Forte hausse des profits de Julius Baer

La banque suisse a vu ses bénéfices progresser de 31% l'an dernier à plus de 1,1 milliard de francs suisses.

3 mn

La banque suisse Julius Baer a réalisé sur l'exercice 2007 un bénéfice net en hausse de 31% à 1,137 milliard de francs suisses (711 millions d'euros), supérieur aux prévisions des analystes, a-t-elle annoncé vendredi dans un communiqué.

La Bourse suisse a positivement accueilli ces résultats, gratifiant à l'ouverture le titre Julius Baer d'une hausse de 3,5% à 74,65 francs suisses, dans un marché en progression de 1,28%.

Le produit net bancaire (PNB) progresse de 22,2% à 3,4 milliards de francs suisses, tandis que l'afflux net d'argent frais est en hausse de 32,4% à 35,5 milliards, a précisé la banque helvétique, spécialisée dans la gestion de fortune.

Les actifs sous gestion de Julius Baer, qui n'a pour l'heure annoncé aucune dépréciation d'actifs liée à la crise des crédits immobiliers à risques ("subprime"), sont en hausse de 12,3% à 405,1 milliards.
La banque se place ainsi au-dessus des prévisions des analystes, qui tablaient sur un bénéfice net de 1,032 milliard.
L'exercice 2007 "a été une nouvelle année de grands succès. En nous concentrant exclusivement sur nos deux activités clés, +banque privée+ et +gestion d'actifs+, nous avons bien servi les intérêts de nos clients et actionnaires", a estimé le directeur général Johannes de Gier, cité dans le communiqué.

"Même si l'évolution des marchés donne de plus en plus d'importance à la préservation du capital, nous sommes bien positionnés pour développer nos activités et nos profits", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse téléphonique.

Avec la crise du "subprime" qui a frappé de plein fouet UBS et dans une moindre mesure Crédit Suisse, les marchés estiment que les clients de la première banque suisse commencent à migrer vers des entités plus petites et moins exposées comme Julius Baer.

M. de Gier a admis avoir "un certain nombre de demandes" de la part de nouveaux clients. "Ils (les clients) ont compris que nous sommes spécialisés dans la gestion d'actifs", a-t-il précisé, ajoutant que les clients "regardent où ils peuvent placer leur argent".

"Nous ne sommes pas impliqués dans l'activité de crédits", a souligné M. de Gier, une raison qui pousse les clients potentiels à s'intéresser à la banque.

L'établissement helvétique compte également utiliser l'affaiblissement du secteur pour réaliser des acquisitions.
"Nous sommes très bien positionnés en Suisse pour jouer le rôle de consolidateur. Si la tourmente (sur les marchés financiers) continue, certains seraient tentés" de céder leurs activités, a-t-il ajouté.
"Nous sommes très intéressés, (mais) nous ne ferons pas d'acquisition si le prix" est trop élevé, a souligné M. de Gier.

L'activité banque privée a vu son PNB progresser de 20,7% à 1,5 milliard et les actifs sous gestion croître de 13,2% à 156,3 milliards.

Le PNB de la division gestion d'actifs a crû de 25,6% à 1,4 milliard sur l'année.
Julius Baer va proposer un dividende inchangé de 0,50 franc suisse par titre à ses actionnaires. La banque va également proposer l'annulation des 5,5% d'actions Julius Baer rachetées en 2007.
La banque suisse va également lancer un programme de rachat d'actions, sur la période 2008-2010, d'un montant de 2 milliards de francs suisses.

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.