Paulson s'apprête à affronter le Congrès pour son laxisme avec la Chine

 |   |  309  mots
Nombre de parlementaires, en particulier démocrates, se sont montrés très insatisfaits du manque de dureté de Henry Paulson envers la politique de change chinoise. Le nouveau Congrès pourrait mettre à exécution des mesures de rétorsion dès janvier afin de rééquilibrer la balance commerciale sino-américaine.

Le secrétaire au Trésor américain, Henry Paulson, aurait-il manqué de dureté avec la Chine lors du sommet sino-américain qui s'est tenu la semaine dernière ? En tous cas, les critiques affluent de toutes parts. Les parlementaires, notamment démocrates, ont condamné le Trésor pour ne pas avoir accusé la Chine de "manipuler" sa monnaie dans son rapport semestriel publié mardi.

"Le département du Trésor est arrivé à la conclusion qu'aucun partenaire commercial majeur des Etats-Unis ne répond aux critères nécessaires à une telle désignation", indique ce rapport, en référence à une loi de 1988 sur le commerce qui prévoit des sanctions contre tout partenaire commercial des Etats-Unis manipulant son régime de change.

"Le fait que la Chine manipule sa monnaie, c'est le secret le mieux gardé au monde", a indiqué le représentant démocrate du Minesota, Tim Walz. " L'esprit d'urgence est totalement absent, et il faut que cela change", ajoute-t-il. De son côté, le prochain président de la Commission des finances du Sénat, Max Baucus, a affirmé qu'il était "déçu" par le rapport du Trésor."Il est temps d'une nouvelle approche et de nouveaux outils", a-t-il ajouté, affirmant que "nous savons tous que le régime de changes chinois a besoin d'une plus grande souplesse et de répondre davantage au marché", a-t-il déclaré.

Toutes ces critiques augmentent le risque de voir le prochain Congrès, contrôlé par les démocrates à partir de janvier, prendre des mesures de rétorsion contre la Chine. Ces deux dernières années, pas moins de 25 mesures visant à réduire le déficit commercial américain avec la Chine ont été repoussées par les Républicains. Avant tout, Henry Paulson devra répondre rapidement de ses actes devant le Congrès au Capitole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :