L'Irlande attire encore de nouveaux investisseurs étrangers

 |   |  358  mots
Le tigre celtique oriente son économie dans la recherche et développement, et drague les multinationales à coups de rabais fiscaux. La technique d'approche semble fonctionner, les entreprises étrangères ont créé 3.800 emplois à elles seules en Irlande en 2006.

Après avoir été le fabriquant d'ordinateurs de l'Europe, l'Irlande est en passe de devenir son laboratoire. Les entreprises internationales investissent en effet massivement dans le pays, en particulier dans la recherche et développement.

Rien qu'en 2006, l'agence irlandaise pour l'investissement et le développement (IDA) a recensé 71 projets venus de l'étranger, dont 44 concernaient la recherche et développement, pour un investissement total de 2,8 millions d'euros.

Selon l'IDA, les firmes internationales ont créé 11.846 emplois cette année en Irlande, mais en ont également détruit 8.051. Au total, ce sont tout de même 3.800 postes supplémentaires pour l'économie qui confirme son virage économique dans la recherche et les technologies de pointe.

L'emploi dans l'industrie a ainsi diminué de 2,9% en 2006 tandis que le nombre total de travailleurs irlandais à bondi de 10% ces deux dernières années. Dans la région de Dublin, l'entreprise Cadbury Schweppes a annoncé la suppression d'au moins 450 emplois pour réduire ses coûts de production. Mais la bonne santé du marché du travail s'explique grâce à des entreprises qui investissent en masse dans le pays comme Amgen, leader mondial en biotechnologies, qui a embauché près d'un millier de personnes cette année, ou Google, installé dans le pays depuis 2003.

Cette grande attractivité du pays s'explique par le faible niveau d'imposition mis en place par les autorités irlandaises. Là où les membres de l'Union européenne pratiquent des taux d'impôt sur le bénéfice d'environ 30%, l'Irlande offre 12,5% à ses contribuables, soit la moitié du taux moyen européen.

Cette campagne de séduction fiscale a été initiée par le gouvernement pour remplacer les emplois industriels perdus au profit de pays aux coûts de production plus faibles comme en Asie et en Europe de l'Est. "L'Irlande a réinventé son attractivité en matière d'investissement étranger les sept dernières années", se réjouit l'agence pour le développement et l'investissement.

Mais lorsque l'Asie et l'Europe de l'Est seront en mesure de fournir aux multinationales du personnel hautement qualifié à moindre coût, l'IDA ne dit pas si le pays a prévu de diminuer encore ses taux d'imposition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :