Profits records en 2006 pour la banque espagnole BBVA

 |   |  415  mots
Les profits de la banque de Bilbao atteignent 4,74 milliards d'euros en 2006, dopés par la croissance de l'activité au Mexique et aux Etats-Unis. Au cours des trois derniers mois, la profitabilité a cependant été creusée par les charges liées à des départs en préretraite en Espagne.

Sur l'ensemble de 2006, les profits engrangés par la banque de Bilbao ont atteint 4,74 milliards d'euros. Les plus élevés jamais enregistrés par le groupe Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, ceux-ci se sont révélés supérieurs d'un quart à ceux de l'année précédente. Ils ont légèrement dépassé les attentes du marché.

Une progression que n'expliquent qu'en partie les plus-values tirées par la banque dans plusieurs entreprises au cours de l'année écoulée: même en ne tenant pas compte de ces cessions, les bénéfices auraient au moins affiché une progression de 20% sur l'année écoulée. Un dynamisme expliqué par la croissance de l'activité du groupe bancaire espagnol hors de ses frontières. Ainsi ses filiales mexicaines - Bancomer est la première banque du pays - et américaines - Texas Regional, State National ou Laredo National dans le Sud du pays - ont vu en un an leurs bénéfices progresser de 30%.

Les bénéfices d'exploitation de l'ensemble du groupe ont ainsi pu atteindre 8,88 milliards d'euros, dépassant les attentes des analystes sondés par l'agence Reuters, ceci grâce à la forte augmentation du volume des affaires de la banque: en douze mois, le produit net bancaire de BBVA a augmenté de près de 17% pour atteindre 8,37 milliards d'euros.

Sur les trois derniers mois de 2006 cependant, BBVA a enregistré des profits nets de 279 millions d'euros, inférieurs de trois quarts à ceux engrangés un an auparavant sur la même période. En cause notamment, les charges de 777 millions d'euros liées au financement de départs en préretraites de ses employés en Espagne. Ces charges - et leur impact sur les bénéfices - ont quelque peu masqué la poursuite de la croissance de l'activité au Mexique et aux Etats-Unis.

Ces bons résultats annuels vont permettre aux dirigeants du groupe de proposer le relèvement d'un cinquième du dividende versé à leurs actionnaires, à 0,637 euro par action.

Au cours des douze derniers mois, les actions du groupe financier ont progressé de 17 % sur la Bourse de Madrid. Il y a deux mois, BBVA a levé 3 milliards d'euros sur ce marché, afin de rééquilibrer ses fonds propres après les nombreuses acquisitions réalisées aux Etats-Unis et en Asie. L'opération avait été la plus importante levée de capitaux réalisée sur le marché espagnol au cours des six dernières années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :