Rumeurs autour de l'avenir de Thomas Middelhoff

 |  | 425 mots
Lecture 2 min.
A peine son départ de Bertelsmann a-t-il été annoncé, que les rumeurs vont bon train autour des prochaines fonctions de Thomas Middelhoff. Le quotidien Berliner Kurier rapporte lundi que le jeune patron pourrait prendre la tête de Deutsche Telekom. L'opérateur historique allemand est orphelin depuis la démission de Ron Sommer, le patron ayant été poussé dehors sous la pression du gouvernement allemand. La perspective a l'air de plaire aux marchés: le titre gagne 4,79% en fin d'après-midi à 12,47 euros.Autre son de cloche: celui du quotidien Bild. Selon le journal, Thomas Middelhoff n'aurait pas reçu d'offre de la part de l'opérateur allemand, et une éventuelle nomination n'est que "pure spéculation". Toujours est-il que le choix de l'ex-PDG de Bertelsmann à la tête du groupe allemand semble faire sens. Même s'il n'a pas d'expérience dans le monde des télécommunications, il a le profil idéal sous d'autres aspects. C'est un patron jeune avec une forte expérience à l'international, les deux qualités que cherchent Deutsche Telekom pour son futur dirigeant. De plus, il est proche du chancelier Gerhard Schröder, qui a fait du dossier de l'opérateur allemand un enjeu politique. A l'approche des législatives du 22 septembre prochain, le chef du SPD avait limogé Ron Sommer au vu de la chute du cours de l'action "T", symbole de l'actionnariat populaire outre-Rhin. Pour le moment, le gouvernement s'est abstenu de tout commentaire, se contentant de répondre que la nomination d'un PDG revenait au conseil de surveillance et non à l'Etat, même si celui possède 43% de DT. Pour l'instant, Helmut Silher assure l'interim pour 6 mois en attendant un nouveau patron. Si Thomas Middelhoff ne part pas pour Deutsche Telekom, il a la possibilité de déménager outre-Atlantique. L'américain AOL Time-Warner n'a pas caché son intention de l'embaucher à la tête d'AOL, la branche Internet du groupe, même s'il n'a pas encore fait de proposition officielle, selon les déclarations de Thomas Middelhoff lui-même. Le groupe de médias est à la recherche d'un nouveau PDG, après la démission de Robert Pittman. Les raisons du départ de l'ancien bras droit de Steve Case, le Président du groupe sont d'ailleurs encore obscures. Certes, son départ était programmé après le redressement d'America Online. Mais le bilan de la filiale Internet, notamment de la convergence tant promise entre contenus et tuyaux qui avait justifié la fusion d'AOL et Time Warner, est difficile à établir, aux yeux de beaucoup d'analystes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :