Le chinois CNOOC emporte un contrat majeur avec l'Iran

 |   |  329  mots
Le groupe pétrolier public chinois CNOOC a signé un accord d'une valeur de plus de 16 milliards de dollars pour l'exploitation d'un gisement de gaz naturel dans le nord de l'Iran. La Chine s'assure ainsi l'accès aux ressources d'un pays réticent à conclure des accords avec les économies occidentales

L'Occident et l'Asie continuent à se livrer une concurrence forte pour avoir accès aux ressources naturelles de l'Asie centrale et de l'Iran. La Chine vient de marquer un point majeur. Le groupe pétrolier public chinois CNOOC a signé un accord d'une valeur de plus de 16 milliards de dollars pour l'exploitation d'un gisement de gaz naturel dans le nord de l'Iran. Cet accord prévoit le développement du gisement gazier de Pars, dans le nord de l'Iran, et la construction d'usines pour produire du gaz naturel liquéfié.

Aux termes de cet accord, le projet doit se dérouler en quatre phases. La moitié du gaz naturel liquéfié produit reviendra à l'Iran, l'autre moitié à la CNOOC (China National Offshore Oil Company. La Chine doit investir cinq milliards de dollars en amont du projet pour l'exploration et la production de gaz, et onze milliards de dollars dans les usines. "Le développement du gisement gazier prendra huit ans", a précisé l'agence semi-officielle iranienne Fars, ajoutant que le gisement a la capacité de produire 13 millions de mètres cubes par jour.

La Chine s'assure ainsi l'accès aux ressources d'un pays réticent à conclure des accords avec les économies occidentales. Politiquement, il est bien évidemment plus aisé pour l'Iran de conclure des accords avec les Chinois qu'avec les sociétés multinationales américaines ou européennes. L'Iran est même réticent à conclure des accords avec la Turquie. Ainsi, sur les 10 milliards de mètres cube que l'Iran est censé livrer à la Turquie, il n'en passerait même pas la moitié.

Au-delà, il y a de plus en plus une sorte de répartition tri-partite de l'approvisionnement en énergie. Ainsi, le Proche et Moyen-Orient est de plus en plus fournisseur de l'Asie, la Russie de l'Europe et l'Amérique du Sud de l'Amérique du Nord. Acheminer un tanker d'Arabaie Saoudite prend 6 à 7 semaines contre quelques jours seulement lorsqu'il vient d'Amérique du Sud vers l'Amérique du Nord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :