Poussée de fièvre émergente

 |   |  248  mots
(Crédits : Tribune)
Emission de titres pour des montants record en Asie, augmentation de capital géante de Petrobras...Timorée dans les économies matures, la demande des investisseurs pour les actions est florissante au sein des BRICs.

La thématique d?investissement des pays émergents n?est plus un concept. Les opérateurs sont las du manque de visibilité persistant de la part des économies matures des futures ex-grandes puissances occidentales. La poussée de fièvre acheteuse à destination des "Bric" est bel et bien réelle. Notamment du côté du compartiment des actions, dont l?étroitesse des volumes laisse songeur de part et d?autre de l?Atlantique. L?augmentation de capital géante de plus de 60,6 milliards d?euros prévue par Petrobras en est la plus belle illustration.. Selon une étude de Citigroup, les levées de fonds en actions pour la zone Asie, hors-Japon, devraient atteindre la somme astronomique de 291 milliards de dollars cette année. Soit environ 60 milliards de plus qu?en 2009.

Depuis quelques mois, ont voit de ci de là, des Cassandre prophétiser une fin proche des marchés actions. L?argument avancé tient principalement à la volatilité grandissante des perspectives de profits des sociétés cotées, couplée aux désengagements des institutionnels provoqués par le durcissement des contraintes réglementaires liées à Solvency II et bientôt Bâle III. Les assureurs européens auraient déjà réduit de 700 milliards d?euros leur exposition aux marchés boursiers depuis 2000. Mais cela vaut surtout pour les économies occidentales où le ralentissement économique est devenu structurel et donc source d?incertitudes. Ailleurs, les flux se densifient à mesure que la bascule Nord-Sud se concrétise.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :