Sapin prône un "nouveau contrat" avec la Grèce

 |   |  467  mots
Yanis Varoufakis a exclu toute nouvelle tranche d'aide, estimant que le pays était devenu dépendant à l'endettement et qu'il était temps de décrocher.
Yanis Varoufakis a exclu toute nouvelle tranche d'aide, estimant que le pays était devenu dépendant à l'endettement et qu'il était temps de "décrocher". (Crédits : Reuters)
La France souhaite un "nouveau contrat" avec la Grèce, dont la dette publique n'est qu'un sujet parmi d'autres, a déclaré dimanche le ministre français des Finances, Michel Sapin, après une rencontre avec son homologue Yanis Varoufakis à Paris, dimanche. Le ministre grec souhaite que le remboursement de la dette de son pays soit lié à sa capacité à retrouver la croissance.

"La France jouera son rôle en tant que nation amie de la Grèce", a dit Michel Sapin lors d'une déclaration aux médias, après une rencontre avec son homologue Yanis Varoufakis à Paris, dimanche 1er février. Il a insisté sur la nécessité de dialoguer avec l'ensemble des institutions impliquées dans la situation grecque : la Banque centrale européenne, le Fonds monétaire international, l'Union européenne, la Commission européenne et l'Eurogroupe.

Le nouveau gouvernement grec devait avoir le temps de "respirer"

Il faut "un nouveau contrat" avec la Grèce, a déclaré Michel Sapin, insistant sur le fait que le nouveau gouvernement grec devait avoir le temps de "respirer" pour proposer des "outils" pour sortir des difficultés et qu'il construise son programme de réformes. A cet égard, la dette est un sujet parmi d'autres, a-t-il dit.

Michel Sapin a ajouté avoir confiance dans le fait que la Grèce puisse surmonter les difficultés et proposer les réformes nécessaires. Il a par ailleurs déclaré qu'aucun pays ne pourrait sortir des difficultés actuelle sans un retour à la croissance, ajoutant que "c'est d'autant plus vrai pour la Grèce". Il a une nouvelle fois assuré que la place de la Grèce était dans l'euro. Toutefois, il a répété qu'ils n'est pas question d'annuler la dette du pays.

Yanis Varoufakis veut un accord d'ici mai

Le remboursement de la dette de la Grèce doit être lié à la capacité du pays à retrouver la croissance, a déclaré de son côté Yanis Varoufakis, le ministre des Finances grec, à l'issue des discussions avec son homologue français.

Il a également exclu toute nouvelle tranche d'aide, estimant que le pays était devenu dépendant à l'endettement et qu'il était temps de "décrocher""Nous avons été élus pour mettre un terme à cette dépendance."

Par ailleurs, il souhaite qu'un accord global sur la situation financière de la Grèce soit trouvé d'ici la "fin du mois de mai".

Le ministre des Finances de la Grèce ira à Berlin

En outre, le ministre des Finances de la Grèce, a fait part dimanche de son souhait de se rendre prochainement à Berlin et à Francfort, où siège la Banque centrale européenne (BCE), afin d'expliquer la position grecque sur le remboursement de sa dette.

"J'ai vraiment hâte de me rendre à Berlin (...) Madrid, Francfort", a-t-il déclaré, alors que l'Europe entière, et particulièrement l'Allemagne, observent avec circonspection les premiers pas du nouveau gouvernement grec, qui souhaite un accord européen pour alléger le fardeau de sa dette.

"Bien sûr que je vais aller à Berlin", a renchéri Yanis Varoufakis, précisant qu'une telle visite était "essentielle" au vu l'importance de l'Allemagne en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2015 à 19:13 :
la france a prété 40 milliards, si la gréce refuse de rembourser, c'est 1000e par français de plus de 18 ans !!!
déjà qu'on n'arrive pas à rembourser nos intérêts de notre dette (56 milliards par an, quid si les taux augmentent ?), faut il cotiser pour ceux qui ne font rien non plus ?
a écrit le 02/02/2015 à 17:42 :
La fourberie à l'état pur ! Un nouveau contrat..... prône t'il... Il a fallu près de trois ans et un vote extrême pour qu'il en arrive là alors que son bisounours d'Hollande avait promis de renégocier tout ça avec Merkel !!
On a aujourd'hui la preuve qu'il ne faut rien attendre de ces imbéciles heureux et que la seule et vraie solution d'un peuple est de mettre ces Moscovici, Sapin et autres à genoux devant une décision collective du peuple.
a écrit le 02/02/2015 à 17:12 :
Il est content le Sapin de rencontrer un ministre d' un pays encore plus endetté que le sien : France plus de 2000 milliards d' euros de dettes, et Grèce déjà en faillite depuis 5 ans !!
a écrit le 02/02/2015 à 15:42 :
Mon beau Sapin,,,,il est malin
et c'est pas Noel!!!!!!!!!!!!
a écrit le 02/02/2015 à 11:42 :
Sapin va distribuer de l'argent dont il ne dispose pas. Ce n'est pas nouveau.
a écrit le 02/02/2015 à 11:24 :
Sapin : "on ne ferra rien sans la croissance".
Sapin invoque la croissance comme un chaman invoque la pluie;
La croissance ne jaillira pas de plus d'impots!
Réponse de le 02/02/2015 à 15:27 :
La croissance (1% max) ne réglera aucun de nos problèmes.... Mais ça permets de faire de belle phrases à la télé.
a écrit le 02/02/2015 à 10:47 :
Mais ce qu,il est bien ce Sapin. Des idées que personne peut en avoir! Vive Sapin la France est vraiment sauvée!
Réponse de le 02/02/2015 à 10:53 :
Alors là je suis d'accord avec vous!
a écrit le 02/02/2015 à 10:08 :
Si les Français ont envi de payer les dettes grecques par leurs impôts, ma foi, c'est qu'ils sont encore plus bête que ce qu'ils laissent entrevoir au monde entier.

Enfin après tout, il faut être solidaire lol :)
Réponse de le 02/02/2015 à 10:50 :
Mais bien sûr on devrais être solidaire au monde entien.
Réponse de le 02/02/2015 à 15:27 :
300.000 fonctionnaires en plus en Gréce, 300.000 fonctionnaires licencier en France !

SO LI DA RI TE !
a écrit le 02/02/2015 à 9:08 :
C'est surtout que Sapin sait très bien que c'est ce qui pend au nez de la France aussi!!
Il faut plutôt faire le dos rond aujourd'hui, car à l'avenir au moment ou on aura besoin d'alliés, il faudra avoir fait amis amis
a écrit le 02/02/2015 à 8:49 :
avec l'argent des autres, que ne fait 'on pas! mais quand le manque est annoncé, ALORS'LA!!!
a écrit le 02/02/2015 à 8:08 :
On commence par les plus faibles...la France...on se prend pour des cas d'or...cdeaux à droite et à gauche, rancons, copains fetes champagne.....Eh....Louis XIV est mort....et il parait la monarchie aussi...mais pas les coquins
a écrit le 02/02/2015 à 7:57 :
" cela ne coûtera rien, c'est l'état qui paye" va certainement encore nous expliquer Hollande!
a écrit le 02/02/2015 à 7:24 :
Sapin est un incompétent, qui va payer nos impôts encore!!!
a écrit le 02/02/2015 à 6:30 :
Faut pas se raconter d'histoire. C'est bien la Grèce qui est en position de force. Son budget est en excédent primaire, donc elle n'a plus besoin des marchés, et si elle décide de ne plus rembourser, nous n'aurons que nos yeux pour pleurer.
Réponse de le 02/02/2015 à 9:06 :
Personne ne se raconte d'histoire: c'est la deuxième fois que la Grèce en moins de 5 ans nous en fait un dans le dos, et j'espère bien que c'est la dernière. Par ailleurs, ne rêvez pas, l'excédent primaire est déjà de l'histoire ancienne et dans moins de 3 mois, il manquera 20 milliards à la Grèce pour payer ses fonctionnaires.
a écrit le 02/02/2015 à 5:53 :
Sapin propose que la Grèce arrête de payer les intérêts de sa dette. Et qui va la payer à sa place? Proposerait-il d'amputer son salaire et celui de ses copains pour financer sa mirifique suggestion?
a écrit le 02/02/2015 à 0:53 :
Sapin a promis Noel à Varoufakis.Qu'est-ce qu'il ne va pas promettre aux Bulgares et aux Roumains?.La Grèce est au moins un pays touristique.
a écrit le 01/02/2015 à 23:15 :
et pour retrouver le chemin de la croissance, aucune autre solution que de supprimer tous tes fonctionnaires premier responsables de votre effondrement comme de celui de toute l'Europe
Réponse de le 02/02/2015 à 9:02 :
Et qui assurera alors un environnement propre aux affaires ? Qui enseignera aux enfants l'économie par exemple ? Des gens comme vous..., sur leur temps libre ? Permettez moi de douter l'efficacité de votre proposition !! ;)
a écrit le 01/02/2015 à 22:34 :
Ces socialistes donnent une idée de l'insondable misère humaine. Tout est faux, tout est manipulation des faibles, seule compte la vanité.
Réponse de le 02/02/2015 à 6:27 :
Pfff. Parce que vous trouvez à droite que c'est mieux. Vous êtes bien naïve!
a écrit le 01/02/2015 à 22:20 :
Quel crédit accorder à un monsieur qui apparaît de plus en plus comme le pantin de service.... Certes, il n'a jamais écrit la partition mais est-il encore en mesure de la suivre ?
a écrit le 01/02/2015 à 21:56 :
Nouveau contrat de Sapin: La Grèce va prêter de l'argent à la France pour payer le déficit.
a écrit le 01/02/2015 à 21:53 :
Le socialisme c'est l'hypocrisie et profiter des autres. Sapin va ventiler un peu et on s'apercevra ensuite qu'il n'y a rien sauf peut-être un peu d'impôts en plus si ça peut financer sa posture et son image de l'instant.
a écrit le 01/02/2015 à 21:41 :
Pour le Peuple francais, c'est Non. Nos gouvernants n'imaginent pas les catastrophes qu'ils vont declancher..
a écrit le 01/02/2015 à 21:32 :
C´est scandaleux! ..... Mais entre copains du meme il ne faut pas trop s´etonner.....Personnellement je trouverais odieux que Merkel accordât un quelconque allegement a l´actuel gouvernement grec, alors qu´elle a refuse toute concession a un gouvernement qui faisait des efforts pour satisfaire les recommandations de la "Troika".
A mes yeux, cette femme perdrait tout estime et je pense que le peuple allemand se rendrait compte de sa petitesse si elle cedaient a cette clique de brigands qui se sont empares du pouvoir a Athene grace au systeme electoral. Car il ne faut pas perdre de vue, que ce gouvernement n´a recolte que quelques 40% des votes valables dans ces elections du 25 janvier. C´est assez loin de la majorite!
Réponse de le 01/02/2015 à 23:28 :
"cette clique de brigands qui se sont emparé du pouvoir à Athènes" écrivez-vous..... vous avez une curieuse notion de la démocratie cher Kazbo..... peut-être trouvez vous légitime un député FN élu avec 20 % des inscrits plutôt qu'une quasi majorité de 148 députés élus en Grèce par 60 % des inscrits.... ??? Allez, regardez ce qui se passe chez vous au lieu au lieu de publier des avis péremptoires qui font ricaner les lecteurs....
Réponse de le 02/02/2015 à 8:58 :
Je ne sais quoi penser de vous, mais soit....Tsipraz a eu les 148 deputes avec 37% des voix des votants. ... Comme la participation etait de 80%, cala fait a peine 30% des inscrits... Ou avez vous trouve ces 60% des inscrits dont question dans votre post? ... Pour ce qui est des "brigands" vous appelez comment des gens qui disent ouvertement ne pas vouloir vous rendre ce que vous leur avez prete?
a écrit le 01/02/2015 à 21:23 :
A défaut d'être capable d'arrêter la progression continuelle du chômage en France et le déclin de celle-ci, Michel Sapin va savoir s'occuper des problèmes de la Grèce, mais le FN est largement en tête d'une législative partielle aujourd'hui ce qui démontre l'efficacité de ceux qui nous dirigent auxquels nous pouvons faire une confiance aveugle.
a écrit le 01/02/2015 à 21:17 :
Naguère émasculé, ligoté, ridiculisé, humilié par les "nein, nein !" et les Diktats de la mère Merkel, nul n'est mieux placé que Hollande aujourd'hui pour tirer parti de cette situation... Il pourrait, sans abandonner les réformes structurelles, obliger l'Europe à sortir de l'austérité et mener une politique économique digne de la première zone économique du monde. En tous cas, les cartes sont en train d'être rebattues en Europe ; qui vivra verra.
Réponse de le 01/02/2015 à 23:18 :
mais quelle austérité ????? votre salaire est bien tombé comme celui de millions de fonctionnaires inutiles rentiers et incompetents !!!!!!
a écrit le 01/02/2015 à 21:02 :
Un nouveau contrat... pour quoi faire ? Ne pas le respecter, pas plus que le précédent ? Mr Sapin, c'est de l'argent des petits épargnants français dont vous parlez... !
a écrit le 01/02/2015 à 20:53 :
Qui sent si bon le sapin ... Ok ok c'est facile mais je vois biens les CDS de la grèce exploser à l' annonce du contenu effectif ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :