Le déficit commercial de l'Espagne a doublé en juillet

 |   |  201  mots
L'Espagne, très dépendante de l'extérieur dans le secteur énergétique, a pu réduire de 4,6% son déficit énergétique en juillet 2014.
L'Espagne, très dépendante de l'extérieur dans le secteur énergétique, a pu réduire de 4,6% son déficit énergétique en juillet 2014. (Crédits : reuters.com)
Le déficit commercial a atteint 1,827 milliard d'euros sur un an en juillet. Et pour cause: si les exportations espagnoles font partie des meilleures de la zone euro, les importations ont fortement augmenté.

Le déficit commercial de l'Espagne continue de s'aggraver. Il a doublé sur un an en juillet à 1,8 milliard d'euros, a annoncé mercredi 17 septembre le ministère de l'Économie. Sur l'année aussi, il a été multiplié par deux par rapport à l'année précédente, à 13,7 milliards d'euros.

    Lire aussi: Espagne: le déficit commercial multiplié par 14 en juin

Ce solde négatif s'explique par une hausse des importations plus importante que celle des exportations.

Record d'exportations en un mois depuis 1971

Certes, les exportations de l'Espagne se portent mieux. Elles se sont établies à 21,5 milliards d'euros en juillet 2014. Ce qui traduit une hausse de 8,7% par rapport à juillet 2013. Il s'agit du "montant obtenu le plus important en un mois depuis le début de la série statistique en 1971", souligne le ministère de l'Economie.

En effet c'est mieux que la zone euro (1,8%), que l'Union européenne et la France (-0,9%), et quasiment similaire à l'Allemagne (+8,5%)

Mais les importations, d'un montant de 23,4 milliards d'euros, sont elles aussi en progression, de 13,4% sur un an. Ceci a beau "refléter la reprise de la demande interne", pour le ministère, cela a pesé plus lourd que les importations dans la balance, entrainant un solde négatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2014 à 20:44 :
Viva Espana !!
a écrit le 17/09/2014 à 15:42 :
Les importations espagnoles correspondent majoritairement à des produits manufacturés (plus de 65%) et machines (plus de 29%) en provenance d'Europe ce qui est positif et traduit une hausse de la consommation et des investissements donc signale une reprise en cours.
Réponse de le 17/09/2014 à 20:43 :
@anti fn. je pense comme vous, que c'est un réel progrès, en fait les exportations en hausse, permettent de prévoir pour ce pays une amélioration de sa balance commerciale donc celle des paiements également contrairement à nous Français et ses boeufs qui nous gouvernent et nous enfoncent chaque jour davantage..
a écrit le 17/09/2014 à 15:37 :
Commerce extérieur espagnol

Exportations 248,9 milliards d'euros (2009)

Biens exportés machines, équipement industriel, voitures, produits pharmaceutiques, construction navale, produits électroniques, nourritures, etc.

Principaux clients France (18,3 %), Allemagne (10,6 %), Portugal (8,7 %), Italie (8 %), Royaume-Uni (6,7 %), États-Unis (4,2 %), etc.

Importations 270,4 milliards d'euros (2009)

Biens importés carburants, produits chimiques, produits alimentaires, équipement industriel, etc.

Principaux fournisseurs Allemagne (14,5 %), France (11,1 %), Italie (7,4 %), Chine (6,2 %), Royaume-Uni (4,5 %), Pays-Bas (4,4 %), etc.
a écrit le 17/09/2014 à 14:55 :
ce serait bien de nous dire ce qui s'exporte et ce qui s'importe....... ça éclairerait un peu le débat..... parceque de certaines productions qui s’exportent vers la france, il y a par exemple des voitures Renault et citroen... qui plus est nouveaux comme le C4 picasso et le C cactus, qui sont produits en espagne du fait de la baisse des coûts... en lieu et place de la france... alors que le premier marché de ce véhicules est en France, et de loin.....

en simple, on déshabille jacques, pour habiller Paul, moins cher..... et on s'étonne que jacques n'achète plus et consomme moins.....
Réponse de le 17/09/2014 à 15:14 :
Et qui est Jacques et qui est Paul dans ce cas ?
a écrit le 17/09/2014 à 14:24 :
Et c'est quoi qui se trouve derrière ce déficit espagnol, autant valable pour la France, pour l'Allemagne et pour tous les pays de l'Europe ?alors je vais vous raconter un secret de Polichinelle : l'embargo russe sur nos agroalimentaires. Mais... chut ! la consigne est de ne pas en parler.
Réponse de le 17/09/2014 à 17:07 :
Il vaut mieux bien lire un article pour faire un commentaire pertinent: le déficit commercial est dû à une forte augmentation des Importations, les exportations ayant elles augmentées. Aucun rapport avec l'embargo russe, qui peut éventuellement jouer légèrement à la baisse des exports ou à la baisse des imports, mais certainement pas favoriser le développement des exportations!!!
a écrit le 17/09/2014 à 14:20 :
Et pourtant c'est "l'économie-modèle" selon Bruxelles, le modèle d'austérité à être suivi !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :