L'inflation ralentit encore en zone euro

Les prix ont progressé de 0,3 % sur un an en novembre. Les prix de l'énergie ont fortement baissé, mais l'inflation sous-jacente se stabilise à un niveau historiquement bas. La BCE est prise au piège.

3 mn

L'inflation était de 0,3 % en novembre 2014 en zone euro
L'inflation était de 0,3 % en novembre 2014 en zone euro (Crédits : reuters.com)

C'est une nouvelle pierre dans le jardin de la BCE. En novembre, les prix dans la zone euro n'ont progressé que de 0,3 % sur un an. La hausse des prix retrouve ainsi sont rythme de septembre après un mois d'octobre à 0,4 %. Sur un mois, les prix baissent pour la deuxième fois de suite, de 0,2 % après 0,1 % de recul en octobre. Plus que jamais, donc, l'inflation reste basse dans les 18 pays qui partagent l'euro.

Inflation sous-jacente stabilisée au plus bas

Encore une fois, c'est la chute des prix énergétiques qui mènent la danse et qui conduit au ralentissement de l'inflation. Sur un an, les prix énergétiques ont reculé de 2,5 %, contre un recul de 2 % en octobre. Mais, malgré cet effet, l'inflation sous-jacente, calculée en excluant les prix de l'énergie, de l'alimentation et du tabac, ne gagne aucune dynamique : elle demeure à 0,7 % sur un an, soit au même rythme qu'en octobre. Or, ce rythme est le niveau le plus faible enregistré en zone euro depuis sa création en 1999. Sur le seul mois de novembre, l'inflation sous-jacente recule de 0,1 %. Quant aux anticipations d'inflation sur les marchés, elle restait à 1,45 % pour l'estimation moyenne sur 5 ans, soit en deçà des 2 % visés par la BCE.

Impuissance de la BCE

Bref, la stabilisation de l'inflation sous-jacente ne peut donc être considérée comme un signe positif. D'autant que l'accélération de la baisse des prix dans l'énergie ne va pas manquer de se transmettre au reste de l'économie. La tendance n'est donc pas bonne. C'est très clairement un échec pour la BCE qui, depuis octobre 2013, tente d'inverser cette tendance par des baisses de taux et des mesures non conventionnelles. L'argent quasiment gratuit qu'offre la BCE (le taux directeur est à 0,05 %) n'a pas su relancer les prix. Le taux de dépôt négatif n'a pratiquement eu aucun effet. Les banques boudent le nouvel instrument de prêt à long terme, le TLTRO. Même la baisse de l'euro ne relance guère l'inflation, effacée par une faible dynamique du commerce et la baisse des prix des matières premières en dollars. La BCE ne peut que constater son impuissance.

Choix cornélien pour la BCE

Pourtant, comme il n'y a rien à espérer de la part des Etats ou du plan d'investissement lancé cette semaine par Jean-Claude Juncker, la BCE va devoir agir. Lors de sa réunion mensuelle du jeudi 4 décembre, le Conseil des gouverneurs va devoir estimer s'il doit ou non aller plus loin dans les mesures non conventionnelles. Compte tenu des signaux envoyés depuis quelques jours et de ce chiffre, il y a fort à parier que Mario Draghi ne confirme encore les espoirs d'un achat massif de dette souveraine. L'ennui, c'est que les effets de cette politique sur l'inflation seront très réduits. Mais comme chacun sur les marchés l'attend, ne pas le faire provoquerait une secousse qui pourrait accélérer l'entrée en déflation. Le choix de la BCE est donc cornélien entre une crise financière conduisant à la déflation ou une longue période d'inflation basse risquant aussi d'y conduire.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 01/12/2014 à 4:38
Signaler
les prix baissent, c'est la cata .. mais qu'attend donc le bon peuple pour s'endetter et engraisser les spéculateurs ?

à écrit le 29/11/2014 à 19:39
Signaler
prix de l'EDF , augmentation de 2,5% en novembre. prix de l'alimentaire en hausse , l'astuce quantité moindre pour prix identique un leurre pour dire que çà n'augmente pas cigarette on oublie essence c'est quand bon il leur semble la liste je vou...

à écrit le 29/11/2014 à 9:02
Signaler
Encore en france l.inflation est maintenue par une hausse déguisée des impots. Je m.explique malgré la perception du CICE les entreprises publiques et exclusivement celles la EDF. La poste sncf augmentent leurs prix jusqu'à 10'fois l'inflation de ce...

à écrit le 29/11/2014 à 0:39
Signaler
Et on nous avais promis que l'Europe nous rendrait plus fort... On nous aurait menti ??? PTDR

à écrit le 28/11/2014 à 21:21
Signaler
J'aimerais juste faire planer une suggestion dans l'air à nos braves journalistes "tribunaux". A ce moment, plusieurs pays (France, Pays-Bas, Allemagne et la Suisse) demandent le retour de leurs réserves d'or aux Etats-Unis, au Japon et au Royaume-Un...

à écrit le 28/11/2014 à 19:44
Signaler
Et après , cela veut geler les salaires européens, la bande d'incapables

à écrit le 28/11/2014 à 18:20
Signaler
De toute façon, c'est la fin des haricots ! Fini de jouer ! Les banquiers centraux avec leur baguette magique ne créent qu'une illusion de richesse, illusion qui part aussitôt dans les chapeaux à double fonds des marchés, faiseurs de magie eux-aussi,...

à écrit le 28/11/2014 à 17:15
Signaler
Pour ma part, je trouve qu'il est juste et bon que les prix baissent un peu où ils ont un peu trop augmenté, et beaucoup où ils ont beaucoup trop augmenté. Et je ne comprends pas que la BCE s'entête à lutter contre ce rééquilibrage nécessaire, certe...

le 30/11/2014 à 16:12
Signaler
La déflation est très bien, surtout quand les salaires sont bloqués depuis des années. Qui sera capable d'acheter une plaquette de beurre à 10 euros si les salaires stagnent? Cette fuite en avant des prix, vouloir "relancer" l'inflation, c'est ridicu...

à écrit le 28/11/2014 à 16:38
Signaler
comment purger la dette sans faire comme le Titanic ? On attend toujours l' économiste génial avec ou sans prix Nobel pour éviter l' iceberg !

à écrit le 28/11/2014 à 15:27
Signaler
Pour le cours est moyen terme, arrêter cette course hystérique aux 3 %, la reporter carrément de 3 années et laisser les pays investir, 1 dans des grands projets pour une relance rapide 2 dans le recherche, l'innovation 3 commencer a réfléchir et...

à écrit le 28/11/2014 à 14:41
Signaler
l'immobilier n'a pas fini de baisser...

à écrit le 28/11/2014 à 14:19
Signaler
" les prix de l'énergie ont fortement baissé..." ah! bon ?????? !!!!!! ENFUMAGES !!!!!!!!!!

à écrit le 28/11/2014 à 14:16
Signaler
reste plus qu'à baisser la masse salariale de la fonction publique pour rembourser sa gabegie .

à écrit le 28/11/2014 à 13:55
Signaler
Je reviens de la recyclerie où j'ai acheté tous les jouets de noel. Je vide aussi mon congélateur j'essaie de ne plus rien gaspiller. J'en ai marre d'entendre qu'il faut supprimer les 35h baisser ou ne pas augmenter les salaires et bien je les prends...

à écrit le 28/11/2014 à 12:55
Signaler
Vite ! une planche à billet. Faut de la dette pour recouvrir la dette. Mine de rien (pas confondre avec gisement épuisé), y'aurait une crise économique mondiale que ça m'étonnerait pas...

à écrit le 28/11/2014 à 12:41
Signaler
Le nord region pilote sur la loi energetique , tout proprietaire devrat se soumettre au bilan energetique et effectuer les travaux necessaires tout peine d'amende de 34000 euros, d'autre part nous collectons la taxe carbone sur le chauffage fioul et ...

le 28/11/2014 à 13:29
Signaler
Vous etes serieux.. Que pensez vous qu'un propriétaire intelligent va faire.. et bien vendre son logement pour devenir Locataire et placer son argent a l'étranger ( déclaré bien entendu, mais argent qui ne rapportera rien non plus ) Pas de CSG, pas d...

à écrit le 28/11/2014 à 12:35
Signaler
Le piège se referme. Il fallait réduire les dépenses publiques depuis longtemps mais le socialo-étatisme s'y opposait. Il est trop tard. La zone va s'enfoncer dans l'endettement et le marasme. Les anglo-américains libéraux auront eu encore raison. Il...

le 28/11/2014 à 12:47
Signaler
Imaginons un pays qui aurait géré en "bon père de famille" son budget et qui n'aurait pas de dettes. Ce serait le pays qui tirerait le monde, telle la France au début du XXÈME siècle. Mais de nombreux politiciens incompétents en économie sont passés...

le 28/11/2014 à 12:58
Signaler
Les BRICS, ça vous dit quelque chose..?? Bon, d'accord, c'est plus loin que votre bistrot habituel...

le 28/11/2014 à 16:13
Signaler
Je suis en train de reflechir a une taxe sur la connerie. Le probleme c'est les criteres. Je voudrais pas la payer non plus... mais ca rapporterait gros.

le 30/11/2014 à 14:25
Signaler
sauf que vous dites de bêtises et inventez la réalité économique à votre guise, les USA sont repartis car ils ont été beaucoup moins soumis aux dictats de l'ordholibéralisme, ils ont été beaucoup plus keynésiens que nous laissant en début de sortie d...

à écrit le 28/11/2014 à 12:13
Signaler
L'Europe déconne, tous les pays ont engagé une bataille sur les prix et comme la conso est très basse, la guerre des prix s'amplifie,........................... pas de relance,.....donc catastrophe en vue

le 28/11/2014 à 13:33
Signaler
Que croyez vous, en 2 ans, j'ai perdu l'équivalent 1/12 de mes revenus. Non le vrai terme, c'est j'ai été ponctionné.. Et vous croyez que je vais me lancer dans de nouveau projets, ou on me changera les régles en cours de route pour que de toute faco...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.