Kiev craint une nouvelle offensive des séparatistes prorusses

 |   |  254  mots
Des journalistes de l'AFP ont été témoins lundi matin de l'avancée de chars, de blindés et de camions sans plaque d'immatriculation en direction de la ville de Donetsk.
Des journalistes de l'AFP ont été témoins lundi matin de l'avancée de chars, de blindés et de camions sans plaque d'immatriculation en direction de la ville de Donetsk. (Crédits : reuters.com)
Des renforts en armes lourdes convergeaient lundi matin vers Donetsk, bastion séparatiste prorusse dans l'est de l'Ukraine, faisant craindre la reprise d'une guerre totale en dépit des mises en garde occidentales adressées à la Russie.

L'appel de l'UE à Moscou pour le retrait de ses troupes est visiblement resté lettre morte. Des journalistes de l'AFP ont été témoins, lundi matin 10 novembre, de l'avancée de chars, de blindés et de camions sans plaque d'immatriculation vers la ville de Donetsk. Pendant la nuit, des tirs d'artillerie à proximité du centre-ville ont par ailleurs encore été entendus.

La situation sur le terrain s'est brusquement dégradée après la tenue des élections séparatistes le 2 novembre, qui ont remis en cause les accords de paix signés en septembre par Kiev et les séparatistes prorusses.

Le cessez-le-feu mis à mal

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a enjoint, dimanche 9 novembre, Moscou de retirer ses troupes de l'est de l'Ukraine et d'empêcher l'arrivée de tout renfort supplémentaire, estimant "très inquiétante" la présence de chars signalés la veille par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dans les régions rebelles.

"J'appelle la Russie à assumer pleinement ses responsabilités à cet égard, y compris en empêchant tout mouvement de soldats, d'armes ou de combattants en provenance de son territoire vers l'Ukraine et en retirant d'Ukraine toutes troupes, armes et équipements sous son contrôle", a-t-elle poursuivi.

La Maison Blanche s'est également inquiétée dimanche 9 novembre de l'intensification des combats dans les régions séparatistes ukrainiennes, rappelant que toute tentative des rebelles de s'emparer de davantage de territoire constituerait une "flagrante violation" des accords de cessez-le-feu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2014 à 17:30 :
Les séparatistes vont pousser les ukies jusqu'à Kiev, ensuite vont renverser les putschistes, envoyer en prison tous les oligarques corrompus (pardonnez moi le pléonasme), néonazis et casseurs et vont faire revenir le pays à un État de paix et d'ordre. Et cela ne va pas trop tarder.
a écrit le 13/11/2014 à 4:36 :
Le baril de pétrole bientôt à 70$, un pays qui n'exporte que du vodka, des armes bon marché et quelques top model et un président qui veut jouer au dirigent suprême de la planète. Si la puissance d'un pays se résumait aux nombres de têtes nucléaires alors le Pakistan serait largement devant l'Allemagne, le Japon ou le Canada. Que Poutine développe son pays et nourrisse son peuple avant de se mesurer aux States et à l'OTAN.
Réponse de le 13/11/2014 à 8:55 :
Dans son article pour le journal allemand "Frankfurter Allgemeine" le secrétaire d'Etat américain John Kerry a appelé l'Occident à chercher à "améliorer les relations avec la Russie" (!!)

Comme quoi !! alors l'Empire du Chaos veut faire la paix avec la "deuxième menace planétaire après le virus d'ebola" ? non mais, c'est fou.. Kerry parle maintenant que les pays doivent être ensemble contre le terrorisme (mais quel discours original !). Précédemment toutefois il avait déclaré que la Russie et les Etats-Unis allaient poursuivre le dialogue sur la situation en Ukraine. (Tout cela avant que Poutine ne remonte les bretelles à Obama ce début de semaine à Pékin !)

Eh oui, Sarkosico, la déculottée américaine vient plus vite qu'on ne l'attendait. Mais, dites-donc, tes amis, les poussins atlantistes européens, vont-ils suivre les conseils de Mémère-Poule eux aussi ?
Réponse de le 14/11/2014 à 21:39 :
@ Omer Sernico : George Soros sors de ce corps !!
a écrit le 12/11/2014 à 20:21 :
La Russie (qui était supposée respecter les frontières de l'Ukraine en échange de l'abandon de la disuasion nucléaire par l'Ukraine...) continue de fournir les séparatistes en tanks, armes, missiles et personnel et les services de renseignements des pays de l'Est estiment une invasion russe proche en Ukraine sous forme de "mission humanitaire". Les manoeuvres aériennes actuelles russes servent de camouflage à ce renforcement des troupes russes évaluées entre 20.000 et 30.000. De nombreux équipements russes d'intervention rapide blindés ont été repeints et camouflés à cet effet.

La Russie a renforcé ses positions en Crimée et aux frontières désormais à proximité immédiate de l'Ukraine et a notamment placé des lignes de mines dans la mer d'Azov récemment. L'Ukraine confirme également ces informations et alerte avec précisions sur l'augmentation constante des différentes positions russes. Les probabilités d'un scénario de type Crimée ou Géorgie semblent donc s'accroître. Rappelons que la Russie avait jugé août propice pour l'invasion de la Géorgie en 2008. Le président russe avait là aussi fini par admettre à la télévision russe que l'offensive militaire contre la Géorgie avait été préméditée et préparée par l'état-major sous ses ordres et il avait aussi reconnu que les militaires russes avaient armé et entraîné des milices locales en Ossétie du sud, l'une des régions séparatistes de Géorgie au cœur du conflit.

Le même scénario s'est déroulé de façon planifiée avec l'invasion de la Crimée puis la défense de ses côtes, l'entraînement et le renforcement des troupes russes avant l'intervention. Comme à cette époque on assiste également à une montée en puissance et similitudes de la rhétorique des médias russes pour préparer la population à cette intervention. La Voix de la Russie confirme : "La Russie va insister sur l'initiative visant à établir une mission humanitaire à l'Est de l'Ukraine, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères". A souligner que lorsque la Russie envahi, elle ne part plus ensuite et s'installe durablement et c'est ce type de régime que soutient en France le Front National, régime dictateur envahisseur proche et en appui de la Corée du Nord notamment. (Victor Stus)
Réponse de le 12/11/2014 à 21:27 :
Autant être aveugle que lire une stupidité pareille...
a écrit le 12/11/2014 à 9:09 :
La construction d'une grande muraille frontalière, dont l'idée revient à un certain Arseni Iatseniouk, est la "nouveauté" dans la politique de Kiev. Les finances budgétaires, quoique ruinées, sont néanmoins dépensées sans compter. Bien que beaucoup comprennent qu'au XXI siècle cette muraille est nulle en termes de sécurité, les politiques ukrainiens continuent de tromper la population. Avec l'argent des contribuables européens y compris les français. Cherchez l'erreur.
a écrit le 12/11/2014 à 8:54 :
Les services spéciaux d'Occident savent qui a abattu le Boeing 777 malaisien et pourquoi, mais ils manipulent l'information. Les services spéciaux occidentaux et les Américains sont parfaitement au courant de tous les détails concernant les auteurs de la catastrophe et surtout leurs motifs, mais ils manipulent ces informations dans leurs intérêts. Ils ont organisé cette provocation pour accuser la Russie et l'obliger à envoyer ses troupes en Ukraine. L'histoire c'est que le gouvernement russe n'a pas cédé à cette provocation et maintenant l'Otan et les mercenaires occidentaux qui se trouvent infiltrés dans l'armée ukrainienne ne savent pas quaoi faire pour sauver leur face.

Bien au contraire de ce que dit la presse-Système, la Russie remercie les Occidentaux de l'avoir cedé la Crimée et maintenant la Novorussie. L'Ukraine (ou plutôt ce qu'il en reste) est un pays condamné, un vrai puits de misère au coeur de l'Europe, devenu un véritable antre de néonazis, casseurs et oligarques de la pire spèce. On verra la suite dans 10 ans.
Réponse de le 12/11/2014 à 9:58 :
Très bonne analyse à laquelle j’adhère totalement. Toutes mes félicitations, M. le Professeur !
a écrit le 11/11/2014 à 21:03 :
L'Otan est un tigre de papier, elle ne va jamais entrer en guerre contre la Russie. L'Otan ne s'attaque qu'aux faibles : la Yougoslavie (qui ne possédait moins de 100 chasseurs dont 85% des anciens Mig 21 de deuxième génération), la Libye (qui s'est vu à court de munitions)… Ce Stoltenberg est un grand palabreur, il possède même un caractère plutôt fantasque, flamboyant, il sait que les forces de l'Alliance n'ont jamais été en mesure de contrer une armée moderne et coriace comme l'armée russe.

Quelque « rapiécée » que puisse être l’armée actuelle de la Russie, elle reste incomparablement plus puissante que les forces armées yougoslaves, irakiennes, libyennes et syriennes réunies. Et même les pilotes américains –sans parler des européens– ne se sont jamais retrouvés nez à nez avec les S-300P et V, les S-400, les Buk, les Tor, les Pantsir, les Su-27 ni les MiG-31.

D’autant qu’on ne peut pas exclure l’éventualité d’une frappe nucléaire russe. Nous n'avons rien à craindre, les US et les européens de l'Otan ne vont jamais vaincre les russes, bien au contraire, si il y aura une coalition russo-chinoise les Occidentaux auront des énormes soucis à se faire. Et tant pis pour leur grande gueule.
Réponse de le 11/11/2014 à 21:17 :
les américains savent parfaitement que leur armée est incapable de gagner une guerre , ils savent aussi que les armées européennes sont incapables de fournir plus de quelques milliers d'homme et le plus souvent un matériel hors d'âge.
l'Otan roule des mécaniques mais ne pourra pas intervenir , les Russes le savent. Si l'Ukraine continue à massacrer les civils de l'est , ils pourront intervenir sans problème militaire.
a écrit le 11/11/2014 à 20:33 :
Je suis ulcérée par les mensonges proférés contre le Président Poutine qui tendent tous à faire croire que je serais un envahisseur quand tout un chacun sait que c'est plutôt Obama et ses laquais européens qui sont à l'origine du conflit en Ukraine.

C’est faux bien sûr tout ce que ces "ambassadeurs de Wolfowitz" écrivent, leurs commentaires sont répétitifs, monocordes et d'un anti-communisme plus que primaire.
Ces "troll anti-Poutine" se déchaînent sur la toile pour culpabiliser Poutine alors qu’il n’a pris aucune initiative belliqueuse envers ceux qui le sanctionnent commercialement.

Tout ça n’est qu’esbroufe et mensonge. Pourquoi ? parce que ces gens à l'évidence soudoyés par "on-sait-bien-qui" pensent que ce sera à travers d'un flot d'âneries qu'ils pourront changer le cours de l'Histoire en France. Or quel nenni ! une bêtise pareille n'a pas sa pair qu'avec les pseudos qu'ils choisissent, ces trolls US.

Il est difficile d’être plus méprisant à l’égard de quelqu’un comme je suis envers ce genre d'être humain qui vient ici pester contre Vladimir Poutine avec des propos jetables ou kleenex, sans pour autant connaître les vraies raisons de ces enjeux. Le ras des pâquerettes, quoi !
Chacun jugera si un tel comportement est digne d’un Français de ce nom ou d'un étudiant étranger qui séjourne dans notre pays pour agir en tant que taupe de ses maîtres qui se trouvent de l'autre côté de l'océan !
a écrit le 11/11/2014 à 16:20 :
la Russie est isolée captain....! Ah on me dit dans l'oreillette qu'elle vient de signer la construction de plusieurs centrales nucléaires en Iran !!!

On va déboucher le champagne ce soir chez Areva en l'honneur de Fabius ! ! !
Réponse de le 11/11/2014 à 16:32 :
En tout cas les protocoles entre Moscou et Téhéran pour la construction de deux centrales ont été déjà signés.
Réponse de le 11/11/2014 à 20:30 :
L’industrie nucléaire civile est l’industrie qui a le moins de morts (et de loin) à son actif. Vous êtes enfumés par les marchands de peur qui ont nom Greenpisse, WWF et consorts.
Cette énergie constitue le seul avenir énergétique de l’humanité dans le cas (ce n’est pas pour maintenant cependant) où les autres ressources telles que charbon, pétrole, gaz… s’épuiseraient. Notez que je ne fais pas mention des énergies dites renouvelables qui ne le sont que pour les gogos et dont le but caché est d’augmenter suffisamment le prix de l’énergie pour déstabiliser les économies et plonger les sociétés dans le chaos.

Ne vous trompez pas sur l’agenda de « l’Empire du Chaos » !
Réponse de le 11/11/2014 à 21:11 :
La Russie et l'Iran ont signé aujourd'hui à Moscou un protocole sur la construction de huit réacteurs nucléaires à eau pressurisée (VVER) de conception russe en Iran, 8 réacteurs et pas deux seulement. Areva doit aller chercher ailleurs.
a écrit le 11/11/2014 à 15:55 :
une pensée pour le Fils de Jo Biden qui va devoir se trouver un nouveau job....
Réponse de le 11/11/2014 à 18:00 :
on peut aspirer combien de coca avec un canon ukrainien ?
a écrit le 11/11/2014 à 15:53 :
La situation ne pourra pas être simple pour l'Ukraine , car la facture énergétique sera élevé et militairement ils combatre un pays puissant qui a les moyens et une forte capacité de nuisances directe et indirecte.... Il est important de passer l'hiver, et de tenir militairement. Une fois le pays durablement passer a l'ouest, l'Europe pourra la soutenir économique et l'OTAN l'aider militairement.....
Réponse de le 11/11/2014 à 16:14 :
pensez vous qu'il passera l'hiver orthographique ?
Réponse de le 11/11/2014 à 16:37 :
Faites gaffes avec vos théories farfelues, les dérapages ne pardonnent pas et vous allez vous retrouver les quatre jambes en l’air. ( mdr )
a écrit le 11/11/2014 à 13:54 :
Kiev accuse aujourd'hui l'OSCE de révéler les positions de leurs troupes aux séparatistes...ils accusent même l'OSCE d'avoir 80% de moniteurs Russes dans certaines régions comme celle autour de Dontesk...avec pour la plupart d'anciens espions Russes...c'est le conseiller à la défense vasiliy Budik qui fait cette déclaration. fait que tout le monde peut facilement vérifier.(ukraine accuses foreign observers of disclosing troop locations)

L'OSCE, rétorque que sur les 17 moniteurs de Donetsk, seul 1 seul est Russe...on voit bien là, toute la propagande et les mensonges de poutschistes...qui ne digèrent toujours pas le fait d'avoir été accusé par l'OSCE pour le bombardement de la ville de donetsk et de cette école qui a couté la vie à 2 gamins qui jouaient au foot...

Voilà le vrai visage des miliciens de Kiev mis en place par nos pseudo-démocrates...les même qui, dans un autre coin du monde, sont capables d'appeler "combattants de la liberté", de vulgaire djihadistes décapiteurs...vive la désinformation et la manipulation des masses....
Réponse de le 11/11/2014 à 15:24 :
La chute du cours du pétrole, les sanctions internationales et la fuite des capitaux expliquent cette volatilité « Dans ces conditions », la Banque centrale russe s’est dite « prête à augmenter ses interventions monétaires à tout moment et à utiliser tous les instruments à sa disposition ». Rien de concret à la clé mais cette déclaration marque un fléchissement dans la volonté affichée de préserver ses réserves. Quarante-huit heures plus tôt, l’institution avait en effet annoncé qu’elle comptait réduire ses interventions à 350 millions de roubles par jour pour défendre la monnaie nationale – une goutte d’eau comparée aux 30 milliards de dollars qui s'évaporent chaque mois.
Réponse de le 11/11/2014 à 16:18 :
-La Russie vient de signer 2 mega contrats de Gaz contre biens manufacturé avec la Chine, et ce hors US$ !!!
-La Russie vient de signer la construction de plusieurs centrales nucléaires avec l'Iran

Ouaawww on dirait que la mission "isoler la Russie" a formidablement ...échoué !

Cela pourrait rester sur le plan de l'anecdote ou celui de l'ironie, mais si on pense que c'est nous qui aurions pu construire ces centrales, ou avoir ces échanges avec la Russie et l'Iran...et ben là, on se rend compte de la stupidité de notre position..position où nous nous faisons utiliser par les Ukrainiens pour qui nous ne sommes qu'un chéquier géant et par les US, pour qui nous ne sommes qu'un pion à utiliser contre la Russie et la Chine...
Réponse de le 13/11/2014 à 4:23 :
Si à chaque fois qu'une entreprise américaine signe un contrat à l'étranger les abonnés de ce forum viennent poster ici, il faudrait que la Tribune multiplie par dix ses capacités de stockage.
a écrit le 11/11/2014 à 12:55 :
faut offrir le premier Mistral à l'Ukraine ! après on vendra le deuxième deux fois plus chère à Poutine . Personne n'y perdra .
Réponse de le 11/11/2014 à 17:59 :
Et Poutine va l'acheter ?!!??!!! par rapport à la connerie humaine Einstein avait tout à fait raison...
a écrit le 11/11/2014 à 12:53 :
Plus de 3 millions de Russes souffrent de diabète sucré. Parmi eux, près de 300 000 sont atteints par un diabète sévère, c'est-à-dire de type 1. Toutefois, selon les spécialistes du centre de recherche en endocrinologie, les chiffres sont en réalité bien plus élevés. D'après les experts, si la situation se développe selon ce scénario, le nombre de malades doublera d'ici 2025 en Russie, et parmi eux, il y aura de plus en plus de jeunes gens. Aujourd'hui, en Russie, près de 30 000 d'enfants et d'adolescents souffrent déjà du diabète. Attaque des glucides « Le diabète acquis de type 2 dépend de facteurs externes. Cette maladie est une réaction face à différentes sortes de stress qui, dans le monde actuel, augmentent d'année en année », explique Ekaterina Krivtsova, endocrinologue et vice-présidente de la Communauté scientifique interdisciplinaire pour la prévention et le traitement de l'obésité. « C'est une maladie héréditaire qui se transmet de génération en génération, c'est pourquoi le nombre de diabétiques continue d'augmenter ». Selon Mme Krivtsova, l'augmentation de la morbidité diabétique est causée, en premier lieu, par une mauvaise alimentation. Elle estime qu'en Russie, près de 67% des produits en vente dans les magasins sont des glucides. « Le coût des produits glucidiques est inférieur, ils bénéficient souvent d'une forte publicité et les gens mangent des horreurs, des produits mauvais pour la santé. Il y a un autre problème : l'absence d'activité physique », déclare Mme Krivtsova. Chaque année, la Russie dépense près de 10 milliards de dollars (8 milliards d'euros) pour la prévention et le traitement du diabète sucré. Il existe en Russie, depuis l'époque soviétique, un système unique de sanatoriums et d'établissements spécialisés. « Chaque année nous envoyons des dizaines de milliers de diabétiques dans ces établissements », dit la vice-directrice du centre public fédéral de recherche scientifique en endocrinologie, membre correspondant de l'Académie russe de médecine, Marina Chestakova. « Mais le problème est que les gens, une fois rentrés chez eux et se sentant mieux, reprennent l'ancien mode de vie qui avait provoqué la maladie ».
Réponse de le 11/11/2014 à 13:55 :
je pense qu'il existe de médicaments pour soigner le mal dont vous souffrez...en attendant, je compatis avec vos proches....qui doivent se compter sur les doigts d'une main...
Réponse de le 13/11/2014 à 7:30 :
Quand le peuple Russe se réveillera, Poutine valsera !
Réponse de le 13/11/2014 à 19:07 :
POUTINE: 88% de popularité et ça augmente toujours. Celle de Hollande : 12 cm, euh pardon, 12 % !!! renseignez-vous mieux, Sarnicotine, arretez de voir CNN et BBC….
Réponse de le 13/11/2014 à 21:07 :
Plutôt dire : quand le peuple américain se réveillera, les néo-conservateurs et sionistes valseront ! :-)
a écrit le 11/11/2014 à 12:27 :
reprise de la propagande de l'OTAN.
laissez tomber les gars , c'est foutu . Le camp US/UE a encore perdu comme en Irak, en Syrie, en Lybie ... partout où il a essayé de renverser les gouvernements.
Les forces de Kiev bombardent des populations civiles depuis des mois et ça ne vous dérange pas ? c'est vrai que vous ne vous privez jamais de bombarder les populations ou de leur balancer des drones.
Réponse de le 11/11/2014 à 12:38 :
C'est Poutine qui a envahit la Crimée et Ukraine de l'Est et envoyé des milices et armes, tout comme il a mis son veto en Syrie. Poutine = chaos et multiples morts si vous analysez plus sérieusement les réalités.
a écrit le 11/11/2014 à 11:56 :
Kiev devrait surtout craindre le froid. Parce qu'il arrive.
Réponse de le 11/11/2014 à 12:12 :
Les contribuables européens ont déjà payé le gaz russe pour les putschistes, mais jusqu'au 31 décembre seulement.
Réponse de le 11/11/2014 à 12:27 :
ça ne coûte rien, c'est l'état qui paie :-)
Réponse de le 11/11/2014 à 12:33 :
En ayant pris la Crimée et une part de l'Ukraine la Russie peut bien offrir le gaz à perpétuité à l'Ukraine.
Réponse de le 11/11/2014 à 13:55 :
l'hiver arrive effectivement...
Réponse de le 11/11/2014 à 20:35 :
ça ne coûte rien, c'est l'état qui paie :-)

A l'évidence tu n'est pas un contribuable. Petit fils à papa ? ...
Réponse de le 11/11/2014 à 21:14 :
non , (gros) contribuable désespéré.
c'était juste une boutade suite à la dernière intervention télévisée ( lamentable ) de celui qui nous sert de président.
Réponse de le 11/11/2014 à 21:55 :
Méprise comprise et pardonnée. Amitiés ! :-)
a écrit le 11/11/2014 à 11:40 :
Une défenseure des droits de l’homme âgée de 73 ans a été interpellée, dans une région du sud de la Russie. Ludmila Bogatenkova a été l’une des premières a dénoncer la présence de soldats russes en Ukraine. Cette interpellation provoque un vif émoi chez les défenseurs des droits de l’homme. En effet, Ludmila Bogatenkova est âgée de 73 ans et a la santé fragile. Elle souffre notamment de diabète. Mais cela n’a pas empêché les forces de l’ordre de l’interpeller vendredi soir et de la conduire en prison. Toutefois, le centre pénitencier de la région a refusé de la recevoir en raison de son état de santé. Elle a été libérée mais reste sous contrôle judiciaire, accusée de fraude. Le siège du comité des « Mères de soldats » qu’elle préside à Stavropol, au sud de la Russie, a été fouillé. Les défenseurs des droits de l’homme estiment qu’elle est victime de vengeance pour avoir été l’une des premières à apporter des témoignages sur les soldats russes blessés et morts à l’hôpital de Rostov-sur-le-Don, après avoir été évacués d'Ukraine. Elle aidait également les militaires russes qui refusaient de se rendre en Ukraine.
a écrit le 11/11/2014 à 11:36 :
Le système politique russe actuel appelé "poutinisme" "ne tiendra pas longtemps", affirme l'écrivain Boris Akounine, qui se dit "pessimiste à court terme pour la Russie, mais optimiste à moyen terme", tout en estimant qu'actuellement son pays "s'enfonce dans les ténèbres". "Le prix qu'il faudra payer pour changer de régime sera, je le crains, élevé", dit-il. "Il est hors de doute que ce régime s'en ira, tout simplement parce qu'il est extraordinairement inefficace, c'est un anachronisme historique". "La menace russe est un facteur de consolidation de la nation ukrainienne". Le problème principal de cette dernière est le même qu'en Russie: la corruption". L'homme de lettres est en train d'écrire une histoire de la Russie en huit volumes (deux ont déjà été publiés). En historien, il pense que la mentalité de la nation russe d'aujourd'hui s'explique par des raisons très anciennes. "Cela va jusqu'à la Horde d'Or. L'Etat russe d'aujourd'hui est héritier de l'empire de Tchinguiz-Khan bien plus que de Byzance"."Ce n'est ni bien ni mal, dans certaines situations cela présente des avantages. L'empire est sacralisé, le pouvoir est sacralisé, la vie des hommes n’obéit pas à la loi, mais aux ordres", pense Akounine pour qui la Russie actuelle est gouvernée par une "arestocratie", autrement dit un groupe d'hommes qui règlent leurs problèmes en arrêtant ceux qui les gênent. Ce pouvoir s'appuie essentiellement sur trois groupes sociaux: la police et les services spéciaux, les oligarques alliés au Kremlin et les fonctionnaires corrompus. Interrogé sur les sondages accordant une très forte popularité à Poutine, il affirme qu'une grande majorité des Russes se désintéressent de la politique et si on leur demande s'ils appuient le maître du Kremlin, ils répondent machinalement "oui" pour avoir la paix. L'écrivain s'insurge contre le sort fait à l'opposant Alexeï Navalny, avocat et homme politique qui a passé six mois en prison, accusé de détournement de fonds "à la suite d'une affaire entièrement fabriquée". Yves Rocher Vostok, la filiale russe du groupe français, a démenti "formellement" que la société soit "à l’initiative du procès contre monsieur Navalny". "Ce sont bien les autorités russes" confirme-t-elle. La série de livres d'Akounine sur l'histoire de la Russie va du IXe siècle à 1917. Pourtant, c'est l'histoire récente qui a laissé des traces profondes dans la société russe : "je ne saurais pas rester objectif en parlant de Lénine ou de Staline. "De ce dernier, on ne pourra parler que lorsqu'il ne pourra plus revenir. Alors qu'actuellement, on assiste à une sorte de renaissance du stalinisme avec Poutine".
Réponse de le 11/11/2014 à 12:14 :
Un avion de la compagnie scandinave SAS a failli entrer en collision avec un appareil militaire russe. Ces derniers mois, une quarantaine d'incidents aériens entre la Russie et l'Occident ont été répertoriés. Une collision impliquant un avion de ligne a été évitée de peu. Une quarantaine d'incidents sérieux ont été enregistrés ces derniers mois entre la Russie et l'Occident, dont l'un a failli conduire à une collision entre un avion de ligne et un avion de reconnaissance russe "Ces événements forment un ensemble de violations d'espace aérien, d'interventions d'urgence, d'évitement de collision en plein air et d'autres actions dangereuses sur une base régulière et dans une très large zone", explique ce rapport publié par le réseau European Leadership Network, qui regroupe d'anciens responsables politiques européens.
Près de 100 interceptions cette année L'OTAN a souligné qu'il y avait eu plus de 100 interceptions d'avions russes dans le ciel européen depuis le début de l'année, soit trois fois plus que l'an dernier. La majorité des incidents se sont produits en mer Baltique mais il y a eu aussi des "accidents évités de justesse" plus au nord, dans la mer Noire et le long des frontières américaines et canadiennes.
a écrit le 11/11/2014 à 11:33 :
Un avion de la compagnie scandinave SAS a failli entrer en collision avec un appareil militaire russe. Ces derniers mois, une quarantaine d'incidents aériens entre la Russie et l'Occident ont été répertoriés. Une collision impliquant un avion de ligne a été évitée de peu. Une quarantaine d'incidents sérieux ont été enregistrés ces derniers mois entre la Russie et l'Occident, dont l'un a failli conduire à une collision entre un avion de ligne et un avion de reconnaissance russe "Ces événements forment un ensemble de violations d'espace aérien, d'interventions d'urgence, d'évitement de collision en plein air et d'autres actions dangereuses sur une base régulière et dans une très large zone", explique ce rapport publié par le réseau European Leadership Network, qui regroupe d'anciens responsables politiques européens.
Près de 100 interceptions cette année L'OTAN a souligné qu'il y avait eu plus de 100 interceptions d'avions russes dans le ciel européen depuis le début de l'année, soit trois fois plus que l'an dernier. La majorité des incidents se sont produits en mer Baltique mais il y a eu aussi des "accidents évités de justesse" plus au nord, dans la mer Noire et le long des frontières américaines et canadiennes.
Réponse de le 11/11/2014 à 12:14 :
Pendant que les Pays-Bas ont rendu hommage à Amsterdam aux 298 victimes du crash du MH17 (dont 193 néerlandais), le boeing de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet au dessus d'une région sous contrôle des séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, la Russie est particulièrement visée dans cette tragédie. La veille, dimanche, la thèse d'un missile russe a été renforcée par un rapport du site de « journalistes citoyens » Bellingcat, généralement jugé crédible. Sur la base de photos, vidéos et documents publics, Bellingcat affirme qu'un lanceur Bouk observé le 17 juillet peu avant le crash en zone sous contrôle séparatiste provenait d'un convoi militaire de la 53e brigade antiaérienne russe de la base de Koursk, en manoeuvre depuis la fin juin à proximité de la frontière ukrainienne. Le même lanceur a ensuite été filmé avec au moins un missile manquant.
Réponse de le 11/11/2014 à 21:58 :
Autant être aveugle que lire des stupidités pareilles !!
Réponse de le 22/11/2014 à 11:40 :
il n y a pas plus stupide que celui qui ne veut pas ou fait sembalant de ne pas comprendre
a écrit le 11/11/2014 à 11:31 :
Pendant que les Pays-Bas ont rendu hommage à Amsterdam aux 298 victimes du crash du MH17 (dont 193 néerlandais), le boeing de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet au dessus d'une région sous contrôle des séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, la Russie est particulièrement visée dans cette tragédie. La veille, dimanche, la thèse d'un missile russe a été renforcée par un rapport du site de « journalistes citoyens » Bellingcat, généralement jugé crédible. Sur la base de photos, vidéos et documents publics, Bellingcat affirme qu'un lanceur Bouk observé le 17 juillet peu avant le crash en zone sous contrôle séparatiste provenait d'un convoi militaire de la 53e brigade antiaérienne russe de la base de Koursk, en manoeuvre depuis la fin juin à proximité de la frontière ukrainienne. Le même lanceur a ensuite été filmé avec au moins un missile manquant.
a écrit le 11/11/2014 à 11:29 :
Panique financière en Russie : Partout où l’on pose son regard à Moscou, il est impossible d’y échapper. Les enseignes lumineuses des taux de change sont présentes aux quatre coins des rues et, ce vendredi 7 novembre, elles ont captivé l’attention plus encore qu’à l’ordinaire, lorsque le rouble a atteint un nouveau pallier historiquement bas. En fin de matinée, le dollar s’échangeait contre 48 roubles et l’euro à plus de 60 roubles, provoquant un début de panique dans les milieux financiers moscovites. « Le marché des changes est proche d’une situation de panique qui menace la stabilité financière », alertait l’une des plus importantes banques russes, VTB24. En fin de journée, la Banque centrale de Russie se résignait, dans un communiqué, à admettre les « prémices de risques pour la stabilité financière ». En une semaine, la monnaie russe a perdu 10 % de sa valeur, plus du quart depuis le début de l’année.
La chute du cours du pétrole, les sanctions internationales et la fuite des capitaux expliquent cette volatilité « Dans ces conditions », la Banque centrale russe s’est dite « prête à augmenter ses interventions monétaires à tout moment et à utiliser tous les instruments à sa disposition ». Rien de concret à la clé mais cette déclaration marque un fléchissement dans la volonté affichée de préserver ses réserves. Quarante-huit heures plus tôt, l’institution avait en effet annoncé qu’elle comptait réduire ses interventions à 350 millions de roubles par jour pour défendre la monnaie nationale – une goutte d’eau comparée aux 30 milliards de dollars qui s'évaporent chaque mois.
"On assiste à une panique de grande ampleur avec des airs de crise monétaire qui s'alimente elle-même", ont averti les analyste de la banque ING. Plus le rouble chute, plus les ménages sont tentés de protéger leurs économies en achetant des dollars et des euros, ce qui alimente le phénomène. Selon les analystes de VTB Capital, "la principale pression sur le rouble vient désormais probablement des ménages". La population, confrontée à une inflation déjà à plus de 8% et qui, selon certains économistes, pourraient atteindre 10% début 2015, ont réduit leurs grosses dépenses, affectant de plein fouet le marché automobile ou le secteur touristique.
a écrit le 11/11/2014 à 9:54 :
-tout se passait bien, jusqu'à ce que l'Otan décide d'encercler la Russie et la chine de bases militaires...
-Tout se passait bien jusqu'à ce que l'Otan décide de faire renverser tout les régimes susceptibles de vendre leurs matières premières à la Chine, et ce; plus en $ (Lybie, syrie, Irak etc..)
-Tout se passait bien pour l'Otan et les US jusqu'à ce qu'un dirigeant Russe, non alcoolique, décide que son pays ne pouvait plus accepter de se faire piller par les Oligarques cooptés par l'ouest comme le Khodorovski....

compte tenu de l'encerclement de la Russie par toutes ces bases de l'Otan, et son action agressive en Syrie, en Ukraine, au Moyen Orient....qu'attendiez vous comme réaction de la part de poutine ?
Réponse de le 11/11/2014 à 11:22 :
Prétexte fallacieux à l'invasion de la Géorgie, de la Moldavie, de la Crimée, de l'Ukraine etc La preuve les pays baltes sont voisins de la Russie et dans l'Otan depuis longtemps. Et la Russie a coopéré avec l'Otan.
a écrit le 11/11/2014 à 8:46 :
Finalement une excellente nouvelle pour le peuple russe !! la voix de propagande des néo-Conservateurs américains et d'autres faucons oligarques ne va plus polluer l'information dans cette partie du monde. Bravo, Poutine ! à quand on fera de même en France ?
Réponse de le 11/11/2014 à 9:10 :
C'est vrai ?! alors c'est le début de la fin pour la chaîne du Pentagone. Quelle excellente nouvelle, résolument. Merci.
Réponse de le 11/11/2014 à 9:24 :
Je ne regarde pas les chaines, Rossia 1, Rossia 24, et duplis, ca me donne des boutons, tout comme CNN et Euronews
Réponse de le 11/11/2014 à 9:49 :
Alors il faut que vous regardiez la nouvelle chaîne russe qui vient d'être inaugurée (c'était hier) : SPUTNIK International. Cela va enlever vos boutons et votre peau va rester comme celle des mannequins et des actrices du cinéma. Expérimentez.
Réponse de le 11/11/2014 à 10:56 :
elle n'est pas nette,..................................
Réponse de le 11/11/2014 à 12:11 :
Dis-moi une chaîne qui soit nette. TF1 ?…. BBC ?…. France1 Faux ?
a écrit le 11/11/2014 à 8:43 :
Le dirigeant du bataillon neo-nazi azov a été nommé chef de la police de Kiev...ca c'est un fait, pas une rumeur !que faut il de plus pour voir qui dirige les choses chez les putchistes ? en entendant, on peut être sur que les plaintes contre les exactions de ces paramilitaires vont subir un rapidement calssement....vertical, à la poubelle...et dire que c'est sur ces indivdus là, que se sont appuyeés que nos pseudos-démocrates "toutous" des US et de bruxelles , pour organiser le coup d'état UKrainien....Mr Hollande, SVP, n'utilisez pas mes impots pour armer ou aider ces paramilitaires criminiels ! merci
Réponse de le 11/11/2014 à 9:12 :
Et pourtant M. Hollande utilise nos impôts pour aider les néonazis à Kiev et pousser nos soldats à faire les pitres en Afrique et en Irak. Il faut cesser cette politique de servilisme à un Etat en totale décadence que les USA.
a écrit le 11/11/2014 à 3:02 :
Quelle aubaine s'eut été pour les AWACS et les satellites US braqués sur le secteur...
Et ce n'est pas peine de chercher le couteau du bolchévique.
Cela fait un bon mois que les atlantistes étaient silencieux, ça y est, ils bombardent à nouveau les blogs, cela veux dire qu'ils vont passer à l'action sur le terrain. Ils ont la défaite amer et se soulage sur la population.
Croyez-vous franchement qu'ils veulent la réconciliation du pays ?
Réponse de le 11/11/2014 à 8:36 :
Ce matin, la radio française, peu importe laquelle, s’inquiétait du fait que les séparatistes cognent sur les troupes ukrainiennes (pendant des semaines on n’a pas parlé du bombardement régulier de Donetsk par Kiev, donc ça ressemble à une agression soudaine de DNR LNR). Il y avait même des chars (personne n’a suivi le film et vu comment les combattants de DNR et LNR récupéraient des chars ukrainiens et réparaient du matériel (pris qqfois sans difficulté, voire acheté) aux troupes uk.
On pointait du doigt les fameux “convois humanitaires” russes. Ben, parce que vous vous voyez mettre un char dans un Kamaz comme ceux qu’on a vus dans la presse ? pourquoi pas dans votre coffre de voiture ? Donc, des chars, et toutes sortes de “matériels lourds” sont venus de Russie (pourquoi pas dans des sacs à dos).
Réponse de le 11/11/2014 à 8:39 :
La semaine passée j'étais à Saint-Nazaire et j'ai parlé à quelqu'un proche à l'un des traducteurs russe-français pour l'équipage russe qui s'entraîne ces semaines à bord du BPC "Vladivostok". Elle m'a dit qu'après la déclaration de Hollande, la morale des marins est descendue d'un cran : ils ne songent pas à rester à Saint-Nazaire jusqu'à novembre. Par ailleurs l’enthousiasme des marins à l’idée de servir sur ce navire flambant neuf demeure, lui, tout relatif selon cette personne. Ils déplorent que le Mistral est un beau bateau, confortable et doté de tout le nécessaire, mais qu'il n’est pas adapté aux conditions russes. Ils ne savent pas quelle sera son utilité réelle dans l’avenir. Ce qui nous fait penser à une affaire entre Sarkozy et Poutine en 2005-06 mais les retombées réelles de partie et d'autre on ne les saura peut-être jamais.
Réponse de le 11/11/2014 à 8:55 :
vous énerver, le matériel a circulé normalement par la route, rien de spécial, tout est arrivé sur le front, massivement ces derniers jours, des dizaines de vidéos en témoignent, les smartphones n'étant pas interdits, y'a que l'embarras du choix, char, blindés, lance-roquettes, camions bâchés, certainement avec munitions, roquettes, grenade,.........
C'est qu'ils en usent des munitions, des soldats des républiques zombies orchestrées par Moscou. Oui j'oubliais, il faut expliqué que c'est les fachos d'ukrainiens qui ne cessent de tirer sur les civils, alors que les gentils pro-Poutine ont de gros systèmes d'armes que pour la déco?
a écrit le 11/11/2014 à 2:25 :
Quelle aubaine s'eut été pour les AWACS et les satellites US braqué sur le secteurs...
Pourtant ce n'est pas peine de chercher le couteau du bolchévique.
Réponse de le 11/11/2014 à 8:34 :
Peu de fois on a vu dans ce forum un pseudo aller tellement de pair avec les propos de l'auteur. Totalement aliéné. Sean, what a connery !!!
a écrit le 11/11/2014 à 1:12 :
Pendant que les Pays-Bas ont rendu hommage à Amsterdam aux 298 victimes du crash du MH17 (dont 193 néerlandais), le boeing de la Malaysia Airlines abattu le 17 juillet au dessus d'une région sous contrôle des séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, la Russie est particulièrement visée dans cette tragédie. La veille, dimanche, la thèse d'un missile russe a été renforcée par un rapport du site de « journalistes citoyens » Bellingcat, généralement jugé crédible. Sur la base de photos, vidéos et documents publics, Bellingcat affirme qu'un lanceur Bouk observé le 17 juillet peu avant le crash en zone sous contrôle séparatiste provenait d'un convoi militaire de la 53e brigade antiaérienne russe de la base de Koursk, en manoeuvre depuis la fin juin à proximité de la frontière ukrainienne. Le même lanceur a ensuite été filmé avec au moins un missile manquant.
Réponse de le 11/11/2014 à 8:32 :
Apparemment l'OTAN manque d'idées, propos vides de sens ! donc = non recevable !
Réponse de le 11/11/2014 à 9:09 :
Puisque vous défendez n'importe comment vos théories farfelues à propos de tout et de rien, je vous propose donc, toujours dans le même sujet de l'article auquel s'insère les enjeux entre Russes et Européens, un excellent billet qui démontre de façon de loin plus consistante que vos théories sur ce crash, la fin d'empire et ses conséquences. En voci l'adresse (il faudra ajouter un "h" tout au début). Merci.
ttp://bendeko.blogspot.ch/2014/11/lempire-perdu-des-usa.html
Réponse de le 11/11/2014 à 12:15 :
-tout se passait bien, jusqu'à ce que l'Otan décide d'encercler la Russie et la chine de bases militaires...
-Tout se passait bien jusqu'à ce que l'Otan décide de faire renverser tout les régimes susceptibles de vendre leurs matières premières à la Chine, et ce; plus en $ (Lybie, syrie, Irak etc..)
-Tout se passait bien pour l'Otan et les US jusqu'à ce qu'un dirigeant Russe, non alcoolique, décide que son pays ne pouvait plus accepter de se faire piller par les Oligarques cooptés par l'ouest comme le Khodorovski....

compte tenu de l'encerclement de la Russie par toutes ces bases de l'Otan, et son action agressive en Syrie, en Ukraine, au Moyen Orient....qu'attendiez vous comme réaction de la part de poutine ?
Réponse de le 11/11/2014 à 13:02 :
L'Otan est une structure défensive. L'URSS a toujours été un envahisseur tout comme l'URSS 2 de Poutine.
a écrit le 11/11/2014 à 1:02 :
Un avion de la compagnie scandinave SAS a failli entrer en collision avec un appareil militaire russe. Ces derniers mois, une quarantaine d'incidents aériens entre la Russie et l'Occident ont été répertoriés. Une collision impliquant un avion de ligne a été évitée de peu. Une quarantaine d'incidents sérieux ont été enregistrés ces derniers mois entre la Russie et l'Occident, dont l'un a failli conduire à une collision entre un avion de ligne et un avion de reconnaissance russe "Ces événements forment un ensemble de violations d'espace aérien, d'interventions d'urgence, d'évitement de collision en plein air et d'autres actions dangereuses sur une base régulière et dans une très large zone", explique ce rapport publié par le réseau European Leadership Network, qui regroupe d'anciens responsables politiques européens.
Près de 100 interceptions cette année L'OTAN a souligné qu'il y avait eu plus de 100 interceptions d'avions russes dans le ciel européen depuis le début de l'année, soit trois fois plus que l'an dernier. La majorité des incidents se sont produits en mer Baltique mais il y a eu aussi des "accidents évités de justesse" plus au nord, dans la mer Noire et le long des frontières américaines et canadiennes.
Réponse de le 11/11/2014 à 8:38 :
Propos hors sujet = non recevable.
Réponse de le 11/11/2014 à 9:18 :
Mais on ne parle pas de la vente des Mistrals ici, pourquoi alors ce commentaire tout à fait déplacé ? et pourquoi n'a-t-il pas été censuré (modéré) ? hors propos, pas de débat.
Réponse de le 11/11/2014 à 11:27 :
Si le premier post de 1.02 a raison, c'est bien à propos car l'invasion de l'Ukraine par Poutine continue.
a écrit le 11/11/2014 à 0:50 :
Du fait notamment de la baisse sensible des prix du pétrole, nombre d’économistes anticipent une récession l’année prochaine en Russie avec un taux de croissance du PIB proche de zéro, voire négatif, entre – 2 % et – 4 %, alors que les prévisions officielles font encore état d’une progression de 1,2 %. Le budget fédéral, calqué sur un prix du baril à 100 dollars, sera déficitaire, malgré les multiples redevances et taxes créées pour faire face aux difficultés.
a écrit le 11/11/2014 à 0:42 :
Panique financière en Russie : Partout où l’on pose son regard à Moscou, il est impossible d’y échapper. Les enseignes lumineuses des taux de change sont présentes aux quatre coins des rues et, ce vendredi 7 novembre, elles ont captivé l’attention plus encore qu’à l’ordinaire, lorsque le rouble a atteint un nouveau pallier historiquement bas. En fin de matinée, le dollar s’échangeait contre 48 roubles et l’euro à plus de 60 roubles, provoquant un début de panique dans les milieux financiers moscovites. « Le marché des changes est proche d’une situation de panique qui menace la stabilité financière », alertait l’une des plus importantes banques russes, VTB24. En fin de journée, la Banque centrale de Russie se résignait, dans un communiqué, à admettre les « prémices de risques pour la stabilité financière ». En une semaine, la monnaie russe a perdu 10 % de sa valeur, plus du quart depuis le début de l’année.
La chute du cours du pétrole, les sanctions internationales et la fuite des capitaux expliquent cette volatilité « Dans ces conditions », la Banque centrale russe s’est dite « prête à augmenter ses interventions monétaires à tout moment et à utiliser tous les instruments à sa disposition ». Rien de concret à la clé mais cette déclaration marque un fléchissement dans la volonté affichée de préserver ses réserves. Quarante-huit heures plus tôt, l’institution avait en effet annoncé qu’elle comptait réduire ses interventions à 350 millions de roubles par jour pour défendre la monnaie nationale – une goutte d’eau comparée aux 30 milliards de dollars qui s'évaporent chaque mois.
"On assiste à une panique de grande ampleur avec des airs de crise monétaire qui s'alimente elle-même", ont averti les analyste de la banque ING. Plus le rouble chute, plus les ménages sont tentés de protéger leurs économies en achetant des dollars et des euros, ce qui alimente le phénomène. Selon les analystes de VTB Capital, "la principale pression sur le rouble vient désormais probablement des ménages". La population, confrontée à une inflation déjà à plus de 8% et qui, selon certains économistes, pourraient atteindre 10% début 2015, ont réduit leurs grosses dépenses, affectant de plein fouet le marché automobile ou le secteur touristique.
a écrit le 10/11/2014 à 19:07 :
Ah les pauvres putschistes et nazis de Kiev, ils ont peur, les enfants, ah cela me coupe le coeur en deux ! il faut faire quelque chose pour aider ces enfants, où e
Réponse de le 11/11/2014 à 0:36 :
Les nazis ne sont pas à Kiev mais au Kremlin
a écrit le 10/11/2014 à 18:47 :
faut tenir la Frontière avec une gross berta ! et plus rien ne rentrera .
a écrit le 10/11/2014 à 17:02 :
Pourquoi la rédaction a retiré cet article de la première page avec sa photo ? il y en a d'autres moins intéressants, moins actuelles et moins lus ! et pourtant…. y a-t-il des critères valables ou l'on retire un article quand les commentaires deviennent plutôt "dérageants" ? ...
a écrit le 10/11/2014 à 16:44 :
Ce matin, la radio française, peu importe laquelle, s’inquiétait du fait que les séparatistes cognent sur les troupes ukrainiennes (pendant des semaines on n’a pas parlé du bombardement régulier de Donetsk par Kiev, donc ça ressemble à une agression soudaine de DNR LNR). Il y avait même des chars (personne n’a suivi le film et vu comment les combattants de DNR et LNR récupéraient des chars ukrainiens et réparaient du matériel (pris qqfois sans difficulté, voire acheté) aux troupes uk.
On pointait du doigt les fameux “convois humanitaires” russes. Ben, parce que vous vous voyez mettre un char dans un Kamaz comme ceux qu’on a vus dans la presse ? pourquoi pas dans votre coffre de voiture ? Donc, des chars, et toutes sortes de “matériels lourds” sont venus de Russie (pourquoi pas dans des sacs à dos).
L’autre truc sympa aussi, c’est la presse polonaise qui dit, en substance, “attention, Poutine s’éloigne de Moscou, il faut donc s’attendre à une guerre: il avait envahi la Géorgie alors qu’il était à Pékin, il avait planifié l’invasion de la Crimée alors qu’il était à Sotchi, donc, là, il est à nouveau à Pékin, alors attention, ça va recommencer”. Quelle logique implacable ! Aw my God, quelle information !
Réponse de le 10/11/2014 à 16:51 :
Y'a un zozo qui utilise mon prénom pour débité des conneries.
Fausse identité, c'est bien une méthode de pro-russe
Aygun et Elshan
Réponse de le 10/11/2014 à 17:14 :
C'est une pratique de plus en plus courante dans ces forums. On vient de piquer le mien aussi et à tel point que je ne sais plus si c'est moi ou pas qui écrit les commentaires. Affligeant.
a écrit le 10/11/2014 à 16:24 :
Point préalable, c’est une guerre civile entre ukrainiens et russ(ophon)es, non une guerre entre la Russie et l’occident, car ce n’est pas Poutine qui décide de l’insurrection et de son action, il en va un peu autrement du côté de Kiev, mais cela reste avant tout une guerre civile, c’est dans ce cadre qu’il faut penser l’éclatement à venir du pays.

Quand Poutine lui a conseillé de faire un cessez-le-feu avec les insurgés, Porochenko a essayé de jouer la confusion en disant qu’il avait obtenu un cessez-le-feu auprès de Poutine, mais en réalité cela confirmait que Poutine voulait un arrêt immédiat des combats, sa ligne constante d’un refus de cette guerre quelque peu fratricide, et en même temps ce qu’il fallait lire entre les lignes c’est que politiquement un cessez-le-feu bloquait l’Etat ukrainien dans ses projets et Poutine savait que les novorossiens n’allaient pas céder une virgule dans les négociations. Aussi, l’Otan n’était pas content et se trouvait dans une situation fausse mais assumée où on reprochait encore à Poutine de déstabiliser le pays, alors que c’était les ukrainiens eux-mêmes qui ne respectaient pas le cessez-le-feu, tout en en tirant parti pour refaire leur armée. Voilà pour l’influence de Poutine dans le conflit, voilà le profil que ça a eu.

Ensuite, il faut partir de données démographiques. Dans le pays, il y aurait en gros un peu plus de 60% d’ukrainiens, 35% de russophones et quelques minorités. La répartition fait que l’est présente une écrasante majorité de russes comme c’était le cas de la Crimée, puis ça doit tomber très vite avec une poche à l’ouest : Odessa.
La Crimée étant reprise par les russes, les régions prenables par les insurgés sont pour moi au nombre de trois (Donestsk, Lougansk et Kharkov).

Les insurgés ne contrôlent qu’une moitié de Lougansk et Donetsk, ils n’ont pas les campagnes au nord de Lougansk, ni les villes de Marioupol et Slaviansk pour l’oblast de Donetsk. Cela demandera déjà du travail, mais ces régions-là leur sont acquises.
Pour ce qui est du nord de l’oblast de Lougansk et la région de Kharkov, la proximité de la Russie et de sa frontière comme appui (aucun risque d’une ligne de front avec les ukrainiens veux-je dire), le fait qu’à Kharkov même il y a déjà eu un soulèvement, qu’il y a des violences, me laisse penser que cette région tombera aussi, mais je me pose déjà la question de la présence ukrainienne dans cet oblast, car ce ne sera pas sans heurts. La zone de réparation des chars est en plus à Kharkov, au mois d’août c’était un point chaud évident. Si les novorossiens s’en emparent, cela scelle peut-être le sort de la guerre.

Maintenant, pour la progression vers l’ouest, on se doute qu’à Odessa ils attendent avec une montre (Mais qu’est-ce qu’ils foutent? Quand est-ce qu’ils arrivent?) mais les novorossiens ne soulèveront pas, ni ne contrôleront des régions où ils ne sont pas majoritaires, et après il y a le problème de la progression en fonction ou non des régions, car les nouvelles frontières pouvaient correspondre aux résultats des batailles, la frontière actuelle de la Novorossie illustre déjà ce fait.

Je ne vois pas comment retourner tout Dnipopetrovk oblast allong au centre, mais une partie de cette région à l’est, pourquoi pas?
Au sud, les trois régions qui séparent Marioupol d’Odessa, j’ai tendance à ne pas y croire car celle au centre Kherson malgré la vidéo de mai où on voit une femme avec son bébé arracher le micro d’un officiel exaltant l’invasion allemande, Kherson donc me paraît avoir des résultats lors des votes qui ne sont pas spécialement bons pour la Novorossie!

Or, de Marioupol à Odessa, il faut retourner l’oblast Zaporogue (Zapojane de mémoire), Kheron et Mikolaiev.
On parle beaucoup des minorités, mais surtout celles tout à l’ouest, or c’est sur ces trois régions-là qu’elles sont importantes à évaluer du point de vue de l’action novorossienne possible!

Quand la contre-offensive a eu lieu au mois d’août, l’armée novorossienne a foncé en direction de la mer jusqu’à Marioupol! Dans ce schéma, on avait une situation de combat problématique en plaine qui allait se développer.

A ce moment-là, on pouvait se dire qu’à chaque parcelle gagnée vers l’ouest la situation allait se compliquer, de moins en moins de populations accueillantes, de plus en plus de populations hostiles, et tout cela à contrôler.
Au cours de la guerre, il vaut mieux contrôler le territoire des siens, les actions isolées et sabotages sont avec vous, on vous renseigne, pas l’ennemi, mais cela s’inverse inévitablement ensuite si on prend des terres au camp adverse!

Maintenant, est-ce que la guerre reprendra ? Est-ce que l’éclatement de l’Ukraine n’est qu’une affaire de redistribution Ukraine-Novorossie, l’avenir nous le dira!
L’Ukraine est en plein pourrissement, et un des facteurs c’est l’exaspération des ukrainiens eux-mêmes! Quant aux nazis ils sont lâchés désormais et plus rien ne les arrêtera ça va être de pire en pire! Mais donc pour l’éclatement du pays, il faut étudier calmement comment ça devrait se faire, je ne pense pas que ça s’improvise! Il y a plusieurs facteurs. (Nico)
a écrit le 10/11/2014 à 16:11 :
Certains armements n’ont rien à faire dans la panoplie des forces de l’ordre d’un pays qui n’est pas en situation de guerre civile. La repression au moins potentiellement disproportionnée est encore le meilleur moyen de faire basculer une démocratie déjà fatiguée soit dans le chaos, soit dans le coup de force.

Le problème c’est que ces théories pro nazies peuvent se propager . Mais comme nos gouvernants ne disent rien faut croire que cela ne leur fait pas peur

Pour la petite histoire, je viens d’entendre sur france culture que la russie aurait des émissaires dans les médias français pour faire de la propagande pro russe… et paierait même des internautes pour écrire des commentaires pro Poutine… Ah bon !!! Ils prennent vraiment leurs rêves pour la réalité tous ces gens. Si les médias sont infiltrés j’ai pas l’impression que ce soit par les russes (mais peut être que je connais pas bien la géographie)….
Réponse de le 10/11/2014 à 16:18 :
Une bonne blague qui se promène sur les forums américains : “les USA se battront contre la Russie jusqu’au dernier Ukrainien”. Pour que Victoria Nuland, la néo-Conserv. dans son forum ajoute " Non, jusqu'au dernier Européen" !! voilà ce qui amuse les amerloques...
a écrit le 10/11/2014 à 16:02 :
L'objectif ukrainien de Vladimir Poutine, le 03 novembre, France Inter:
Au-delà des apparences, la politique ukrainienne de Vladimir Poutine est parfaitement claire. Seuls ses signaux sont contradictoires. Il menace durant des semaines d’arrêter les livraisons de gaz à Kiev et de perturber, par là, les approvisionnements de l’Union européenne puis signe, tout soudain, un accord tout à fait acceptable et levant toute crainte, jusqu’au printemps prochain du moins. Il reconnaît la légitimité des législatives ukrainiennes qui avaient donné, il y a huit jours, une écrasante majorité aux partisans d’un rapprochement avec l’Europe puis approuve l’organisation, hier, d’élections présidentielles dans les deux régions de l’Est aux mains des sécessionnistes pro-russes.
Il fait et dit tout et son contraire mais poursuit, en fait, un objectif parfaitement cohérent qui est de vouloir le beurre, l’argent du beurre et les charmes de la crémière. Comme il ne veut pas d’une complète rupture avec l’Europe et les Etats-Unis et, moins encore, d’un risque de confrontation militaire avec eux, il ne marche pas sur Kiev, ne coupe pas les robinets du gaz et ne met pas même en doute la régularité des élections ukrainiennes.
Sur ces terrains inflammables, c’est business as usual, respect des règles et usages internationaux mais, comme il ne veut pas non plus admettre que son agressivité militaire et l’annexion de la Crimée ont eu pour résultat d’amener l’écrasante majorité des Ukrainiens à se détourner de la Russie avec laquelle ils avaient, pourtant, des liens aussi profonds qu’anciens, comme il ne veut surtout pas s’avouer vaincu devant sa propre opinion, il continue de soutenir, armer et financer les sécessionnistes des régions de Donetsk et de Lougansk en leur laissant le soin de dire à haute voix ce que lui pense tout bas.
Elu hier président de la région de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko explique ainsi que son ambition est de « construire un nouvel Etat qui deviendra légitime après ces élections et de récupérer les territoires de l’Est actuellement sous contrôle ukrainien ». Les territoires en question, c’est la bande côtière qui mène, le long de la mer d’Azov, à la Crimée et permettrait à la Russie d’alimenter cette péninsule annexée par la route et de former, sur son flanc occidental, un nouvel Etat de fait sur lequel elle exercerait un protectorat.
C’est une nouvelle partition de l’Ukraine qui est à l’œuvre. C’est pour cela que les combats n’ont jamais cessé dans les régions orientales du pays vers lesquelles la Russie achemine, depuis deux jours, de nouvelles troupes et de nouveaux armements par des camions sans plaques mais qui ne peuvent évidemment pas venir d’ailleurs que de chez elle. A court terme, Vladimir Poutine est gagnant. On ne voit pas ce qui pourrait l’empêcher de mener son entreprise à bien mais, à moyen et long terme, il isole toujours plus son pays de l’Europe, le met dans la main de la Chine et se met lui-même en danger en plongeant l’économie russe dans un complet marasme.
Réponse de le 10/11/2014 à 16:09 :
Tout à fait d'accord avec la profondeur abyssale de votre pensée européenne et atlantiste, mon brave. Si j’étais cynique, je recommanderai à la Russie, l’Allemagne et la Finlande d’envoyer des drapeaux européens aux Ukrainiens plutôt que des vivres. Ça ne les nourrira pas bien sûr, mais ça rendra leur mort plus belle. Longue vie à Poutine !!
Réponse de le 10/11/2014 à 16:25 :
merci pour votre modération, à quoi carburez vous?
Réponse de le 10/11/2014 à 16:46 :
Pas à l'huile de chanvre canadienne, comme quelques-uns….. à bon entendeur, salut !
Réponse de le 10/11/2014 à 16:53 :
Le marasme de l'économie Russe dont vous parlez n'est absolument pas un problème pour le Russe de la rue. Leur économie n'a rien à voir avec notre modèle occidental, et c'est d'ailleurs cela qui fait la force de la Russie et gène les projets américains. Ils ont en interne une économie flexible et débrouillarde qui leur permet de survivre dans les pires conditions de vie de la planète. C'est nous qui devrions prendre modèle sur eux, et pas l'inverse.
Réponse de le 10/11/2014 à 17:15 :
Pas à l'huile de chanvre canadienne, et vous ?
Réponse de le 10/11/2014 à 21:00 :
Les russes apprécieront votre analyse à coté de la plaque, depuis cet été, ils se privent de voyages, de vacances, de cadeaux, de bouffe, les prix flambent, le chômage explose, tout est OK.
Réponse de le 11/11/2014 à 8:11 :
Arrêtez de toujours regarder les choses d'un point de vue occidental. Je suis régulièrement en contact avec des russes et ils ne se plaignent pas de leur sort. Ils savent survivre dans les pires conditions. Ils ont depuis toujours dû compter que sur eux-même, sauf quelques privilégiés qui profitent du système. Ils n'ont jamais pu faire confiance à quelque gouvernement que ce soit. Ce ne sont pas des assistés comme les Français...
Réponse de le 11/11/2014 à 8:59 :
On ne doit pas certainement pas être en contact avec les mêmes, alors?
Réponse de le 12/11/2014 à 8:04 :
@ @Dingo de 21:00:
hi hi vous me faites rire. les russes que je connais sont de la classe moyenne. Ce n'est guere plus dur chez eux que chez nous, avec l'explosion des taxes que nous subissons. Résultat: la semaine de vacances qui vient de s'achever le 2 novembre, Ma compage et sa fille, sa meilleure amie et ses 2 filles, sont parties comme l'année dernière a Chypres dans un hotel de reve. Moi, par manque de moyen, je reste en France. pour les cadeaux, je ne ferai pas la liste de ce qu'ils offrent (et dont j'ai bénéficié). pour la bouffe, on voit que @Dingo n'a jamais mangé chez des russes...c'est l'abondance. A part ca, le pays coule. y'a pire, a mon avis...
a écrit le 10/11/2014 à 16:01 :
Y a-t-il un médiateur à la TRIBUNE à ce moment ? Jusqu' à quand devrons-nous supporter ce provocateur anti Poutine qui ne cesse de polluer les commentaires au point de ne plus les lire tant ce provocateur est abject ?
a écrit le 10/11/2014 à 15:59 :
Juste en complétant le commentaire d'Yvan, qui est très lucide et s'interroge sur l'information baisée qu'on voit apparaître sur la plupart des journaux français, et pour cause il se dit choqué (et je le comprends), en voici une explication. Selon le journaliste et ex-assesseur du Gouvernement fédéral de l'Allemagne Udo Ulfkotte, la plupart des journalistes des plus grands médias de l'Allemagne et d'autres pays européens sont étroitement liés à la Fondation Marshall et d'autres organismes transatlantiques associés à l'OTAN et des Etats-Unis. Selon ses propres mots "l'OTAN nous impose de parler de tout sauf d'exposer la vérité". Ce qui pourrait paraître une grave accusation reste néanmoins une consigne assez connue des rédactions (quoique tacite) et qui explique pourquoi certaines images sont utilisées au lieu d'autres pourtant mieux adaptées au sujet des éditoriaux.
La priorité est de faire croire que derrière tous les attentats de ce monde se trouve la figure de Vladimir Poutine, (de préférence dans les grands titres de la presse à pensée unique) pour en créer des conditions de faire une Troisième Guerre Mondiale. Nous ne gagnons rien avec cette démarche de la maison Blanche, mais si il s'agit d'une consigne de la Fondation Marshall….
Donc, si cela se passe au coeur de l'information de masse en Allemagne, on peut bien imaginer que cela se passe de même en France. Félicitations pour votre lucidité.
a écrit le 10/11/2014 à 15:37 :
Poutine applique, comme tous les autocrates depuis la nuit des temps, une vieille stratégie à usage interne: son économie mafieuse se casse la figure et il détourne l'attention de son peuple avec les vieilles recettes nationalistes. Ira t il jusqu'à provoquer une catastrophe majeure? telle est la question.
Par ailleurs pas étonné qu' il trouve des partisans en France, car mêmes causes, même rêves (=cauchemard) et nous traînons (quasiment tous) notre bon vieux fond d' antiaméricanisme protéiforme (sont trop isolationniste vs sont impéralistes, ils interviennent partout vs ils interviennent pas etc etc) et fort ancien (au moins depuis le 19ème). En attendant on continue de compter les morts en Ukraine...
Réponse de le 10/11/2014 à 16:21 :
Vu de France,vieille Démocratie,sur Poutine nous sommes d'accord.C'est pas l'avis de la majorité des Russes apparemment.Mais le problème ici,c'est qu'une Ukraine dans l'OTAN,ça équivaut a des missiles russes a Cuba (qui à l'époque a failli enclencher la 3ème guerre mondiale)Mettons nous a la place de Poutine,sans forcèment partager sa façon de gouverner.C'est tout ce que je veux dire..
Réponse de le 10/11/2014 à 16:33 :
"C'est pas l'avis de la majorité des Russes apparemment."

88% de popularité selon les derniers sondages, selon toi n'est pas une majorité des russes ???
Réponse de le 10/11/2014 à 16:34 :
Prenez une carte, les systèmes de missiles russes en Crimée vont méchamment raccourcir la distance avec la Roumanie, toute l'Italie et le sud de la France, Toulon entre-autres
Réponse de le 10/11/2014 à 17:21 :
Vous parlez sérieux ? non mais…. un tel niveau de naïveté me laisse pantois...
Réponse de le 10/11/2014 à 20:56 :
"en Crimée vont méchamment raccourcir la distance" je viens de constater sur mon globe.
@Onc maitrise les compas.
Réponse de le 10/11/2014 à 21:20 :
Mettez votre compas à l'heure de Moscou plutôt, pas à l'heure de Kiev ni à celle de Varsovie.
Réponse de le 11/11/2014 à 9:04 :
avec un totalitaire qui a réhabilité Staline et ses millions de déportés et liquidés?
a écrit le 10/11/2014 à 15:08 :
Le comble.C'est Kiev qui "craint",alors que c'est lui qui a rompu le cessez le feu,et depuis plus d'une semaine a massé des troupes et tenté une offensive (qui a échoué).
Réponse de le 10/11/2014 à 15:16 :
La Voix de la Russie?
Réponse de le 10/11/2014 à 15:26 :
C'est quoi la Voix de la Russie ? ah c'est toi le troll pro OTAN qui est de retour ??? hehehe
Réponse de le 10/11/2014 à 15:32 :
Vous venez d'émerger de votre grotte?
Le cessez le feu n'a jamais existé et sur tout le front, vos séparatistes on essayé de faire des percées, sans succès, sans cesse, c'est bien pour cela que de nouveaux renforts russes ont rejoint le front ces derniers jours! (véhicules et hommes sans identités)
Alain d
Réponse de le 10/11/2014 à 15:35 :
Les faits.
Réponse de le 10/11/2014 à 15:48 :
La Voix de la Russie est trop "normale", les gars, oubliez CNN, BBC, NY Times et d'autres "Le Monde", désormais les vraies infos sont chez Sputnik News : www.sputniknews.com
Réponse de le 10/11/2014 à 15:52 :
le 8 nov. 2014: Vidéo:
- Je suis Evgueniy Vladimirovitch Tour, né le 11,10,1993 à Kirovograd, en 2002 j'ai déménagé en Russie . J'ai terminé l'école secondaire et rentré dans l'armée. Ensuite, après le service militaire obligatoire, je suis entré au service sous contrat en janvier 2014 j'ai travaillé sur le polygone après quoi on m'a proposé une mission militaire de deux mois à Rostov.
-C'est à Novotcherkassk que le colonel a ordonné d'enlever l' uniforme...
-Es-tu officier russe?
-Oui, je suis sergent.
-De quelle untié militaire?
- 30616-6
-Comment tu t'es retrouvé sur le territoire ukrainien?
-le 14 octobre j'ai reçu une prescription...pour la mission à Rostov.
-Rostov?
-Deux mois de préparation militaire à Rostov ? Tu pouvais refuser?
-Je ne pouvais même pas imaginer que ce sera différent des entrainements militaires ordinaires ... je pensais accomplir la mission et rentrer chez moi, comme toujours.
-Tu as été à Rostov du 14 au 16?
-Oui...
-Encore une question...
-Qui te donnait les ordres à Novotcherkassk?
-Un major, Evgueniy Evguenyevitch, je ne connais pas son nom, et encore un colonel.
-Tu allais arriver en Ukraine en habits de civil ou en uniforme?
-En civil...
-Tu avais tes papiers?
-Non. Ils me les ont pris.
-Bien... Lorsque vous avez su qu'on vous envoyait en Ukraine, pouviez-vous refuser?
-Non, ce serait désobéir aux ordres. Je serais emprisonné ou ..."perdu".
-Emprisonné combien de temps?
-5 ans de prison.
-Que veut dire "être perdu"?
-C'est comme si j'étais tué...
-Y a eu des cas similaires?
-Oui...
-Comment ont réagi tes camarades? Vous étiez 30 hommes, envoyés à cette guerre.
-Les gars qui avaient mon âge...ils avaient peur... ceux plus âgés sont venus avec joie...
-Avec joie? Quelles étaient leurs motivations?
-Je ne sais pas... certains y allaient de plein gré, d'autres obéissaient aux ordres...
-Qu' as tu appris des combattants de la RPD?
-Qu'il fallait former l'armée unifiée, celui que refusait était "perdu".
-Bien...
-Que veux tu dire à ta famille? Nous leur montrerons cet enregistrement.
-Maman, pardonne moi, pardonne pour ne pas t'avoir écoutée... Je t'aime...
-Ne dis pas adieu, j'espère que vous vous reverrez.
-Alors, tu as été fait prisonnier, quoi ensuite?
-On m'a frappé, ensuite j'ai été déplacé ailleurs, où on m'a bien traité, soigné, nourri, habillé avec les vêtements que je porte...et maintenant je suis assis à boire mon café...
-Que veux-tu dire à tes camarades?
-Si vous recevez une prescription, n'y allez pas.Vous ne reviendrez jamais chez vous. Quoi que vos chefs vous aient promis.
-Le plus cher c'est vos familles et vos enfants... Cette guerre ne vaut pas la peine pour les abandonner...
-La télévision et les médais russes disent que ces diables d' Ukrops (jargon signifiant "ukrainiens") tirent sur Donetsk et tuent leur prpore peuple . Tu confirmes ça? Vu que tu as vécu a Donetsk durant deux semaines jusqu'à ta récente capture?
-Non... j'ai entendu deux explosions...et...
-Quelquepart en ville...Ils ont dit que c'était "Tochka-U" ...
-Toi qui regardais la télévision russe, tu ne t'es jamais posé de question comment se fait-il que l'équipe de la télévision est sur place toujours un quart d'heure avant les tirs pour arriver à les filmer d'un endroit sûr?
-Non... je n'y ai jamais pensé...
-Ne penses-tu pas que ce soit de la propagande pour attirer plus de volontaires pour aller en Ukraine?
-Non... Je ne sais pas...
-Que les chaînes télévisées russes disent d'Ukraine?
-Que les combats sont rudes ici et tout le temps on tire sur Donetsk...
-Que de simples civils meurent...
-Et toi, tu n'as entendu qu'une seule explosion?
-Combien de combattants polonais, américains, italiens, français tu as rencontré depuis ton arrivée en Ukraine?
-Aucun.
Réponse de le 10/11/2014 à 15:58 :
Merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! après plusieurs jours d'insomnie je bâille déjà….
Réponse de le 10/11/2014 à 16:05 :
Pas le modérateur, vous faites erreur, me, un lecteur.
Elshan
Réponse de le 10/11/2014 à 16:25 :
Veuillez m'excuser, Monsieur, j'ai tort et comme vous le savez bien, le tort… tue.
Réponse de le 10/11/2014 à 20:07 :
le tort tue ! mdr excellent !
a écrit le 10/11/2014 à 14:50 :
Dans son récent article pour le journal allemand "Frankfurter Allgemeine" le secrétaire d'Etat américain John Kerry a appelé l'Occident à chercher à améliorer les relations avec la Russie (!!)
Comme quoi !! alors l'Empire du Chaos veut faire la paix avec la "deuxième menace planétaire après le virus d'ebola" ? c'est fou…. Kerry parle maintenant que les pays doivent être ensemble contre le terrorisme (oh mais quel original !). Précédemment toutefois il avait déclaré que la Russie et les Etats-Unis poursuivraient le dialogue sur la situation en Ukraine.

Eh oui la déculottée américaine vient encore plus vite qu'on ne l'attendait. Les poussins atlantistes européens vont-ils suivre les conseils de la Mère-Poule eux aussi ?
a écrit le 10/11/2014 à 14:00 :
Il est clair que l'OTAN est tombée sur un autre os, là... Va falloir ré-inventer des "communistes". Vous savez : ceux qui roulent tous en voiture de luxe pour concurrencer les US...
Réponse de le 10/11/2014 à 15:19 :
Qui ont déporté, fait crevé, assassinés, fait disparaître, sous Staline et Lénine des dizainexs de milliers de leurs citoyens?
Alain d
Réponse de le 10/11/2014 à 15:55 :
Les Russes ont eu 10 fois plus de morts par le nazisme que les US. Ne l'oublions jamais. Et quant à votre propagande anti-russes, vu des US, je la "comprends"... Vous inquiétez pas, vous retournerez votre veste, comme d'hab.
Réponse de le 10/11/2014 à 15:56 :
Des dizaines de millions de disparus sous les dictatures russes
Réponse de le 10/11/2014 à 17:23 :
Tout le monde sait que les petits hommes verts sans insignes sont des russes ou des martiens. Et qu'ils sont en train de faire des ravages aprmi les ukies et les otanistes. Ça vou chante de faire un petit saut là-bas ?
Réponse de le 10/11/2014 à 18:47 :
L'Europe est responsable de deux guerres mondiales : environ 10 millions de morts pour la première, et environ 60 millions pour la deuxième, civils compris. L'URSS est loin de ce compte, il faut relativiser...
Réponse de le 10/11/2014 à 20:09 :
eh oui, somme toute l'URSS était celle qui a gagné la guerre et aussi celle qui a subit les plus lourdes pertes, plus de 8 mio de victimes.
a écrit le 10/11/2014 à 13:59 :
les milices de Kiev, n'ont jamais arreté de bombarder les civils de Donetsk ! la semaine dernière encore, 2 gamins qui jouaient au foot sont morts dans le bombardement d'une école.Meme les ONG internationales reconnaissent les abus de Kiev et ses bombardements aveugles de zone civiles?

Comment nos socialos peuvent ils soutenir cela?
Réponse de le 10/11/2014 à 15:16 :
reconnaissent aussi les dérives des "séparatistes"
Les russes ont depuis longtemps remporté la bataille médiatique du bidonnage.
Alain d
Réponse de le 10/11/2014 à 15:53 :
@ les ONG : Pas du tout, comme l’a récemment dénoncé un célèbre journaliste allemand, tous les médias occidentaux sont gangrénés par des gens achetés par la CIA, comment imaginer que cette CIA ne contrôle pas la “bonne parole” à sa source. Donc l’AFP étant contrôlée par la CIA, comment vouloir un instant qu’elle distille des informations véritables ?
Rappelons-nous : “Radio Paris ment, Radio Paris est allemand”.

Par ailleurs, tu travailles dans quelle ONG ? (elles ont toutes des aides gouvernementales, tu sais, toutes)
Réponse de le 10/11/2014 à 16:30 :
Les OGN ont des aides gouvernementales, oui, Russie comprise!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 10/11/2014 à 17:24 :
"Les OGN ont des aides gouvernementales, oui, Russie comprise!!!!!!!!!!!!!!!"

Autant être aveugle que lire une stupidité pareille.
a écrit le 10/11/2014 à 13:46 :
au fait, où on en est dans l'enquete sur le MH17 ?
-pourquoi la bande de la tour de contrôle est elle encore secrète?
-pourquoi les discussions des pilotes sont elles secrètes?
-pourquoi le vol a t'il été détourné sur cette zone par kiev ce jour là?
-où est le panache de fumée que le missile Bulk aurait du laisser pendant 10mn?
-a qui profite le crime?

bref...autant de question qui pointe , une nouvelle fois, vers un coup monté de Kiev et de l'Otan, un peu comme les fameuses armes de destruction massive de Saddam ou les attaques chimiques d'Assad.

Est ce que des videos de gens masqués sur youtube ou des tweets, sont des preuves ?

bref, le bidonnage ne prend plus en France,malgré tout les efforts de propagande...
Réponse de le 10/11/2014 à 14:25 :
L'armée ukrainienne, on apprend cet après-midi, est en train de bombarder sans cesse le site où le Boeing s'est écrasé, cela malgré la présence de quelques enquêteurs sur place. Bien sûr, les putschistes veulent effacer toute évidence du crime qu'ils ont perpétré contre tant de vies humaines.
a écrit le 10/11/2014 à 13:39 :
et si on parlait de toutes les armes que l'Ouest livre depuis 4 ans aux pseudos rebelles en tout genre , qui comme par hasard, les uns après les autres rejoignent, armes à la main, les Etats Islamiques et autres groupes djihadistes !...
a écrit le 10/11/2014 à 13:37 :
il faut bien que quelqu'un défende les civils de Donetsk qui meurent tous les jours sous les bombardements des milices d'extreme droite de Kiev...que nous avons soutenu et armé !

Car oui, l'Otan et L'UE ne tolèrent pas qu'on s'oppose à la mise à sac du pays par le FMI...
a écrit le 10/11/2014 à 13:29 :
Titre et article à la teneur de propagande otaniste via AFP. En fait ce sont les forces ukrainiennes saupoudrées de mercenaires américains, européens et australiens qui font des offensives contre les populations civiles du Donbass et de la Nouvelle Russie. A partir du moment où l'offensive des putschistes comporte des chars et des armes lourdes, c'est tout à fait naturel que Moscou soutienne les séparatistes avec des armes du même poids. D'ailleurs, malgré tout le soutien des US et de l'OTAN, les putschistes de Kiev essuient défaite après défaite.

À quand une information non biaisée dans ce journal ? merci d'avance.
Réponse de le 10/11/2014 à 14:33 :
Patrick, l'AFP a confondu 40 camions-citerne qui sont entrés dans le territoire ukrainien avec "40 chars russes" !!!! c'est de la pensée la plus sophistiquée dans les agences d'info. (d'un faux?) Think tank, c’est donc un char pensant, ou la pensée (unique) faite char. Parce que si c’était réservoir de pensée, un dé à coudre suffirait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :