Alcatel trébuche sur les perspectives mitigées de Nortel

 |  | 466 mots
Lecture 2 min.
Comme l'on pouvait s'y attendre, les déclarations de Nortel qui a publié ses résultats du quatrième trimestre 2001 jeudi soir ne sont pas de nature à soutenir l'action Alcatel. Après un recul de 2,04% à 17,79 euros vendredi à la clôture, le titre continue de baisser lundi. En milieu de journée, il cède 3,26% à 17,20 euros.Certes, les résultats trimestriels du leader américain des équipements télécoms se sont avérés conformes aux prévisions, soit un chiffre d'affaires de 3,46 milliards de dollars en diminution de 57% par rapport à 2000 et une perte nette (hors exceptionnels) de 506 millions de dollars (-45%). Mais les perspectives à court terme du groupe restent moroses : la direction de Nortel prévoit encore une diminution de son chiffre d'affaires de 10% entre le dernier trimestre 2001 et le trimestre en cours. Toutefois, la situation devrait commencer à s'inverser dès le deuxième trimestre à l'horizon duquel l'équipementier américain anticipe une "croissance graduelle" de ses ventes mais sur une base séquentielle (d'un trimestre à l'autre). Il faudra cependant attendre la fin de l'année pour que le groupe renoue avec la rentabilité.Les analystes anticipent le même scénario pour Alcatel. Dans une note de recherche, Aurel Leven indique en effet prévoir une baisse séquentielle des ventes d'Alcatel de 16,8% pour le trimestre en cours, le chiffre d'affaires du deuxième trimestre devant par contre enregistrer une hausse de 4,6% par rapport au premier.Car la reprise des investissements des opérateurs télécoms, dont la chute a précipité la crise des équipementiers l'an dernier, n'interviendra pas avant plusieurs mois. Le bureau d'études américain Salomon Smith Barney table encore sur un recul de 22% des investissements des opérateurs américains cette année, West LB Panmure prévoyant un repli plus limité en Europe, de l'ordre de 12,5%. Dans ces conditions, les équipementiers tels Nortel, Lucent et Alcatel se sont engagés dans des programmes drastiques de réduction de leurs coûts visant à abaisser leur point mort, niveau de chiffre d'affaires minimum à partir duquel le groupe est rentable.Ainsi, à l'occasion de la présentation de ses résultats du troisième trimestre 2001, Alcatel a annoncé son intention de ramener son point mort à 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en rythme trimestriel, soit une diminution de 20% par rapport à la moyenne trimestrielle de 2001. Un effort qui devrait permettre au groupe français de dégager un profit opérationnel cette année. Or, comme le soulignent les analystes, Alcatel semble en bonne voie pour atteindre cet objectif. Selon le consensus réalisé par Jacques Chahine Finance auprès d'une vingtaine de bureaux d'analyse, le groupe de Serge Tchuruk devrait enregistrer un bénéfice d'exploitation d'environ 300 millions d'euros contre une perte opérationnelle estimée de 229 millions d'euros pour 2001.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :