"Le passage du CAC 40 au flottant va favoriser les groupes qui jouent le jeu de la Bourse"

 |  | 674 mots
Lecture 3 min.
latribune.fr- Alors qu'approche le passage du CAC 40 au flottant*, quels vont être les grands gagnants de cette modification ?Jean-Charles Delcroix- Ce sont logiquement les groupes qui jouent le plus le jeu de la Bourse. On peut citer Air Liquide, Alcatel, Sanofi-Synthélabo, Saint-Gobain ou encore Danone. Parmi les poids lourds de la cote, Total va passer de 13,44 à 15%, BNP-Paribas de 5,88 à 7,1% et Aventis de 5,17 à 5,91%. A l'inverse, France Télécom va tomber de 6,9 à 3,94%, L'Oréal (contrôlé par une holding) va reculer de 5,93 à 3,76% et LVMH ne pèsera plus que 2,44% de l'indice contre 3,85% aujourd'hui.Sur le plan sectoriel, des mutations vont aussi avoir lieu. Le poids des télécoms va baisser de 8,07 à 5,18%, alors qu'à l'opposé les banques vont progresser (de 14,85 à 15,52%) tout comme les médias (de 3,68 à 4,91%). Au total, la mesure va entraîner une rotation de 23% dans les portefeuilles.Certaines valeurs vont-elles automatiquement être condamnées à quitter le CAC 40 ?AGF est en particulier pénalisé par sa faible liquidité et va pâtir du passage au flottant compte tenu de la participation de sa maison-mère Allianz. Mais je vois avant tout Sodexho Alliance (dernier du classement en capitalisation et liquidité), TF1 (détenu par Bouygues) ou Thales comme probables sortants. Les permutations n'interviendront pas au moment du passage au flottant mais plutôt en 2004.Cette modification de méthodologie peut-elle amener les groupes les plus menacés à militer pour un élargissement de leur flottant afin de sauver leur place dans le CAC 40 ?Je ne crois pas que cette mesure entraînera de révolution au niveau capitalistique. Bien sûr, elle pourrait jouer sur quelques entreprises du bas de classement car la présence dans l'indice reste un facteur de prestige. Mais l'actualité récente a aussi montré que certaines entreprises doivent se protéger contre les OPA. Et pour cela, les blocs de participations stables restent une arme efficace.L'utilisation du flottant change-t-elle la donne en ce qui concerne les possibles entrants ?Pas vraiment. Arcelor demeure le candidat le plus sérieux. Wanadoo pourrait aussi en termes de capitalisation être prétendant. D'autant qu'il s'agirait alors de remplacer une filiale de France Télécom (Orange) par une autre. Mais l'hypothèse d'un rachat du flottant (20%) par la maison-mère, comme chez Orange, est un handicap. Un peu derrière viennent Publicis et Essilor.Le passage au flottant peut-il peser sur les cours des sociétés dont le poids sera réduit ?Il est clair que des ajustements vont avoir lieu. Pour France Télécom ou AGF, la mesure ne va pas dans le bon sens. Ceci étant, les mouvements des gérants vont se faire progressivement. De surcroît, le CAC a perdu de son influence. L'impact ne sera donc pas le même que pour un ajustement sur un indice Stoxx. Reste que le jour J, quelques surprises ne sont pas à exclure avec les arbitragistes.Et pour ce qui est de l'évolution de l'indice en général ?L'impact sur la performance et la volatilité sera limité. Si la nouvelle méthodologie va dans le bons sens, elle n'améliore pas fondamentalement la répartition du risque. Les cinq premières valeurs vont encore représenter 37,5% de l'indice et, à lui-seul, le titre Total pèsera autant que les 16 dernières valeurs. On se trouve d'ailleurs devant une situation délicate à gérer. Le fait de limiter artificiellement le poids d'un titre à 15% est conforme aux règles de la gestion indicielle. En revanche, il est en décalage avec la gestion non indicielle, qui ne peut aller au-delà de 10% par ligne. Bien que techniquement cohérent, ce plafond de 15% me paraît donc un peu haut dans l'absolu.Propos recueillis par Olivier Decarre* à partir de décembre, seul le flottant sera retenu pour calculer la pondération d'une valeur dans le CAC 40. Seront donc exclues les participations de l'Etat, d'auto-contrôle, des fondateurs, d'actionnaires liés par un pacte et celles dites "stables". En outre, aucune valeur ne pourra représenter plus de 15% du poids total de l'indice.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :