QXL profite de ses restructurations

 |  | 402 mots
Lecture 2 min.
Sur le marché des enchères en ligne, il n'y a pas qu'eBay. En Europe, un challenger poursuit ses efforts pour se faire une place: il s'agit du britannique QXL. Le site, coté à Londres, a d'ailleurs fait d'importants efforts de réduction et d'optimisation des coûts. Au premier trimestre de son exercice 2002-2003, les pertes ont été divisées par deux. Le déficit avant impôts ressort à 4,9 millions de livres, contre une perte de 10,7 millions un an auparavant.La marge brute a augmenté de 47% à 1,57 million de livres. Elle est en hausse de 25% par rapport au trimestre précédent. Les volumes de transactions réalisés sur l'ensemble des sites ont progressé de 37%. Sur un an, les réductions de coûts ont été conséquentes: les dépenses d'exploitation ont été divisées par deux à 4,7 millions de livres. Dans un communiqué, le PDG Mark Zaleski s'est félicité des performances du groupe: "Nous avons franchi une étape clef au premier trimestre, en devenant bénéficiaire en Norvège et en Pologne". Reste à savoir si le groupe parviendra à la rentabilité dans les autres pays, tant le marché des enchères en ligne ne laisse que peu de place à la concurrence. Rien qu'au Japon, le leader du marché eBay, s'est retiré de la course, laissant la place à Yahoo!. Arrivé le premier sur ce segment, le portail de services n'a jamais laissé la place nécessaire à eBay pour s'implanter. D'ailleurs, sur un an, l'activité de QXL a enregistré une progression marginale de 2% avec un chiffre d'affaires de 1,6 million de livres. En Pologne et en Norvège, QXL a eu au moins l'avantage de ne pas être confronté au leader du marché, eBay. Ce ne sera pas le cas ailleurs. En dépit des difficultés, le site pan-européen multiplie les actions pour parvenir au point mort. En France, il a racheté dernièrement Aucland.fr, le site créé par Fabrice Grinda et financé par Europ@web. Selon le communiqué, Aucland aurait 450.000 membres et 300.000 produits mis aux enchères. En Scandinavie, QXL a conclu un partenariat commercial avec Yahoo!. Ainsi, QXL prendra en charge le service d'enchères en ligne du portail de services américain. Le partenariat est valable au Danemark, en Suède et en Norvège.A Londres, le titre QXL recule de 2,22% en fin d'après-midi à 0,44 penny. La société vaut 3,64 millions de livres, soit 5,9 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :