"Nous ne voyons pas de déflation en zone euro" (Benoît Coeuré, BCE)

 |   |  287  mots
Mais la Banque centrale européenne la voit tout de même comme un risque. (Photo : Reuters)
Mais la Banque centrale européenne la voit tout de même comme un risque. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Il n'y a pas de déflation en zone euro pour le moment mais la Banque centrale européenne (BCE) considère une telle hypothèse comme un risque. Elle sera prête à intervenir si nécessaire, a déclaré mercredi Benoît Coeuré, membre du directoire de la banque centrale.

"Nous ne voyons pas de déflation dans la zone euro, nous la voyons comme un risque", a déclaré Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une conférence. L'inflation au sein de la zone euro s'est stabilisée à 0,8% en rythme annuel pour le troisième mois consécutif en février, bien en deçà de l'objectif de la BCE qui est d'un peu moins de 2%.

Le Français a également dit qu'il pourrait se produire une situation dans laquelle le niveau de la liquidité excédentaire, c'est à dire la part des liquidités détenues par les banques dépassant leurs besoins de financement quotidiens, ne soit pas adapté à la politique monétaire que poursuit la BCE, auquel cas elle devrait peut-être injecter davantage de liquidités. Mais pour l'heure, ce n'est pas nécessaire, a-t-il ajouté.

Une arme à double tranchant

Le chef économiste du FMI, Olivier Blanchard, a estimé pour sa part dans le journal économique allemand Handelsblatt, que "le risque de déflation, tout particulièrement en zone euro, existe sans aucun doute". Selon lui, la déflation est une arme à double tranchant pour des pays comme l'Espagne ou le Portugal.

"D'un côté, cela améliorerait sans doute leur compétitivité et soutiendrait les exportations, de l'autre, cela augmenterait le taux d'intérêt réel et la valeur réelle de la dette et réduirait ainsi la demande intérieure", a-t-il expliqué.

Mais selon lui, il y a de fortes chances pour que le second effet l'emporte sur le deuxième, ce qui annihilerait les efforts de ces pays en entraînant une baisse de la production et davantage de déflation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2014 à 9:09 :
s en le vouloir ils font de la decroisance ,???
a écrit le 12/03/2014 à 21:42 :
il faudrait penser à faire baisser l'euro. Il n' y a bientot plus d'industrie en France à cause de ce truc.
Réponse de le 13/03/2014 à 15:05 :
Ça n'a rien à voir ! Nous perdons nos parts de marché, en zone euro pareil !
a écrit le 12/03/2014 à 19:06 :
La est bien le probleme avec les europeistes UMPS ils ne savent rien ,ne comprennent rien a part empocher leur monnaie d'escroc l'euro.
a écrit le 12/03/2014 à 17:31 :
Il faut y aller immédiatement et ensuite reprendre vos cours d'économie. Vous et vos collègues fonctionnaires de l'Europe avaient bloqué l'économie Européenne. Voilà le résultat d'un mouvement sans "valeurs". L'Europe c'est un état Fonctionnaire qui ne sait pas gérer une économie.
Réponse de le 17/03/2014 à 6:02 :
Êtes vous sûr qu'ils ne savent pas gérer? Les grands groupes et les politiciens ne s'en sont jamais mis autant dans les fouilles... Que croyez vous qu'ils veuillent faire. Et pourquoi faire en sorte que les entreprises s'en sorte en zone Euros alors que lorsqu'elles délocalisent ils touchent beaucoup plus !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :