EDF à l'assaut du nucléaire aux Etats-Unis

L'électricien français souhaite prendre jusqu'à 9,9% du groupe américain Constellation Energy afin d'exploiter des centrales nucléraires aux Etats-Unis. L'électricien français s'est engagé à investir jusqu'à 625 millions de dollars dans une société commune, dont 350 millions seront dépensés dans un premier temps.

EDF avance ses pions aux Etats-Unis. L'électricien français a annoncé vendredi 20 juillet qu'il souhaitait exploiter des centrales nucléaires aux Etats-Unis. Le groupe prévoit ainsi de prendre jusqu'à 9,9% du capital du groupe américain d'électricité Constellation Energy, et va créer une co-entreprise avec l'Américain.

EDF "pourrait acquérir sur le marché jusqu'à 9,9% du capital de Constellation Energy, dont 5% dans les douze premiers mois", dans le cadre d'un accord de collaboration annoncé le 1er juin pour développer aux Etats-Unis des centrales nucléaires utilisant des réacteurs de troisième génération EPR.

EDF et Constellation Energy avaient annoncé dans cet accord la création d'une société commune, détenue à parts égales par EDF et Constellation Energy, afin de "développer, réaliser, détenir et exploiter, de manière conjointe, des centrales nucléaires de type EPR aux Etats-Unis".

EDF apportera dans un premier temps 350 millions de dollars (253,5 millions d'euros) à la société sur un montant de 625 millions prévu². Constellation Energy apporte de son côté sa participation dans UniStar Nuclear, qu'il détient conjointement avec Areva. Constellation Energy va aussi développer jusqu'à quatre centrales EPR.

"Cet accord confirme l'intérêt d'EDF pour la relance de l'énergie nucléaire aux Etats-Unis", a commenté le PDG d'EDF, Pierre Gadonneix. Pour sa part, Mayo A. Shattuck III, PDG de Constellation Energy a ajouté: "nous nous rapprochons de notre objectif qui est de construire le premier parc de centrales nucléaires aux Etats-Unis depuis presque trente ans".

Areva se réjouit quant à elle de "la nouvelle preuve de l'intérêt que suscite l'EPR de la part de nombreux énergéticiens, en particulier sur le marché américain".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.