La compagnie australienne Qantas accepte d'être rachetée pour 6,6 milliards d'euros

 |   |  314  mots
Il aura fallu 24 heures de négociations pour que le consortium emmené par la banque australienne Macquarie et le fonds d'investissement Texas Pacific Group rafle la mise. En améliorant légèrement leur offre à 11,1 milliards de dollars australiens (6,6 milliards d'euros), ils mettent la main sur la première compagnie aérienne australienne.

La compagnie aérienne australienne Qantas a finalement accepté ce matin une offre de rachat améliorée de 11,1 milliards de dollars australiens présentée par un consortium emmené par la banque australienne Macquarie et le fonds d'investissement américain Texas Pacific Group (TPG).

Le conseil d'administration de Qantas "a recommandé à l'unanimité que les actionnaires acceptent l'offre en l'absence d'une proposition supérieure", selon un communiqué boursier diffusé par le consortium.

Qantas avait refusé mercredi une offre précédente du même regroupement mais, après 24 heures de négociations, les repreneurs ont amélioré leur proposition de dix cents par action, à 5,60 dollars australiens, contre 5,50 auparavant (ou 10,9 milliards de dollars australiens ou 6,47 milliards d'euros).

L'offre valorise Qantas à un montant près de 16 fois supérieur aux résultats prévus pour l'année en cours (qui sera close en juin 2007), contre un multiple de 12,9 pour Singapore Airlines, et de 17,8 pour Cathay Pacific Airways, ses deux grandes rivales régionales, selon les calculs de l'agence Reuters.

Si l'offre était acceptée par les actionnaires, il reste encore à convaincre le gouvernement du bien fondé de cette opération. La compagnie restera majoritairement contrôlée et détenue par des Australiens. Qantas est une icône de l'économie australienne et les craintes qu'elle passe en des mains étrangères avait suscité un vif débat ces dernières semaines dans le pays. La présidente de Qantas Margaret Jackson et le directeur exécutif de la compagnie Geoff Dixon, qui ne cachent pas leurs liens étroites avec le gouvernement de coalition conservateur, devraient tenter de persuader Canberra que ce rachat correspond à l'intérêt national.

Le consortium, baptisé "Airline Partners Australia", regroupe Macquarie, première banque australienne d'investissement, le fonds américain TPG mais également l'australien Allco Finance Group Ltd et son partenaire Allco Equity Partners, ainsi que la holding canadienne Onex Corp.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :