La Banque centrale turque sort les grands moyens pour faire remonter la livre

 |   |  400  mots
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, s'est prononcé contre le relèvement des taux par la Banque centrale turque.
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, s'est prononcé contre le relèvement des taux par la Banque centrale turque. (Crédits : reuters.com)
Le relèvement du taux directeur de quelque 5 points, de 7,25% à 12%, par la Banque centrale turque mardi soir a déjà permis de faire remonter le cours de la monnaie du pays.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan s'y opposait. La Banque centrale turque l'a fait, et les effets ne se sont pas fait attendre. Le relèvement massif des taux d'intérêt décidé en session extraordinaire mardi soir se traduit par une remontée de la livre, qui étaient en chute libre depuis plusieurs jours. 

A la suite de  cette décision, la livre turque (LT) s'échangeait à 2,19 LT pour un dollar (2,98 LT pour un euro) ce mercredi vers 9h30 contre 2,39 LT pour un dollar lundi (et 3,27 LT pour un euro), un niveau historique. 

Grands moyens

Ce nouveau relèvement du taux directeur intervient après une première tentative le 23 janvier, sans succès. Cette fois, les gouverneurs de la Banque centrale turque ont employés les grands moyens, faisant passant le taux directeur de 7,25% à 12%. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un relèvement de 225 points de base à 10%. 

L'institution a prévenu qu'elle maintiendrait une politique monétaire restrictive tant que les taux de change de ne seront pas stabilisés et prédit que son action permettrait de réduire le taux d'inflation à 5% en d'ici la moitié de l'année 2015.

Opposition d'Erdogan

Quelques heures avant cette décision, le chef du gouvernement turc a signifié à la presse lors d'un déplacement son opposition à un tel relèvement des taux:

 "Je veux que vous sachiez que, comme je l'ai toujours été, je suis contre une hausse des taux d'intérêt. Mais bien sûr, je n'ai pas l'autorité me permettant d'interférer avec la banque centrale."

Les émergents suspendus aux choix de la Fed

Il craint qu'un tel durcissement de la politique monétaire pourrait être de nature à peser sur la croissance, déjà ralentie en raison notamment de la crise politique. Toutefois, la réduction du programme de rachat d'actifs par la Fed, qui est justement à l'origine de l'instabilité monétaire turque contre laquelle la Banque centrale du pays tente de lutter, a également pesé sur la production du pays selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd). 

 La décision de la Fed, dont le Comité de politique monétaire se réunit depuis mardi, pourrait de nouveau peser sur la devise turque, tout comme sur celles d'autres monnaies de pays émergents. 

>> Pour les économies émergentes, le danger pourrait venir de la Fed en 2014

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2014 à 14:25 :
a savoir si les depot banquaire de nos economie rapporterait du 10%
cela serait mieux que le 1.25% du livret A...

la lire turc est elle convertible d'abord.
merci pour l'info des connaisseurs.
a écrit le 29/01/2014 à 13:48 :
c'est pas 5 points mais 5% dans l'entete !
Réponse de le 29/01/2014 à 14:43 :
je confirme le 5 points..... du fait que le taux passe de 7 points 5 à 12 points 5... si il avait été écrit 5%... c'eut été ambiguë

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :