OMX : Borse Dubaï et le Nasdaq paient plus cher

 |   |  337  mots
Dubaï et le Nasdas proposent désormais 265 couronnes contre 230 couronnes initialement pour prendre avec le Nasdaq le contrôle de l'opérateur boursier nordique. Deux grands actionnaires, Investor et Nordea, soutiennent du coup l'offre améliorée.

Les transactions autour de l'action de l'opérateur boursier nordique OMX sont suspendues ce mercredi à la Bourse de Stockholm. notamment la banque Nordea et les dirigeants d'OMX, seraient parvenus à un accord avec la Bourse de Dubaï. L'Américain Nasdaq et l'opérateur boursier émirati Borse Dubai ont annoncé mercredi contrôler 47,6% du capital d'OMX directement et avoir abaissé le seuil d'acceptation de l'offre de Borse Dubai à "plus de 50%" contre "plus de 90%" initialement.

Deux grands actionnaires d'OMX, Investor et la banque Nordea, soutiennent l'offre améliorée, selon le communiqué. Il est vrai que les termes financiers de l'opération ont été améliorés. Le groupe des Emirats Arabes Unis propose désormais 265 couronnes suédoises par action, ce qui représente un prix inférieur aux 271 couronnes affichées par l'action à la clôture d'hier soir, mais supérieur aux 230 couronnes proposés jusqu'ici par Borse Dubai. Ce prix valorise OMX à 32 milliards de couronnes, soit 3,5 milliards d'euros.

Selon plusieurs sources, l'accord permettrait à Dubaï de voir sa part passer de 4,9 à 21,9 % du capital, avec une option sur 23,5 % supplémentaires. Dubaï a passé la semaine dernière un accord avec le Nasdaq aux termes duquel le groupe émirati revendra OMX à l'opérateur américain en échange de 28 % de la Bourse de Londres, le LSE, actuellement détenu par Nasdaq. Par ailleurs, Borse Dubai et Nasdaq ont prévu de renforcer leurs liens capitalistiques: Dubaï prendra 20 % du capital du Nasdaq quand ce dernier acquérra 33 % de DIFX, filiale de Borse Dubai qui opère au Proche-Orient, en Afrique du Nord et en Asie du Sud. Jusqu'ici, Dubai et Nasdaq se disputaient OMX.

Cet accord avait provoqué la semaine dernière la fureur de l'émirat voisin du Qatar qui lorgnait également sur la participation du Nasdaq dans le LSE. Les Qatari avaient alors annoncé avoir acquis 10 % d'OMX.

OMX est opérateur des Bourses suédoise, danoise, finlandaise, islandaise et baltes. Il fournit aussi des outils technologiques à une soixantaine de places financières dans le monde, notamment en Australie et à Singapour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :