samedi à l'aube, l'Eurogroupe, la BCE et le FMI ont trouvé un accord sur un plan de sauvetage d'un maximum de 10 milliards d'euros pour Chypre, en échange d'une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires qui rapportera 5,8 milliards d'euros. Ce prélèvement de 6,75% sur les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà a immédiatement suscité la colère de la population à Chypre. Face aux protestations, les dirigeants politiques du pays ont travaillé lundi à une nouvelle proposition.

Une "mesure exceptionnelle"

Le président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, en a profité pour rappeler que "la taxe sur les dépôts bancaires est une mesure exceptionnelle". "Elle permettra avec le programme d'assistance financière de restaurer la viabilité du système bancaire chypriote et de garantir la stabilité financière du pays. Sans cette mesure, Chypre ferait face à des scénarios bien plus terribles pour ses déposants", a-t-il ajouté. Il a également rappelé que l'accord trouvé dans la nuit de vendredi à samedi avait été approuvé par les autorités chypriotes et qu'il y avait alors "consensus entre Nicosie et l'Eurogroupe".

Lire aussi :

>> Chypre: la modification des taxes sur les dépôts bancaires en bonne voie

>> Chypre, pigeon de la campagne électorale allemande?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2013 à 19:32 :
un hold up... point barre

Virons cette europe et la bande de cloportes qui la dirige (une petite caste)

Vive la démocratie, à mort la dictature
a écrit le 19/03/2013 à 17:57 :
Plus sérieusement. Chypre est le seul pays de l'Union Européenne dont une partiée est annexée contre le gré de tous par un pays non Européen qui aimerait bien intégrer l'Europe mais dont l'éventuelle intégration, pour des problèmes géographiques, politiques, démographiques, voire religieux, pose proplème et questions à beaucoup.
En stigmatisant ainsi ce pays, les caciques de l'Europe ne voient-ils pas là l'opportunité de régler quelques comptes ?
a écrit le 19/03/2013 à 17:13 :
A Chypre, pays ni chic, ni cheap, ton fric on t'le chipe
a écrit le 19/03/2013 à 14:07 :
L?HISTOIRE DU PAIN UNE HISTOIRE DE BLÉ

Au Paradis terrestre, lors de la création du monde :

Le Père éternel dit à Adam (Au nom de l?unité du couple Ève n?a pas encore la parole, Dieu n?ayant pas respecté l?égalité des sexes) : « À la sueur de ton front tu mangeras du pain. »
Adam remercie et demande : « Mon Dieu en attendant la récolte pourrai-je emprunter du blé pour payer les autres biens dont j?aurai besoin ? ».
Dieu répond : « Oui mais à la condition absolue que tu n?empruntes pas plus que la valeur du blé que tu produiras. ».
Adam venait d?inventer la monnaie.
Dieu venait d?interdire l?émission de fausse monnaie.

À TIRANA, octobre 1991:

La Banque Mondiale cherche à relancer la Banque Agricole de Développement de l?Albanie, de façon à permettre la production de blé qui fait cruellement défaut.
Elle obtient après des semaines le bilan de la banque moribonde.
« Qui a souscrit le capital figurant au passif ?
C?est l?État pour la totalité.
L?unique crédit figurant à l?actif a-t-il été accordé à un producteur de blé ?
Mais non ! à l?État pour la totalité.
Ah bon !
Mais oui vous comprenez bien que l?État n?ayant pas le moindre blé, pardon le moindre sou, il fallait lui prêter pour souscrire le capital. ».

Dans la dernière boulangerie de l?ère de l?économie virtuelle, de la fausse monnaie et de la Règle d?or, où la monnaie battue est sans cesse rebattue :

Le boulanger : « C?est le seul pain qui me reste. ».
Le client : « Prêtez le moi pour que je vous le paye. ».
Robin des bois, l?agent du fisc qui passe par là : « Je vais prélever une tranche sur le remboursement de ce prêt en monnaie de singe, c?est la taxe sur les transactions financières pour les financements innovants. Ces derniers vont permettre de reproduire le miracle de la multiplication des pains. On pourra ainsi rembourser tous les pains impayés, mais surtout relancer la production de blé pour lutter contre la famine galopante. ».

Chypre mars 2013 :

« Est-il vrai que vous êtes le premier investisseur mondial en Russie ,
Eh oui !
Et où prenez vous l?argent ?
Mais en Russie !
Ah bon !
Eh oui vous comprenez bien que comme nous n?avons pas de blé, pardon pas d?argent à prêter aux Russes, il faut bien qu?ils nous en prêtent. ».
a écrit le 19/03/2013 à 10:21 :
POURQUOI MENTIR ??? Ce n'est pas la zone euro qui veut changer sa décision, mais ce sont les chypriotes qui sont descendus dans la rue et qui menacent de renverser ce gouvernement et de dire à la zone euro d'aller se faire voir chez les grecs, dont ils ont annulé une bonne partie de la dette et planté les banques chypriotes.
a écrit le 19/03/2013 à 10:14 :
en france le montant des livrets A et PEL est fictif l'etat a deja fait fait une ponction pour une partie payer la prime sur le solde des militaires engagés au mali,l'autre partie pour financer les primes des fonctionnaires du senat
a écrit le 19/03/2013 à 10:08 :
la zone euro assise sur un volcan.
Réponse de le 19/03/2013 à 19:33 :
Je le pense oui. Vive la démocratie, à mort la dictature
a écrit le 19/03/2013 à 9:53 :
c'est comme le rendement de l'impot.il est bien evident qu'il faut mettre une franchise jusqu'a 500 ou 5000 euros mais certainement pas 100 000 euros car a partir de ce montant,il ne doit pas avoir autant de compte en banque aussi garnis et il faudrait certainement spolier les gens qui en n'ont pour equilibrer le systeme pemettant de recolter plusieurs milliards d'euros.
a écrit le 19/03/2013 à 9:42 :
Voilà une bonne nouvelle pour l'Etat.Chers amis si vous possédez des comptes bancaires(compte courant,compte à terme,compte sur livret...)représentants ensemble plus de 100000 euros,attendez vous dans les prochains mois ou prochaines années à être taxés non seulement sur les revenus mais aussi sur le capital.
a écrit le 19/03/2013 à 9:40 :
A cause de l'Allemagne arrogante et un peu trop proche de ses idéaux des années 30, et que personne ne devance, l'Europe est un hydre sans tête et va disparaitre dans les 2 ans. Tout ça pour ça . Merci les Allemands.
a écrit le 19/03/2013 à 9:29 :
Après avoir dit qu'ils ne toucheraient pas aux dépôts de moins de 100 000 euros !!! une belle réussite!!!! Et ce en plus de manière totalement anti démocratique!!!!! Quelle crédibilité pour l'Allemagne qui pour préserver ces épargnants est capable d'une telle man?uvre!!!! Qu?elle aille se cache derrière le FMI ou pas ne changera rien à la donne !!!!! On sait maintenant de quoi Merkel, FMI et BCE sont capables!!!!
a écrit le 19/03/2013 à 9:09 :
entrez m'sieurs dames vous êtes les bienvenus ! si vous avez vos bras chargés de + de100.000? ! poussez la porte avec les pieds .. nous vous déchargerons ! ...à 99.999? vous êtes un petit épargnant et à 101.000? un voyou de capitaliste . pourquoi fixer des tranches et des seuils à l'impôt ? à chaque euro déclaré devrait correspondre un % progressif d'impôt .
a écrit le 19/03/2013 à 8:38 :
les banque sont des voleuses et les état les complices.
comme la rigueur ca arrivera en France c est une question de temps
Réponse de le 19/03/2013 à 19:35 :
Vidons tous nos comptes
a écrit le 19/03/2013 à 8:29 :
La troïka qui décide loin de toute humanité, au travers de chiffres tous plus ou moins faux... et le tout pour sauver les banksters....
le rétropédalage en dit long sur la faiblesse de leur réflexion, leur absence de sens et de vision politique....
qu'ont ils fait pour limiter les risques bancaires et la spéculation hors contrôle depuis 2008 ?
RIEN, trois fois RIEN...

A part dire aux populations de payer pour l'incompétences de leurs amis banksters..

C'est une honte à la démocratie...

a écrit le 19/03/2013 à 8:26 :
Ceux que l'excellent Charles Gave appelle les "oints du seigner", cette caste de technocrates prétentieux qui dirigent l'Europe depuis plus de 30 ans et qui mènent les peuples à la ruine, reculent un peu suite à la levée de bouclier contre ce qu'on ne peut qualifier autrement que comme une gigantesque tentative de braquage contre les épargnants. Nul doute que si les peuples ne continuent pas à montrer les dents, ils reprendront leur sinistre besogne. Il faut que ces gens là aient peur, physiquement peur. PS : ces messieurs ont beau jeu de protester en disant qu'ils visaient l'argent sale des oligarques Russes : primo, Poutine est en train d'envoyer une flotte de guerre autour de Chypre et comme le courage ne les étouffe pas, nos oints du seigneur vont vite modérer leurs propos, secundo, ils savent très bien que Chypre est un havre fiscal et d'ailleurs ça les a bien arrangé eux et leurs copains banksters à une époque...
a écrit le 19/03/2013 à 8:06 :
Les banquiers sont paniqués maintenant ils ont peur que Chypre ne suis pas l'exemple de l'Islande qui a nationalisé toutes les banques en sauvant tous les dépôts bancaires des citoyens et qui est maintenant en plaine croissance économique.
a écrit le 19/03/2013 à 7:53 :
Mais qui donc possède donc des dizaines ou des centaines de milliers d'?uro sur son compte courant ?
Bien sûr il faut taxer ces comptes frauduleux.
Mieux, j'irai même jusqu'à saisir les dits comptes qui servent de station de blanchiment généralisé.
Les chypriotes, tout comme leurs banques et leur gouvernement ont été prévenus il y a plus de 10 longues années et ils n'ont rien fait.

Le couperet doit tomber !
Ensuite nous passerons à Malte, au Luxembourg, ...
Réponse de le 19/03/2013 à 14:15 :
Je persiste : c'est vous qui ne comprenez pas : personne n'a prévenu Chypre il y a dix ans et personne ne "passera à Malte et à Luxembourg".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :