Bourse de Paris, le mirage du rebond

 |   |  223  mots
(Crédits : Tribune)
Les difficultés financières de l'émirat de Dubaï laissent craindre l'explosion d'autres bulles cachées dont les effets collatéraux pourraient réduire à néant la pérennité du rebond des marchés actions.

Entre l?envolée des craintes d?une hausse des taux à court terme et l?abondance des liquidités disponibles, on croyait le CAC40 à l?abri d?une rechute. Jusqu?à ce qu?un tourbillon de sable ne fasse ressurgir de vieux démons. Les difficultés financières de l?émirat de Dubaï laissent craindre l?explosion d?autres bulles cachées dont les effets collatéraux pourraient réduire à néant la pérennité du rebond des marchés actions.

Toujours est-il que l?impact positif de la politique monétaire accommodante des banquiers centraux aura fait long feu. Le temps pour l?indice parisien de s?extraire de la zone des 3550-3600 points, de rebondir jusqu?à un plus haut mensuel de 3746,16 points, puis de retomber aujourd?hui à 3680,15 points. Le principal risque à court terme étant de voir la Bourse de Paris faire un bon en arrière d?un mois et de redescendre sous les 3600 points.

Dans cet équilibre fragile, la moindre annonce d?ordre conjoncturel peut faire la différence. Dès lors, une grande partie des espoirs repose tant sur la teneur des prochaines statistiques économiques comme les chiffres de l?emploi américain, que les discours d?avenir des grands argentiers de la planète parmi lesquels le patron de la BCE livrera sa vision du futur jeudi prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :