Le CAC en hausse de 0,94 %, au terme d'une séance peu animée

 |  | 716 mots
Lecture 3 min.
Une séance très calme aujourd'hui à la Bourse de Paris. L'indice CAC 40 n'a guère varié depuis la fin de la matinée, consolidant entre 3.070 et 3.090 points, avant de clôturer à 3.083,85 points, sur un gain de 0,94 %. Les échanges ont été peu étoffés, avec tout juste 2,5 milliards d'euros traités sur le marché parisien. Même l'ouverture en légère hausse de Wall Street n'a pas réussi à tirer le marché parisien de son atonie. Il faut dire que la séance est restée peu animée également à New York en l'absence de statistiques. Bref, l'évènement du jour aura été sans conteste la présentation des perspectives de Nokia, le premier fabricant mondial de téléphones mobiles, qui a maintenu ses prévisions de bénéfice par action pour le deuxième trimestre, tout en mettant en garde contre une déception sur ses ventes. Des perspectives jugées rassurantes par les investisseurs et qui ont soutenu l'ensemble du compartiment technologique. Sur le marché des changes, l'euro n'a guère varié face au dollar, terminant la séance européenne à 1,1695 pour un dollar.Sur le plan économique, la Bundesbank a révisé en baisse sa prévision de croissance du PIB de l'Allemagne, désormais espérée au mieux à 0,2%, contre une précédente estimation de hausse de 0,5%, selon le Financial Times Deutschland. Le déficit du commerce extérieur britannique s'est quant à lui contracté de 3,4 à 3,1 milliards de livres en avril, alors que les économistes anticipaient une aggravation. L'absence de "profit warning" de la part de Nokia soutient bon nombre de valeurs technologiques. Alcatel gagne 3,78 % à 8,24 euros, profitant également de la signature d'un contrat en Corée pour 148 millions d'euros. S'il table sur un chiffre d'affaires dans le bas de la fourchette de ses prévisions au deuxième trimestre, Nokia, a néanmoins maintenu son objectif de bénéfice de 13 à 16 centimes d'euros par action. Sagem, qui fabrique des combinés, cède 1,17 % à 76,30 euros. Alcatel mise par ailleurs sur le développement des télécommunications militaires, un marché évalué à 800 millions d'euros par an en Europe, selon Les Echos. Le quotidien ajoute que la coopération du groupe avec Thales justifie donc qu'il reste dans son capital. Ce dernier prend encore 5,69 % à 26,20 euros, la plus forte hausse du CAC, à 26 euros à l'approche de l'expiration de son pacte d'actionnaires. Le groupe a démenti les informations lui prêtant une proposition de fusion au britannique BAE Systems.France Télécom est stable à 19,90 euros. Morgan Stanley a repris la couverture du titre avec une pondération à "neutre" et un objectif de cours de 22 euros. L'intermédiaire a révisé à la hausse la capacité de l'opérateur a réduire ses coûts, tout en abaissant ses prévisions de chiffre d'affaires en raison de l'évolution des changes. Sa filiale Orange avance de 1,96 % à 7,29 euros.AGF recule de 0,20 % à 34,76 euros alors que Lehman Brothers a abaissé à "neutre" son opinion sur le secteur de l'assurance dans la zone euro. Axa, qui figure en tête des préférées de Lehman, avance de 0,96 % à 13,73 euros.Vallourec s'envole de 5,22 % à 59,45 euros, soutenu par la spéculation. Le groupe Bolloré a annoncé détenir 18% du capital de l'équipementier industriel. Toutefois, l'entourage de Vincent Bolloré a indiqué que "le groupe ne fera pas connaître ses intentions tant qu'il n'aura pas atteint le seuil de 20% du capital de Vallourec".Les constructeurs automobiles connaissent des fortunes diverses après l'annonce d'une hausse de 6% des ventes en Allemagne, premier marché européen. Renault avance de 1,34 % à 40,03 euros, tandis que Peugeot cède 0,49 % à 38,30 euros. La spéculation concernant le capital de Faurecia se poursuit, le titre de l'équipementier progressant encore de 3,48 % à 71,40 euros.Saint-Gobain avance de 2,40 % à 31,60 euros, alors que SG Securities a relevé son opinion sur le titre de "conserver" à "achat". L'intermédiaire estime notamment que le "risque amiante" est largement intégré dans les cours.Eurotunnel est également entouré. Le titre progresse de 9,84 % à 67 centimes d'euro. Selon les professionnels, le titre bénéficie de la récente baisse des taux d'intérêt, particulièrement favorable aux sociétés fortement endettées.Alain Afflelou publie son chiffre d'affaires annuel, clos le 31 mars dernier, ce soir après la clôture. Le titre avance de 2 % à 10,20 euros.Christine Cousseau Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :