Les discussions entre les Etats-Unis et l'Europe ravivent les espoirs pour Doha

 |   |  324  mots
Les pourparlers entre Bruxelles et Washington laissent espérer un accord dans le cadre du cycle de Doha avant la fin du mois. La journée est décisive puisque se rencontrent à Washington José Manuel Barroso et George Bush, de qui dépend l'issue des négociations.

Amorcé en novembre 2001, le cycle de libéralisation du commerce international de Doha pourrait-il finalement se conclure par un accord ? Selon les informations du Financial Times publié ce lundi, tous les espoirs sont permis. "Après une série de rencontres entre les Etats-Unis et l'Union européenne (UE), il est clair que le fossé qui nous séparait sur le terrain de l'agriculture n'a plus lieu de nourrir les craintes d'un échec des négociations", a indiqué, au quotidien financoier, Peter Mandelson, commissaire européen au commerce.

Le président américain George Bush et José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, sont aujourd'hui en pourparlers à la Maison Blanche, où s'entretiennent en parallèle Peter Mandelson et Susan Schwab, représentante au Commerce américain. Une rencontre au sommet de dernier recours après l'échec des négociations de juillet dernier. Susan Schwab semble moins sereine, mais a déclaré que les Etats-Unis étaient prêts à des efforts sur les subventions agricoles.

Des informations que confirme un article publié ce matin par le quotidien britannique The Times. José Manuel Barroso et Peter Mandelson devraient demander aujourd'hui aux Etats-Unis de réduire leurs subventions annuelles à l'agriculture de 23 à 15 milliards de dollars en contrepartie d'une suppression supplémentaire des droits de douane de l'Union européenne, affirme le quotidien britannique.

Peter Mandelson avait appelé samedi à un "nouvel engagement politique" de l'UE et des Etats-Unis pour relancer le cycle de Doha. "Nous sommes entrés maintenant dans une phase où il y a une petite fenêtre de tir jusqu'à Pâques, pendant laquelle l'aboutissement des pourparlers sur le commerce mondial est possible", avait-il ajouté.
L'UE estime qu'il y a une chance de relancer les négociations de Doha après l'entrée en fonction du nouveau Congrès américain passé sous contrôle démocrate et avant la présentation en mars d'une nouvelle loi d'orientation agricole (Farm Bill) aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :