Encore un taux de chômage record en zone euro

 |   |  257  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le taux de chômage de la zone euro s'est établi à un nouveau niveau record en mai, à 12,1% de la population active, après la révision à la baisse des données du mois précédent, a indiqué lundi l'office européen de statistiques Eurostat. Dans l'UE, le taux est resté stable par rapport au mois précédent, à 10,9%.

Toujours plus haut. Le taux de chômage de la zone euro n'en finit pas de grimper. Il s'est établi à 12,1% pour le mois de mai, contre 12% en avril, selon les données publiées ce lundi par Eurostat. Dans l'ensemble de l'Union européenne, le chômage est resté stable à 10,9% en mai.

20 millions de chômeurs en mai

Sur la période d'avril à mai, quelque 67.000 personnes sont venues grossir les rangs des chômeurs au sein de la zone euro, soit environ 1,344 million de personnes sur un an. Résultat: près de 20 millions de personnes étaient à la recherche d'un emploi en mai dans les 17 pays de la zone euro, précise Eurostat dans son communiqué.

Grèce et Espagne en tête

Sans surprise, ce sont la Grèce et l'Espagne, deux pays lourdement frappés par la crise, qui accusent les plus fort taux de chômage. Plus d'un actif sur quatre et plus d'un jeune sur deux y sont à la recherche d'un emploi. Il faut dire que la situation s'est fortement dégradée en un an dans les pays les plus fragiles, comme Chypre. Dans ce pays qui a bénéficié d'un plan d'aide de 10 milliards d'euros, le taux de chômage a bondi de 11,4% à 16,3%. En Slovénie, vue par certains comme le nouveau maillon faible de la zone euro, le chômage est passé de 8,6% à 11,2% en douze mois.

En revanche, les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés en mai en Autriche (4,7%), en Allemagne (5,3%) et au Luxembourg (5,7%).


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2013 à 19:15 :
Lors de la mise en place de l'euro on nous l'avait vendu comme une promesse contre le chômage et l'on voit que c'est tout le contraire qui se passe. Une monnaie unique pour des économies différentes avec des taxes différentes ne peut pas marcher .L'euro c'est comme un teeshirt on impose a tout le monde de porter le même mais pas tout le monde fait la même taille certains seront trop grand d'autres trop petit voila pourquoi l'euro ne pourra jamais marcher
Réponse de le 05/07/2013 à 19:35 :
Le fait est que Mitterrand croyait que le France, comme a su le faire l'Allemagne, pourrait profiter des pays moins performant et accaprer le haut de gamme.
Les Allemads nous ont eu, il aurait fallut y penser.
Tel est pris qui croyait prendre.
a écrit le 04/07/2013 à 13:16 :
En tant qu'allemand et fonctionnaire je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 16 Milliards PAR MOIS en moyenne et ceci depuis plus de 16 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays de l'union monétaire économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE et surtout à l'Union Monétaire par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany, Made in China, Made in Korea, etc., etc., qui étouffe et empêche leurs propres économies de se développer. Les bénéfices ainsi réalisés dans les pays sur-endettés, y compris la Grèce, le Portugal, l'Italie et la France étant souvent réinvestis par nos grandes entreprises hors de la Zone Euro, souvent dans les pays de l'ancien bloc soviétiques que nous sommes en train de coloniser d'ailleurs en rachetant tout ce qui est privatisé, ce qui va nous donner le contrôle économique sur ces pays. Que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann, ni M Sarrazin, ni ma pomme, et Merkel s'en balance, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés.
a écrit le 01/07/2013 à 15:48 :
Et les Croates qui arrivent... I!
a écrit le 01/07/2013 à 15:42 :
@ ouf. Tout à fait d'accord. Entre ceux qui n'ont jamais trouver de boulot, ceux qui en on eu un, mais pas assez pour avoir des droits, et tous ces jeunes diplomés qui viennent de sortir des écoles en juin avec des diplomes inadptés qui mène directement à pole emploi ne font pas partis des décomptes !!!
a écrit le 01/07/2013 à 14:39 :
20% des Croates sont au chômage sur une population de quatre millions d'habitants. D'ici la fin de l'année on reparlera sûrement de la survie de l'euro! Y'a t'il des personnes en France pour se lever et dire Non comme à d'autres moments dans notre histoire ou allons nous vers de moins en moins de démocratie.
Réponse de le 01/07/2013 à 15:01 :
Je pense comme vous mais les Français sont complètement avachis et je pense qu'ils bougeront lorsque l'état aura ponctionné leur dernier centime et qu'ils ne pourront plus bouffer.. C'est un peuple incapable de la moindre anticipation. Il attendra d'être au fond du trou. Le Général De Gaulle ne disait-il pas, à l'époque, que les Français étaient des veaux ! En outre, le système d'assistanat soigneusement mis en place, qui va causer notre perte, n'est pas nature à les secouer...!
Réponse de le 02/07/2013 à 14:19 :
Quel est le rapport entre la Croatie et l'euro ? La Croatie n'a pas intégré la zone euro donc je ne vois pas comment le taux de chômage croate peut influencer l'euro. Je comprend qu'il est pratique de toujours dire que c'est la faute des "étrangers" mais il ne faut pas pousser. Le problème de l'euro c'est le problème des pays de la zone euro point barre. Si la france n'avait pas lourdement insisté pour faire entrer des pays comme la Grèce dans l'UE puis dans la zone euro sans faire de contrôle on serait dans une meilleur posture .
a écrit le 01/07/2013 à 14:32 :
6 millions de chômeurs dans les différentes catégories et un gouvernement qui ne fait rien. Il dit attendre la croissance mondiale. Seulement elle existe. C est un scandale !
Réponse de le 01/07/2013 à 16:17 :
Mais vous savez bien que Hollande attend la croissance depuis qu'il est Président. Tous les jours il espère et il veut faciliter sa venue en augmentant encore et encore les prélèvements et impôts ???!!! Il n'a toujours pas vu que la France s'effondre, normal. Je prévois entre 10 et 15 ans de récession, de déflation de misère et de chômage, si nous n'avons pas sauté avant..!?
a écrit le 01/07/2013 à 14:10 :
L?Europe est un kit mal construit à l'origine car construit sur la peur et non sur la confiance des nations!
Réponse de le 01/07/2013 à 15:17 :
Et quel kit ? Autant de langues différentes que de Pays. Autant de fiscalités et de règles sociales différentes. Une monnaie commune...????!! Comble du comble, nos technocrates envisagent - dans l'hypothèse où ces dispositions communes seraient mises en place - de taxer tous les Pays au maximum? Vous allez voir qu'ils retiendraient, à coup sûr, les taux de prélèvements de la France soit 57 à 60 %, Pays précisément ruiné par une telle folie...!
Quittons l'Europe et l'euro, seule solution pour en sortir même si nous devons dévaluer massivement. L'Angleterre et les Pays du Nord, en dehors de l'euro, s'en sortiront, avec le temps très bien. Pas nous.
a écrit le 01/07/2013 à 14:00 :
Le taux de chomage est en baisse en Europe Suisse( 3,5%) Autriche (4,7%), en Allemagne (5,3%) et au Luxembourg (5,7%) En Hollande .Suede Finlande Norvege chomage bas. . Donc la crise a bon dos pour les cancres. Certains pays devraient se Reformer en profondeur et ensuite ils pourront aligner d'autres chiffres de leur economie.
Réponse de le 01/07/2013 à 15:46 :
Mais les Pays du Nord s'en sortiront très bien surtout ceux qui n'ont pas adopté l'euro. La France est le SEUL Pays à ne réaliser AUCUNE réforme de structures. Nous sommes donc condamnés à être, bientôt, sous le contrôle du FMI, car ruiné.
a écrit le 01/07/2013 à 13:57 :
Les tueurs du genre humain sont à l ?uvre. Nous avons affaire à des catins de l enfer ! On pille le pays, on fait des comptes et des chômeurs ! Mensonge et démocratie ne font pas bon ménage ! Les sondages sont clairs, le peuple réclame vengeance !
a écrit le 01/07/2013 à 13:48 :
Le taux de chômage à 12,1 % c'est une chose à laquelle il faut rajouter les demandeurs d'emploi (ceux qui n'ont encore jamais travaillé mais qui rêvent de trouver un job). Le tout cela fait bien du 15 à 18 % sinon plus.
a écrit le 01/07/2013 à 13:36 :
Une monnaie doit correspondre à la compétitivité d?un pays. Une même monnaie pour 17 économies différentes, c?est comme une seule pointure de chaussures pour 17 tailles différentes. C?est soit trop grand soit trop petit. Comprendre pourquoi l?euro ne peut pas fonctionner et pourquoi il mène forcément au chômage de masse et à la misère : http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/la-tragedie-de-euro
a écrit le 01/07/2013 à 13:12 :
L idéologie humaine dans toute sa splendeur il est vrai que la secte Europe a bien calculé la crise cela est plus propre qu une guerre!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 01/07/2013 à 12:56 :
Voilà l'Europe. Continuons dans la connerie..! un enfant de 8 ans comprendrait qu'il faut quitter l'euro et cette Europe mal conçue à l'origine qui nous emmène droit à la ruine. Le même enfant comprendrait que l'on peut continuer à commercer avec tous les Pays du monde sans balancer, tous les ans, 150 milliards par la fenêtre.
Réponse de le 02/07/2013 à 14:26 :
Le même enfant de 8 ans comprendrait que vouloir continuer à fonctionner sur un système injuste et non compétitif est une aberration. Quitter l'euro et l'Europe ne changera rien pour la France si elle ne change pas son modèle social pour le rendre pérenne.Une dévaluation sans réformes c'est juste un moyen pour certains de s'enrichir en jouant sur les monnaies. L'exemple des années 81-83 devrait suffire pour montrer que manipuler nos taux de changement ne nous avanceras pas à grand chose

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :