Le Parlement européen vote la création d'un superviseur de la zone euro

 |   |  307  mots
Le Parlement européen, à Strasbourg, a approuvé la création d'un superviseur des banques de la zone euro / Reuters.
Le Parlement européen, à Strasbourg, a approuvé la création d'un superviseur des banques de la zone euro / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Parlement européen a voté, ce jeudi, pour la création d'un superviseur des banques de la zone euro qui sera placé sous l'égide de la Banque centrale européenne. Les parlementaires disposeront cependant d'un droit de regard sur ses activités.

Un nouveau pas a enfin été franchi dans le projet de création d'un superviseur des banques de la zone euro, étape primordiale à la création d'une union bancaire. Les députés européens ont majoritairement voté, ce jeudi 12 septembre, en faveur de sa création qui pourrait être effective à la mi-2014. Ce superviseur sera placé sous l'égide de la Banque centrale européenne (BCE). Le Parlement disposera tout de même d'un droit de regard sur sa nomination et ses activités, obtenu après d'intenses négociations entre l'Allemand Martin Schulz et l'Italien Mario Draghi, les présidents du Parlement et de la BCE.

  >> Lire aussi: Blocages sur la supervision bancaire européenne.

Ce futur superviseur permettra à la BCE de surveiller étroitement la situation des liquidités des banques de la zone euro et de pouvoir ainsi leur imposer des règles plus strictes pour qu'elles disposent d'une quantité suffisante de fonds propres. A terme, cette supervision pourra concerner d'autres pays de l'Union européenne qui souhaiteraient éventuellement participer à ce dispositif.

Le vote "le plus important depuis la création de la zone euro"

Martin Schulz a salué un accord "inédit dans l'Union européenne". Le Français Michel Barnier, commissaire européen chargé des Services financiers, a estimé que ce vote était "le plus important pour l'Europe depuis la création de l'euro" et qu'il allait "rétablir la confiance" en l'euro. De son côté, Mario Draghi a également salué le vote dans un discours à Riga en Lettonie.

Ce scrutin intervient alors que le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, s'est interrogé, ce jeudi, lors d'une réunion gouvernementale sur la survie de la monnaie unique européenne d'ici sept ans...

>>> Lire aussi: Les députés européens accueillent froidement le projet de supervision bancaire.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2013 à 11:38 :
Euro monnaie d' escroc.
a écrit le 13/09/2013 à 9:30 :
avec un grec a la tête comme patron .
a écrit le 13/09/2013 à 1:54 :
Quand je vois les sièges vides, j'ai du mal à voir le vote le plus important!!!
Reuters a peut être plus les moyens, ou les liquidités Ha Ha Ha désert rendre sur place ( vieille photo)
Et puis 11 ans pour faire une gestion euro zone ... C'est nettement moins rapide que les implantations grosses boites à pognon fiscalisée sur Gersey Luxembourg and Co...


Et son salaire est de combien ?? Pourcentage de réussite en remboursement de dettes des pays 2014..., payer en dollars de Ben Xerox Bernank Ha Ha Ha!!!

Il pourra récolter les 500 milliards de fonds de l'union des banques, en fait des épargnants européens ... Pour renflouer les banques et leurs dérives toxiques ... Une fois de plus...
Vive le bail-in !!!

En sortant du super vote, mesdames et messieurs les parlementaires, n'oublier pas d'aller chercher vos jetons d'obéissance... Pardon de présence ...

Un européen qui voit ce qu'il a voté il y a 10 et 15 ans....et qui se pose beaucoup de question sur l'intelligence collective...
a écrit le 13/09/2013 à 0:07 :
Superviseur de la Zone Euro ? Je propose qu'on l'appelle SUPERIMPOT, ou SUPERPOGNON.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :