Un plan B pour Chypre ce jeudi ?

Le président chypriote, Nicos Anastasiades a réclamé qu'une décision soit prise ce jeudi au plus tard par le parlement sur une version amendée du plan de sauvetage.

3 mn

La parlement chypriote. Copyright Reuters
La parlement chypriote. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Quelle alternative pour Chypre ? La réponse sera peut-être au parlement ce jeudi. Le président chypriote, Nicos Anastasiades, a réclamé mercredi qu?une décision soit prise ?jeudi au plus tard? par les élus chypriotes sur une version amendée du plan de sauvetage européen.

Taxe sur les dépôts supérieurs à 100.000 euros ?

Selon la chaîne publique de la télévision chypriote, ce Plan B, débattu par le gouvernement et qui devrait être présenté aux partis politiques jeudi matin, pourrait comprendre un prélèvement sur les dépôts bancaires supérieurs à 100.000 euros. La première version du plan prévoyait une ponction sur tous les comptes. Les autorités chypriotes envisagent une loi restreignant les sorties en liquide du pays une fois les banques rouvertes, et scindant les établissements en deux catégories, bonnes et mauvaises banques, annonce de son côté la radio publique. Nicos Anastasiades a convoqué une réunion des chefs de file parlementaires à 8h30, heure française.

En raison des discussions en cours, les banques chypriotes, fermées depuis cinq jours, le resteront cinq jours encore. S'il est encore possible de retirer de l'argent aux guichets, tous les virements sont bloqués.

Fonds européens versus allié russe

Les bailleurs de fonds européens - qui exigent que Chypre mette sur la table au moins 7 milliards d'euros, dont 5,8 milliards en taxant les dépôts bancaires, en échange d'un prêt de 10 milliards d'euros - se sont dits prêts à examiner un plan de sauvetage remodelé, après le rejet mardi du plan conclu samedi à Bruxelles.

Dans le même temps, le ministre chypriote des Finances, Michalis Sarris, était en Russie pour essayer d'obtenir une extension du crédit de 2,5 milliards d'euros accordé à Nicosie en 2011 et qui arrive à terme en 2016. Mais aucun accord ne s?est dégagé selon une source gouvernementale russe. Les négociations devraient se poursuivre jeudi, alors que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, est en visite à Moscou.. La mesure inédite de taxe sur les dépôts, qui met fortement à contribution les fortunes russes placées à Chypre, a provoqué la colère de Moscou.

>> Chypre, les dessous d'une plaque tournante pour l'argent russe

Une aide de l'Eglise ?

Selon un porte-parole du gouvernement chypriote, une éventuelle nationalisation des fonds de pensions d'institutions publiques et semi-publiques pourrait rapporter 3 milliards d'euros. Une autre solution pourrait être la fusion des deux principales banques pour réduire le montant de la recapitalisation nécessaire.

Autre piste: une aide de la puissante Eglise orthodoxe de Chypre. Son chef, l'archevêque Chrysostomos II, a déclaré que l'Eglise était prête à mettre son énorme patrimoine foncier et ses avoirs à la disposition de l'Etat, sous forme de garantie.

Nicosie pourrait aussi jouer la carte énergétique grâce aux réserves de gaz récemment découvertes au large de ses côtes, qui laissent présager des revenus massifs d'ici une décennie. Selon le quotidien russe Vedomosti, la banque russe Gazprombank, détenue à 41% par le géant public gazier Gazprom, a proposé à Chypre une aide financière en échange de licences d'exploitation du gaz naturel.

>> Chypre voit une lueur au bout du tunnel, ses réserves de gaz naturel

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 22/03/2013 à 8:20
Signaler
Après le plan b, c'est c'est la "gold carte b". Conclusion le territoire c'est la prime !*

à écrit le 21/03/2013 à 10:20
Signaler
Draghi (non élu), Lagarde (non élue), la commission de Bruxelles (techno non élus) continuent de braquer les peuples au profit des banques, une fois de plus. La troika est en plein hold up! Après avoir menacé, elle sort l'artillerie lourde, son arme...

à écrit le 21/03/2013 à 7:48
Signaler
Est ce que la Tribune peut confirmer l'information entendue a la radio du montant de plus 11 milliards d'euros d'encours en attente de transfer depuis les banques chypriotes vers l'exterieur ?

le 21/03/2013 à 9:45
Signaler
En tout cas on cherche 7 milliards qui ont déjà disparus avant l'annonce de la fermeture des banques dès lundi dernier. Il y a peut-être pleins de mamies qui ont retiré leurs sous.

à écrit le 21/03/2013 à 7:46
Signaler
À lire un article très intéressant à ce sujet des sauvetages des banques. http://lilith168.kazeo.com/external/http://www.agoravox.fr/

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.