Sur les pas de la toute puissante et très controversée Troïka

 |   |  201  mots
En réponse à de nombreuses inquiétudes sur le travail de la Troïka, le Parlement européen a ouvert une enquête comprenant des visites dans les pays concernés et des auditions avec les personnes impliquées dans les décisions de la Troïka.
En réponse à de nombreuses inquiétudes sur le travail de la Troïka, le Parlement européen a ouvert une enquête comprenant des visites dans les pays concernés et des auditions avec les personnes impliquées dans les décisions de la Troïka. (Crédits : Reuters)
[REPLAY] Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin pour faire face à la crise, les Etats européens doivent se soumettre aux exigences de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Voici une enquête édifiante sur le rôle controversé de cette troïka.

Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d'urgence, il leur faut se soumettre aux exigences - les fameux mémorandums - de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d'austérité qu'elles ont imposées n'ont jusqu'à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Sauver les banques, pas les pays

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parmementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann, auteur de Quand l'Europe sauve ses banques, qui paye ?, s'est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis.

Au cours de ce passionnant travail d'investigation, il a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d'économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas.

>>> Voir le documentaire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2015 à 9:22 :
Qui a des nouvelles de l'Islande? Cela fait un moment que l'on n'entend pas parler de ce sujet, c'est donc que tout va très bien?
Réponse de le 26/02/2015 à 12:29 :
En effet Bah, vous avez tout à fait raison de parler de l'Islande ou le peuple Islandais ne s'est pas laissé faire (a mis en prison les responsables) et sans porte pas plus mal (sinon mieux) !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :