Kesa Electricals, bonne à marier

Le bénéfice avant impôts du groupe d'électroménager s'est envolé de 37 % au premier semestre. Depuis le début de l'année, le titre a gagné plus de 80 %.

1 mn

(Crédits : Tribune)

Kesa Electricals s'est refait une beauté. Le distributeur britannique d'électroménager et d'électronique grand public, propriétaire de l'enseigne Darty, a clos le premier semestre 2009/2010 sur une envolée de 37 % de son bénéfice avant impôts. Le groupe récolte les fruits de ses réductions de coûts, et de l'amélioration de l'activité. Bonne nouvelle également sur le front de la trésorerie, qui a décuplé en l'espace d'un an. C'est dire si Kesa ferait une belle mariée. En effet, le bond de près de 80 % de son cours depuis janvier ne tient pas seulement au caractère cyclique de la valeur, mais également à son attrait spéculatif, à l'heure où les fusions et acquisitions redémarrent. Ces dernières années, la société a fait l'objet de multiples rumeurs de rachat par des fonds d' investissement. Reste que Kesa avait rejeté une offre à 325 pence par action, il y a trois ans. Difficile d'imaginer que le groupe accepte de se vendre aujourd'hui, alors qu'il cote moitié moins cher. Que les actionnaires de Kesa se consolent. A défaut d'une offre publique d'achat, ils bénéficieront d'un dividende de 1,75 pence par action, au titre du premier semestre.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.