Total lance une OPA amicale sur le canadien Synenco Energy

 |   |  375  mots
Les deux groupes ont signé un accord prévoyant l'acquisition de la totalité du capital du canadien pour 480 millions de dollars canadiens, soit environ 300 millions d'euros. L'opération doit permettre à Total de mettre la main sur le projet prometteur Northern Lights.

Acquisition pour le groupe pétrolier français Total. Le géant pétrolier français a annoncé ce lundi qu'il allait acquérir le canadien Synenco Energy. Les deux groupes ont signé un accord prévoyant l'acquisition de la totalité du capital du canadien pour 9 dollars par action, soit 480 millions de dollars canadiens (environ 300 millions d'euros).

"Cette offre amicale a été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Synenco, qui la recommandera à ses actionnaires", est il indiqué dans le communiqué diffusé par Total.

L'intérêt d'une telle opération pour Total est de mettre la main sur le projet Northern Lights, dont Synenco détient 60% (les 40% restant étant détenus par le chinois Sinopec). Selon le groupe pétrolier français, "la dernière estimation des ressources contingentes du projet Northern Lights publiée par Synenco est d'environ 1,08 milliard de barils de bitume".

Ce projet, situé en Athabasca au Canada, viendrait de fait "consolider le portefeuille existant de Total dans la région". Le groupe pétrolier français détient déjà en effet à 74% le projet Joslyn, et à 60% le projet Surmont. "Le cumul de la part pour le Groupe des productions Surmont et Joslyn devraient ainsi dépasser les 250.000 barils par jours au cours de la prochaine décennie", estime Total.

Avec le rachat de Synenco et son expansion au Canada, Total réaffirme par ailleurs sa stratégie de "renforcer sa présence dans les huiles lourdes de l'Athabasca, un segment de l'industrie offrant un fort potentiel de développement à long terme".

Production au large du Congo
Total a par ailleurs annoncé ce lundi le démarrage de la production en République du Congo du champ en eaux profondes (plus de 500 mètres) de Moho-Bilondo, découvert en 1995. Ses réserves prouvées et probables sont estimées à près de 230 millions de barils. La production devrait y atteindre 90.000 barils par jour de pétrole voire davantage grâce aux deux puits Moho Marine Nord 1 et 2, forés en 2007 au nord de ce champ. Total E&P Congo détient 53,5 % du permis d'exploitation du site. Il est associé à l'américain Chevron Overseas Congo Ltd. avec 31,5 % et à la Société Nationale des Pétroles du Congo qui en possède 15 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :