Chômage des jeunes : l'UE va verser 620 millions d'euros à la France

 |   |  381  mots
Ce programme est complémentaire du dispositif de garantie pour la jeunesse visant à assurer à tout jeune de moins de 25 ans qu'un emploi, un apprentissage ou une formation lui soit proposé dans les quatre mois suivant la fin de la scolarité ou la perte d'un emploi. (Photo : Reuters)
Ce programme est complémentaire du dispositif de "garantie pour la jeunesse" visant à assurer à tout jeune de moins de 25 ans qu'un emploi, un apprentissage ou une formation lui soit proposé dans les quatre mois suivant la fin de la scolarité ou la perte d'un emploi. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Paris devient ainsi le premier bénéficiaire de ce programme d'aide européenne.

La France va recevoir 620 millions d'euros de fonds européens afin de mettre en œuvre des initiatives pour lutter contre le chômage des jeunes, annonce mardi la Commission européenne. Des fonds qui proviennent de l'initiative emploi des jeunes (IEJ), lancée en 2013 et financé par le Fonds social européen à hauteur de trois milliards d'euros sur six. L'Union européenne participe également pour trois autres milliards d'euros au fonds de cette initiative qui concerne vingt États membres. 

La France, où le taux de chômage des jeunes (22,8% au 4e trimestre 2013 selon l'Insee) est reparti à la hausse en avril avec 534.300 demandeurs d'emploi de catégorie A chez les moins de 25 ans selon le ministère du Travail, devient le premier bénéficiaire de ce programme.

Une aide bénéfique pour 1 million de jeunes Français

"L'initiative pour l'emploi des jeunes profitera directement à environ un million de jeunes Français qui sont actuellement sans emploi et qui ne suivent ni études, ni formation", souligne dans un communiqué le commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, László Andor.

Ce programme est complémentaire du dispositif de "garantie pour la jeunesse" visant à assurer à tout jeune de moins de 25 ans qu'un emploi, un apprentissage ou une formation lui soit proposé dans les quatre mois suivant la fin de la scolarité ou la perte d'un emploi.

13 régions françaises

Treize régions françaises - où le taux de chômage des jeunes est supérieur à 25 % - (Aquitaine, Auvergne, Centre, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et les cinq départements d'outremer -, et certains territoires des régions Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Midi-Pyrénées) peuvent bénéficier directement des fonds débloqués par l'Union européenne, précise le communiqué de la Commission, et la France a décidé d'en faire bénéficier trois autres à hauteur de 10% du total.  

"En France, l'IEJ soutiendra diverses actions visant à aider les jeunes ayant les moins bonnes perspectives d'accès au marché du travail", précise le texte. Il s'agira de proposer des offres de conseil et de formation aux personnes peu qualifiées, de favoriser la mobilité des apprentis, de mieux prévenir le décrochage scolaire et de mieux identifier les jeunes en difficulté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2014 à 20:41 :
Plus y a de chômeurs, moins y a de retraites et de pouvoir d'achat... la croissance d'emplois et la place aux jeunes, c'est pour quand? Encore faut-il financer la croissance au lieu de finasser et de glander dans les palais... du genre grosses commémoration pour la relance de économie de zombies et autres croque morts!
a écrit le 05/06/2014 à 0:21 :
On sait où va aller l'argent : dans des trucs de fonctionnaires, et agences nationales publiques, et aucun emploi ne sera crée. Jeunes, fuyez ce pays de bureaucrates !
a écrit le 04/06/2014 à 22:31 :
Le chômage des jeunes est un bon sujet alors que l'Europe débloque des aides... on oublie de parler des causes, la sous-compétitivité, l'industrie dont on parle d'une glissade en terme de pdm, de l'exortation aux efforts alors que la compétitivité se dégrade de la part de l'Europe, de la croissance nulle alors que toute l'Europe est en croissance et ne parlons pas du pib hors inflation. On est chez les as de la croissance! On fait dans l'âne à dos d'homme, le boulet? On oublie de parler des vrais faux droits... à quel âge les jeunes européens sont-ils considérés comme des êtres vivants? On oublie de parler de la maltraitance au travail qui coûte 70 milliards en santé publique. Si en Europe on s'Indigne, il serait temps de faire un plan de mise en retraite des boomers loosers... On joue au poker menteur et les fonx exploitent les salariés, vive le maximum du chômage et la baisse des allocations sociales! Voila la tyrannie de la statolâtrie dans toute sa splendeur! Je maximise le chômage et j'en profite! Et parlons-nous de la démission de l'Assemblée comme on en parle dans les sondages? Et parlons-nous des 50% de diplômés au chômage ou en cdd 3 mois? De l'ostracisme européen ou de la déportation des population? Parlons-nous des comptes de la Grèce trafiqués au Parlement européen, vrai fausse démocratie à la comptabilité à géométrie variable? Parlons-nous nous du PIB travelots?
a écrit le 04/06/2014 à 15:52 :
Allez un petit effort: plus on aura de chômeurs et plus on recuperera l'argent versé à l'Europe
a écrit le 03/06/2014 à 22:38 :
Il faut commencer une procedure pour sortir de l'union europeenne et de sa monnaie
a écrit le 03/06/2014 à 22:37 :
L'union europeenne nous doit encore plus de 6 milliards!
a écrit le 03/06/2014 à 19:09 :
On se fiche de qui ? Comme si c'était l'UE qui donnait du fric à la France ! Faut-il rappeler que la France est un pays contributeur net avec un solde débiteur de 7 milliards d'Euros !!!
Réponse de le 03/06/2014 à 20:10 :
Merci d'avoir la tête sur les épaules... Ce serait comme si les supermarchés nous donnaient plus d'argent tous les mois que nous pour acheter leur produit... Cet article essai vraiment de nous prendre pour des demeuré...
Réponse de le 04/06/2014 à 6:25 :
Mais d'où vient l'argent de laFrance ? de l'AFRIQUE !!! Toute la richesse , toute l'energie, toutes les matières premières viennent de la colonie africaine, sans ça, y a rien en france sauf du vin, des vaches, du fromage.
a écrit le 03/06/2014 à 17:53 :
On en compte 50% qui ont des diplômes mais pas de travail dans un contexte global de croissance nulle, on parle de cdd 3 mois... on est loin des promotions canapés et plans de carrière à vie de la fonction publique. Il existe des formations avec un emploi ou un concours, d'autres n'en ont pas... On entend dire que 40% des diplômés comptent quitter le pays... Pourquoi ne fait-on pas comme en Espagne PLACE AUX JEUNES?
Réponse de le 03/06/2014 à 20:11 :
Parlez en a tous ces fonctionnaires viré !
a écrit le 03/06/2014 à 15:49 :
Et bien ils sont où, les habituels et nombreux adversaires acharnés de l'UE, dont La Tribune est largement pourvue ???
Bizarrement, on ne les entend pas quand il y a 620 millions a prendre. C'est curieux, non ??? Cordialement.
Réponse de le 03/06/2014 à 16:08 :
Ils sont entrain de dire merci à Marine !...
Réponse de le 03/06/2014 à 18:25 :
Ils sont entrain de remercier Marine pour ce qu' elle fait à Bruxelles.
Réponse de le 03/06/2014 à 22:41 :
Cet argent est tout simplement de l'argent que l'union nous a vole!
Réponse de le 04/06/2014 à 4:52 :
"Et bien ils sont où, les habituels et nombreux adversaires acharnés de l'UE, dont La Tribune est largement pourvue ???"

Ils sont là et observent les zozos contents comme des petits enfants d'avoir une sucette ! L'UE ne donne rien kamard, elle restitue tout au plus !
Réponse de le 10/06/2014 à 22:34 :
On devrait demander notre chèque à l’Europe , comme fait l’Allemagne aussi, , pour baisser les salaires des atlantistes de Bruxelles, Barozoo en tête

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :